slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Rédigé par le Docteur Tristan CUDENNEC(Boulogne Billancourt) PowerPoint Presentation
Download Presentation
Rédigé par le Docteur Tristan CUDENNEC(Boulogne Billancourt)

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 8

Rédigé par le Docteur Tristan CUDENNEC(Boulogne Billancourt) - PowerPoint PPT Presentation


  • 189 Views
  • Uploaded on

Peut-on traiter de la même manière le lymphome non hodgkinien chez tous les patients, qu’ils aient plus ou moins de 70 ans ? D’après la communication orale de Pierre Soubeyran 8 èmes Journées Nationales EPO-G. Rédigé par le Docteur Tristan CUDENNEC(Boulogne Billancourt). Lymphomes agressifs.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

Rédigé par le Docteur Tristan CUDENNEC(Boulogne Billancourt)


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Presentation Transcript
    1. Peut-on traiter de la même manière le lymphome non hodgkinien chez tous les patients, qu’ils aient plus ou moins de 70 ans ? D’après la communication orale de Pierre Soubeyran 8èmes Journées Nationales EPO-G Rédigé par le Docteur Tristan CUDENNEC(Boulogne Billancourt)

    2. Lymphomes agressifs • L’âge a une valeur pronostique (Shipp. NEJM 1993) • Seul 46% des 75 ans et plus reçoivent le traitement standard : CHOP. Survie meilleure des 6 CHOP. 1er motif pour réaliser un autre traitement = le refus des patients (Van de Schans. Ann Oncol 2012) • Traitement standard : R-CHOP. • 2 facteurs pronostiques : albumine et IADL D’après la communication orale de Pierre Soubeyran, 8èmes Journées Nationales EPO-G

    3. Co-morbidités • Risque de myocardiopathie dilatée sous Doxorubicine (Hershman. J Clin Oncol 2008) • Existence d’une démence = espérance de vie divisée par 2 (Ferri. Lancet 2005) • Adaptation nécessaire du R-CHOP aux co-morbidités • Anticiper les problèmes (Soubeyran. JCO 2012) • Décès précoces • Autonomie (impact sur la survie) • Hospitalisation pour toxicité (impact sur la survie) • Bonne efficacité des questionnaires gériatriques (MNA, get up and go, IADL, GDS) D’après la communication orale de Pierre Soubeyran, 8èmes Journées Nationales EPO-G

    4. De l’EGS au screening • Echelle G8 • Sensibilité: 76,6% • Spécificité: 64,4% • K à 0,65 donc échelle reproductible • Ne fait que du dépistage, ne permet pas d’établir le choix thérapeutique ! D’après la communication orale de Pierre Soubeyran, 8èmes Journées Nationales EPO-G

    5. Identification des patients vulnérables • Plusieurs index à 5 facteurs dans les lymphomes agressifs D’après la communication orale de Pierre Soubeyran, 8èmes Journées Nationales EPO-G

    6. Etapes de la prise en charge • Screening • Identifications des déficiences (nutritionnelles, fonctionnelles, cognitives, thymiques…) • Décision thérapeutique hématologique et gériatrique: • Chances de contrôler la maladie, amélioration AEG et qualité de vie • Limiter les risques (décès, toxicité, perte d’autonomie) • Souhaits du patient • Prise en charge conjointe : oncologue + gériatre D’après la communication orale de Pierre Soubeyran, 8èmes Journées Nationales EPO-G

    7. Lymphomes différents • Plus d’anomalies moléculaires dans les lymphomes du sujet âgé • Sous-types de lymphomes différents, les formes les plus graves augmentant avec l’âge • Possibilité de stratégies thérapeutiques alternatives: • Combinaisons de thérapies ciblées innovantes • Essais précoces sujets âgés • Meilleure connaissance de la biologie (tumeur, environnement) D’après la communication orale de Pierre Soubeyran, 8èmes Journées Nationales EPO-G

    8. Conclusion • On ne doit pas traiter les lymphomes agressifs de la même manière avant et après 70 ans ! • Importance de l’adaptation du traitement à l’évaluation précise de l’état de santé du patient • Place de l’innovation thérapeutique D’après la communication orale de Pierre Soubeyran, 8èmes Journées Nationales EPO-G