slide1 l.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Le tissu nerveux PowerPoint Presentation
Download Presentation
Le tissu nerveux

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 68
Download Presentation

Le tissu nerveux - PowerPoint PPT Presentation

mahon
801 Views
Download Presentation

Le tissu nerveux

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Le tissu nerveux Pierre-Luc Côté plcote@cegep-fxg.qc.ca Cegep François-Xavier-Garneau Adapté de Jean-François Trottier (cégep FXG) et de Gilles Bourbonnais (cégep Ste-Foy)

  2. O H H H H O Maintien de l’homéostasie • Système endocrinien (hormonal) • Sécrétion d’hormones dans le sang • Action lente mais soutenue • 2. Système nerveux • Influx nerveux (courant électrique le long d’un neurone) • Action rapide et brève

  3. Fonctions du système nerveux • 1. Perception de l’information sensorielle (interne et externe) • 2. Traitement de l’information (intégration) • Système nerveux central (SNC; encéphale et moelle épinière) • 3. Production d’une réponse motrice • Organes végétatifs • Muscles volontaires • Système nerveux périphérique (SNP; nerfs)

  4. SNC et SNP • Traitement de l’information • Lien entre les fonctions sensorielles et motrices • Achemine l’information au SNC et envoie l’information en provenance du SNC (nerfs)

  5. Système nerveux Système nerveux périphérique Système nerveux central (SNC) Moelle épinière Encéphale Voie motrice (efférente) Voie sensitive (afférente) Neurones sensitifs viscéraux Neurones sensitifs somatiques Système nerveux somatique Système nerveux autonome Division sympathique Division parasympathique

  6. Voie sensitive (afférente) • Neurofibres sensitives • Propagation des influx nerveux en provenance des récepteurs vers le SNC • Voie motrice (efférente) • Neurofibres motrices • Propagation des influx nerveux en provenance du SNC vers les effecteurs

  7. Système nerveux somatique • Volontaire (conscient) • Propagation des influx nerveux aux muscles squelettiques • Système nerveux autonome • Involontaire • Propagation des influx nerveux vers les muscles lisses, le muscle cardiaque et les glandes • Régulation du milieu interne

  8. Division sympathique • Prépare l’individu à l’action (situation de stress) • Hausse du pouls, inhibition de la digestion, inhibition de la salivation, etc. • Division parasympathique • Conservation de l’énergie • Baisse du pouls, stimulation de la digestion, stimulation de la salivation, etc. Les divisions sympathique et parasympathique ont habituellement des effets contraires.

  9. Stimulus Réponse Organes Muscles squelettiques Muscle cardiaques, muscles lisses et glandes Récepteurs Système nerveux autonome (para- et sympa-) Système nerveux somatique Transmission de l’influx nerveux par des voies sensitives SNP Transmission des influx nerveux par les voies motrices Analyse et intégration de l’information qui permet l’élaboration et l’initiation d’une réponse. SNC

  10. Histologie du tissu nerveux • 2 types de cellules: • Neurones (transmission de l’influx nerveux) • Gliocytes (ou névroglies; soutiennent les neurones)

  11. Histologie: les neurones • Les neurones: • Sont des cellules excitables. • Propagation des influx nerveux. • Ont une longévité extrême. • Peuvent fonctionner pendant toute une vie. • Sont amitotiques. • Ne se divisent pas. • Consommation d’énergie très élevée • Plusieurs transporteurs actifs dans la membrane des neurones.

  12. Le modèle du neurone Corps cellulaire:Contient le noyau et les organites. Dendrites:Acheminent les messages vers le corps du neurone. Cône d’implantation: Lieu d’où part l’influx nerveux. Axone: Conduit les messages du corps du neurone. Terminaisons axonales: Extrémités de l’axone où se transmettent les influx à d’autres cellules. Synapse: Point de rencontre entre les terminaisons axonales et une autre cellule.

  13. Le modèle du neurone (suite) • Cellules de Schwann (neurolemmocytes) • Entourent l’axone. • Forment une couche isolante (gaine de myéline; isolant électrique). • Permettent d’accélérer la vitesse de l’influx nerveux le long de l’axone. • C’est un gliocyte du SNP (nerfs). Axone Cellule de Schwann

  14. Espace entre les cellules de Schwann: nœud de Ranvier ou nœud de la neurofibre.

  15. Gaine de myéline • Dans le système nerveux périphérique (SNP): • Formée de cellules de Schwann (neurolemmocytes) • Dans le système nerveux central (SNC): • Formée des prolongements des oligodendrocytes (un autre gliocyte)

  16. Substance blanche et grise du cerveau • Substance blanche: • Formée surtout d’axones myélinisés • Substance grise: • Formée surtout de corps cellulaires et des axones amyélisés

  17. Classification structurale des neurones Selon le nombre de prolongements qui émergent du corps cellulaire. Dans certains organes des sens (rétine, muqueuse olfactive) Bipolaire Les plus abondants (principal neurone dans le SNC) Multipolaire Surtout dans le SNP Unipolaire

  18. Variétés de neurones Noir: corps du neurone et dendrites Rose: axone

  19. Classification fonctionnelle des neurones Selon le sens de la propagation de l’influx nerveux: Neurones sensitifs (ou afférents): acheminent l’information au SNC (surtout des neurones unipolaires; bipolaires aussi). Neurones moteurs (ou efférents): acheminent l’information du SNC aux organes effecteurs (surtout des neurones multipolaires). Interneurones (ou neurones d’association): font le lien entre les neurones sensitifs et moteurs (surtout multipolaires).

  20. Neurone sensitif Neurone moteur

  21. Histologie: Les gliocytes (ou névroglie) • Cellules qui entourent, isolent, protègent et soutiennent les neurones. • Plus petits que les neurones, mais beaucoup plus nombreux. • Ils constituent la moitié de la masse de l’encéphale. • Cellules mitotiques (division cellulaire possible)

  22. Histologie (gliocytes) SNC vs SNP • Système nerveux central: • Astrocytes • Oligodendrocytes • Microglies • Épendymocytes • Système nerveux périphérique: • Gliocytes ganglionaires • Nerolemmocytes (cellules de Schwann)

  23. Astrocytes Entourent les neurones pour créer un réseau de soutien. Régulent les échanges entre les capillaires et les neurones (ex: glucose). S’attachent aux capillaires pour constituer une partie de la barrière hémato-encéphalique. Régissent le milieu chimique entourant les neurones (ex.: recaptage des neurotransmetteurs et des ions K+).

  24. Microglies • Rôle protecteur pour le SNC: • Remplacent les cellules du système immunitaire puisqu’elles n’ont pas accès au SNC. • Phagocytes les microorganismes étrangers ou les neurones endommagés, anormaux ou morts.

  25. Oligodendrocytes Leurs prolongements s’enroulent autour des axones du SNC pour former une gaine de myéline. Responsables de la matière blanche de l’encéphale.

  26. Épendymocytes Tapissent les cavités centrales de l’encéphale et de la moelle épinière. Forment la barrière perméable entre le liquide cérébro-spinal et le liquide interstitiel du SNC. Le battement de leurs cils facilite la circulation du liquide cérébro-spinal.

  27. Gliocytes ganglionnaires (ou cellules satellites) • Entourent le corps cellulaire des neurones situés dans le SNP, plus précisément au niveau des ganglions. • Un ganglion: regroupement de corps cellulaires de neurones hors du SNC. • Fonction de soutien et métabolique.

  28. Neurolemmocytes (cellules de Schwann) • Cellules constituant la gaine de myéline dans le SNP • Même fonction que les oligodendrocytes du SNC

  29. La neurophysiologie (mécanisme de propagation de l’influx nerveux)

  30. Potentiel de repos de la membrane Il existe une différence de charge entre l’intérieur et l’extérieur de l’axone: forme un potentiel de membrane. Le potentiel de membrane d’un neurone non stimulé est de -70 mV. (le signe « – » indique que le cytoplasme est chargé négativement alors que la face externe est chargée positivement.)

  31. Composition ionique de chaque côté de la membrane de l’axone • Milieu intracellulaire: • Ions positifs: K+ surtout (un peu ne Na+) • Ions négatifs: protéines et ions phosphates • Il y a un léger surplus d’ions négatifs (-) • Milieu extracellulaire: • Ions positifs: Na+ surtout (un peu de K+) • Ions négatifs: Cl- surtout • Il y a un léger surplus d’ions positifs (+) - +

  32. Na+ Na+ Na+ Na+ Na+ Na+ Na+ Na+ Cl- Cl- Cl- Cl- Cl- Cl- Cl- Cl- K+ K+ K+ K+ K+ K+ K+ K+ PO43- PO43- PO43- PO43- PO43- PO43- Prot- Prot- Prot- Prot- Composition ionique de chaque côté de la membrane de l’axone - Milieu intracellulaire - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Membrane plasmique +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ + Milieu extracellulaire

  33. Composition ionique de chaque côté de la membrane de l’axone

  34. Composition ionique de chaque côté de la membrane de l’axone • La membrane plasmique est perméable. • Présence de protéines de transport: • Transporteur à Na+ • Transporteur à K+ • Pompe Na+/K+ • Diffusion et transport actif des ions

  35. Le K+ diffuse vers l’extérieur de la cellule selon son gradient de concentration. Le Na+ diffuse vers l’intérieur de la cellule selon son gradient de concentration. Cependant, la membrane est 75 fois plus perméable aux ions K+ qu’aux ions Na+. Donc, l’extérieur a tendance à être chargé « + ».

  36. Si on laissait la diffusion se produire, on atteindrait un équilibre des charges de chaque côté de la membrane, ce qui enlèverait le potentiel de repos. • Les pompes Na+/K+ pompent les ions Na+ vers l’extérieur de la cellule et pompent les ions K+ vers l’intérieur. • Se fait contre le gradient de concentration, donc nécessite de l’énergie (ATP) • Environ 70% de l’énergie dépensée par un neurone sert à faire fonctionner les pompes Na+/K+.

  37. Les potentiels gradués • Un stimulus provoque l’ouverture de canaux ioniques. • Cela induit la diffusion des ions qui modifient le potentiel de membrane. • Cela crée un potentiel gradué: • Modification locale et de courte durée du potentiel membranaire. • L’intensité du potentiel gradué est directement proportionnel à l’intensité du stimulus.

  38. Si un stimulus ouvre des canaux à potassium (K+): • Diffusion des ions K+ à l’extérieur de la cellule • rend le potentiel de membrane plus négatif. Ce phénomène se nomme l’hyperpolarisation

  39. Hyperpolarisation Potentiel de repos (-70 mV) Hyperpolarisation

  40. Si un stimulus ouvre des canaux à sodium (Na+): • Diffusion des ions Na+ vers l’intérieur de la cellule • rend le potentiel de membrane moins négatif. Ce phénomène se nomme la dépolarisation

  41. Dépolarisation Dépolarisation Potentiel de repos (-70 mV)

  42. Propagation des potentiels gradués Suite à un stimulus dépolarisant, les ions positifs qui ont entré dans le neurone migrent vers les régions négatives adjacentes. Les ions négatifs, pour leur part, migrent vers les régions positives. Cette migration ne se fait pas de part et d’autre de la membrane, mais bien le long de celle-ci. La perméabilité de la membrane aux ions fait que les potentiels gradués ne se déplacent que sur de courtes distances avant de disparaître.

  43. Les potentiels d’action Un stimulus fort ouvre un plus grand nombre de canaux protéiques. Ceci produit une plus grande perméabilité de la membrane plasmique.

  44. Le potentiel d’action • Si un stimulus dépolarisant est assez fort: • La dépolarisation peut atteindre le seuil d’excitation (environ -55 mV). • Alors, des canaux voltage-dépendants à sodium s’ouvrent et font entrer massivement du Na+ dans le neurone. • Ceci accroît la dépolarisation au point d’inverser les polarités de la membrane. La réaction déclanchée par l’atteinte du seuil d’excitation se nomme le potentiel d’action.

  45. Le potentiel d’action 3. Potentiel d’action (inversion des polarités) 2. Ouverture des canaux à Na+ voltage-dépendants 1. Seuil d’excitation atteint Inversion des polarités où le stimulus agit. Potentiel de repos Seuil d’excitation

  46. Qu’est-ce qu’un canal voltage-dépendant? • C’est un canal protéique qui s’ouvre sous l’effet d’un courant électrique. • Le déplacement d’ions à travers la membrane du neurone et dans celui-ci constitue un courant électrique qui ouvre les canaux voltage-dépendant. • Deux types de canaux voltage-dépendants sont impliqués dans le potentiel d’action: • Canaux à sodium • Canaux à potassium

  47. Une fois le potentiel d’action atteint, il y a une repolarisation. • Il y a une baisse de polarité. • Due à 2 facteurs: • Fermeture des canaux voltage-dépendants à Na+ • Arrêt de diffusion des Na+ • Ouverture des canaux voltage-dépendants à K+ • Sortie des ions K+ Repolarisation

  48. L’excès de sortie des ions K+ induit une hyperpolarisation. • Le potentiel de membrane devient plus négatif que celui au repos. • Les canaux voltage-dépendants à K+ se ferment. • La pompe Na+/K+ rétablit le potentiel de repos. Phase d’hyperpolarisation Pendant la phase d’hyperpolarisation, le neurone est insensible à un stimulus. L’intervalle de temps de cette hyperpolarisation se nomme la période réfractaire. La durée de la période réfractaire détermine la fréquence maximale de déclanchement des potentiels d’action.