m thodes de pr vention du risque chimique l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Méthodes de prévention du risque chimique. PowerPoint Presentation
Download Presentation
Méthodes de prévention du risque chimique.

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 36

Méthodes de prévention du risque chimique. - PowerPoint PPT Presentation


  • 567 Views
  • Uploaded on

Méthodes de prévention du risque chimique. Dr Michel CAMBRELIN UFR Reims michel.cambrelin@free.fr. Introduction :. 3 catégories de dangers : Dangers physico-chimiques Dangers physiologiques Dangers pour l’environnement. Introduction :. La réglementation prescrit aux employeurs :

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Méthodes de prévention du risque chimique.' - omer


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
m thodes de pr vention du risque chimique

Méthodes de prévention du risque chimique.

Dr Michel CAMBRELIN

UFR Reims

michel.cambrelin@free.fr

introduction
Introduction :

3 catégories de dangers :

  • Dangers physico-chimiques
  • Dangers physiologiques
  • Dangers pour l’environnement
introduction3
Introduction :

La réglementation prescrit aux employeurs :

  • L’évaluation des risques
  • => Mise en place de la prévention
a evaluation des risques chimiques
A – EVALUATION DES RISQUES CHIMIQUES .

Elle comprend 3 étapes principales :

  • Identification des risques
  • Hiérarchisation des risques potentiels
  • Évaluation des risques
a i identification des risques
A - I – Identification des risques .

Inventaire de tous les produits utilisés:

  • => Liste complète :
    • Nom
    • Quantité
    • Fréquence
    • Zone de travail
a i identification des risques6
A - I – Identification des risques .
  • Analyse de l'étiquetage :
    • Pictogrammes + R + S
  • Absence de symbole ne signifie pas absence de danger !
    • Ex : CIRC non pris en compte dans UE
    • Seuils de concentration
a i identification des risques7
A - I – Identification des risques .
  • Analyse de la FDS :

16 rubriques obligatoires, en français.

… mais la fiabilité des informations n’est pas toujours satisfaisante ! => s’adresser au fabricant.

Seuil de concentration pour figurer (Toxiques =0.1%, autres>= 1%).

Vérifier la date de mise à jour.

  • Aucun produit chimique classé comme dangereux ne doit rentrer dans l’ entreprise sans FDS.
a ii hi rarchisation des risques potentiels
A - II – Hiérarchisation des risques potentiels .
  • Principes généraux

On hiérarchise les risques des postes de travail utilisant des produits selon :

  • Leur toxicité
  • Leur fréquence et leur quantité d’utilisation
  • Le nombre de salariés qui les utilisent
a ii hi rarchisation des risques potentiels9
A - II – Hiérarchisation des risques potentiels .

2) Méthode « HRP » de l’INRS.

  • sur le site de l’INRS.
  • Fonction d’une classe de danger et d’une classe :
    • d’exposition potentielle (toxicologique).
    • de potentiel d’allumage (incendie-explosion).
    • de transfert potentiel (environnement).
a ii 2 m thode hrp de l inrs11
A - II – 2) Méthode « HRP » de l’INRS.

=> Classement des situations prioritaires : postes de travail, process, produit…

a ii 3 m thode oper@
A - II – 3) Méthode OPER@ .
  • Outil de Première Évaluation du Risque chimique par l’Analyse de l’activité : disponible sur le site de la CRAM Bourgogne-Franche-Comté.
  • Évaluation du niveau de gravité du risque chimique par la connaissance de :

- l'étiquetage des produits utilisés (phrases R et S).

- les conditions d'utilisation des produits.

a ii 3 m thode oper@13
A - II – 3) Méthode OPER@ .
  • OPER@ prend en compte :

- le danger des produits ;- le danger du procédé ;- l'exposition de l'opérateur ;- les mesures de prévention.

Le calcul s’effectue en répondant aux questions sur le site.

a ii 3 m thode oper@15
A - II – 3) Méthode OPER@ .
  • Résultat : le niveau de gravité GR s’interprète comme suit :

- GR<5 : gravité très faible => action non prioritaire

- 5<GR<20 : gr. faible => action recommandée

- 20<GR<40 : gr. moyenne => action nécessaire

- 40<GR<60 : gr. élevée => action urgente

- GR>60 : gr. très élevée => action correctrice immédiate ou l’arrêt de l’opération

a ii 3 m thode oper@16
A - II – 3) Méthode OPER@ .
  • Oper@ permet aussi de faire des études comparatives ou prévisionnelles pour un même produit ou un même procédé.
  • Mais ne prend pas en compte:

- fréquence et durée d’exposition,

- quantité de produit,

- les EPI.

iii evaluation des risques
III – EVALUATION DES RISQUES.
  • Sur les ateliers et procédés à risque le plus élevé repérés à l’étape précédente.
  • Évaluation répertoriée par groupes homogènes d’exposition (GEH).
iii evaluation des risques18
III – EVALUATION DES RISQUES.
  • observation des conditions réelles d’utilisation des produits :

-         - Nombre de salariés exposés au niveau du GEH.

-         - Quantités utilisées.

- Fréquence d’utilisation => Durée d’exposition au risque ;

- Association de produits => repérage d’incompatibilités

iii evaluation des risques19
III – EVALUATION DES RISQUES.

- Conditions climatiques du local : pouvant influer sur la diffusion des aérosols, sur la toxicité ;

- Existence de protections collectives appropriées;

- Port éventuel de protections individuelles

iii evaluation des risques20
III – EVALUATION DES RISQUES.

2) données médicales des salariés :

  • AT et MP au sein du GEH
  • Données de l’interrogatoire des opérateurs
iii evaluation des risques21
III – EVALUATION DES RISQUES.

3) Évaluation quantitative de l’exposition

  • métrologie d’ambiance
  • N’évalue que l’exposition respiratoire
  • Privilégier les prélèvements actifs (par pompage au niveau des voies respiratoires)
iii 3 valuation quantitative de l exposition a m trologie d ambiance
III – 3) Évaluation quantitative de l’expositiona) métrologie d’ambiance
  • S’il n’y a qu’un seul polluant, ou plusieurs polluants n’agissant pas sur le même organe cible :

- Si exposition <30% de VME => pas de prévention spécifique

- 30%< exposition<70% VME => prévention spécifique

- Exposition > 70% VME => actions correctrices suivies d’évaluation de leur efficacité

iii 3 valuation quantitative de l exposition a m trologie d ambiance23
III – 3) Évaluation quantitative de l’expositiona) métrologie d’ambiance
  • Cas de plusieurs polluants agissant sur le même organe cible :
  • On applique la convention d’additivité, où R est l’indice de toxicité du mélange :

R = C1/VME1 + C2/VME2 + C3/VME3….

iii 3 valuation quantitative de l exposition a m trologie d ambiance24
III – 3) Évaluation quantitative de l’expositiona) métrologie d’ambiance

- Si R<0,3 : pas d’autre mesure spécifique, sauf si fort risque de pénétration cutanée.

- 0,3<R<0,7 : mise en œuvre de mesures de prévention.

- 0,7<R<1 : actions correctrices puis contrôle de l’efficacité; en cas d’impossibilité, renforcement de la surveillance.

- R>1 : mesures correctrices jusqu’à l’obtention de résultats de mesurage acceptables

iii 3 valuation quantitative de l exposition
III – 3) Évaluation quantitative de l’exposition

b) Biométrologie.

  • Orientée par les résultats de la métrologie d’ambiance.
  • Tient compte de toutes les voies de pénétration, des particularités physiologiques de l’individu, et reflète son niveau de risque réel .
  • Interprétation : tenir compte de la spécificité de cet IBE .
b mise en uvre de mesures de prevention du risque chimique
B – MISE EN ŒUVRE DE MESURES DE PREVENTION DU RISQUE CHIMIQUE.

I – Supprimer le risque : prévention intégrée.

  • substitution des produits et procédés les + dangereux.
  • doit s’appliquer en priorité pour les produits CMR, qui n’ont pas de valeur-seuil toxique.

2) Procédé en vase clos

b ii pr vention collective
B – II – Prévention collective.
  • Mesures Techniques :

a) captage et ventilation

  • captage le + proche de la source
  • Enveloppement maximum de la zone de production (capotage…)
  • => L’opérateur doit être dans un flux d’air propre
b ii pr vention collective 1 mesures techniques29
B – II – Prévention collective.1) Mesures Techniques :
  • Ces protections collectives doivent faire l’objet de vérifications régulières afin d’en maintenir l’efficacité 

b) procédés humides

  • Adjonction d’eau => limitation d’émission de poussières toxiques
b ii pr vention collective 1 mesures techniques30
B – II – Prévention collective.1) Mesures Techniques :

c) contrôle de l’exposition

  • Par la métrologie d’ambiance et la biométrologie
  • = Feed-back nécessaire pour contrôler l’efficacité de cette prévention collective
b ii pr vention collective31
B – II – Prévention collective.

2) méthodes organisationnelles

  • dès l’achat
  • gestion des FDS
  • meilleur compromis coût-efficacité/toxicité : à réviser périodiquement
  • personnes qualifiées à informer et à consulter 
b ii pr vention collective 2 m thodes organisationnelles
B – II – Prévention collective.2) méthodes organisationnelles

b) sur le lieu de travail

  • limitation du nombre de salariés exposés
  • rotation du personnel
  • limitation de l’accès et signalisation
  • notices de postes
  • systèmes d’alarmes, secours, évacuation; formation du personnel à ces risques et aux premiers soins d’urgence
  • règles d’hygiène  d’hygiène : aliments, boissons, tabac .
b ii pr vention collective 2 m thodes organisationnelles33
B – II – Prévention collective.2) méthodes organisationnelles

c) jusqu’au stockage et élimination.

  • endroit réservé au stockage  avec bacs de rétention.
  • plan de stockage et tenue d’un registre des stocks.
  • surveillance de la non dégradation des emballages.
  • contrôle de l’étiquetage.
  • séparation des produits incompatibles.
  • utilisation de dispositif adapté au transvasement ; duplication de l’étiquetage original .
b ii pr vention collective34
B – II – Prévention collective.

3) suivi individuel

  • liste des salariés exposés
  • fiche d’exposition
  • examens médicaux
  • Attestation d’exposition à la sortie de l’entreprise
b iii protection individuelle
B - III – Protection individuelle.
  • se justifie dès que la protection collective ne peut être suffisante ou réalisable, ou lorsqu’il existe un risque de projection
  • => Protection respiratoire

=> Protection cutanée

=> Protection visuelle