traumatismes craniens n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
TRAUMATISMES CRANIENS PowerPoint Presentation
Download Presentation
TRAUMATISMES CRANIENS

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 20

TRAUMATISMES CRANIENS - PowerPoint PPT Presentation


  • 168 Views
  • Uploaded on

TRAUMATISMES CRANIENS. JP LASSERRE. EPIDEMIOLOGIE. Principale cause de mortalité et de handicap sévère avant 45 ans Cause principale: les accidents de la voie publique ( 50%) Ces accidents sont en voie de diminution 2 ième cause, les chutes. CLINIQUE.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'TRAUMATISMES CRANIENS' - minya


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
epidemiologie
EPIDEMIOLOGIE
  • Principale cause de mortalité et de handicap sévère avant 45 ans
  • Cause principale: les accidents de la voie publique ( 50%)
  • Ces accidents sont en voie de diminution
  • 2ième cause, les chutes.
clinique
CLINIQUE
  • Les manifestations cliniques dépendent de l’importance de l’impact et des facteurs associés:
  • âge
  • pathologies préexistantes autres
  • traumatismes associés (rachis cervical, visage…)
trois categories principales
TROIS CATEGORIES PRINCIPALES
  • Traumatisme crânien léger : score de Glasgow > 12
  • Traumatisme crânien modéré : score de Glasgow = 9 à 12
  • Traumatisme crânien grave : score de Glasgow </= 8
traumatismes cranioencephaliques graves
TRAUMATISMES CRANIOENCEPHALIQUES GRAVES
  • 10 %
  • Coma d’emblée ou secondaire (Glasgow inférieur ou égal à 8)
  • Signes radiologiques:

- fractures

  • Contusion cérébrale
  • Hématomes : extra-dural ( urgence ++), sous-dural aigu, sous-dural chronique, intracérébral
exemple de tceg
EXEMPLE DE TCEG
  • Plaie crânio cérébrale Contusions +/- hémorragiques
  • Hématome : intra cérébral ?
  • Œdème cérébral diffus
  • HTIC
  • Risque d’engagement
  • volet
etude en ille de france 2010 phase aigue
ETUDE EN ILLE DE FRANCE 2010PHASE AIGUE
  • 504 patients
  • Délai moyen avant hospitalisation=110 mn
  • À 48 h 12% ont eu besoin d’une chirurgie
  • 2/3 ont une autre lésion
  • Mortalité = 45%
  • : 2 avec la mise d’une PIC
  • X 3 si hypotension, mydriase
  • pas corrélée avec la chirurgie.
suite etude ille de france
SUITE ETUDE ILLE DE FRANCE
  • Reprise du travail:
  • Pas de corrélation avec le score de Glasgow initial
  • Corrélation avec âge et DEX
  • Fardeau de l’aidant:
  • 50% sensation de fardeau
  • corrélé avec GOSE, DEX… mais pas avec Glasgow initial
entre les deux le crf
ENTRE LES DEUX : LE CRF
  • Passage en unité d’éveil
  • Les patients présentent des troubles de la conscience, déficits neurologiques et neuropsychologiques, troubles du comportement variés
  • Pas de corrélation obligatoire avec le score de Glasgow initial ( TCEG d’évolution favorable*)
evolution
EVOLUTION
  • Amélioration physique: schématiquement l’essentiel de la récupération neurologique se fait dans les 6 premiers mois
  • Amélioration neuropsychologique: un travail réalisé à Verdaichen 1991 a permis d’objectiver une courbe de progression plus étalée dans le temps
neuropsychologie approche rv
NEUROPSYCHOLOGIEApproche RV
  • Statistiquement: progression rapide sur 6 mois, plus progressive de 6 mois à 1 an, plus lente par la suite
  • plafonnement vers 18 mois- 2 ans
  • Récupération suit , moyennant d’importants décalages, les stades de développement de l’enfant

0 6 mois 1 an 1 an 1/2

complications
COMPLICATIONS
  • Epilepsie post-traumatique( 15-20%)
  • Crises végétatives
  • Infection
  • Hydrocéphalie
  • Troubles vasculaires
  • Troubles neuroendocriniens ( diabète insipide)
  • Troubles psychiques…
comment s y retrouver
COMMENT S’Y RETROUVER?

DIFFERENTS TABLEAUX:

  • Ralentis, mutiques
  • somnolents
  • Confus
  • Agités
  • Euphoriques
  • Désinhibés
  • Affabulateurs
  • Délirants
  • Coléreux, violents…
l abord du patient
L’ ABORD DU PATIENT
  • calmement
  • toujours se présenter
  • présenter les autres intervenants
  • observer, écouter
  • apprécier la qualité du contact
  • l’ existence d’une altération de l’humeur
  • la présence d’une agitation, de phénomènes hallucinatoires ou délirants.
place de l intelligence relationnelle
PLACE DE L’INTELLIGENCE RELATIONNELLE
  • Empathie :
  • valeur ajoutée aux soins
  • Communication:
  • transmission des informations à l’équipe
  • qu’il s’agisse de déviance…
  • ou de performance !
les prises en charge
LES PRISES EN CHARGE
  • Médecin
  • Infirmières
  • aides-soignants
  • Agents techniques
  • kinésithérapeutes
  • Ergothérapeutes
  • Orthophoniste
  • Psychomotricien
  • Psychologue, AS
apres l ue
APRES L’UE
  • EVC-EPR
  • Centre de rééducation
  • Retour à domicile ENCADRE
  • médecin traitant, kinésithérapeute orthophoniste référent
  • YMCA Colomiers, CMSO, UEROS
  • accompagnement de la reprise professionnelle
  • association FTC
bibliographie
BIBLIOGRAPHIE
  • CAMBIER J, MASSON M, DEHEN H (2000). Traumatismes crâniens. Abrégés de Neurologie. Editions MASSON.10ième édition. pp 439-449
  • CAMBIER J, MASSON M, DEHEN H (2000). Vigilance et conscience. Sommeil et coma. Abrégés de Neurologie. Editions MASSON.10ième édition. pp 117-133

. LASSERRE JP, TOUSSAINT Ph, CLAMENS J, RICHAUD J, DUBOIS G, TOUSSAINT G (1991). Estimation précoce et suivi neuropsychologique de patients traumatisés crâniens graves. Annales de rééducation fonctionnelle, Vol 34, n° 4,283-302.