Trois résultats récents sur les sursauts gamma Jean-Luc Atteia LATT, OMP, Toulouse, France - PowerPoint PPT Presentation

mimi
trois r sultats r cents sur les sursauts gamma jean luc atteia latt omp toulouse france n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Trois résultats récents sur les sursauts gamma Jean-Luc Atteia LATT, OMP, Toulouse, France PowerPoint Presentation
Download Presentation
Trois résultats récents sur les sursauts gamma Jean-Luc Atteia LATT, OMP, Toulouse, France

play fullscreen
1 / 22
Download Presentation
Trois résultats récents sur les sursauts gamma Jean-Luc Atteia LATT, OMP, Toulouse, France
100 Views
Download Presentation

Trois résultats récents sur les sursauts gamma Jean-Luc Atteia LATT, OMP, Toulouse, France

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Trois résultats récentssur les sursauts gammaJean-Luc AtteiaLATT, OMP, Toulouse, France

  2. Les sursauts gamma (1) • Les sursauts gamma sont des phénomènes astrophysiques remarquables, produits lorsqu’une source astrophysique émet un jet ultra-relativiste dans notre direction. • Les sursauts gamma longs nous révèlent l’explosion d’étoiles massives, et la formation possible d’un trou noir stellaire. Ils sont observés à des distances cosmologiques (z = 0.1 – 4.5). Les sursauts proches (z ≤ 0.7) ont pu être associés à des supernovae énergétiques de type Ic. • La nature du ‘moteur central’ capable de lancer et d’entretenir le jet ultra-relativiste reste spéculative. Credit Jimmy Cox

  3. Les sursauts gamma (2) GRB 021211 • Les sursauts gamma sont des phénomènes complexes constitués de plusieurs phases successives: émission prompte, afterglow, supernova… • Les sursauts gamma peuvent être utilisés pour étudier: • La physique des jets relativistes • Les mécanismes à l’œuvre dans les explosions d’étoiles massives et la formation des trous noirs stellaires • Le milieu interstellaire des galaxies jeunes • L’histoire de la formation stellaire • Les paramètres cosmologiques (chandelles standards)

  4. GRB 050509B, un sursaut court localisé par SWIFT   La comparaison des supernovae associées aux X-Ray Flash (XRF) et aux sursauts gamma    L’afterglow précoce des sursauts gamma

  5. Paciesas et al. 1999 Dezalay et al. 1992 Sursauts courts et sursauts longs... • Les sursauts courts semblent constituer une classe à part • On n’a jamais observé l’afterglow visible d’un sursaut court et on ne connait pas leur distance, ni leur origine.

  6. GRB 050509B • Durée=40 ms, Fluence=10-8 erg/cm2, Detecté et localisé par SWIFT/BAT • Afterglow RX detecté et localisé par SWIFT/XRT Gehrels et al., 2005

  7. GRB 050509B Afterglow RX faible: F = 3.6 10-13 erg/cm2(62-1640 sec après le GRB) Pas detecté par Chandra, 2 jours après le sursaut. Proche d’une galaxie elliptique à z=0.225 Pas d’afterglow visible Pas de supernova lumineuse Galaxie hôte ?

  8. Sursauts courts et SGRs ? • Le 27 Décembre 2004, SGR 1806-20 a émis un sursaut géant. Le pic initial (107ph/cm2/s) a duré 200 ms et avait un spectre dur. Q: De tels événements peuvent-ils expliquer les sursauts courts ? GRB 050509B • Eiso ≈ 1048 erg (100 x plus intense) • Durée = 40 ms (5 x plus court) • Pas de formation stellaire récente dans la galaxie elliptique. Hurley et al., 2005

  9. L’origine des sursauts courts • If z = 0.225 • L’énergie du sursaut est comparable à celle des plus faibles GRBs. • L’afterglow RX est 100 fois moins lumineux que ceux des sursauts longs classiques. • Lx(10h) /Eiso ~ GRB classiques • La position de GRB 050509B est compatible avec l’hypothèse d’une coalescence d’objets compacts (NS+NS or NS+BH). • Il faut impérativement localiser d’autres sursauts courts pour s’affranchir du problème des probabilités à-posteriori et être certain de comprendre leur origine.

  10. GRB 050509B, un sursaut court localisé par SWIFT   La comparaison des supernovae associées aux X-Ray Flash (XRF) et aux sursauts gamma    L’afterglow précoce des sursauts gamma

  11. XRFs XRRs GRBs S/H HETE-2 GRBs, Barraud et al. 2004 X-Ray Flashes • Les XRFs sont des sursauts gamma mous qui n’ont pas de photons au-delà de 50 keV. • Les distances de 2 XRFs ont été mesurées : • XRF 020903, z=0.25 • XRF 040701, z=0.21

  12. BeppoSAX HETE Slope = 0.5 Les supernovae associées aux X-Ray Flashes (XRF) … Pourquoi chercher les supernovae associées aux XRFs ? Les XRFs ont des petits Epeak. Si ils suivent la relation Epeak–Eiso, ils doivent avoir des petits Eiso. On s’attend donc à détecter une majorité de XRF proches. Si les XRFs sont associés à des SN lumineuses, comme les GRBs, celles-ci devraient être facilement détectables. Lamb et al., 2003

  13. Les supernovae associées aux X-Ray Flashes (XRF) … • La situation actuelle XRF 020903 a été associé à une supernova lumineuse, semblable à celle d’autres sursauts. XRF 040701 ne peut pas être associé à une supernova lumineuse. S’ils sont proches, les autres XRF ne peuvent pas être associés à des supernovae lumineuses. Soderberg et al., 2005

  14. Les supernovae associées aux X-Ray Flashes (XRF) … • L’association XRF – SN est prouvée dans le cas de XRF 020903. • Certains XRF ne peuvent être à la fois proches et associés à des SN lumineuses • Il est difficile de fournir contraintes fortes sur la luminosité des SN associées aux XRF à cause de l’extinction qui est inconnue • L’observation des SN associées aux GRB et aux XRF permettra peut-être d’élucider l’origine de la différence entre ces deux types d’événements : - Energie totale - Orientation - Chocs moins violents - Environnement: extinction - Moteur central - Redshift

  15. GRB 050509B, un sursaut court localisé par SWIFT   La comparaison des supernovae associées aux X-Ray Flash (XRF) et aux sursauts gamma    L’afterglow précoce des sursauts gamma

  16. L’afterglow précoce • Depuis 2002, les télescopes robotiques ont observé plusieurs afterglows dans les minutes qui ont suivi le sursaut. • Depuis la fin 2004, SWIFT permet en plus l’observation de l’afterglow précoce en RX. • Qu’avons-nous découvert ?

  17. L’afterglow précoce en optique Lorsqu’il est détecté… l’afterglow précoce apparaît très variable, avec des ruptures de pente et des regains d’activité. C’est une phase très riche de l’évolution des sursauts qui commence seulement à être observée depuis 2-3 ans.

  18. L’afterglow précoce en RX • SWIFT/XRT a permis les premières observations de l’afterglow précoce en RX… • Contrairement au domaine visible, l’afterglow RX précoce est presque toujours détecté par le XRT. • Comme l’afterglow visible, l’afterglow RX est rapidement variable. Tagliaferri et al. 2005

  19. L’afterglow précoce en RX Burrows et al. 2005 • La phénoménologie de l’afterglow RX précoce est très riche

  20. Evolution de l’afterglow précoce • L’évolution de l’afterglow précoce est affectée par: • La dynamique du moteur central (chocs ) • Le choc en retour • Les inhomogéneïtés du milieu environnant la source • La structure du jet • L’illumination par le sursaut de son voisinage : ionisation du gaz, destruction des poussières… Ces scénarii conduisent à des évolutions spectro-temporelles distinctes • L’afterglow précoce contient des informations cruciales sur la physique et sur l’environnement immédiat des sursauts • L’afterglow précoce doit être étudié en optique dans plusieurs couleurs et en RX. • Cf. GRB 050525, présentation de Michel Boer

  21. Conclusions (1) • 8 ans après les découvertes permises par BeppoSAX, l’étude des sursauts gamma reste un domaine en évolution très rapide, grâce aux localisations de HETE-2, INTEGRAL et SWIFT, et à un suivi efficace depuis le sol et l’espace. • Les sursauts gamma sont des phénomènes complexes qui doivent être étudiés dans leur globalité (sursaut, afterglow, supernova, galaxie hôte) pour mieux appréhender leur propriétés fondamentales. C’est à ce prix qu’ils pourront servir d’outils astrophysiques fiables. • La France occupe une place de choix dans l’étude des sursauts gamma grâce à ses contributions instrumentales (HETE-2, INTEGRAL, TAROT, RTAS ‘sursauts gamma’ au CFHT) et aux travaux théoriques de plusieurs équipes, particulièrement ceux du groupe de l’IAP (R. Mochkovitch).

  22. Conclusions (2) • Il est crucial de continuer à étudier les sursauts gamma... • La communauté française participe à plusieurs projets: • X-Shooter, spectromètre de deuxième génération pour le VLT. • ECLAIRs: microsatellite du CNES pour • La localisation rapide de tous les types de sursauts • L’observation multi-longueur d’onde de l’émission prompte • La détection des sursauts gamma à grand redshift • L’observation des ‘autres messagers’ (neutrinos, Rayons Cosmiques, ondes gravitationnelles) • Le travail théorique doit continuer