r duire au silence 100 maladies n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Réduire au silence 100 Maladies PowerPoint Presentation
Download Presentation
Réduire au silence 100 Maladies

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 71

Réduire au silence 100 Maladies - PowerPoint PPT Presentation


  • 283 Views
  • Uploaded on

Réduire au silence 100 Maladies. Avec le régime SEIGNALET C’est une réalité. Par Jean-Marie Magnien Ancien Biologiste des Hôpitaux, Chef de Service. Pharmacien – Nutritionniste – Nutrithérapeute. Enseignant en Médecine Nutritionnelle à Bruxelles. Mise à jour en novembre 2012.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Réduire au silence 100 Maladies' - nina-gregory


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
r duire au silence 100 maladies
Réduire au silence100 Maladies

Avec le régime SEIGNALET

C’est une réalité.

Par Jean-Marie Magnien

  • Ancien Biologiste des Hôpitaux, Chef de Service.
  • Pharmacien – Nutritionniste – Nutrithérapeute.
  • Enseignant en Médecine Nutritionnelle à Bruxelles.
  • Mise à jour en novembre 2012
conseils pour le diaporama
Conseils pour le diaporama
  • Pour assurer un bon déroulement du diaporama, il faut cliquer sans rapidité, en laissant une à deux secondes entre chaque clic.
  • En effet il arrive souvent que dans une seule diapositive je donne plusieurs instructions qui organisent l’apparition ou la disparition d’animations visuelles ou sonores. Cela est fait pour augmenter la compréhension de ce diaporama.
professeur luc montagnier d couvreur du virus du sida prix nobel de m decine 2008
Professeur Luc Montagnierdécouvreur du virus du Sida.Prix Nobel de Médecine 2008
  • Combien de médecins, par ailleurs cliniciens, ne réalisent pas qu’ils font preuve d’ignorance « coupable » vis-à-vis de leur patients en les privant d’un facteur essentiel La prévention.
  •  des maladies.
  •  voire pour certaines d’entre elles, de la réduction de leur gravité.
  •  même parfois du risque qu’elles conduisent à la mort.
thomas edison 1847 1931
Thomas Edison – 1847 à 1931
  • Si les médecins d’aujourd’hui ne sont pas nutritionnistes, ce sont les nutritionnistes d’aujourd’hui qui seront les médecins de demain.
  • Or les médecins d’aujourd’hui ne sont toujours pas Nutritionnistes et encore moins Nutrithérapeutes
les chiffres en 2010 en france
Les Chiffres en 2010 en France
  •  Diabète type 2  3 à 4 millions (5 à 6 %)
  •  Cancers  1.790.000
  •  Gastrites  4.500.000
  •  Colites  10.000.000
  •  Eczéma enfant < à 7 ans  5.500.000
  •  Eczéma adulte  1.800.000
  •  Psoriasis  1.200.000
  •  Arthrose  6.000.000
  •  Alzheimer  900.000, en 2020  1.400.000 et en 2040  2.100.000
  •  Sclérose en plaque  64.156 (2009)
morts de maladies cardiovasculaires
Morts de maladies cardiovasculaires
  • En 1954, on étudie 1000 personnes âgées de 40 à 59 ans dans 7 pays pendant 15 ans :
  •  Finlande : la mort est à 97% cardiovasculaire.
  •  Crète : 3,8% !!! de morts cardiovasculaires.
  • En 1994, deux cardiologues Lyonnais suivent pendant 27 mois, des patients ayant eu un accident cardiovasculaire grave.
  • L’écart de morts entre une alimentation classique (trop de viande , de produits laitiers, absence de Colza, et autres …) et une diététique méditerranéenne est de 70% !!!
slide8

Agatha Christie

L’assassin est dans la cuisine

slide9

Hippocrate ,

pourrait dire:

Au XXI° siècle

Ton aliment est devenu

ton premier poison.

d clarations de sp cialistes
Déclarations de spécialistes
  • Dr Jean Paul Curtay : 21 - 10 - 2011 « Les connaissances des médecins sont quasi inexistantes en diététique et en nutrithérapie ».
  • Julien Venesson Nutritionniste : 21- 10 - 2011
  • « Il y a urgence à mieux former les médecins à l’alimentation et aux compléments alimentaires ».
  • Les responsables de cette ignorance ne sont pas les médecins, mais les Facultés de Médecines
l origine d une centaine de pathologies
L’origine d’une centaine de pathologies

Sclérose en plaque

Polyarthrite Rhumatoïde

Spondyl. Ankylosante

Responsable du Big Bang:

la fuite du grêle

Arthrose

Cancers

Colites

Gastrites

Big Bang

Intestin grêle

Alzheimer

Psoriasis -Eczéma

Asthme

Rhinites

Maladie de Crohn

Fibromyalgie

Diabète type 2

les m decins de moli re avaient raison
Les médecins de Molière avaient raison.
  • Purger l’intestin par des lavements. Plus tard le Dr Catherine Kousmine conseillera des drainages intestinaux pour la sclérose en plaques et obtiendra des résultats favorables.
  • Pratiquer des saignées pour éliminer les substances qui passent de l’intestin dans le sang. Plus tard le médecin Biologiste Jean Seignalet expliquera les réactions immunologiques qui sont la conséquence de molécules qui passent dans le sang.
slide14

Fuite de l’intestin grêle au niveau des villosités

Passage dans le sang de macromolécules alimentaires ou bactériennes avec incidence d’encrassage, voire de production d’anticorps

slide15

Votre intestin a des fuites !

SUPPRIMEZ TOTALEMENT

une synth se des deux livres pr c dents para tra en janvier 2013 aux ditions thierry souccar
Une synthèse des deux livres précédents paraîtra en janvier 2013 aux éditions Thierry Souccar
jean seignalet
Jean Seignalet

Maitre de conférence à la Faculté de Médecine de Montpellier

Praticien Hospitalier

Chef de service pendant 30 ans

du Laboratoire d’histocompatibilité de Montpellier.

Initiateur des premières transplantations d’organes à Montpellier.

Décédé le 13 juillet 2003

slide20

Pour limiter les troubles:

  •  Une diététique sans protéines de blé (gluten),orge, avoine, seigle, ni laitage.
  •  Une nutrithérapie généraliste.
  •  Une cuisson à la vapeur douce le plus souvent possible.
  • Rappel sur les enzymes:
  •  au nombre de plusieurs milliers (intestinaux, extracellulaires – intracellulaires).
  •  la majorité nous est personnelle à cause de prédispositions génétiques.
  •  l’adaptation génétique n’existe pas.
slide21

Les enzymes.

  •  ont besoin de cofacteurs qui se trouvent dans les minéraux et les vitamines.
  •  ont besoin de substrats alimentaires correspondant à leur structure  mécanismeclef /serrure. L’aliment est une serrure qui change tout le temps, par les innovations de l’industrie agroalimentaire; l’enzyme est la clef qui ne change pas.
  •  dysfonctionnement enzymatique  troubles de digestion  inflammation du grêle  fuite du grêle  une passoire.
slide22

L’adaptation génétique de nos enzyme n’existe pas dans la durée de la vie d’un homme. Il faudrait compter

1 à 2 millions d’années.

  •  notre patrimoine génétique remonte environ à 400.000 ans (Homo sapiens).
  •  on était chasseur cueilleur, on buvait le lait de sa mère mais jamais celui d’un animal. Cela va durer 390.000 ans. C’est seulement au néolithique 10.000 ans Av. J.C, que la culture du blé apparaît, le lait un peu plus tard.
  •  lait de capridés (chèvres) 8000 Av. J.C.
  •  lait de vache , environ 6000 Av. J.C.
  • Tous ces changements font apparaître des pathologies de dégénérescence articulaires, attestées par l’examen des squelettes.
slide23

Lactase et intolérance au lactose

  • (glucose et galactose)
  •  intolérance qui s’accentue du nord au sud de l’Europe par déficit en lactase.
  •  intolérance majoritaire en Asie sauf des régions de Chine.
  •  intolérance absolue en Afrique noire, sauf pour deux ethnies: les Peuls et les Masaï. Ces derniers sont très grands, sans doute à cause d’une molécule de croissance IGF-1 d’origine laitière animale.
slide24

Céréales selon les continents

  •  Asie: le riz, a gardé ses caractéristiques ancestrales.
  •  Afrique Noire: mil et sorgho.
  •  Amérique du Sud: quinoa. Le maïs a considérablement évolué, céréale la plus consommée au monde. Le maïs faisait 7 cm de long pose des problèmes comme le blé.
  •  Moyen Orient, Europe, USA : blé avec toutes les variantes  épeautres, kamut, blé dur, blé tendre avec des patrimoines génétiques différents et de nombreux additifs.
slide25

Incidence de l’alimentation

  •  riche en protéines  viandes, poissons, œufs, produits laitiers  booste la flore de putréfaction  donne des gaz et des selles malodorantes  la flore de putréfaction par manque de place, remonte dans la moitié du grêle inférieur  inflammation  Leaky Gut.
  •  riche en légumes et fruits  booste la flore de macération  des gaz sans odeur.
  •  Rechercher un juste équilibre entre la flore de putréfaction et la flore de macération.
slide26

Rappel sur la barrière du grêle

  •  Surface 300 à 400 M2, composée d’entérocytes, changés tous les 3 à 4 jours.
  •  C’est une barrière immunitaire  70 à 80% du potentiel immunitaire.
  •  C’est un filtre actif et passif, mais c’est une frontière qui a ses limites.
  •  De zéro à 18 mois: immature  fuite .
  •  Adulte  imparfaite.
  •  Passé 60 ans  moins fonctionnelle avec des carences micro nutritionnelles; plus fragile : fuite du grêle fréquente.
slide27

La fuite du grêle augmente par:

  •  stress brutal ou répétitif important par production d’interféron gamma et IL-2.
  •  infections intestinales bactériennes ou virales cataclysmiques: salmonelloses, staphylocoque doré etc.
  •  Amibiase intestinale.
  •  Médicaments: AINS, corticoïdes, ATB.
  •  Radicaux libres via le tabac, les pesticides, la radio ou chimiothérapie.
slide28

Strictementinterdits

  • Blé, Kamut, tous les épeautres, orge, avoine, seigle, maïs et leur germe. Les amidons, les dextroses (glucose) de ces céréales sont autorisés.
  • En résumé interdits: pains, gâteaux, tartes, gaufres, pizzas, croissants, brioches, galettes, biscottes, biscuits, la bière qui contient de l’orge. Le whisky est autorisé.

 Une seule biscotte tous les matins suffit à réveiller une pathologie auto-immune, une pathologie d’encrassage ou une pathologie d’élimination.

slide29

Strictement interdits

  • Les dérivés lactés, quelque soit l’animal.
  • Le lait, tous les yaourts au lait animal, tous les fromages sans exception, beurre, margarines contenant du lait, la crème fraîche sous toutes ses formes.
  • Toute la charcuterie composée, qui contient toujours soit du lait, soit de la crème. Tous les gâteaux au lait ou au fromage. Toutes les crèmes glacées, toutes les crèmes desserts à base de produits lactés.
  • Attention, certains sorbets contiennent du lait.
diminution de la fuite du gr le par micronutrition et environnement de vie
Diminution de la fuite du grêle par Micronutrition et environnement de vie

AGS  - 6 -  3 Gluten  Tournesol  - Laitiers  Rapport 6 / 3  3 à 5

Situations et Personnes non stressantes

Vitamines

Magnésium Antioxydants

Fuite du grêle 

Méditation Respiration Silence

Huile équilibrée oméga 3/6 enrichie en vitamine D3

th ories immunologiques
Théories immunologiques
  •  des pathologies auto-immunes.
  •  des pathologies d’encrassage.
  •  des pathologies d’élimination.
  •  Les conseils de départ, toujours les mêmes: alimentation sans gluten, sans protéines de maïs, ni laitage - Cuisson à vapeur douce (souvent) - Compléments alimentaires.
la maladie auto immune
La maladie auto-immune.

 est dite encore en 2012, d’origine inconnue avec présence d’auto-anticorps.

 Pourquoi la médecine n’explique pas comment des AC sont dirigés contre un tissu sain, appartenant au « Soi »?  Le médecin Biologiste Immunologiste Jean Seignalet a proposé une explication satisfaisante, pour ceux qui connaissent un minimum d’immunologie.

jean seignalet1
Jean Seignalet

Sclérose en plaque

Un extrait de 2 mn de sa conférence tout public

donnée à Nantes le 18 mai 1996.

Au Japon, la cuisine est sans gluten, ni laitage

etude de swank usa 1948 1982 professeur et chercheur en neurologie
Etude de Swank USA – 1948 à 1982 Professeur et chercheur en neurologie
  • 144 patients atteints d’une SEP, répartis en 2 groupes
  • Le groupe 1 (témoin) continue de manger des aliments riches en graisse animale, et pauvres en légumes.
  • Le groupe 2, réduit considérablement les graisses animales, augmente les légumes et utilise généreusement de l’huile d’olive.
  • 34 ans plus tard: 80% des patients du groupe 1 sont morts de la SEP, mais pour le groupe 2 : seulement 30% meurent, mais jamais de la SEP.
  • C’est la plus longue étude clinique réalisée sur la SEP
les m canismes des maladies autoimmunes

S’appuient sur la fuite du grêle et sur des aliments pro-inflammatoires: produits laitiers (lactose), dérivés des protéines du blé, orge, avoine, seigle et maïs. 

Les mécanismes des maladies autoimmunes

Réactions immunitaire

Avec dégradation de la myéline

Nouvelle réaction immunitaire,

dirigée contre le produit de dégradation antigénique de la myéline

Anticorps

anti myéline

Grêle

Sclérose en plaques

Myéline

Fragments moléculaires antigéniques issus du grêle, d’origines alimentaires ou bactériennes

t moignage polyarthrite rhumato de
Témoignage Polyarthrite rhumatoïde

Patiente, née en 1951, prise en charge le 08 octobre 2007. Les douleurs ++++ disparaissent le 24.12.2008 (en 15 mois).

  • Methotrexate, pris depuis 21 mois, a été arrêté par le médecin, après 13 mois sans douleur de la patiente, le 13 septembre 09.

 A ce jour, 2012  sans Methotrexate depuis 3 ans et toujours sans douleurs.

le médecin spécialiste, dit être surpris. IRM des mains  normale. Envisage de présenter ce cas au C.H. de Bordeaux.

les pathologies d encrassage
Les pathologies d’encrassage
  •  Expression de Jean Seignalet, il y a 30 ans L’encrassage extra et intra cellulaire induisant 30 maladies.
  •  Exemple: Fibromyalgie primitive, Arthrose, Parkinson, Tendinite, Migraines, dyspepsie...
  • Principe: les cellules, pour fonctionner de façon optimale, nécessitent un environnement favorable.
cons quences de l encrassage
Conséquences de l’encrassage
  •  Parasitage moléculaire  infiltration partout, bouchage des canaux de jonction  dysfonctionnements transmembranaires.
  •  Blocage de récepteurs cellulaires  hormonaux, neuropeptidiques et autres.
  •  Augmentation des RL°  inflammation permanente  défenses immunitaires  et risques de pathologies infectieuses multiples, assure la « Promotion » des cancers.
  •  Enzymes incapables de traiter les AGE.
les m canismes des troubles d encrassage

S’appuient sur la fuite du grêle et sur des aliments pro-inflammatoires: produits laitiers (lactose), dérivés des protéines du blé, orge, avoine, seigle et maïs.

Les mécanismes des troubles d’encrassage

V

Souffrances cellulaires ( neurones, tendons, articulations, etc.) par pollution des réactions biologiques avec production de produits oxydatifs.

Ce sont les maladies d’encrassage.

Grêle

Fragments moléculaires non antigéniques issus du grêle, d’origines alimentaires ou bactériennes

le 6 novembre 2011 sur france 5 le professeur karl reichelt d clare
Le 6 novembre 2011 sur France 5le Professeur Karl Reichelt déclare

Le gluten, la caséine du lait sont opioïdes.

Le passage du gluten au cerveau via les intestins est une réalité.

substances opio des
Substances opioïdes ?

Ce sont des substances dont les effets sont similaires aux dérivés de l’opium, mais sans ressembler aux structures de l’opium.

Ainsi des fragments de gluten, issus du blé, orge, avoine , seigle; des fragments protéiques du lait (dont la caséine), traversant l’intestin grêle, passent dans le sang et peuvent se fixer sur les récepteurs des neurones. Cette situation va entrainer de nombreuses perturbations au niveau du cerveau.

jean seignalet m decin biologiste d s 1983 connait l incidence du gluten sur le cerveau
Jean Seignalet Médecin Biologiste dès 1983 connait l’incidence du gluten sur le cerveau
encrassage d un neurone
Encrassage d’un neurone

Neurone propre

Neurone encrassé

Blocage des récepteurs

Sérotonine

Dopamine

Récepteurs

fibromyalgie t moignage
Fibromyalgie  témoignage
  •  Bernadette: fibromyalgie installée  2000, prise en charge le 15 janvier 2007, à la suite d’une conférence « tout public ».
  •  Suit les conseils de façon absolue  après 3 semaines, les douleurs s’estompent, à partir du 15 avril 2007 (3 mois) plus de douleurs.
  •  A ce jour, novembre 2012, les douleurs ne sont jamais revenues.
  •  Son médecin traitant qui la suivait depuis 8 ans refuse de croire qu’elle n’a plus de douleurs
arthrose volution en 4 mois
Arthrose  évolution en 4 mois

En novembre 2012,la situation reste sans douleurs

slide49

85 %

84 %

les m canismes des pathologies d limination

S’appuient sur la fuite du grêle et sur des aliments pro-inflammatoires: produits laitiers (lactose), dérivés des protéines du blé, orge, avoine, seigle et maïs.

Les mécanismes des pathologies d’élimination.

Globules blancs  macrophages et polynucléaires

Les globules blancs plus ou moins oxydés, par leur propre réaction de défense immunitaire, sont évacués par la peau: eczéma, acné, psoriasis, démangeaisons, aphtes, etc.

Par les poumons et les tissus ORL:

Bronchites, asthme, rhinites chroniques

Grêle

Par l’estomac, le bas du grêle:

Gastrite, hiernie hiatale, maladie de Crohn, colites.

Estomac

Intestins

ORL

Poumons

Peau

Fragments bactériens ou alimentaires issus du grêle.

psoriasis cas clinique
Psoriasis: cas clinique
  •  X est le premier patient que je prends en charge le 13 juillet 2003  Psoriasis majeur installé définitivement en 1976 depuis 27 ans  accident  fracture de la colonne.
  •  le cuir chevelu, le dos , le ventre, les bras, les genoux, les jambes  aspect de plâtre.
  •  Suit mes conseils, sans faille, 4 mois plus tard le psoriasis a disparu à 98%. Pendant 7 ans la situation se maintient  un écart alimentaire est sanctionné dans les 48 h.
evolution du psoriasis en 4 mois
Evolution du psoriasis en 4 mois

.

Depuis 27 ans

Après 4 mois

psoriasis volcanique
Psoriasis volcanique
  • Mr M…, âgé de 40 en 2012 commence un psoriasis en 1997, limité à une plaque de 4 cm à la jambe droite. Cela est survenu à la suite d’un stress au cours de ses études universitaires.
  • Quinze ans plus tard, un stress professionnel de longue durée fait exploser son psoriasis sur tout le corps entre le 20 et 27 janvier 2012.
  • La jambe droite est presque nécrosée sous l’effet du TNF alpha (Tumor Necrosis Facteur)
psoriasis volcanique suite
Psoriasis volcanique  suite

« Aucun argument ne peut tenir contre la réalité d’un fait »

Alexis Carrel Professeur de Médecine, Lyonnais.

Prix Nobel de Médecine 1912. 

  • Application stricte de la diététique SG/NL + compléments alimentaires + Huile omégas 3/6 enrichie en D3 + cuisson à vapeur douce.

Photographie

10 jours après le début

Photographie

2 mois après le début

ecz ma 70 80 du corps
Eczéma 70 à 80% du corps
  •  Prise en charge le 7 février 2010.
  •  MC, jeune femme de 43 ans atteinte d’eczéma depuis l’âge de 2 mois, passage du lait maternel au lait de vache.
  •  3 semaines plus tard, main gauche l’eczéma a totalement disparu, de même dos et ventre.
  • 3 mois et demi plus tard, le 25 mai 2010, l’eczéma a totalement disparu. En novembre 2012 continue à bien se porter.
statistiques des pathologies d limination du m decin biologiste jean seignalet
Statistiques des pathologies d’éliminationdu Médecin Biologiste Jean Seignalet

98%

86%

63

58

3

2

92%

93%

92%

conseils et conclusions
Conseils et conclusions
  •  Ne prendre en charge que les personnes qui croient et qui sont prêtes à tout essayer sérieusement, elles sont souvent dans des situations désespérées.
  •  Proposer une diététique stricte sans gluten, sans protéine de maïs, ni laitage. Mais je suis très clair sur le respect stricte des conseils.
  •  les compléments alimentaires sont incontournables etla cuisson à vapeur douce doit être faite le plus souvent possible.
les 3 piliers du conseil
Les 3 piliers du conseil

OK

Ni gluten, ni maïs, ni laitage

Micronutrition

Cuisson à vapeur douce

si un pilier manque
Si un pilier manque ?

Echec assuré à plus ou moins long terme.

Ni gluten, ni maïs, ni laitage

Micronutrition

Cuisson à vapeur douce

vitamines min raux incontournables
Vitamines, minéraux: incontournables

Zinc – Sélénium

Vit E et C.

Lycopène

Béta-carotène

Lutéine

Magnésium

B1 – B2 – B3 – B5

B6 – B9 – B12

Il faut toujours ajouter un mélange d’huiles équilibrées

Oméga 3 et Oméga 6 (Olive – Colza – Noix) + vitamine D3

slide66

Essence

Bougies

Tous les éléments sont présents: le moteur peut tourner à plein régime.

Huile moteur

Pot catalytique

slide67

Magnésium

Vitamines B

Vous êtes devenu un lion ou une lionne

Antioxydant

Huile omégas 3/6

importance de la vitamine d dont les carences sont av r es
Importance de la vitamine D dont les carences sont avérées

Pour le calcium: la vitamine D gère uniquement l’entrée du calcium sous l’influence de la Parathormone. La vitamine D ne fixe pas le calcium sur l’os. Les carences en magnésium limite la fixation du calcium sur l’os.

La vitamine D a un rôle très important dans les défenses immunitaires. C’est un immunomodulateur. Elle rend la défense immunitaire moins hyperactive donc ajustée aux cibles, plus efficace et moins inflammatoires. Rôle important dans tout ce qui touche de près ou de loin aux défenses immunitaires

vitamine d quelles doses
Vitamine D : quelles doses ?
  • Pour les experts mondiaux : 2.000 à 4.000 UI par jour. On vient de leur donner raison.
  • Pour l’Afssa : 1000 UI par jour ! Ce sont les experts mondiaux qui avaient raison.
  • La vitamine D jouera un rôle favorable dans toutes les pathologies qui mobilisent le système immunitaire, cancers inclus.
  • Enfin la médecine vient d’en prendre conscience en 2010 – 2011. C’est l’une des 13 vitamines, à quand les 12 autres ?
albert einstein
Albert Einstein
  • Seule l’expérience apporte la connaissance.
  • Tout le reste n’est qu’information.