Download
le socle commun de connaissances et de competences n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES PowerPoint Presentation
Download Presentation
LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES

LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES

7 Views Download Presentation
Download Presentation

LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES QUOI DE NEUF? C. Mettoudi, IPR. IA

  2. Préambule… • Ce n’est pas un programme ni un socle qui font un bon enseignement…Ce sont les enseignants! • Cependant socle et programmes LISIBLES ET SIMPLES sont des outils indispensables pour former les femmes et les hommes, les citoyens de demain!

  3. Qu’est-ce qu’un socle? • Un socle est une projection dans un avenir • C’est une Vision qui répond à la question: « Quel doit être le profil de l’Homme de demain pour pouvoir affronter dans les meilleures conditions possibles, un monde ouvert? » • Un socle, c’est un projet de société

  4. « Pour qu’un enfant grandisse, il faut tout un village » Proverbe africain

  5. « Il n’y a que deux choses que nous puissions transmettre à nos enfants, des racines et des ailes » Proverbe attribué aux indiens, aux chinois, aux juifs…

  6. Les étapes de notre réflexion • La genèse du socle • Comment définir des fondamentaux? • Un socle pour développer des compétences • Alors quoi de neuf dans le socle?

  7. PARTIE 1 LA GENESE DU SOCLE Les résultats de notre école Le socle, mise en perspective historique

  8. LES RÉSULTATS DE NOTRE ÉCOLE • 1. L'école a obtenu des résultats remarquables en une génération • Entrée en 6ème • Réussite au Bac • Mais actuellement, les résultats stagnent

  9. Quelques résultats • 150 000 élèves sortent sans qualification du système éducatif --> 20% d’une classe d’âge • 15% en fin de 3ème, n’ont aucune maîtrise des compétences générales • 1 élève qui redouble son CP a une chance sur 6 d’atteindre le niveau Bac •  Conséquences graves sur le niveau général de formation de la nation

  10. L’impact des disparités sociales

  11. LES RÉSULTATS DE NOTRE SYSTEME EDUCATIF • Les performances des élèves français dans les enquêtes internationales sont juste dans la moyenne • Notre système éducatif produit à la fois les meilleurs et les moins bons élèves des pays développés « nous avons un des meilleurs systèmes du monde…….pour la moitié des élèves » (d’après « Que vaut l’enseignement en France » Forestier, Thélot, Emin)

  12. Une partie importante d’élèves très faibles et une partie peu importante d’élèves brillants

  13. Résultats en sciences confirment ces écarts

  14. Exemple

  15. Quelques conclusions des évaluations internationales • L’élève français n’ose pas répondre par peur de l’erreur • C’est en France que le taux de non réponse est le plus fort • Dans les réunions internationales les Français interviennent moins que leurs homologues

  16. Exemple: des élèves qui n’ont pas confiance en eux-mêmes 28 % des élèves français ont une bonne opinion de leurs compétences en lecture 40% en moyenne internationale

  17. Les comparaisons internationales confirment l'inutilité du redoublement • Non-redoublants faibles et nouveaux redoublants en CE1, à niveau initial égal, n’ont pas les mêmes résultats en fin d’année: les premiers réussissent dix-sept items de plus, les seconds seulement quatre. • Le passage en CE1 est donc plus profitable que le redoublement en cours préparatoire. • Or l’école française génère de très nombreux redoublements

  18. L’ÉCOLE AUJOURD’HUI • L'école est aujourd'hui concurrencée en tant que lieu de transmission des savoirs et d'acquisition de compétences • Elle ne fait pas sens pour les élèves

  19. L’ÉCOLE AUJOURD’HUI • La mixité sociale et scolaire y est en régression • Il y a une forte corrélation entre réussite et milieu social.  le lien entre l'école et une partie de la population devient de plus en plus distendu. • Les comportements civiques des élèves se dégradent: incivilités, violences…commises de plus en plus jeunes

  20. Le bilan • Une école qui ne fait plus autant progresser les élèves • Des écarts scolaires qui se creusent • Des comportements qui se dégradent • Moins de confiance dans l’école de la république

  21. La genèse du socle: mise en perspective historique • Recherche d’un socle commun depuis 1947 : recherche des éléments fondamentaux de la formation obligatoire • Années 1970: massification de l’école : élèves ne pouvant passer le cap de la 5ème (réforme Haby du collège unique)  comment mettre à la portée du plus grand nombre, les programmes de l’école? • 1985 : introduction de thèmes transversaux dans les programmes • 1989 : loi d’orientation dit Loi Jospin (cycles, compétences, place de l’évaluation, objectifs de résultats, école centrée sur l’élève, méthodes de travail…)

  22. Genèse du socle: mise en perspective historique • 2003: consultation nationale sur l’école, rapport Thélot • 2004: le Parlement valide une définition générale du contenu du socle, les grandes compétences et connaissances correspondantes. Il est décidé qu'une instance technique ait en aval la charge de traduire en programmes ce « cahier des charges » fort de sa validation démocratique. • 23 avril 2005 : 3ème loi (depuis J. Ferry) d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école, dite Loi Fillion  réussite de tous les élèves, le SCCC, base de la scolarité pour tous les élèves.

  23. Les finalités du socle • Le SCCC est un acte fondateur de la démocratie • Il vise à renforcer le ciment de la cohésion sociale, à se construire autour d'un noyau culturel fondateur d'une identité commune. • Une participation au cadre européen • Une première marche vers l'appropriation d'une identité et d'une culture nationale et européenne commune

  24. PARTIE 2 COMMENT DEFINIR DES FONDAMENTAUX?

  25. Quelles questions se poser pour définir les fondamentaux? • Quels sont les savoirs, les savoir-faire et les savoir-vivre que tout jeune doit maîtriser ou avoir intégré à la fin de la scolarité obligatoire : • pour pouvoir poursuivre ses études, que ce soit dans la voie générale ou dans les voies technologique ou professionnelle ? • pour avoir un maximum de chances de réussir son insertion professionnelle puis de faire face aux aléas, aux mutations de sa vie professionnelle, quels que soient les apports d'une formation continue ultérieure ? • pour pouvoir assumer correctement sa vie de citoyen, sa vie avec les autres ? • Comment favoriser les apprentissages ultérieurs qui pourront intervenir tout au long de la sa vie ?

  26. Des fondamentaux exprimés en termes de connaissances et de compétences • Bien évidemment les savoirs, les connaissances sont indispensables et leur acquisition reste une priorité. • Mais les capacités à utiliser ces connaissances dans des situations variées, c'est-à-dire les compétences correspondantes, sont également déterminantes et leur développement doit être affirmé comme tel. • L’important est d’amener les élèves à utiliser ce qu’ils ont appris à l’école, et pas seulement à le reproduire  dénoncer l'empilement de connaissances

  27. Une approche européenne commune • Et d'ailleurs, l'Europe, l'OCDE comme l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme … insistent sur la nécessité de développer les compétences indispensables pour affronter un monde très changeant. Tous tendent à situer les connaissances moins pour elles-mêmes que du point de vue de la capacité à les utiliser dans des situations variées, c'est-à-dire à les associer aux compétences.

  28. Communication dans la langue maternelle Communication dans une langue étrangère Culture mathématique et compétences de base en sciences et technologie Culture numérique Apprendre à apprendre Compétences interpersonnelles, interculturelles et compétences sociales et civiques Esprit d’entreprise Sensibilité culturelle Le cadre européen comporte 8 compétences fondamentales

  29. PARTIE 3 UN SOCLE POUR DEVELOPPER DES COMPETENCES

  30. L’irrésistible ascension de la notion de « compétence » • Née dans le monde professionnel du fait des mutations économiques… • « L’idée de compétence dénote le souci d’initier dès l’école le développement d’habiletés complexes qui seront essentielles à l’adaptation ultérieure de l’individu à un environnement changeant. Elle suppose le développement d’outils intellectuels flexibles, aptes à s’ajuster aux transformations et à favoriser l’acquisition de nouvelles connaissances. » • (Extraits du programme de formation de l’école québécoise, instauré en 2001, et explicitement axé sur le développement de compétences)

  31. Qu’est-ce qu’une compétence? • Compétence= connaissances+capacités+attitudes Une compétence est conçue comme une combinaison de connaissances fondamentales pour notre temps, de capacités à les mettre en œuvre dans des situations variées, mais aussi d’attitudes indispensables tout au long de la vie, […] ».

  32. Exemple: Ecrire de manière autonome un texte.. • Elle comprend des connaissances (orthographe, syntaxe, vocabulaire, grammaire, textuelles…), • la capacité à utiliser correctement ces connaissances dans des situations concrètes (construire le texte, respecter sa cohérence, sa présentation, rédiger en respectant les règles d’écriture, présenter son travail…) et • une attitude générale (comprendre la situation de communication, exprimer un point de vue, chercher à être compris de l’autre...)

  33. Exemple: la compétence en langue étrangère • Elle comprend des connaissances (vocabulaire, grammaire, prononciation et orthographe), • la capacité à utiliser correctement ces connaissances dans des situations concrètes (suivre une conversation, écrire une lettre…) et • une attitude générale faite notamment d’ouverture aux autres.

  34. Eviter le carcan disciplinaire • Une compétence requiert la contribution de plusieurs disciplines • Une discipline contribue à l’acquisition de plusieurs compétences

  35. Exemple: Maîtrise de la langue • . • répondre à une question par une phrase complète • rendre compte d'un travail individuel ou collectif (exposés, expériences, démonstrations...) • Echanger, questionner, justifier un point de vue

  36. Exemple: Lire et utiliser un plan • Lire, interpréter et représenter quelques représentations simples (pilier 3) • Lire et utiliser différents langages (pilier 5) • Utiliser un plan (pilier 7)

  37. Développer les compétences transversales • 1. Savoir communiquer dans sa langue • 2. Savoir travailler en équipe, coopérer avec autrui, « vivre ensemble » • 3. Se forger un esprit critique, savoir valider, analyser, trier l'information • 4. Savoir se repérer dans le temps et dans l'espace • 5. Développer son potentiel à apprendre • 6. Savoir assumer ses responsabilités, participer, s'impliquer, s'engager, s'orienter, mener un projet • 7. Evaluer les conséquences de ses actes

  38. PARTIE 4 Alors, QUOI DE NEUF dans le socle?

  39. Des disciplines parfois traitées différemment • Elles sont réunies dans un même pilier •  les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique • Elles traversent plusieurs piliers •  les activités physiques et artistiques • Elles sont traitées de façon distinctes •  La maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication

  40. Des formulations inhabituelles • La culture humaniste…scientifique et technologique • La maîtrise,… la pratique… la culture… les compétences

  41. Une mise en évidence de priorités • La maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication devient le pilier 4 • Les compétences sociales et civiques et l’autonomie et l’initiative deviennent les piliers 6 et 7

  42. Un traitement égal de chacun des 7 piliers • La maîtrise de la langue française • La pratique d’une langue vivante étrangère • Les principaux éléments mathématiques et la culture scientifique et technologique • La maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication • La culture humaniste • Les compétences sociales et civiques • l’autonomie et l’initiative

  43. Une structuration identique de chaque pilier • Des connaissances • Des capacités (des compétences) • Des attitudes

  44. Exemple: Les compétences sociales et civiques • Des connaissances • Savoir ce qui est interdit et ce qui est permis • Des capacités • Evaluer les conséquences de ses actes • Des attitudes • La conscience que nul ne peut exister sans autrui

  45. Une mise en perspective pour les enseignants • Une prise de conscience des fondamentaux de l’école • Une contribution à un projet commun • Une progression claire des apprentissages • Une prise de conscience de l’importance de chaque palier

  46. Une mise en cohérence du système • Mise en relation des différentes composantes de l’acte d’enseigner • Redéfinition des compétences professionnelles

  47. Mise en relation des différentes composantes de l’acte d’enseigner • Le socle, les programmes, les évaluations, les aides, les livrets, les communications  une structure d’ensemble rigoureuse

  48. Une redéfinition des compétences professionnelles de l’enseignant • (Bulletin officiel n° Dix compétences clés 29 du 22 juillet 2010) • Des compétences présentées comme les piliers du socle: • Des connaissances • Des capacités • Des attitudes

  49. Dix compétences clés • 1. Agir en fonctionnaire de l’État et de façon éthique et responsable • 2. Maîtriser la langue française pour enseigner et communiquer • 3. Maîtriser les disciplines et avoir une bonne culture générale • 4. Concevoir et mettre en oeuvre son enseignement • 5. Organiser le travail de la classe • 6. Prendre en compte la diversité des élèves • 7. Évaluer les élèves • 8. Maîtriser les technologies de l’information et de la communication • 9. Travailler en équipe et coopérer avec les parents et les partenaires de l’école • 10. Se former et innover

  50. Une présentation harmonisée • Des connaissances • Des capacités • Des attitudes