le b a ba de l hygi ne les bmr pr cautions compl mentaires n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
LE B. A. BA de l’hygiène : les BMR précautions complémentaires PowerPoint Presentation
Download Presentation
LE B. A. BA de l’hygiène : les BMR précautions complémentaires

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 19

LE B. A. BA de l’hygiène : les BMR précautions complémentaires - PowerPoint PPT Presentation


  • 271 Views
  • Uploaded on

LE B. A. BA de l’hygiène : les BMR précautions complémentaires. Dr O. BELLON Centre hospitalier du pays d’Aix . Définition.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'LE B. A. BA de l’hygiène : les BMR précautions complémentaires' - kennice


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
le b a ba de l hygi ne les bmr pr cautions compl mentaires
LE B. A. BA de l’hygiène:les BMRprécautions complémentaires

Dr O. BELLON

Centre hospitalier du pays d’Aix

d finition
Définition
  • Les bactéries sont dites multi-résistantes aux antibiotiques lorsque, du fait de l'accumulation des résistances naturelles et acquises, elles ne sont plus sensibles qu'à un petit nombre d'antibiotiques habituellement actifs en thérapeutique.
  • Les BMR sont des bactéries de ce type et désignées dans une liste restrictive qui peut changer au fil des années
d finition1
Définition
  • Cas des Stenotrophomonas
  • Cas des germes porteurs de BLSE
  • Cas des germes producteurs de céphalosporinase hyperproduite
  • SAMR : Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (oxacilline)
les principales bmr 1
Les principales BMR -1
  • SA résistant à la méticilline (SARM)
  • S aureus résistant aux glycopeptides
  • Entérobactéries productrices de BLSE
  • P aeruginosa résistant à la ceftazidime
  • Enterobacter et serratia hyperproductrices de céphalosporinase
  • Acinetobacter
  • Entérocoque résistant à la vancomycine
    • Menace majeure
les principales bmr 2
Les principales BMR -2
  • Ajout en 2009
    • Bulkhorderia capacia
    • Stenotrophomonas maltophilia
    • BMR émergentes
      • ERG
      • BLSE imipenem R
    • Nouvelle définition : MO émergent à haut potentiel de transmission croisée
risques li s aux bmr
Risques liés aux BMR
  • Pas plus de virulence que les souches sauvages
    • Parfois problème de retard de traitement
    • Parfois impasse thérapeutique
  • Plus faciles à reconnaître pour les biologistes
  • Permet de mettre en évidence des transmissions croisées
  • Lutte contre les BMR = lutte contre la diffusion des autres MO
maitrise des bmr
Maitrise des BMR
  • Bon usage des antibiotiques
    • Pour éviter de sélectionner des souches résistantes
  • Précautions standard
    • Vraiment en systématique
  • +/- précautions complémentaires
  • Signalement et notifications
sfhh 2009
SFHH 2009
  • R39 :
  • Il est fortement recommandé de mettre en place une surveillance épidémiologique des agents infectieux « à haut potentiel de transmission croisée », dont les bactéries multi-résistantes aux antibiotiques (BMR).
  • Il est alors fortement recommandé de mesurer régulièrement l’incidence de ces micro-organismes à partir des seuls prélèvements cliniques. (AF)
sfhh 20091
SFHH 2009
  • R40 :
  • Il est fortement recommandé que le CLIN, dans le cadre d’une politique générale d’établissement (cf. R3) : (AF)
    • définisse les micro-organismes justifiant de précautions complémentaires de type contact (en fonction de la prévalence de ces micro-organismes, de l’observance de l’hygiène des mains, et selon le type d’activité…),
    • définisse la politique de dépistage de ces micro-organismes, dont les BMR en accord avec les recommandations nationales,
    • actualise régulièrement la politique locale de dépistage.
strategie
STRATEGIE
  • Choisir la ou les BMR à suivre en fonction
    • des moyens,
    • des résultats de l’épidémiologie locale.
  • Eviter la sélection des souches
  • Identification des personnes susceptibles de disséminer les souches
  • Isoler………
  • Traiter si nécessaire
sfhh 20092
SFHH 2009
  • R1 :
  • Les précautions standard s’appliquent toujours pour tous les patients
  • les précautions complémentaires viennent en complément.
    • Il est alors fortement recommandé d’utiliser la terminologie « précautions complémentaires de type contact ». (AF)
  • R2 :
    • Il est fortement recommandé d’adjoindre des précautions complémentaires de type contact aux précautions standard chez un patient porteur de micro-organismes émergents à haut potentiel de transmission croisée dont les modèles sont
      • les entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG),
      • Clostridium difficile,
      • les entérobactéries productrices d’une bêtalactamase à spectre étendu (EBLSE)… (AF)
    • Certains de ces micro-organismes font l’objet de recommandations nationales.
int r t des pc
Intérêt des PC
  • Les précautions complémentaires strictement appliquées, lors des soins notamment,
    • suffisent à réduire les risques de transmission croisée des micro-organismes
    • relativisent la place de l’isolement géographique
  • deux types :
    • les précautions contact
    • les précautions respiratoires.
  • La mise en place et la levée de ces mesures doivent faire l’objet d’une prescription médicale.
int r t des pc1
Intérêt des PC
  • Indications des précautions contact
    • colonisation ou infection par des bactéries multi-résistantes aux antibiotiques
      • quel que soit le site anatomique concerné
    • infections entériques à Clostridium difficile, shigelles, salmonelles, hépatite A
    • infections cutanées telles que l’herpès, le zona, la gale
    • conjonctivite virale
  • Indications des précautions respiratoires
    • colonisationou infection respiratoire à bactérie multi-résistante (BMR)
    • grippe
int r t des pc2
Intérêt des PC
  • Indications des précautions complémentaires pour SFHH 2009
    • SAMR
    • A. baumanii résistant à l’imipenem
    • A baumanii ne restant sensible qu’à l’imipénem
    • EBLSE
    • EB hyperproductrices de céphalosporinase en néonatologie
    • PAER avec une résistance à l’imipenem associé à d’autres résistances
cas num ro 1
Cas numéro 1
  • Monsieur Durand, perfusé, présente une hyperthermie et une inflammation du point d’insertion.
  • Retrait du KT et envoi au laboratoire
  • Le lendemain le laboratoire téléphone la présence d’un S. epidermidis multi résistant……….
    • BMR ou non?
    • PC?
cas num ro 11
Cas numéro 1
  • Staphylococcus aureus : SA
    • SAMR = BMR
    • S. epidermidis multi résistant……….
      • pas BMR
cas 2
Cas 2
  • Madame Dupond présente une infection urinaire sur sonde à Klebsiella pneumoniae BLSE positive
    • BMR?
    • Isolement?
    • PC?
  • Mise sous traitement, le contrôle 48H après l’arrêt des antibiotiques montre des urines stériles.
    • PC?
cas 3
Cas 3
  • Monsieur Patate présente une infection cutanée à acinetobacter.
    • BMR?
    • PC?
cas 4
Cas 4
  • Madame casserole présente des antécédents de portage nasal à SAMR lors de sa dernière hospitalisation il y a six mois.
  • Elle est hospitalisée pour décompensation de son diabète après les fêtes de Noël et mise sous perfusion pour réhydratation.
  • BMR?
  • PC?