recommandations dans le traitement de l asthme n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Recommandations dans le traitement de l’asthme PowerPoint Presentation
Download Presentation
Recommandations dans le traitement de l’asthme

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 40

Recommandations dans le traitement de l’asthme - PowerPoint PPT Presentation


  • 601 Views
  • Uploaded on

Recommandations dans le traitement de l’asthme. JM DEGREEF. Recommandations d experts. Gina 2004 Gina2006 Asthme allergie SPLF 2007. Epidémiologie de l’asthme en France. Adolescents : 10 à 18% d’asthmatiques (1) Adultes : 5,1% d’asthmatiques (1) Gradient de prévalence : (1)

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Recommandations dans le traitement de l’asthme' - keiki


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
recommandations d experts
Recommandations d experts
  • Gina 2004
  • Gina2006
  • Asthme allergie SPLF 2007
epid miologie de l asthme en france
Epidémiologie de l’asthme en France
  • Adolescents : 10 à 18% d’asthmatiques (1)
  • Adultes : 5,1% d’asthmatiques (1)
  • Gradient de prévalence : (1)
    • Est – Ouest (prévalence plus basse à l’est)
    • Nord – Sud (prévalence plus basse au sud)
  • 117 308 patients en ALD (2)
  • Godard P et al. Epidémiologie. In: Godard P et al. Asthmologie. Editions Masson, Collection Abrégés. Paris, 2000: 5 – 21
  • HAS. Guide – Affection longue durée : Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme. 2006
diminution des hospitalisations pour asthme 1
Diminution des hospitalisations pour asthme (1)

(1) InVS. Hospitalisations pour asthme en France métropolitaine, 1998 – 2002. Evaluation à partir des données du PMSI. 2007

forte baisse de la mortalit li e l asthme 1
Forte baisse de la mortalité liée à l’asthme (1)

(1) Centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès (INSERM). Effectifs des décès dus à l’asthme: 1998 – 2004. Disponible sur: http://www.cepidc.vesinet.inserm.fr/

l asthme une priorit de sant publique 1
L’asthme, une priorité de santé publique (1)
  • 60 000 à 100 000 hospitalisations/an
  • 1 000 décès/an chez les moins de 65 ans
  • 7 millions de journées d’arrêt de travail/an
  • 1 milliard d’euros de dépenses de santé
  • N. Roche, P. Godard. Le colloque : « Prise en charge de l’asthme : quel bilan à la fin du plan asthme? »: Introduction et points clés. Rev Mal Respiratoire Vol 22 - N° 2-C3 - Avril 2005 p. 7 - 12
co t de l asthme en france
Coût de l’asthme en France
  • Coût de l’asthme en France : 1.1 Milliard d’euros en 1994
  • En 2001, ces dépenses peuvent être estimées à 1.5 milliards d’euros
  • Ministère de l’emploi et de la solidarité. Programme d’action, de prévention et de prise en charge de l’asthme (2002-2005)
en synth se
En synthèse
  • Prévalence de l’asthme en France : 5,1% pour les adultes, de 10 à 18 % pour les adolescents (1)
  • Diminution des hospitalisations de 18% en 5 ans (51 256 en 2002) (1)
  • Diminution de la mortalité de près de 55% depuis 1996 (1 100 décès attribuables à l’asthme en 2004) (2)
  • Coûts de l’asthme : 1,5 milliards d’euros en 2002 (3)
    • 38% liés à l’hospitalisation
    • 37% liés à l’absentéisme et/ou invalidité
d finir la gravit des pisodes d asthme 1
Définir la gravité des épisodes d’asthme (1)

Crise

  • Accès paroxystique de symptômes de durée brève (< 1 jour)

Exacerbation

  • Episode de dégradation progressive sur quelques jours, d’un ou plusieurs signes cliniques, ainsi que des paramètres fonctionnels d’obstruction bronchique

Asthme aigu grave

  • Pouls >110, FR ≥ 25, impossibilité de terminer ses phrases en un seul cycle respiratoire, DEP ≤ 50% de la valeur théorique ou de la meilleure valeur connue, bradycardie, hypotension, silence auscultatoire, cyanose, confusion ou coma, épuisement

(1) ANAES. Recommandations pour le suivi médical des patients asthmatiques adultes et adolescents. 2004

classification de l asthme selon severite
Classification de l’asthme selon severite

(1) GINA 2006 NIH/NHBLI. Global INitiative for Asthma updated 2006 from NHBLI/WO World Report Global Strategy for asthma management and prevention. Issued Nov 2006.

evolution vers le contr le 1
Evolution vers le contrôle (1)
  • la sévérité de l’asthme varie au cours du temps et dépend à la fois de la sévérité de la maladie mais aussi de la réponse au traitement.
  • Les experts du GINA 2006, ont donc revu les recommandations afin d’aider au mieux les médecins dans la prise en charge de l’asthme et recommandent désormais une classification basée sur le contrôle.
  • La classification selon la sévérité des symptômes est désormais préconisée pour des usages de recherche dans le but de définir des groupes de patients asthmatiques (n’ayant jamais eu de CI)

(1) GINA 2006 NIH/NHBLI. Global INitiative for Asthma updated 2006 from NHBLI/WO World Report Global Strategy for asthma management and prevention. Issued Nov 2006.

objectifs du traitement 1
Objectifs du traitement (1)
  • Obtenir le contrôle des symptômes
  • Garantir la pratique normale des activités physiques
  • Maintenir une fonction pulmonaire proche de la normale
  • Prendre en charge les exacerbations
  • Eviter les effets secondaires du traitement
  • Prévenir la mortalité liée à l’asthme

(1) GINA 2006 NIH/NHBLI. Global INitiative for Asthma updated 2006 from NHBLI/WO World Report Global Strategy for asthma management and prevention. Issued Nov 2006.

le contr le de l asthme 1
Le contrôle de l’asthme (1)

* Chaque exacerbation implique de réévaluer si le traitement est adapté

** Par définition, la présence d’une exacerbation dans la semaine d’évaluation, correspond à un asthme non contrôlé

(1) GINA 2006 NIH/NHBLI. Global INitiative for Asthma updated 2006 from NHBLI/WO World Report Global Strategy for asthma management and prevention. Issued Nov 2006.

prise en charge de l asthme 1
Prise en charge de l’asthme (1)

Niveau de contrôle

Action thérapeutique

Diminution

Maintenir le contrôle et rechercher la dose minimale efficace (step-down)

Contrôlé

Evaluer la stratégie d’augmentation des doses (step-up) pour gagner en contrôle

Partiellement contrôlé

Augmentation

Augmenter les doses (step-up) jusqu’à obtenir le contrôle

Non contrôlé

Traiter comme une exacerbation

Exacerbation

(1) GINA 2006 NIH/NHBLI. Global INitiative for Asthma updated 2006 from NHBLI/WO World Report Global Strategy for asthma management and prevention. Issued Nov 2006.

slide15

Le choix du traitement et sa réévaluation dépend du niveau de contrôle et du traitement reçu par le patient au moment de l’évaluation

Diminuer

Augmenter

Palier 4

Palier 5

Palier 1

Palier 2

Palier 3

Education & Contrôle de l’environnement

ß2-CDA à la demande

Options de

traitements

de fond

Aucun

Sélectionner

un traitement

Sélectionner

un traitement

Ajouter un ou plusieurs traitements

CSI faible dose

Preuve de niveau A

Corticoïdes per os

CSI dose moyenne

ou élevée+ ß2-LDA

Preuve de niveau A

CSI faible dose + ß2-LDA

Preuve de niveau A

Anti-leucotriènes

Preuve de niveau A

Anti-leucotriène

Preuve de niveau A

CSI dose

moyenne ou forte

Preuve de niveau A

Anti-Ige

Preuve de niveau A

Théophylline

CSI dose faible

+ anti-leucotriène

Preuve de niveau A

CSI dose faible

+ théophylline

Palier1 : Asthme intermittent

Palier 2-5 : Asthme persistant

Option recommandée par le GINA

(1) GINA 2006 NIH/NHBLI. Global INitiative for Asthma updated 2006 from NHBLI/WO World Report Global Strategy for asthma management and prevention. Issued Nov 2006.

evaluer traiter et suivre le patients asthmatique 1
Evaluer, traiter et suivre le patients asthmatique (1)

Le traitement de l’asthme repose sur le contrôle de la maladie.

Le traitement doit être adapté en fonction d’un cycle continu basé sur le contrôle de la maladie.

  • Si le patient n’est pas contrôlé, le traitement doit être majoré (Step-up) jusqu’à obtention du contrôle.
  • Si le patient est contrôlé depuis au moins 3 mois, le traitement peut être diminué (Step-down).
  • Un suivi régulier est indispensable afin de déterminer la plus faible dose de traitement permettant de maintenir le contrôle.

Evaluer

Traiter

Suivre

(1) GINA 2006 NIH/NHBLI. Global INitiative for Asthma updated 2006 from NHBLI/WO World Report Global Strategy for asthma management and prevention. Issued Nov 2006.

en synth se 1
En synthèse (1)
  • L’asthme est avant tout une maladie inflammatoire
  • L’inflammation chronique des bronches est à l’origine d’une hyper-réactivité bronchique et sous-tend toute la symptomatologie de la maladie
  • La classification de l’asthme repose désormais sur le contrôle
  • L’objectif du traitement est d’obtenir et de maintenir le contrôle
  • L’évaluation du patient asthmatique repose sur le contrôle. Le niveau de contrôle permet ainsi de déterminer le choix de la stratégie thérapeutique. Un suivi régulier est ensuite indispensable afin d’évaluer régulièrement le contrôle et adapter la thérapeutique si nécessaire

(1) GINA 2006 NIH/NHBLI. Global INitiative for Asthma updated 2006 from NHBLI/WO World Report Global Strategy for asthma management and prevention. Issued Nov 2006.

place de l examen clinique chez l asthmatique allergique
Place de l’examen clinique chez l’asthmatique allergique
  • Rhinite
    • L’existence d’une rhinite rendant plus difficile le contrôle de la maladie, sa recherche doit être systématique, ainsi que son traitement si le diagnostic est posé
    • Le recherche d’une rhinite se fait par l’interrogatoire et l’examen clinique
    • Il est recommandé de ne pas pratiquer d’imagerie des sinus (radio ou TDM) en première intention
  • Dermatite atopique
    • Chez tout enfant asthmatique allergique, une dermatite atopique doit être recherchée à l’interrogatoire et à l’examen clinique

(1) SPLF. Conférence d’experts SPLF 2007: Asthme et allergie. 2007

place de l enqu te allergologique apr s 3 ans 1
Place de l’enquête allergologique après 3 ans (1)
  • Recommandée pour tout asthmatique
  • Allergènes testés :
    • Les pneumallergènes domestiques (acariens, chat, chien)
    • Les pollens d’arbres, de graminées, d’herbacées
    • Les moisissures les plus fréquentes (Aspergillus, Alternaria, Cladosporium)
    • Autres allergènes en fonction du contexte

(1) SPLF. Conférence d’experts SPLF 2007: Asthme et allergie. 2007

place de l enqu te allergologique avant 3 ans 1
Place de l’enquête allergologique avant 3 ans (1)
  • Recommandée en cas de symptômes respiratoires :
    • Persistants et/ou récidivants et/ou sévères
    • Et/ou nécessitant un traitement continu
    • Et/ou associés à des symptômes extra-respiratoires compatibles avec une origine allergique
  • Allergènes à tester :
    • Pneumallergènes domestiques (acariens, chien, chat, pollens de graminées)
    • Certains trophallergènes (lait de vache, oeuf, arachide, soja, morue, noisette)
    • Autres allergènes en fonction du contexte

(1) SPLF. Conférence d’experts SPLF 2007: Asthme et allergie. 2007

place des prick tests dans le bilan
Place des prick-tests dans le bilan
  • Recommandés en première intention dans le bilan allergologique
  • A répéter :
    • En cas de persistance de l’asthme au cours de l’enfance
    • En cas d’évolution clinique défavorable
  • Réalisation pratique :
    • Avec un témoin positif et un témoin négatif
    • Positif en cas de diamètre de la papule ≥ 3m
  • Les prick-tests ne doivent pas être répétés pour évaluer l’efficacité d’une immunothérapie spécifique

(1) SPLF. Conférence d’experts SPLF 2007: Asthme et allergie. 2007

place des examens biologiques s riques
Place des examens biologiques sériques
  • Un test multiallergénique est recommandé si la réalisation de prick-test est impossible en 1ère intention.
  • Le dosage des IgE sériques totales est recommandé :
    • Avant la mise en place d’un traitement par anti-IgE
    • En cas de suspicion d’une aspergillose bronchopulmonaire allergique
  • Le dosage des IgE spécifiques à un pneumallergène est recommandé :
    • En cas de discordance entre les manifestations cliniques et les résultats des prick-tests
    • Lorsque les prick-tests ne peuvent être réalisés ou interprétés

(1) SPLF. Conférence d’experts SPLF 2007: Asthme et allergie. 2007

traitements sp cifiques de l asthme allergique
Traitements spécifiques de l’asthme allergique
  • Immunothérapie spécifique (ITS)
    • Il n’est pas recommandé de pratiquer une ITS avec plus de deux allergènes appartenant à des familles différentes
    • Les allergènes pour lesquels l’ITS est recommandée sont : les acariens, les pollens de graminées, de bouleau et d’ambroisie
    • L’ITS est proposée aux patients asthmatiques ayant une fonction ventilatoire proche de la normale (VEMS > 70 % de la théorique)
    • .
  • Anti-IgE
    • Le traitement par anti-IgE est réservé à l’asthmatiques allergique persistant sévère mal contrôlé, en plus du traitement conventionnel optimal
  • Eviction allergénique

(1) SPLF. Conférence d’experts SPLF 2007: Asthme et allergie. 2007

dep 1
DEP (1)
  • La mesure du débit expiratoire de pointe
  • DEP (débit expiratoire de pointe) ou PEF (peak flow)
  • C’est le débit maximal atteint au cours d’une expiration forcée suivant une inspiration maximale
  • Il ne permet ni dépistage, ni diagnostic
  • Chez les asthmatiques, c’est une mesure importante pour le suivi et peut être pratiqué en auto-surveillancepar le patient lui-même

Débitmètre de pointe

dep 2
DEP (2)

Courbe de DEP montrant la variabilité du DEP d’un jour

à l’autre au cours d’un asthme

le rapport vems vem6 1
Le rapport VEMS/VEM6 (1)
  • Comment obtenir le rapport VEMS/VEM6 ?
  • Avec le Piko dont le maniementnécessite une courte formation
  • Le patient est debout, bien stable
  • Il tient l’appareil à l’horizontale
  • Il doit successivement :

• gonfler sa poitrine au maximum (à l’extérieur du Piko)

• puis souffler dans le Pikotrès fort, très vite et très longtemps

  • Le médecin note la valeur du VEMS/VEM6

Piko

le rapport vems vem6 11
Le rapport VEMS/VEM6 (1)
    • Volume maximal expiré pendant la 1re seconde (VEMS)
    • Volume maximal expiré pendant les six 1res secondes (VEM6)
  • Ce rapport est considéré comme :
    • normal s’il est > 0,8
    • douteux s’il est compris entre 0,7 et 0,8
    • anormal s’il est < 0,7

+++ Toute anomalie du rapport demande à être confirmée par la pratique d’EFR complémentaires

  • Comment interpréter le rapport VEMS/VEM6 ?

(1) Demir T, et al. The role of FEV 6 in the detection of airway obstruction. Respir Med 2005 ; 99 : 103-6.

efr au repos
EFR au repos
  • Volumes pulmonaires
efr au repos2
EFR au repos
  • Courbe débit-volume
efr au repos4
EFR au repos
  • Courbe débit-volume avant et après bronchodilatateur
    • différencier asthme et BPCO
experience personnelle
Experience personnelle
  • privilegier sprays avec chambre inhalation chez enfant et sujet age
  • Privilegier poudres et associations fixes chez adulte jeune actif
  • Si asthme non contrôle par corticoides inhales seuls
  • si rhinite allergie plutot singulair
  • si eveil nocturne reversibilite sous beta2
  • plutot beta2 retard
experience personnelle1
Experience personnelle
  • Si allergie toujours reevaluer le contrôle de l environnement eviction
  • Si EFR distension importante privilegier sprays HFA pour traiter les petites bronches
  • Ne pas hesiter a changer le mode d inhalation avant d alourdir le traitement
cas clinique 1
Cas clinique 1
  • Patient 25 ans asthme depuis enfance
  • Tabac 15 cig ; seretide spray 4b/j
  • Destabilisation ventoline tous les jours
  • Sensibilisation chien graminee cheval
  • EFR vems 74 pour 100 non rev
  • vr 187 pour 100
  • Que faire?
cas clinique 11
Cas clinique 1
  • Revoir environnement: changement récent logement contact avec chien
  • Quvar 4b/J singulair
  • Sevrage tabagique
  • Contrôle EFR 4 mois
cas clinique 2
Cas clinique 2
  • Patient 50 ans cadre tabac=0
  • Asthme depuis enfance desensibilise acariens
  • Sous pulmicort 200 4 b par jour bricanyl
  • Depuis 6 mois crises nocturnes frequentes
  • Eviction acariens faite
  • EFRvems 65 pour 100 reversible
  • vr 130 pour 100
  • Que faire ?
cas clinique 21
Cas clinique 2
  • Bêta 2 retard
  • Possibilité association fixe
  • Réeavaluer a 3mois
cas clinique 3
Cas clinique 3
  • Patiente 65 ans pas tabagisme
  • Asthme severe ancien
  • Polysensibilisation acariens graminees
  • Sous seretide 500 4 b singulair ventoline
  • Solupred 4 fois par an
  • Toux expectoration visqueuse frequente
  • Dyspnee importante
  • Peak flow 220
  • Que faire?
cas clinique 31
Cas clinique 3
  • Vérifier prise discus
  • Evoquer mycose bronchopulmonaire allergique
  • Si négatif discuter le xolair