Séminaire e Learning DES en Télématique et Organisation . 27 mars 2004 - PowerPoint PPT Presentation

libitha
s minaire e learning des en t l matique et organisation 27 mars 2004 l.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Séminaire e Learning DES en Télématique et Organisation . 27 mars 2004 PowerPoint Presentation
Download Presentation
Séminaire e Learning DES en Télématique et Organisation . 27 mars 2004

play fullscreen
1 / 63
Download Presentation
Séminaire e Learning DES en Télématique et Organisation . 27 mars 2004
370 Views
Download Presentation

Séminaire e Learning DES en Télématique et Organisation . 27 mars 2004

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Séminaire eLearningDES en Télématique et Organisation.27 mars 2004 eLearning…une introduction. Définition, Outils, Enjeux. clémentine.valayer@helios.iihe.ac.be

  2. PLAN • Perspective historique • E-learning: une définition • Utilisateurs et intervenants • Contexte de l’exposé • L’importance stratégique du e-learning • Le contexte européen • Des avantages • Des avantages…mais

  3. PLAN • Évaluation des technologies • Typologies des ressources • Les outils • Les enjeux • Les standards • Projets • Conclusion • Liens utiles

  4. Perspective historique (1) • L’enseignement à distance : une diffusion élastique des connaissances • CNED (’39) http://www.cned.fr • 3000 formations,par 8000 enseignants à 350.000 personnes. • Open University (’69)http://www.open.ac.uk • 200.000 personnes inscrites et 250 000 diplômes décernés. • Le contact personnel et le support:les tuteurs locaux intégrés dans un réseau de 330 centres d’étude régionaux. • Cours imprimé, mais aussi programmes radio et télévisés, bandes audio et vidéo, logiciels informatiques. • eLearning: 30 M livres investis - tutoriaux virtuels, groupes de discussion, évaluation et soumission électronique des devoirs, contenus pédagogiques multimédia, conférences par ordinateur

  5. Perspective historique (2) • L’ordinateur et l’enseignement : • L’EAO • Système informatique = outil pédagogique • contrôle des connaissances: interrogation automatique par ordinateur (impartialité) • techniques de simulation: schématiser, symboliser, modéliser tout ou partie de la réalité (aérospatiale, travaux pratiques de biologie …) • L’enseignement programmé • Besoin d’individualisation de l’enseignement • Vérifier par des questions que les informations ont été assimilées et puis renforcer cette acquisition • cheminement de l’élève adapté à ses connaissances

  6. eLearning: définitions (1) • L’EAO quitte les centres informatiques • Les sujets couverts sont plus vastes • Les contenus s’enrichissent de liens hypertexte et de multimédia • Les apprenants se connectent au réseau. C’est le elearning.

  7. eLearning: définitions (2)

  8. eLearning: définitions (3) • eLearningUtilisation des nouvelles technologies du multimédia et de l'Internet afin d'améliorer la qualité de l'éducation et de la formation à travers l'accès à distance à • des ressources et des services, • ainsi qu'à des collaborations et des échanges. • Formation ouverte et à distance [English : ODL (Open and distance learning)]La FOAD est un enseignement à distance qui permet à chacun de travailler de façon autonome, à son propre rythme, quel que soit le lieu où il se trouve, notamment grâce à l'e-learning. Le eLearning est basé sur des technologies fiables, mais est orienté vers la pédagogie…le vrai débat se situe là! http://www.elearningeuropa.info/glossary.php?lng=1&p1=1&p4=1

  9. Utilisateurs et intervenants (1) • Entreprises et administrations • contenu des formations disponible sous forme granulaire • peut être sollicité en juste-à-temps • se rapproche de solutions de gestion des connaissances (Knowledge Management). • Acteurs extérieurs • clients, fournisseurs, partenaires • à des fins de communication sur un nouveau produit. • Ecoles et universités • diffusion de contenus, une transmission asynchrone par cd-rom ou par le web de cours • « partage de cours » entre plusieurs facultés grâce à la visioconférence

  10. Utilisateurs et intervenants (2) • Acteurs eLearning: • Financement (Socrates…) matériel didactique • Institutions dédiées à la FOAD (Open University…) • Institutions d’enseignement bi-modal • Employeurs (FOAD ou diplôme en coopération) • Associations professionnelles et syndicats • Editeurs de materiel pédagogique - “formats autodidactes” (livres et matériel multimedia) • Diverses associations impliquant plusieurs des acteurs

  11. exemples • Université Virtuelle ULB • http://www.ulb.ac.be/enseignements/uv/cours-en-ligne.html • Wirtschafts Universität Wien • https://learn.wu-wien.ac.at/ • Open University of Catalonia • http://www.uoc.edu/web/eng/university/indexhome.html • MIT Open Coursware • http://ocw.mit.edu/index.html • Campus Virtual Panamericano • http://portal.dokeos.com/user_4/index.php • Libre cours en ligne • http://www.librecours.org • Cisco learning Institute • http://www.ciscolearning.org/ • Macromedia Tutoriaux • http://www.macromedia.com/software/robodemo/?promoid=pu3_homepage_robodemo_030304

  12. Contexte de l’exposé • L’éthique de l’utilisation d’outils informatiques dans l’enseignement • l’accès aux outils (fracture digitale) • le risque à long terme: création d’un enseignement à deux vitesses non accessible à tous • L’efficacité pédagogique d’une transmission à distance et par machines interposées d’un enseignement  • certains éléments caractéristiques liés à la technologie eLearning (hypertexte…) sont pertinents dans un contexte pédagogique • mais le eLearning reste un enseignement à distance.

  13. L’importance stratégique du e-L (1) • Société de l’information • Gestion et transmission du capital “savoir” • “Knowledge Management” • Environnement de travail • Obsolèscence des connaissances TIC après 18 mois. • Formation “tout au long de la vie” • Formation “just in time”

  14. L’importance stratégique du e-L (2) • Environnement technologique • Accès à l’Internet (bureau et domicile) • Technologie multimédia • Contenu web interactif • Bande passante • Émergence des standards

  15. L’importance stratégique du e-L (3) • Tendances dans le secteur de la formation • la « focalisation de l’attention sur l’usager » qui est à l’origine de la demande • les TICs permettent une gestion commode des rapports à distance • l’entrée de l’industrie dans le domaine éducatif – la diffusion des connaissances devient un champ d’activité à caractère industriel

  16. Le contexte européen • Plan d’action eEurope2002 • accélérer le déploiement dans l’UE d’une infrastructure informatique • équiper d’un accès à l’Internet et aux ressources multimédia toutes les écoles • atteindre le ratio de 5 à 15 élèves par ordinateur multimédia en 2004 • soutenir l’évolution des programmes scolaires pour tenir compte des nouvelles méthodes d’apprentissage et de l’usage des technologies de l’information et de la communication • plan d’action eEurope2005 • « A travers le plan d'action eEurope 2005, nous stimulons, à la fois, l'offre en promouvant le déploiement du haut débit. En parallèle nous travaillons sur la sécurité. Et, en même temps, nous nous concentrons sur la demande. Et nous le faisons en nous focalisant sur eGovernment, eHealth, et eLearning. » M. Erkki Liikanen - Membre de la Commission européenne chargé de l'entreprise et de la société de l'information

  17. Programme eLearning de la Commission européenne • Un programme pour l'intégration des TIC dans l'éducation et les systèmes de formation en Europe (2004-2006). • Promotion de la culture numérique • Les campus virtuels européens • Les jumelages électroniques d'établissements scolaires en Europe et la promotion des formations destinées aux enseignants • Actions transversales pour la promotion de l'apprentissage en ligne en Europe http://elearningeuropa.info/doc.php?lng=3&id=4552&doclng=3

  18. Autres initiatives • Programmes éducatifsSOCRATES, COMENIUS, ERASMUS, OBSERVATION ET INNOVATION, LEONARDO DA VINCI… • Programmes de rechercheACTIONS DE RECHERCHE, DE DÉVELOPPEMENT ET DE DÉMONSTRATIONeTENTECHNOLOGIES DE LA SOCIÉTÉ DE L’INFORMATION (IST) • Fonds structurelsFONDS EUROPÉEN DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL (FEDER)FONDS SOCIAL EUROPÉEN (FSE)EQUAL… • Autres programmes eCONTENT, MEDIA PLUS

  19. Des avantages (1) • l’individualisation de la formation • l’accroissement de la flexibilité de l’enseignement • aller à la rencontre des besoins et aspirations particuliers de l’apprenant individuel • l’élasticité et la rapidité de la transmission du savoir • l’accroissement de la probabilité du transfert des connaissances • l’acquisition des connaissances se fait sur le lieu de travail où les besoins apparaissent – (approche de l’apprentissage « juste-à-temps »), • mais désavantage au niveau de la réutilisation de la connaissance

  20. Des avantages (2) • avantage économique: • 85% du coût de formation correspond au temps de travail perdu lorsque l’employé part suivre les cours. • les économies réalisées sur les déplacements • l’amortissement sur un plus grand nombre d’élèves des coûts liés à la création de contenus • l’automatisation des fonctions de gestion de l’enseignement (administration des cours, contrôle des connaissances, etc.)

  21. Des avantages…mais (1) • Typede contenu  Etude Cegos - Grisoglio A. « E-learning, nouvel enjeu de la formation dans les entreprises françaises – Février 2001 »

  22. Des avantages…mais (2) • Freins Etude Cegos

  23. Des avantages…mais (3) • Conditions : • Tutorat différence significative sur la persistance des étudiants et leur motivation. • Responsabiliser et motiver les salariés   • Bien définir les attentes et les objectifs • Facteurs clé de réussite • Partenariat fort avec le département informatique dès le début • Intégrer le eLEarning comme élément stratégique dans les plans d’entreprises • Ne pas s’attendre à ce que le eLearning remplace les réunions, les salles de classe…. http://business.cisco.com/prod/tree.taf%3Fpublic_view=true&kbns=1&asset_id=47986.html

  24. Des avantages…mais (4) • Solution pas toujours implémentable • Les problèmes technologiques (bande passante, firewalls,…) • l’acceptation par tous • la perte du sens de la communauté • le manque de contact visuel • le caractère de l’apprenant • Pas une solution globale • Il ne faut pas confondre la transmission de l’information avec son acquisition • E-learning = formation à distance

  25. Evaluation des technologies (1) • 3 types de technologies d’enseignement à distance: • Enseignement par ordinateur (CBT) • Enseignement par le web (WBT) • Téléconférence • Les dispositifs de visioconférence de grande échelle • grandes institutions, salles spécialisées, connections préétablies vers d’autres sites • cours ou séminaires inter-universitaires, interventions d'experts indisponibles sur place, examen oral présenté à distance, réunion de jury de thèse dont un membre est à l'étranger… • La téléconférence par ordinateur • Coût moindre (Netmeeting…) • Formation distribuée, souplesse géographique (Internet)

  26. Evaluation des technologies (2) • CBT • Points forts • Temps d’accès rapide • Indépendance de la gestion du temps • Environnement centré autour de l’apprenant • Modularité - réutilisation de séquences • Modes d’apprentissage multiples (différents stimuli) • Flexibilité des emplois du temps pour l’institution • Coût/pers moindre si nombre élevé • Points faibles • Mise à jour • Dépendance aux plate formes • Accès à un ordinateur de configuration minimale • Manque d’interaction: apprenants, enseignant

  27. Evaluation des technologies (3) • WBT • Points forts • Indépendance géographique et temporelle • Environnement centré autour de l’apprenant • Contenu mis à jour • Communication avec l’enseignant et les apprenants • Traitement aisé des documents • Modularité et extension • Portabilité (plateformes différentes) • Points faibles • Coût des télécommunications et d’infrastructure (gestion administrative) • Dépendance aux technologies (performance réseau…) • Numérisation des contenus • Problèmes de droits d’auteur • Sécurité : authentification (examens), virus

  28. Evaluation des technologies (4) • Les applications synchrones de téléconférence (Lels) • Points forts • Interactions multiples • Indépendance géographique • Explication de problèmes complexes • Facilité de mise à jour • Points faibles • Exigence en bande passante • Limitations audio et vidéo (nombre d’intervenants) • Sécurité et confidentialité • Coût (dispositifs de grande échelle)

  29. Typologies des ressources (1) • « 4-tier learning model » - IBM Mindspan Solutions • en fonction de la qualité de l’échange pédagogique: • Tier 1: « Learn from information » • pages Web, les conférences Web, les vidéos, … • Tier 2: « Learn from interaction » • simulations, jeux • Tier 3: « Learn from collaboration » • discussion, classe virtuelle…suivi de séances en direct, et création de chemins de formations qui structure l’accès au contenu du Tier 1 • Tier 4: « Learn from collocation » • regroupement des personne, études de cas, aux jeux de rôle…Les contenus et les expériences des trois niveaux précédents sont prérequis

  30. Typologies des ressources (2) • Exemple:IBM -“Basic Blue”, e-L pour les managers

  31. Typologies des ressources (3) • Par segment de marché • Fournisseurs de contenu • Fournisseurs de services • Fournisseurs des outils • les plate-formes • les outils de création de contenu multimedia • les classes virtuelles – « Live E-Learning» (LeLs)

  32. Typologies des ressources (4) • Fournisseurs de contenu • approche de granularisation de l’information (learning objects) • démultiplication des possibilités d’assemblage • possibilités d’individualisation de la formation selon une articulation modulaire. • contenu asynchrone off-the-shelf • centre « virtuel »: portail (abonnement) • Fournisseurs de services • Les services d’intégration (contenu, système, développement) • Les fournisseurs sur demande (contenu sur CD-rom) • Les consultants (conseils)

  33. Les outils(1) • Classification • les outils de création de contenu multimedia • Le multimédia • Les logiciels de composition • Les utilitaires • Le projet Etelo et la création d’un prototype • les plate-formes • les classes virtuelles – « Live E-Learning» (LeLs)

  34. Les outils(2) • Le multimédia • Composants: • Son, image, texte (html, wav, jpeg, mpeg,gif,…) • Vidéo (streaming, compression, tournage…) • Synchronisation (SMIL…) • Niveaux d’interactivité • Texte et graphique • Texte interactif et graphiques (hypertexte) • Multimédia interactif

  35. Les outils(3) • Logiciels de composition multimédia • Enregistrement et diffusion du cours • PowerPoint • Realpresenter • Outils auteur • Ex: Macromedia Authorware, Director • Utilitaires • Exercices interactifs et questionnaires(HotPotatoes, Exambuilder, …) • Simulation et capture d’écran (Streamcam, …) • Ex de laboratoire virtuel: 200 simulations de physique (applets Java) (http://www.univ-lemans.fr/enseignements/physique/02/) • Environnements collaboratifs personnels (Messenger, ICQ, Yahoo! groups…) • Outils de collaboration « groupware » - « teamware » (Sametime, eRoom)

  36. Les outils(4) • Les plate-formes • CMS: Course Management System. Administration de sessions de formation. • enregistre les utilisateurs • effectue un suivi de cours dans un catalogue • enregistre des données concernant les profils des utilisateurs • Rôle: gérer des cours créés par des professeurs et diffusion via le web • Fonctions: gestion de contenu, outils de collaboration asynchrones, tests, … • Ex:Dokeos, Top Class, WebCT

  37. Les outils (5) • LCMS:. Learning Content Management System Applications logicielles multi-utilisateurs • créer, enregistrer, stocker, • assembler, personnaliser, publier • un contenu d’apprentissage granulaire • Sur des intranets d’entreprises • stocké sous forme d’ « objets d’apprentissage » réutilisables

  38. Les outils(6) • Exemple:http://www.ulb.ac.be/ulb/cte/uv.html • L’université virtuelle de l’ULB

  39. Les outils (7) • Dokeos • http://www.dokeos.com • Plateforme CMS de l’UCL • open source • Licence GPL

  40. Open Source – Logiciels Libres (1) • Définition – Logiciels libres, open source • D’un point de vue technique • un logiciel dont le code source est librement disponible, duplicable, modifiable et redistribuable. Cependant, la disponibilité du code source n’implique pas à elle seule la qualification de « libre » pour un logiciel. • D'un point de vue juridique • un logiciel protégé par le droit d'auteur et soumis à une licence qui le réglemente et en délimite les droits et obligations afférents . • Souvent opposé au logiciel propriétaire, qui habituellement ne comporte que des droits d'usage, le logiciel libre s'en distingue par les droits plus importants accordés par l'auteur du logiciel aux bénéficiaires de la licence.

  41. Open Source – Logiciels Libres (2) • Définition - Free Software Foundation • un logiciel est considéré comme libre si sa licence accorde les quatre libertés suivantes à l’utilisateur : • La liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages. • La liberté d'étudier le fonctionnement du programme, et de l'adapter à ses besoins. Pour ceci l'accès au code source est une condition requise. • La liberté de redistribuer des copies. • La liberté d'améliorer le programme et de publier ses améliorations, pour en faire profiter toute la communauté d’utilisateurs et de développeurs. Pour ceci l'accès au code source est une condition requise.

  42. Les outils(rappel) • Classification • les outils de création de contenu multimedia • Le multimédia • Les logiciels de composition • Les utilitaires • Le projet Etelo et la création d’un prototype • les plate-formes • les classes virtuelles – « Live E-Learning» (LeLs)

  43. Les outils(8) • Les classes virtuelles • La visioconférence par RNIS • Technologie fiable • Connexions limitées • Coût élevé • La visioconférence sur IP • Grande accesibilité du réseau • Protocole « best effort »: taux de perte • Coût peu élevé • Netmeeting, CUseeMe…

  44. Les outils (9) • Système de vidéoconférence ISABEL http://isabel.dit.upm.es/ • Collaboration multipoint aisée, Coûts faibles – basé sur TCP-UDP/IP • Différents modes d’interaction:

  45. Les enjeux (1) • L’apprentissage • Pertinence de la dimension multimédia • Pertinence pédagogique – graphiques, vidéo… • Effet réactiveur de l’attention / Qualité de l’image et du son • Le lien hypertexte • Apprentissage « libre » + environnement « riche », représentations multiples d’un même contenu • Acquisition d’une information dans un contexte , apprenant perdu dans l’hyperespace • http://teleeducation.nb.ca/nosignificantdifference/ site de références sur toutes les études ayant prouvé que l’utilisation du e-L n’apportait « aucune différence significative » au niveau des résultats d’enseignement. • http://teleeducation.nb.ca/significantdifference

  46. Les enjeux (2) • Nouveaux rôles des formateurs • Motivation à distance (e-tuteurs) - communication • Focaliser l’apprenant sur le contenu • Support technologique • Contenu spécifique centré sur l’apprenant • Nouveaux apprenants • Adultes (expérimentés, connaissances pratiques, styles d’apprentissage, …) • Aptitude: concentration, gestion autonome, discipline, … • « Maitrise » et « sens de la communauté »: interactivité et apprentissage collaboratif. • Les réseaux d’apprentissage • >< communautés de pratiques • Structures inter-organisationnelles formelles • Objectif d’apprentissage, limites et participations définies

  47. Les enjeux (3) • eLearning et GRID GRID: Utilisation sur demande de ressources informatiques puissantes grâce à l’intégration et la gestion d’un réseau d’ordinateurs. Avantages: stockage de grandes bases de données, de grandes capacités de calcul, traitement de nombreuses données rapidement… LEGe WG: Learning Grid of Excellence Work Grouphttp://grid.c-s.fr/lege-wg/ • Intégrer e-Learning et Knowledge Management? • Partage, création ou évaluation de connaissance/savoir? • Changement de pouvoir et de rôles dans l’organisation (fournisseur de contenu) • Motivation pour partager ses connaissances • Technologie existe (XML…) "Roadmap to Communicating Knowledge Essential for the Industrial Environment"http://rocket.vub.ac.be/

  48. Les enjeux (4) • Partage des connaissance? • “Creative Commons Initiative” http://creativecommons.org/ • Partage de son oeuvre sous licence “creative commons” • “Attribution”. • “Noncommercial”. • “No Derivative Works” • “Share Alike” • “Public domain” • “Sampling” • “Founder’s copyright”

  49. Creative commons - exemples

  50. Creative commons - exemples