Download
mise en uvre de la r novation de la voie professionnelle la rentr e 2009 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Mise en œuvre de la rénovation de la voie professionnelle à la rentrée 2009 PowerPoint Presentation
Download Presentation
Mise en œuvre de la rénovation de la voie professionnelle à la rentrée 2009

Mise en œuvre de la rénovation de la voie professionnelle à la rentrée 2009

252 Views Download Presentation
Download Presentation

Mise en œuvre de la rénovation de la voie professionnelle à la rentrée 2009

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Mise en œuvre de la rénovation de la voie professionnelle à la rentrée 2009 Académie de Nantes Animations filière métal, aluminium, verre et matériaux de synthèse du bâtiment Mai 2009

  2. Mise en œuvre de la rénovation de la voie professionnelle à la rentrée 20091. Cadre national 2. Organisation pédagogique3. Certification des baccalauréats professionnels de la filière métal, aluminium, verre et matériaux de synthèse du bâtiment Présentation qui fait suite à celle effectuée lors de la réunion académique du jeudi 28 septembre 2006 (cf. diaporama)

  3. I. Cadre national 1. Les textes de référence 2. L’orientation des élèves 3. L’organisation des parcours de formation et de la certification 4. La certification 5. L’organisation des enseignements 6. La certification intermédiaire – Principe

  4. 1 - Les textes de référence Bulletin officiel spécial n° 2 du 19 février 2009 - Rénovation de la voie professionnelle •  Décret N° 2009-148 du 10.02.2009 relatif à l’organisation de la voie professionnelle et modifiant le code de l’éducation (partie réglementaire) •  Décret N° 2009-145 du 10.02.2009 relatif au baccalauréat professionnel et modifiant le code de l’éducation (partie réglementaire) •  Décret N° 2009-146 du 10.02.2009 relatif au brevet d’études professionnelles et modifiant le code de l’éducation (partie réglementaire) •  Décret N° 2009-147 du 10.02.2009 relatif au certificat d’aptitude professionnelle et modifiant le code de l’éducation (partie réglementaire) •  Arrêté du 10.02.2009 relatif aux voies d’orientation •  Arrêtédu 10.02.2009 relatif aux champs professionnels • Arrêtédu 10.02.2009 relatif aux enseignements dispensés dans les formations sous statut scolaire préparant au baccalauréat professionnel • Arrêtédu 10.02.2009 relatif à l’épreuve de contrôle de l’examen du baccalauréat professionnel + note de service N°2009-029 pour l’organisation de l’épreuve de contrôle • Circulaire N° 2009-028 du 18.02.2009 relatif à la mise en œuvre de la rénovation de la voie professionnelle à la rentrée 2009

  5. 1 - Les textes de référence Bulletin officiel spécial n° 2 du 19 février 2009 - Rénovation de la voie professionnelle

  6. 2 - L’orientation des élèves Les voies d’orientation après la troisième seront :  la classe de 2nde généraleet technologique ;  la classe de 2nde professionnelle (1ère année du cycle de préparation en 3 ans du baccalauréat professionnel) et la classe de 1ère année BEP (pour le cycle de deux ans des 4 spécialités de brevet d’études professionnelles maintenues); 1. Carrières sanitaires et sociales, 2. Conduite et services dans les transports routiers, 3. Métiers de la restauration et de l’hôtellerie, 4. Optique lunetterie  la 1ère année du cycle en deux ans conduisant à une spécialité de CAP. Remarque : Il n’y aura plus de cursus de formation autonome conduisant au brevet d’études professionnelles (BEP) sauf pour les quatre spécialités mentionnées ci-dessus.

  7. 2 - L’orientation des élèves Enseignement supérieur Insertion professionnelle Bac général Bac technologique Bac professionnel CAP Certification intermédiaire Voie générale et Voietechnologique Voie professionnelle * Après la 3éme BTS * Cursus autonome pour 4 BEP Des passerelles permettant une adaptation des parcours sont organisées entre les voies générale, technologique et professionnelle ainsi qu’entre les cycles de la voie professionnelle.

  8. 2 - L’orientation des élèves  La plupart des secondes professionnelles sont rattachées à un champ professionnel regroupant les baccalauréats professionnels comportant des éléments communs.  55 spécialités de baccalauréat professionnel sont rattachées à 18 champs professionnels.  Les autres classes de seconde, qui, à la rentrée 2009, correspondent à 20 spécialités, sont constituées en filières, chaque seconde conduisant alors à un seul baccalauréat professionnel.

  9. 2 - L’orientation des élèves • Liste des champs professionnels auxquels peuvent être rattachés les classes de seconde professionnelle • 1. Production et conception mécaniques • 2. Electrotechnique et systèmes électroniques • 3. Conduite et pilotage de systèmes industriels • 4. Maintenance industrielle • 5. Maintenance des véhicules et des matériels • 6. Etudes et topographie du bâtiment et des travaux publics • 7. Equipements techniques énergie • 8. Gros œuvre du bâtiment et travaux publics • 9. Finition et ouvrages du bâtiment • 10. Conduite de procédés industriels et transformations • 12. Métiers du bois et de l’ameublement • 13. Industries graphiques • 14. Logistique et transport • 15. Métiers de la relation aux clients et aux usagers • 16. Métiers des services administratifs • 17. Hôtellerie-restauration • Champ professionnel relevant du secteur maritime : • 18. Métiers de la mer

  10. 3 - L’organisation des parcours de formation et de la certification Terminaleprofessionnelle Certification intermédiaire (CAP ou BEP) * Première professionnelle Seconde professionnelle * En CCF – Enseignements généraux (hormis une épreuve ponctuelle pour le BEP) et professionnels 1. Voie scolaire a) Entrée dans le nouveau régime à la rentrée 2009  Les jeunes qui prépareront un baccalauréat professionnel en trois ans se présentent, en cours de cursus, aux épreuves d’une certification intermédiaire de niveau V.  ll s’agira, selon le baccalauréat préparé, soit d’un BEP rénové (cas le plus fréquent) soit d’un CAP. Bac professionnel

  11. 3 - L’organisation des parcours de formation et de la certification Bac professionnel Terminaleprofessionnelle Première professionnelle Élèves issus de CAP ou BEP Terminale BEP Deuxième année CAP BEP ou CAP Seconde BEP Première année CAP 1. Voie scolaire b) Cas des élèves déjà en formation à la rentrée 2009  Les élèves entrés en formation de BEP à la rentrée 2008 termineront leur cursus en 2009-2010 et passeront le BEP ancien régime à la session 2010.  Tous les élèves ayant obtenu un diplôme de niveau V à la session 2009 pourront intégrer une première professionnelle.  Les élèves entrés en formation de baccalauréat professionnel en deux ans à la rentrée 2008 termineront leur cursus en vue de passer l’examen à la session 2010.  Les élèves entrés en formation de baccalauréat professionnel en trois ans à la rentrée 2008 continueront leur cursus en intégrant une première professionnelle et passeront une certification intermédiaire (CAP ou BEP).

  12. 3 - L’organisation des parcours de formation et de la certification 2. Apprentissage  A la rentrée 2009, le baccalauréat professionnel pourra faire l’objet d’un contrat d’apprentissage d’une durée de trois ans, à l’issue de la classe de troisième.  Comme la voie scolaire, l’apprentissage est concerné par la rénovation.  Les élèves optant pour l’apprentissage pourront donc signer soit : - un contrat de 2 ans vers un CAP ou l’un des 4 BEP maintenus, • un contrat de 3 ans vers le baccalauréat professionnel. • Le cadre réglementaire sera défini par un arrêté interministériel, pris en application de l’article R. 622-7-2 du code du travail.

  13. 4 - La certification Nouveau dispositif  Institution d’une épreuve de contrôle à compter de la session 2009.

  14. 4 - La certification Nouveau dispositif  Institution d’une épreuve de contrôle Les candidats qui ont obtenu une moyenne générale au moins égale à 8 et inférieure à 10 sur 20 ainsi qu’une noteau moins égale à 10 sur 20 à l’épreuve d’évaluation de la pratique professionnelle peuvent se présenter à l’épreuve de contrôle. Les candidats qui ont obtenu une note au moins égale à 10 sur 20 à l’issue de l’épreuve de contrôle sont déclarés admis, après délibération du jury. Cette note est la moyenne entre la note obtenue à cette épreuve et la note moyenne obtenue aux différentes épreuves. L’épreuve prend la forme d’un entretien de 20 minutes. La commission chargée d’interroger le candidat est composée de deux personnes : - un professeur d’enseignement général de lycée professionnel, - un enseignant de la spécialité concernée ou un professionnel.

  15. 4 - La certification Nouveau dispositif  Institution d’une épreuve de contrôle Un document établi selon le modèle en annexe de l’arrêté du 18-02-2009 dûment renseigné par le candidat constitue le support de l’entretien. Ce document est remis aux examinateurs et fait l’objet d’une brève présentation par le candidat. L’entretien doit permettre d’apprécier la capacité du candidat à s’exprimer et à argumenter et de vérifier son niveau de maîtrise des connaissances scientifiques et techniques définies dans le référentiel de certification. Un document d’évaluation national sera remis aux examinateurs. L’épreuve de contrôle se déroulera entre la communication des résultats du premier groupe donnés après délibération du jury et une date arrêtée par le ministère EN (exemple S. 2009 : 7 et 11 juillet). A l’issue de cette date, une dernière délibération du jury aura lieu. Doc. Doc.

  16. 5 - La certification intermédiaire - Principe Ses objectifs… : • Participer à faire diminuer les sorties du système de formation sans qualification. • Permettre la sécurisation des parcours pour les jeunes engagés dans un Bac Pro 3 ans.  A partir de RS 2009, le BEP n’est plus une voie de formation (sauf, à titre provisoire, pour 4 diplômes). La certification intermédiaire n’est pas l’objet de la formation, il s’agit bien de préparer le baccalauréat professionnel. L’élève qui n'aura pas obtenu la certification intermédiaire (CAP ou BEP) pourra se présenter au baccalauréat professionnel et se représenter à l'examen (certification intermédiaire) d'autant plus qu'il pourra conserver le bénéfice des unités qu'il aura déjà acquises.

  17. 5 - La certification intermédiaire - Principe Les formes possibles… :  Principe important :Tous les élèves inscrits dans un parcours Bac Pro 3 ans seront inscrits par l'établissement aux épreuves. Diplômes et examens possibles : le BEP ou le CAP Le choix du diplôme, support de la certification intermédiaire, est opéré au sein des CPC. Exemple : Bac Pro PSPA CAP CSI Bac Pro ELEEC BEPELEEC Listecertif.inter.  La certification intermédiaire est facultative pour les apprentis (cf. code du travail) CAP CSI : Conduite des Systèmes Industriels Baccalauréat professionnel PSPA : Pilotage des systèmes de production automatisée Baccalauréat professionnel ELEEC : Electrotechnique Energie Equipements Communicants

  18. 5 - La certification intermédiaire - Principe La réglementation… 1. Cas du CAP : les référentiels et le règlement d’examen préparant au CAP n’ont pas été modifiés.  Exemple du CAP CSI Toutes les épreuves sont en CCF !

  19. 5 - La certification intermédiaire - Principe L’examen du BEP comporte 5 unités obligatoires : - 2 unités professionnelles Partie théorique : UP1 Partie pratique : UP2 - 3 unités générales Français-Histoire-Géographie-Education civique : UG1 Mathématiques - Sciences : UG2 Éducation Physique et Sportive : UG3 La réglementation (suite) … 2. Cas du BEP : les BEP ont été rénovés. Les référentiels et le règlement d’examen ont été modifiés. • Pour les candidats de la voie scolaire, les épreuves sont évaluées en CCF (sauf une épreuve UG1 en EG). • L’épreuve EP2 (UP2) comporte une situation d’évaluation en entreprise. La durée de la PFMP nécessaire pour pouvoir mettre en œuvre cette épreuve est de 6 semaines.

  20. 5 - La certification intermédiaire - Principe La réglementation (suite) …  Exemple BEP Systèmes Électroniques Numériques PROJET

  21. 6 - L’organisation des enseignements  L’organisation des enseignements repose sur deux grilles horaires comportant : • soit un enseignement de sciences physiques et chimiques, • soit une deuxième langue vivante.  Au total des heures d’enseignement s’ajoute un volume complémentaire d’heures professeurs pour les activités à effectif réduit et les activités de projet (en moyenne 11h30 hebdomadaire).  Les deux grilles horaires maintiennent un équilibre entre l’enseignement général et l’enseignement professionnel.  Les grilles de référence donnent la durée horaire sur le cycle de 3 ans ainsi qu’une répartition annuelle indicative. Les horaires hebdomadaires relèvent de l’autonomie des établissements.  Les horaires réglementaires sont, en moyenne, de 34,5 heures pour les spécialités rattachées à la grille 1.

  22. 6 - L’organisation des enseignements Les périodes de formations en milieu professionnel • 22 semaines de PFMP sont prévues sur les 3 ans incluant celles nécessaires à la validation du diplôme de niveau V. • La répartition annuelle de ces périodes relève de l’autonomie de l’établissement. • La durée globale ne peut-être partagée en plus de 6 périodes et la durée de chaque période ne peut-être inférieure à 3 semaines.

  23. 6 - L’organisation des enseignements L’accompagnement personnalisé Dans le cadre de l’organisation des enseignements, l’élève doit bénéficier d’un accompagnement personnalisé. C’est avant tout amener chaque élève à aller le plus loin possible dans un projet professionnel réussi. Il peut se concrétiser par la mise en place de : - un soutien, - une aide individualisée, - un tutorat, - des modules de consolidation, - une pédagogie différenciée, - une pédagogie de projet, - un suivi.

  24. 6 - L’organisation des enseignements L’accompagnement personnalisé Ses finalités : - redonner confiance à l’élève, - s’interroger sur ses difficultés, - aider l’élève à : * prendre conscience de ses besoins, * acquérir de l’autonomie, * gérer son travail scolaire (aide méthodologique), * résoudre certaines difficultés disciplinaires, * acquérir des compétences transversales clés, * préparer une poursuite d’études…

  25. 6 - L’organisation des enseignements L’accompagnement personnalisé Son organisation : - Groupes constitués en fonction de la typologie des besoins mise en évidence lors du positionnement individuel. - Évolution de la composition des groupes en cours d’année en fonction des objectifs poursuivis. - Objectifs fixés pour une période déterminée. - Contrat personnalisé et explicité. - Évaluation formative au terme du contrat pour mettre en évidence les progrès, les acquis.

  26. 6 - L’organisation des enseignements Les activités de projet Dans le cadre des enseignements obligatoires, des activités de projet sont proposées aux élèves. Elle peuvent prendre différentes formes : • projet pluridisciplinaire à caractère professionnel, • projet spécifique en enseignement général, en enseignement professionnel, en enseignement artistique et culturel, • - activités disciplinaires et pluridisciplinaires autour la PFMP. Les projets sont organisés sur une partie du cycle ou de l’année.

  27. II. Organisation pédagogique 7. Le parcours de formation sur trois années 8. Quelques éléments de méthode 9. Le positionnement 10. Les acquis des élèves de troisième 11. Les compétences en baccalauréat professionnel 12. Les compétences du bac pro et du BEP 13. L’acquisition des compétences 14. Les savoirs technologiques 15. L’organisation des enseignements technologiques 16. L’enseignement de la construction Ces points sont communs aux deux baccalauréats professionnels de la filière.

  28. 7 - Le parcours de formation sur trois années Sept. Juil. Sept. Juil. Sept. Juil. 1 Trim. 2 Trim. 3 Trim. 1 Trim. 2 Trim. 3 Trim. 1 Trim. 2 Trim. 3 Trim. PFMP PFMP PFMP PFMP PFMP PFMP Niveau de compétence X semaines X semaines X semaines X semaines X semaines X semaines Niv. V STRATEGIE DE FORMATION – Référentiel bac pro – x Projets Organisation pédagogique (principe) Niv. IV CCF BAC PRO Diagnostic - Positionnement CCF BEP Certification : Utilisation du Référentiel BEP Activités et tâches confiées aux élèves en relation avec de réelles situations professionnelles Pour accéder au niveau de compétences du bac pro Situations professionnelles issues du RAP du baccalauréat professionnel

  29. 7 - Le parcours de formation sur trois années Organisation pédagogique Les documents de référence à utiliser : REFERENTIEL BACCALAUREAT PROFESSIONNEL Référentiel baccalauréat professionnel pour organiser la formation sur trois ans (activités, compétences, savoirs technologiques) et mettre en œuvre la certification REFERENTIEL BEP Référentiel BEP pour mettre en œuvre la certification intermédiaire Le référentiel BEP découle du référentiel baccalauréat professionnel. Pourquoi un référentiel BEP ? C’est une certification reconnue de niveau V classée dans le répertoire national des certification professionnels (RNCP). Dans ce cadre, il a été nécessaire de rédiger un référentiel d’activités professionnelles (RAP) et un référentiel de certification (RC).

  30. 8 - Quelques éléments de méthode Partir d’un projet global de formation sur 3 années  Etablirun calendrier (sur 3 ans) en plaçant les PFMP, et les recommandations calendaires (quand elles existent) des situations de CCF. Situer la possibilité de réalisation d’activités éducatives dans l’offre de l’établissement ou dans l’offre Régionale ou Nationale (Accueil d’élèves en mini-stages, Entreprendre au Lycée, Les Olympiades des métiers, Concours général, etc…). Positionnerdans le calendrier les compétences inscrites dans le référentiel de certification, en relation avec les supports de formation envisagées (exploiter le tableau des ouvrages référence),en les priorisant en fonction de ce qui peut être acquis au cours des PFMP ainsi que la progressivité dans la maîtrise attendue dans le cursus de formation de 3 ans. Identifierles activités et tâches qui vont être à réaliser en fonction des compétences à acquérir en prenant en compte : lieu, équipements, outils, ressources, autonomie… et en exploitant le tableau des ouvrages référence et le tableau de mise en relation tâches compétences dans le référentiel. Identifierles niveaux taxonomiques des savoirs associés à acquérir en fonction compétences qui vont être mises en œuvre (exploiter le tableau de mise en relation compétences savoirs associés dans le référentiel).

  31. 8 - Quelques éléments de méthode Partir d’un projet global de formation sur 3 années Cibler les compétences du référentiel que les enseignants de la construction peuvent contribuer à développer. Répartir,au sein des équipes pédagogiques, les savoirs technologiques associés que chaque enseignant doit assurer afin d’améliorer la coordination des enseignements professionnels et dans le but de mieux exploiter les temps de formation. Intégrer dans la réflexion la certification intermédiaire. Construire des outils de positionnement et de suivi de l’acquisition des compétences des parcours individualisés pour mettre en œuvre cette planification. Ces quelques éléments de méthode s’appliquent à tous les types de formation (CAP, bac pro…) et à leur durée (1 an, 2 et 3 ans).

  32. 8 - Quelques éléments de méthode Partir d’un projet global de formation sur 3 années Objectifs à privilégier en seconde Mettre en œuvre des activités qui vont conduire « l’élève collégien » à devenir le plus rapidement possible un lycéen professionnel dont le but est d’acquérir une qualification pour exercer un métier (travailler sur la PFMP en début de seconde pour que l’élève relève dans l’entreprise le rôle de chacun, les règles établies pour que l’entreprise produise un travail de qualité et respecte son engagement vis à vis du client…). Exploiterles retours de stage et de visites en entreprise pour utiliser ce qui a été observé dans le but de transférer les règles de l’organisation du travail collectif d’une communauté de personnes dont le rôle de chacun est défini et d’appréhender l’organisation du travail d’un professionnel de niveau IV. Développersystématiquement auprès de l’élève un travail d’analyse, de méthode et d’organisation pour résoudre un problème (structurer, ordonner…) à partir de situations professionnelles qui sont celles du professionnel de niveau V. Faire prendreconscience à l’élève quelles sont les démarches et méthodes qu’il a utilisées pour résoudre le problème posé.

  33. 9 - Le positionnement Le positionnement dynamique Pourquoi ?  Pourfaire un état des lieux des acquis.  Pour construire des parcours personnalisés (pour un groupe ou des individus).  Pouradapter les démarches pédagogiques au profil des jeunes. Qui le réalise ? L’équipe pédagogique dans son ensemble (EG – EP). Quand ?  A l’entrée en formation : - en classe de seconde au début de l’année, - en classe de première pour les nouveaux entrants.  Au cours de la formation : - Plusieurs fois par an sur les 3 ans. cf. chapitre Accompagnement personnalisé

  34. 9 - Le positionnement Le positionnement dynamique Dans quels buts ?  Pour mesurer : - des acquis, - des compétences transversales clés, - des compétences spécifiques (pour les jeunes qui intègrent la 1ère pro avec un diplôme de niveau V), - des comportements, des attitudes, des habiletés, - la motivation du jeune pour la formation, - l’avancement de son projet professionnel.  Pour repérer : - les styles d’apprentissage (visuel, auditif…). cf. chapitre Accompagnement personnalisé

  35. 9 - Le positionnement Le positionnement dynamique Avec quoi ?  Des outils propres à l’équipe pédagogique : - Fiches de positionnement individuel. - Fiches de positionnement d’un groupe classe. - Tableaux de mise en relation des compétences transversales avec les différentes disciplines. Sous quelle forme ?  Entretien(s) avec le professeur référent.  Tests d’évaluation. cf. chapitre Accompagnement personnalisé

  36. 10 - Les acquis des élèves de troisième Le positionnement doit prendre appui sur les acquis des élèves de troisième de collège et de troisième module découverte professionnelle 6 heures de lycée professionnel. Il est donc essentiel d’être informédes contenus du programme de technologie de collège. Denouveaux programmes dela technologie au collègepubliés au BOEN n°6spécial du 28 août 2008 ; ils sont applicables pour les 4 années du collège à la rentrée 2009. 6 approches sur 4 niveaux : L’analyse du fonctionnement de l’objet technique (6ème) devient « L’analyse et conception de l’objet technique » (5ème, 4ème et 3ème). Les matériaux utilisés. Les énergies mises en œuvre. L’évolution de l’objet technique. La communication et gestion de l’information. Les processus de réalisation de l’objet. 3 février 2009 – sources Inspection Générale STI

  37. 10 - Les acquis des élèves de troisième 3ème 6ème 5ème 4ème De l’analyse du fonctionnement à la conception via la représentation De la découverte des propriétés au choix des matériaux Des sources d’énergie à leur gestion et à leur choix De la découverte des principes à la veille technologique De la découverte à l’usage raisonné de l’ENT via les systèmes automatiques De l’organisation à la réalisation de projets Technologie au collège 3 février 2009 – sources Inspection Générale STI

  38. 10 - Les acquis des élèves de troisième Technologie au collège Les connaissances et capacités propres à l’enseignement de Technologie sont déclinées de la 6ème à la 3ème indépendamment des supports, des objets techniques ou domaines d’application étudiés. Ils n’apportent pas de connaissances spécifiques à ces domaines d’application. Trois domaines d’applications proches de l’élève et représentatifs de son environnement : en 6ème - Moyens de transport,  en 5ème - Habitat et ouvrages,  en 4ème - Confort et domotique. 3 février 2009 – sources Inspection Générale STI

  39. 10 - Les acquis des élèves de troisième Technologie au collège • En 3ème, les domaines d’application sont laissés au choix des équipes. De nouveaux domaines peuvent être abordés : • Biotechnologie • Médecine, santé • Alimentation • Sécurité • Météorologie • Sports • Arts • … 3 février 2009 – sources Inspection Générale STI

  40. 10 - Les acquis des élèves de troisième Technologie au collège Ces nouveaux programmes ne devraient pas être sans conséquence sur l’enseignement en lycée professionnel. Les élèves auront de nouveaux acquis à partir de la rentrée de septembre 2010 puisque ces nouveaux programmes doivent être mis en place pour tous les niveaux à la rentrée de septembre 2009. Une didactique préconisée autour de l’objet technique réel et virtuel à partir d’un problème technique clairement identifié. Par exemple : les parties métalliques rouillent est un constat, une situation déclenchante ; ceci conduit à mener des activités pédagogiques à partir d’une situation problème : les matériaux n’ont pas le même comportement en matière de corrosion. Tentons de les classer à partir de certains critères. 3 février 2009 – sources Inspection Générale STI

  41. 10 - Les acquis des élèves de troisième Technologie au collège Les élèves vont être habitués : à monter, démonter, manipuler, … ; à acquérir les mêmes connaissances et compétences à partir d’activités différentes d’un groupe à l’autre ; à restituer des résultats lors des séances de structuration de connaissances ; en un mot, à la démarche inductive utilisée en LP. Les élèves devraient avoir la maîtrise : des TIC (B2i - DNB) grâce à une mise en œuvre encore essentiellement assurée par les enseignants de technologie ;  de la démarche d’investigation et de la démarche de résolution de problème, démarches préconisées dans le pôle de la culture scientifique et technologique du collège. 3 février 2009 – sources Inspection Générale STI

  42. 10 - Les acquis des élèves de troisième Technologie au collège Les différents domaines d’applications retenus en 6ème, 5ème et 4ème dans une logique d’appropriation transversale et non spécifique (6 approches) des connaissances devraient sensibiliser les élèves à différentes technologies, ce qui peut les aider pour construire leur projet personnel voire professionnel. Les liens et les échanges nécessaires à tisser entre les collèges et lesLP ou lesSEPen termes de moyens techniques (par exemple pour des réalisations dans le cadre de concours ou challenges comme Batissiel), de réalisation de projets (3ème), d’informations, d’aides, de rapprochement des professeurs de technologie avec les PLP, devalorisation desvoies professionnellesjusqu’au BTS devraient avoir un impact positif sur la perception de l’enseignement professionnel aussi bien auprès des élèves, de leurs parents que de leurs professeurs. Normalement les élèves vont être sensibilisés aux notions de compétences qui sont à la base de la construction de tous les diplômes professionnels, même si …. la définition européenne retenue pour le collège n’est pas celle qui a été retenue pour ces diplômes. 3 février 2009 – sources Inspection Générale STI

  43. 11 - Les compétences en bac pro Sept. Juil. Sept. Juil. Sept. Juil. Contexte 1 Contexte 2 Contexte 3 Contexte n Contexte n C3.1 - Organiser et mettre en sécurité le poste de travail (BEP) Niv. IV Compétences terminales Exemple : C3.1 STRATEGIE DE FORMATION – Référentiel bac pro – x Projets Bac pro Ouvrages du bâtiment… C3.1 - Organiser et mettre en sécurité les postes de travail (bac pro) Les compétences du BEP sont intégrées dans le référentiel du bac pro. La compétence est mise en œuvre et évaluée dans différents contextes professionnels.

  44. 11 - Les compétences en bac pro Sept. Juil. Sept. Juil. Sept. Juil. Niv. IV Compétences terminales Exemple : C2.3 Contexte 1 Contexte 2 Contexte 3 Contexte n Contexte n STRATEGIE DE FORMATION – Référentiel bac pro – x Projets Bac pro Ouvrages du bâtiment… C2.3 - Établir les quantitatifs de matériaux et composants… (bac pro) C2.3 - Établir les quantitatifs de matériaux et composants… (BEP) Les compétences du BEP sont intégrées dans le référentiel du bac pro. La compétence est mise en œuvre et évaluée dans différents contextes professionnels.

  45. 12 - Les compétences du bac pro et du BEP Exemple : Baccalauréat professionnel Ouvrages du bâtiment : métallerie

  46. Référentiel : bac pro ouvrages du bâtiment Référentiel : BEP Les compétences du BEP sont intégrées dans le référentiel du bac pro.

  47. 13 - L’acquisition des compétences COMPETENCE C2.1 NON ACQUIS ACQUIS ACQUISITION D’UNE COMPETENCE Le traitement des compétences et leur niveau sont conditionnés par :  un contexte professionnel réel ou simulé,  la complexité de la réalisation : ouvrage à fabriquer et à mettre en œuvre sur chantier (cf. tableau des ouvrages du référentiel),  l’autonomie donnée à l’élève,  les conditions et ressources données à l’élève : description concrète de la situation de départ, description des moyens matériels mis à disposition, dossiers techniques, documents, procédures, modes opératoire, machines préréglées…, matériels, matériaux… (cf. référentiel de certification colonne " ressources " des tableaux décrivant les compétences),  la description de l’action (formulation et déclinaison du travail demandé) que doit maîtriser l’élève pour posséder une compétence, un ensemble d’aptitudes le rendant capable d’assumer une tâche dans une entreprise (cf. RAP du référentiel) : savoir-faire, savoir-être,  les critères de réussite (indicateurs d’évaluation, niveau d’exigence) (cf. référentiel de certification "Critères d'évaluation" des tableaux décrivant les compétences), éléments observables de la production de l’élève dont les résultats sont comparés à une production décrite en termes de critères chiffrés (quantités, temps, tolérances ±, taux d’erreurs admises…).

  48. 13 - L’acquisition des compétences COMPETENCE C2.1 NON ACQUIS ACQUIS Les compétences sont développées par des activités intégrées au projet. Les projets couvriront les trois domaines : - structures, - aménagement extérieur, - aménagement intérieur. Le déroulement d’un projet Réalisation chronologique ANALYSE PREPARATION FABRICATION LOGISTIQUE MISE EN ŒUVRE MAINTENANCE SUIVI ET CONTRÔLE Les compétences sont développées par des activités simulées en atelier ou sur plate-forme technique (T.P.). Le projet sera le support d’évaluation du contrôle en cours de formation. Certaines activités formatives peuvent devenir certificatives. La compétence est mise en œuvre et évaluée dans différents contextes professionnels. ACQUISITION D’UNE COMPETENCE Au cours du cursus des trois années de formation (classes de seconde, première et terminale), on s’attachera à traiter l’ensemble des étapes constitutives d’un projet. Ainsi, pour chacun d’entre eux, les différentes étapes ne seront pas toutes traitées. Dossiers techniques entreprises, CCTP réels, DTU, PPSPS…, activités simulées, ouvrages réels (chantiers extérieurs), dossier de définition de l’ouvrage…

  49. 13 - L’acquisition des compétences ACQUISITION D’UNE COMPETENCE La réalisation d’ouvrages dits "ludiques" doit être limitée dans le temps (~ 1er trimestre). Il sera nécessaire de prendre appui le plus tôt possible (fin du 1er trimestre) sur des supports techniques réels afin de développer des compétences en lien avec le référentiel des activités professionnelles. Pour ce faire, le professeur doit porter une attention particulière sur la préparation en amont des activités demandées aux élèves (procédures, modes opératoires, machines préréglées, appareillage définis, éléments finis…) afin que les jeunes puissent usiner, assembler, monter tout ou partie d’un ouvrage plan ou tridimensionnel représentatif de la réalité professionnelle.

  50. 13 - L’acquisition des compétences ACQUISITION D’UNE COMPETENCE Afin de donner une dimension professionnelle à la formation des jeunes, et de favoriser l’acquisition des compétences, il conviendra de traiter d'ouvrages, de chantiers et de dossiers techniques réels caractérisés par : des intervenants professionnels identifiés, un cahier des charges initial disponible, des documents techniques décrivant les ouvrages et/ou les performances prescrites, des contraintes réelles et impossibles à modéliser (travail en hauteur, poids des charges, gestion des situations à risque, respect des délais et coûts, gestion des aléas, travail en équipe, …).