dr dominique le hou zec p diatre cnmse conflits d int r ts n ant n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
ECOMEDECINES ET POLLUTION DE L’AIR INTERIEUR CHEZ L’ENFANT PowerPoint Presentation
Download Presentation
ECOMEDECINES ET POLLUTION DE L’AIR INTERIEUR CHEZ L’ENFANT

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 38

ECOMEDECINES ET POLLUTION DE L’AIR INTERIEUR CHEZ L’ENFANT - PowerPoint PPT Presentation


  • 66 Views
  • Uploaded on

Dr. Dominique LE HOUÉZEC Pédiatre - CNMSE Conflits d’intérêts : néant. ECOMEDECINES ET POLLUTION DE L’AIR INTERIEUR CHEZ L’ENFANT. CNMSE = Coordination Nationale Médicale Santé et Environnement. Le lanceur d’alerte précurseur 1973 : Comité anti-amiante de Jussieu

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'ECOMEDECINES ET POLLUTION DE L’AIR INTERIEUR CHEZ L’ENFANT' - lottie


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
dr dominique le hou zec p diatre cnmse conflits d int r ts n ant
Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

Dr. Dominique LE HOUÉZEC

Pédiatre - CNMSE

Conflits d’intérêts : néant

ECOMEDECINES ET POLLUTION DE L’AIR INTERIEUR CHEZ L’ENFANT

slide2
Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

CNMSE = Coordination Nationale Médicale Santé et Environnement

henri p zerat 1928 2009

Le lanceur d’alerte précurseur

1973 : Comité anti-amiante de Jussieu

1997 : Interdiction officielle de l’amiante

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

Henri PÉZERAT (1928-2009)
pr valence annuelle de l asthme
Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

CNAM

10,1% de la population 5 à 44 ans ont utilisé au moins une fois un médicament antiasthmatique en 2007, soit 3,3 millions de personnes en France

IRDES (Institut de recherche et documentation en économie santé)

2,7 à 4,6% en 1991-1993 (jeunes adultes)

6,7% en 2006 (sur 16195 adultes interrogées)

CHEZ L’ENFANT de 5 à 10 ans :

10,2 % chez garçons et 7,1% chez filles

CHEZ l’ADOLESCENT DE 15 ANS : 9 %

PRÉVALENCE ANNUELLE DE L’ASTHME
prevalence asthme selon la profession du pere
PREVALENCE ASTHME SELON LA PROFESSION DU PERE

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

prevalence asthme selon zone geographique
PREVALENCE ASTHME SELON ZONE GEOGRAPHIQUE

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

pr valence annuelle compar e de l asthme

ALBANIE, ROUMANIE, RUSSIE < 6%

SUEDE, FINLANDE 10 à 20%

GRANDE–BRETAGNE > 30%

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

PRÉVALENCE ANNUELLE COMPARÉE DE l’ASTHME

(International study of asthma and allergies in childhood 1999

pollution de l air int rieur enqu te ufc que choisir chez 36 parlementaires septembre 2010

FORMALDÉHYDE: 100% des locaux

analysés dont 78% à plus de 10 µg/m3

BENZÈNE:100% des locaux analysés dont 20% à plus de 2 µg/m3

COV (Composés organiques volatils) : 50 % des locaux analysés dépassent le « seuil de confort » de 200 µg/m3

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

POLLUTION DE l’AIR INTÉRIEUR Enquête UFC-Que Choisirchez 36 Parlementaires (Septembre 2010)
formald hyde formol polluant num ro 1

Irritations des yeux, peau, nez et gorge

Eczéma de contact

Gene respiratoire

Asthme chez personnes prédisposées

Fatigue, troubles du sommeil, maux de tête

Classé cancérigène par le CIRC (2004) cancers ORL (bouche, nez , sinus…) et leucémies.

Taux « acceptable » < 10 µg/m3 durant 30 mn pour l’OMS, taux qui devrait être réduit à zéro.

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

FORMALDÉHYDE (FORMOL) = Polluant NUMÉRO 1
o se cache le formald hyde

Toutes combustions (feux de

forets, incinérateurs, encens, tabagisme…)

Panneaux de bois agglomérés et stratifiés (meubles , planchers), vitrificateurs, peintures, tapis, colles, certains matériaux d’isolation

Désinfectants de nettoyants ménagers ou de produits de droguerie

Conservateurs de certains médicaments (vaccins) et cosmétiques

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

OÙ SE CACHE LE FORMALDÉHYDE ?
comment viter le formald hyde

Une ventilation suffisante et un renouvellement de l'air intérieur sont recommandés surtout dans les logements neufs ou contenant des planchers, murs ou plafonds ou meubles contenant de l'aggloméré, des moquettes ou dalles synthétiques collées.

  • On commence à trouver sur le marché des colles, agglomérés et meubles ou planchers garantis sans formaldéhyde. Préférer les meubles et parquets en bois brut
  • Eviter les produits ménagers irritants
  • Certaines plantes (chlorophytum)

se sont montrées en laboratoire, capables

de dégrader de façon modérée certains

aldéhydes présents dans l'air intérieur

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

Comment Éviter le FORMALDÉHYDE ?
les cov compos s organiques volatils

Composés de carbone et d’hydrogènese retrouvant habituellement sous forme gazeuse.

163 COV

Dose admise comme « tolérable » < 200 µg/m3

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

LES COV (COMposÉs organiques volatils)
o risque t on de respirer des cov

COMPOSÉS CHLORÉS (TETRA et TRICHLOETHYLÈNE): Antimites, nettoyage à sec, décapants, désinfectants WC

HYDROCARBURES ALIPHATIQUES :huiles de parquets, cires, vernis, colles, bombes dépoussiérantes

HYDROCARBURES AROMATIQUES (BENZÈNE, TOLUÈNE): vapeurs d’essence, poêles à pétrole, peintures papiers peints, sous-couches de moquettes

TERPÈNES : désodorisants, nettoyants parfumés

TOLUÈNE : Vapeurs d’essence, colles organiques

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

OÙ risque-T-ON de respirer DES COV ?
parfums d sodorisants d int rieur

Qualités alléguées : « destructeur

d’odeurs, hypoallergéniques, produits dit naturels (bougies, huiles essentielles, encens), aromathérapies… »

Pas de réglementation officielle. Conseils paradoxaux (« bien ventiler après usage »)

Contiennent plus ou moins :

- COV dont le benzène

- CANCERIGÈNES : benzène, éthylbenzène, formaldéhyde, acétaldéhyde, benzofurane, styrène

- IRRITANTS : limonène

- ALLERGÈNES : terpène

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

PARFUMS &DÉsODORISANTS D’INTÉRIEUR
conseils pratiques enquete ufc que choisir septembre 2008

Encens et huiles essentielles

produits les plus toxiques

Les diffuseurs électriques sont

rarement acceptables

Certains diffuseurs prêts à poser acceptables

Certaines bougies non polluantes

Conseil général : « OUBLIEZ-LES !»

MIEUX VAUT OUVRIR LES FENÊTRES ET AÉRER

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

CONSEILS PRATIQUES (Enquete UFC-QUE CHOISIR(septembre 2008)
ne pas oublier les pesticides domestiques

L’air intérieur est plus pollué que l’air extérieur

  • Les substances se dégradent moins vite
  • L’enfant joue au sol et porte tout à la bouche

Enquête INERIS chez 130 enfants de 6/7 ans

  • LINDANE dans 88% des logements
  • PROPOXUR dans 48%
  • Résidus de PESTICIDES dans 70% des analyses d’urines

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

NE PAS OUBLIER LES PESTICIDES DOMESTIQUES
o se cachent les pesticides
Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011OÙ SE CACHENT LES PESTICIDES ?
  • INSECTICIDES(Pyréthrinoïdes) Eviter surtout les diffuseurs électriques et les plaquettes. L’aérosol est un moindre mal, mais pas en présence d’enfants
  • ANTIPARASITAIRES POUR ANIMAUX
  • TRAITEMENT DES PLANTES D’INTÉRIEUR
quid du radon

Le radon est un gaz naturel inerte et radioactif, dépourvu d'odeur ou de goût. Il est issu de la désintégration radioactive naturelle de l'uranium, que l'on trouve dans des les roches et dans les sols. Deuxième cause de cancer pulmonaire.

Pour la plupart des gens, l’exposition la plus forte à laquelle ils sont soumis, vient de leur maison, par le sol.On peut mesurer soi-même la présence de radon à l’aide d’un dosimètre (25 €)

Danger si > 300 Bq/m3

Ce polluant est surtout présent

dans certaines régions, les plus

fortes concentrations étant

observées dans en Auvergne.

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

QUID DU RADON ?
intoxication au plomb saturnisme

Plombémie > 100 µg/l

Troubles de la mémoire , des apprentissages, du comportement (fatigue, troubles de l’humeur, irritabilité), troubles des fonctions visuelles et auditives, retard scolaire, douleurs abdominales, céphalées

Plombémie > 400 µg/l

Encéphalopathie (coma, convulsions, séquelles neurologiques) – HTA – Anémie

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

INTOXICATION AU PLOMB :SATURNISME
o y a t il du plomb

Peintures et poussières des habitats anciens et dégradés (construits avant 1948)

Feuilles de plomb d’étanchéité d’anciennes terrasses ou balcons

Eau délivrée par les tuyaux en plomb (interdits depuis 1995)

Entourage de sites industriels (fonderies, batteries…)

Vapeurs d’essence au plomb (interdite fin 2006)

Khôls traditionnels, remèdes traditionnels Asiatiques

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

OÙ Y-A-t-il DU PLOMB ?
slide22
Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

Le plomb se fixe préférentiellement (94%) sur l’os avec une demi-vie de 10 ans. La plombémie n’est que le reflet ponctuel de l’imprégnation, demi-vie de 30 jours.

qui est touch

LES ENFANTS

Portent tout à la bouche. Absorption digestive plus forte que l’adulte. Système nerveux en voie de développement

LES FEMMES ENCEINTES

Plomb relargué pendant la grossesse passe le placenta et se fixe sur le squelette et le cerveau du fœtus

Troubles de la croissance. Altérations fonctions cérébrales

LE NOUVEAU-NÉ ALLAITÉ

Le plomb maternel stocké dans l’os passe dans le lait

En 1995/1996, l’INSERM chiffrait à près de 2% la population infantile intoxiquée, soit 85.000 enfants de 1 à 6 ans

En 2008/2009, une enquête ne montrait plus que 0,11% de la même population, soit environ 5300 enfants

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

QUI EST TOUCHÉ ?
d pistage

Le risque peut être dépisté par le biais de L’INTERROGATOIRE sur les conditions de vie : habitat dégradé, sur-occupé et construit avant 1948. Surtout dans des populations immigrées et/ou en grande précarité

Dosage du plomb dans l’air et l’environnement

Plombémie au moindre doute +++ à répéter si besoin

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

DÉPISTAGE
traitement surtout pr ventif

Mesures d’hygiène dans locaux à risque (lavage des mains, serpillières, sortir les enfants). Signalement DDASS et Préfecture pour obligation de travaux.

Si Pb < 100 µg : Surveillance tous 6/12 mois

Si Pb entre 100 et 250 µg : Déclaration (obligatoire) pour travaux. Traitement par du FER si carence pour concurrencer l’absorption du plomb et réduire l’anémie. Alimentation riche en CALCIUM pour concurrencer l’absorption et la fixation osseuse

Si Pb > 250 µg : Avis spécialisé pour chélation éventuelle

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

TRAITEMENT SURTOUT PRÉVENTIF
tabagisme passif
Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011TABAGISME PASSIF
  • Fœtus: Risque de prématurité et

de retard de croissance

  • Majoration du risque de mort subite du nourrisson
  • Plus de caries dentaires
  • Toux chronique irritative
  • Augmentation de fréquence des infections

ORL (otites) et des bronchites

  • Aggravation de l’asthme
  • Cancérigène (nicotine, benzène, acétaldéhyde)
monoxyde de carbone co
Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011MONOXYDE DE CARBONE (CO)
  • Gaz inodore, invisible, non irritant, toxique et mortel, le CO résulte d’une combustion incomplète au sein d’un appareil utilisant une énergie combustible (bois, charbon, gaz, essence, fuel ou éthanol) et d’une mauvaise ventilation.
  • Il agit comme un gaz asphyxiant et prend la place de l’oxygène dans le sang.
  • Il provoque maux de têtes, nausées, fatigue (à faible dose), et dans les cas les plus graves le coma voire le décès.
allerg nes de l air int rieur

ACARIENS +++

ANIMAUX DOMESTIQUES

(CHIENS, CHATS, COBAYES,

HAMSTERS)

MOISISSURES

POLLENS

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

ALLERGÈNES de l’air intÉrieur
r gles de la chasse aux acariens

MATELAS NEUF ou RÉCENT. Les housses « anti-acariens » sont peu efficaces

Limiter les « DOUDOUS », les passer à la machine ou au congélateur. Lavages couettes, draps

Eviter moquette, textiles muraux, tapis, coussins, doubles rideaux. Ranger les habits à l’abri.

Passer l’ASPIRATEUR(avec filtre « HEPA»)

AÉRER tous les jours environ ½ H. Ne pas surchauffer (18/19°) et contrôler l’humidité (30 à 50%)

Les bombes ACARICIDES sont peu efficaces voire dangereuses. Préférer l’applicationde BICARBONATE DE SOUDE (20g /m2) réparti en poudre fine de façonhomogène sur moquette, tapis, ou matelas.

Interdire les animaux dans les chambres

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

RÈGLES DE LA CHASSE AUX ACARIENS
mesures pr ventives grenelle 1 2

1/01/2011 : Interdictiondans les produits de construction et décoration de Benzène, Trichloréthylène et de deux Phtalates (DEHP, DBP)

1/01/2012 : Etiquetage obligatoire (de A+ à C) des polluants volatils dans les produits de construction, ameublements, revêtements (mur et sols), peintures

Mais tolérance excessive

- de 60 µg/m3 pour le Formaldéhyde (10 µg pour l’OMS)

- de 1000 µg/m3 pour les COV (200 µg aux USA)

Mais on a oublié les produits d’entretien

et les désodorisants…

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

MESURES PRÉVENTIVES (« GrENELLE » 1 & 2)
directive europ ennne biocides 16 02 1998 compl t e le 20 12 2010

Réglementation de l’utilisation et de la mise sur le marché des pesticides, anti-parasitaires, désinfectants.

Paradoxes : Lindane interdit dans les champs mais était autorisé comme anti-poux pour enfants

Evaluation des substances en cours

Déclaration et étiquetage obligatoires

Consultation possible de la composition sur : http://biocides.developpement-durable.gouv.fr/

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

DIRECTIVE europÉennne « BIOCIDES » (16.02.1998, complétée le 20.12.2010)
conseils pratiques

OUVRIR LES FENÊTRES le plus souvent possible et utiliser une VMC efficace pour renouveler l’air

Eviter les désodorisants, les encens et huiles essentielles

Eviter les aérosols, les diffuseurs. Espacer les applications de cires. Eviter de multiplier les détergents et minimiser les doses préconisées.

Bien aérer les pièces récemment rénovées (parquet, papier peint, peintures).Préférer les matériaux avec le logo « Ecolabel »

Alarmes de détection de fumées et monoxyde carbone

Entretien des cheminées (ramonage). Vérification annuelle des installations de chauffage

Combattre l’humidité

Ne pas FUMER à l’intérieur des maisons

L’ASPIRATEUR est notre ami

Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

CONSEILS PRATIQUEs
pour approfondir le sujet
Colloque Ecomédecines Ile de France 20.05.2011

http://www.invs.sante.fr/surveillance/index.htm

http://www.afsset.fr/index_2010.php

http://www.air-interieur.org/oqai.aspx

http://www.fr.european-lung-foundation.org/

http://www.env-health.org/ (HEAL)

http://www.quechoisir.org/

http://cnmse.ouvaton.org/

POUR APPROFONDIR LE SUJET