slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
ENP 2012 Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux PowerPoint Presentation
Download Presentation
ENP 2012 Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 59
janelle

ENP 2012 Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux - PowerPoint PPT Presentation

149 Views
Download Presentation
ENP 2012 Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux
An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author. While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. ENP 2012Enquête nationale de prévalencedes infections nosocomialeset des traitements anti-infectieux Présentation générale Formation des enquêteurs

  2. Plan • Principe • Organisation pratique • Définition des infections nosocomiales • Fiches de recueil • Les particularités de l’HAD

  3. ENP 2012Principe

  4. Notion de prévalence • Prévalence • des infections nosocomiales (IN) : proportion d’IN parmi les patients hospitalisés un jour donné (ou sur une courte période) • des patients présentant une IN : proportion de patients infectés un jour donné (ou sur une courte période) • inclut • les nouveaux cas = déclarant l’infection le jour de l’enquête • les anciens cas = encore infectés le jour de l’enquête (non guéris) • Informations sur exposition (hospitalisation) et maladie (IN) récoltées en même temps dans une population déterminée : flash • Le taux de prévalence dépend de • la durée de la maladie • la vitesse d’apparition des nouveaux cas • L’enquête nationale de prévalence (ENP) • recueille des informations sur l’ensemble des ES français • permet un calcul du taux de prévalence à différents niveaux : local, régional, inter-régional et national

  5. Contexte de l’ENP en 2012 • Enquête réalisée environ tous les 5 ans • PROPIN 2009-2013 • Organisée par le RAISIN (InVS + 5 CCLIN) • Dans le cadre d’une enquête européenne (ECDC) • - « Point Prevalence Survey (PPS) » 2011-2012 • - échantillon d’établissements français (55) • - 1 fiche patient spécifique (1 variable supplémentaire) • - +/- contrôles de qualité • - délai de saisie des données plus court • Instruction DGOS du 10 février 2012

  6. Objectifs 2012 • Décrire la prévalence • des infections nosocomiales (IN) • des traitements anti-infectieux • Connaître et faire connaître ces données • à l’ensemble de la communauté hospitalière • aux usagers • Renforcer la sensibilisation • de l'ensemble du personnel hospitalier • à l’identification des IN (signalement, surveillance…) • Comparer aux résultats • des enquêtes antérieures • de l’enquête européenne

  7. Quoi de neuf en 2012 ? • Inclusion • ES : structures HAD (rattachées ou non à un ES) • Patients : entrants du jour si admis avant 8h • Application • en ligne • fiche Etablissement en partie pré-remplie • Fiche Patient • Traitements anti-infectieux (15,5% des patients en 2006) • DCI ou nom de marque • contexte de prescription des anti-infectieux • infection acquise en court séjour • infection acquise hors court séjour (psychiatrie, SSR, SLD, HAD, EMS) • durée de l’antibioprophylaxie chirurgicale • localisation infectieuse ayant motivé le traitement anti-infectieux • justification de l’indication de l’anti-infectieux dans le dossier médical • Infections nosocomiales • présence de dispositifs invasifs pour certaines IN • précisions sur les origines des bactériémies

  8. ENP 2012Organisation pratique

  9. Calendrier de l’enquête • Enquête du 14 mai au 29 juin2012 inclus • Réalisation dans un ES • exhaustive « 1 jour donné » (sur 1 semaine maximum) • mardi ou jeudi de préférence • le même jour dans les services échangeant des patients • Retour des données • 14 septembre 2012 • 13 juillet 2012 pour l’échantillon européen • Destruction des fiches : fin novembre 2012

  10. Estimation du temps nécessaire à l’enquête • Sur la base de l'étude pilote de l'ECDC • collecte : 16 minutes par fiche (si infection et anti infectieux) • saisie : 5 minutes maximum par fiche • Adapter le nombre d’enquêteurs • à la taille de l’établissement • Exemple : 1 enquêteur peut recueillir les données 24 patients en 1 journée

  11. Champs de l’enquête

  12. Identification des acteurs • Un référent de l’enquête • interlocuteur pour le CCLIN • membre EOH, coordonnateur de la LIN • Un coordonnateur de l’enquête • président CME, coordonnateur de la LIN, membre EOH • peut être le référent • Des enquêteurs externes aux services • Des correspondants dans chaque service • 1 médical et 1 infirmier

  13. Rôle du référent • Inscription de l’ES sur site internet du CCLIN • adresse e-mail du référent • Réception sur sa messagerie • du mot de passe (modifiable) • du login d’accès à l’application

  14. Rôle du coordonnateur • Choix et formation des enquêteurs • Responsable de l’information des patients (lettre-type) • Garant de l’anonymisation des données • Responsable de la saisie des données • Analyse et restitution des résultats

  15. Rôle de l’enquêteur • Qui ? • personnel extérieur au service • médecin, pharmacien, étudiant, cadre infirmier ou infirmier hygiéniste • Avant l’enquête • prend contact avec les correspondants des services • Le jour de l’enquête • informe les patients • remplit les fiches patient (dossier, lit du patient) • établit la liste des résultats en attente pour les IN identifiées • Après l’enquête • valide les IN identifiées avec le correspondant médical

  16. Infirmier La veille de l’enquête, pré-remplit les fiches patient données service et patient Le jour de l’enquête, aide l’enquêteur pour l’information des patients la vérification des dispositifs invasifs Médecin Le jour de l’enquête, aide l’enquêteur au recueil des données patient au recueil des données du traitement anti-infectieux à la validation du diagnostic d’IN Rôle des correspondants

  17. Recueil de données2 types de questionnaires • 1 fiche par établissement • données pré-remplies sur l’application (TDB 2010) • à compléter et valider • 1 fiche par patient • données ES et service • caractéristiques du patient et du séjour • dispositifs invasifs • anti-infectieux • infections nosocomiales

  18. Saisie des données • Application ENP en ligne • gérée par l’InVS • accès par login et mot de passe (reçus par le référent par messagerie) • saisie et édition de rapports automatiques • Saisie en 2 étapes • 1- fiche Etablissement : compléter et valider (données pré-remplies) • 2- fiches Patient : saisir ou importer (format .csv) • ! Les fiches doivent être complètes pour l’ensemble des données obligatoires • Validation finale de l’ensemble des données • verrouille les données • Contrôle des données par CCLIN

  19. Anonymat des données • 1 numéro par fiche « patient » • attribué par l’application • à reporter à deux endroits sur la fiche patient : • données patient et étiquette • Talon avec étiquette patient et numéro de fiche • à découper après la saisie • à conserver jusqu’à la destruction des fiches • par le coordonnateur fin novembre 2012 • Aucune donnée nominative n’est saisie dans l’application • Déclaration CNIL faite par l’InVS pour l’ensemble des ES

  20. Analyse des données • Production de rapports • établissement • pour l’ensemble de l’établissement • par spécialité du patient, service/pôle ou site (au choix) • inter-régional et régional • national : dernier trimestre 2012 • Contenu du rapport établissement • description des caractéristiques des patients inclus • âge, sexe, Mac Cabe, immunodépression, intervention chirurgicale • taux d’exposition aux dispositifs invasifs • taux de prescription des anti-infectieux • taux d’infections nosocomiales le jour de l’enquête • description des caractéristiques des infections nosocomiales • site anatomique, micro-organismes identifiés, résistance aux antibiotiques

  21. Exploitation des données • Interprétation des résultats • résultats dépendant de la situation épidémiologique du moment une épidémie en cours dans un ou plusieurs services peut modifier les taux • tendance à la surévaluation des taux patients ayant des séjours longs, dont les patients atteints d’IN, surreprésentés • effectif souvent trop faible pour étudier des sous-groupes intérêt de résultats par service à évaluer selon les effectifs • pas de prise en compte des caractéristiques des patients / établissement interprétation prudente des comparaisons par spécialité • Utilisation des résultats • permet de faire un état des lieux à un instant donné • identifie des services où un effort de lutte contre les IN doit être déployé • permet de proposer des actions, notamment mise en place • d’une surveillance de routine en incidence dans les secteurs à risque (chirurgie, réanimation, hémodialyse, …) • d’audits de pratiques

  22. ENP 2012Définitions des IN

  23. Identification des IN • Définition(Surveiller et prévenir les IAS, 2010) infection contractée dans un ES et ni présente, ni en incubation au début de la prise en charge d’un patient • Délai • supérieur à la période d’incubation • si période d’incubation inconnue, premiers signes au moins 48h après l’admission • Cas particulier des ISO • intervention chirurgicale dans les 30 jours précédents • pose d’un implant ou d’une prothèse dans l’année précédente

  24. IN à identifier • IN clinique +/- examens paracliniques(microbiologiques, radiologiques, sérologiques…) • si examens en cours le jour de l’enquête • attendre les résultats pour confirmer l’infection • pour échantillon européen : noter « diagnostic différé » • IN actives : 2 types • nécessitant un traitement par voie générale non encore traitées ou en cours de traitement • ne nécessitant pas de traitement mais en cours de guérison Ex : infection locale sur cathéter, ISO superficielles…

  25. Cas particulier des transferts • IN importée • si patient hospitalisé ailleurs • et si IN • présente à l’admission • ou se déclarant dans : • les 48 premières heures du séjour • les 30 jours suivant une intervention chirurgicale • l’année suivant la pose de matériel prothétique • A quel service/établissement attribuer l’IN ? • importée d’un autre service • attribuée au service où le patient est hospitalisé le jour de l’enquête • importée d’un autre ES • attribuée à l’ES où le patient est hospitalisé le jour de l’enquête • mais origine importée précisée

  26. ENP 2012Fiches de recueil

  27. Code Inter-région Code Région Code ES (ENP 2006) Catégorie de l’ES Statut de l’ES Consommation totale annuelle de PHA Nb d’admissions par an Nb de JH par an Année de référence des données Nb total de lits (hors EHPAD) Nb de lits médecine Nb de lits chirurgie Nb de lits obstétrique Nb de lits réanimation Nb de lits psychiatrie Nb de lits SSR Nb de lits SLD Nb total de chambres Nb total de chambres individuelles Fiche établissement Variables identiques à 2006 Nouvelles variables Nouvelles variables à compléter 2012 Données pré-remplies dans l’application (TDB IN 2010), à compléter et valider

  28. Fiche patient(cas général)

  29. NON NON NON NON NON NON NON NON OUI OUI OUI OUI OUI OUI OUI OUI NON NON NON OUI OUI OUI INCONNU INCONNU INCONNU Oui Oui Oui Non Non Non Etiquette patient ES et service N° Fiche patient Date de l'enquête Code établissement Spécialité du service Code du service Donné par l'application Patient N° Fiche patient Spécialité du patient Donné par l'application Fiche patient (échantillon européen) Date hospitalisation si âge <24 mois Age (années) Age (mois) Sexe M F Chirurgie depuis l'admission NON OUI Score de MacCabe MC0 MC1 MC2 INC Immunodépression NON OUI INC Cancer évolutif Tumeur solide Hémopathie NON INC Dispositif invasif NON OUI Sonde urinaire OUI NON Intubation OUI NON OUI NON périphérique veineux Si oui Cathéters [un ou plusieurs] OUI NON OUI NON périphérique artériel OUI NON périphérique sous-cutané Si cathéter oui OUI NON central veineux OUI NON central artériel OUI NON PICC OUI NON chambre implantable Traitement anti-infectieux NON OUI Molécule 1 Molécule 2 Molécule 3 Molécule 4 Molécule 5 DCI Voie administration Contexte prescription Diagnostic Justification dossier Infection nosocomiale NON OUI IN2 IN1 IN3 Siège de l'infection Dispositif invasif concerné 1 variable supplémentaire = « Diagnostic différé » IN présente à l'admission Origine de l'infection Date des premiers signes Si bactériémie, origine MO1 MO2 MO1 MO2 MO1 MO2 Code MO Sensibilité MO Diagnostic différé

  30. Choisir service, pôle ou site Fiche patientDonnées établissement et service modifié nouveau

  31. Fiche patientCaractéristiques du patient et du séjour Etiquettepatient • à remplir, en plus, si < 2 ans • convertir en mois • noter 0 si < 1 mois • noter 0 si < 1 an • noter 1 si < 2 ans N° Fiche patient Donné par l'application Patient Spécialité du patient N° Fiche patient Donné par l'application Date hospitalisation Sexe M F si âge < 24 mois Age (années) Age (mois) modifié Chirurgie depuis l'admission NON OUI • dans l’ES • si > 1 an, ramener à 1 an avant Score de MacCabe MC0 MC1 MC2 INC Immunodépression NON OUI INC Cancer évolutif Tumeur solide Hémopathie NON INC • = indice de gravité • si pas d’IN : score le jour de l’enquête • si IN : score avant l’IN, donc à revoir a posteriori

  32. nouveau Interventions excluesidem réseau ISO RAISIN • interventions pour pose de voie d'abord vasculaire (voies veineuses centrales, sites implantables) • poses de pace maker • mise en place d’une sonde d'entraînement • actes de radiologie interventionnelle • actes à visée diagnostique (notamment cœlioscopie exploratrice sans acte thérapeutique) • biopsies de prostate • biopsies cutanées • actes d’endoscopie digestive réalisés par les gastro-entérologues (résection endoscopique de polype, cathétérisme des voies biliaires, sphinctérotomie endoscopique) • actes d’endoscopie urinaire à visée diagnostique (uréthroscopie, cystoscopie, urétéroscopie), montée ou le changement de sonde JJ, dilatation méatique • accouchement par voie naturelle • épisiotomie, circoncision, fécondation in vitro • interruptions volontaires de grossesse, interruptions thérapeutiques de grossesse, curetages • pose et changement de stérilet, ablation d’implant contraceptif • incision d'abcès cutanés superficiels (panaris, abcès de la marge anale, Bartholinite...) • pansements de brûlures • injections intra-vitréennes • trachéotomies, exérèses de lésions de l’arbre bronchique par laser • poses de drains • interventions dentaires qui peuvent être réalisées ailleurs qu’au bloc opératoire

  33. Fiche patientDispositifs invasifs (DI) Si au moins 1 DI le jour de l’enquête à l’heure où on passe Cathéter ombilical assimilable à un CVC Sondage urétral à demeure simplifié Intubation trachéale ou trachéotomie (avec ou sans ventilation) individualisés

  34. NON NON NON NON NON OUI OUI OUI OUI OUI Fiche patientAnti-infectieux (1) • Exclus : • locaux, dont intra-camérulaire • antiviraux IV, IM, SC, per os, inhalation, inconnu ou nom de spécialité nouveau • = type d’indication • curatif : infection communautaire, acquise en court séjour, en SSR/SLD, en EMS • antibioprophylaxie chirurgicale : monodose, 1J, 2J, >2J • prophylaxie des infections opportunistes • indications multiples, autres, inconnu détaillés Traitement anti-infectieux NON OUI Molécule 1 Molécule 2 Molécule 3 Molécule 4 Molécule 5 DCI Voie administration Contexte prescription Diagnostic Justification dossier

  35. NON NON NON NON NON OUI OUI OUI OUI OUI Fiche patientAnti-infectieux (2) • Infection que le prescripteur pense traiter • nosocomiale ou associée aux soins ou communautaire • documentée ou non • Info par dossier patient et/ou équipe soignante • 17 codes (diapo suivante) • Attention ! l’enquêteur n’a pas à discuter les motifs de prescription nouveau Traitement anti-infectieux NON OUI Molécule 1 Molécule 2 Molécule 3 Molécule 4 Molécule 5 DCI motif de prescription présent dans le dossier médical le jour où on fait l’enquête = diagnostic ou signe clinique évocateur (fièvre, …) nouveau Voie administration Contexte prescription Diagnostic Justification dossier

  36. Diagnostic de l’infection ayant occasionné le traitement Remarque : il n’y a pas de définition associée

  37. NON NON NON OUI OUI OUI NON NON NON OUI OUI OUI INCONNU INCONNU INCONNU Fiche patientInfection nosocomiale (1) 58 codes regroupés (diapo suivante) nouveau oui / non / inconnu Acquise dans l’ES / dans ES CS / dans ES autre que CS / ND* détaillée *non déterminé = on ne sait pas où l’IN a été acquise = date de diagnostic • date de prélèvement si diagnostic microbiologique • inconnu si IN présente à l’admission et date des 1ers signes inconnue nouveau • Oui si : • infection urinaire ET sondage urinaire dans les 7 jours précédents • pneumonie ET intubation/trachéotomie dans les 48h précédentes • bactériémie ET CVC en place dans les 48h précédentes • Attention ! valable pour SANBAC, NNBAC1 et NNBAC2 • (≠ infections bactériémiques sur cathéter) Infection nosocomiale NON OUI IN2 IN1 IN3 Siège de l'infection Dispositif invasif concerné IN présente à l'admission Origine de l'infection Date des premiers signes Si bactériémie, origine MO1 MO2 MO1 MO2 MO1 MO2 Code MO Sensibilité MO

  38. Siège de l’infectionClassement des IN par site • Infections ophtalmologiques • Infections génitales • Os et articulations • Système nerveux central • Système cardio-vasculaire • Infections liées aux cathéters • Infections généralisées • Infections néonatales • Infections urinaires / bactériuries symptomatiques • Pneumonies infectieuses • Infections des voies respiratoires (hors pneumonie) • Bactériémies • Infections du site opératoire • Peau et tissus mous • Tractus gastro-intestinal • ORL, stomatologie Définition de « Bactériémie du nouveau-né confirmée bactériologiquement » : une culture de LCR positive (hors SCN) équivaut à une hémoculture positive car les méningites sont habituellement bactériémiques à cet âge

  39. Codage des infections sur cathéter KTCBAC ou KTPBAC positive positive Infections bactériémiques sur KT négative ou non effectuée SANBAC et Cocher Oui dans la rubrique « dispositif invasif concerné » hémoculture culture cathéter Régression des signes généraux dans les 48H suivant ablation du KT KTCGEN ou KTPGEN Bactériémies KTPLOC ou KTCLOC Infections générales sur KT positive Pus local négative ou non effectuée clinique Infections locales sur KT négative ou non effectuée CVAVAS Pus local Infections vasculaires

  40. NON NON NON OUI OUI OUI NON NON NON OUI OUI OUI INCONNU INCONNU INCONNU Fiche patientInfection nosocomiale (2) nouveau • 8 origines possibles (diapo suivante) • pour code SANBAC uniquement • Staphylococcus aureus • Enterococcus faecium et faecalis • Entérobactéries • Pseudomonas spp. • Acinetobacter spp. modifié • MO identifié : 2 MO / IN maximum (98 codes au choix) • En l’absence de MO : 3 codes au choix • NONEFF = pas de prélèvement effectué • EXASTE = prélèvement fait, examen stérile • NONIDE = prélèvement fait et positif, mais MO non identifié Infection nosocomiale NON OUI IN2 IN1 IN3 Siège de l'infection Dispositif invasif concerné IN présente à l'admission Origine de l'infection Date des premiers signes Si bactériémie, origine MO1 MO2 MO1 MO2 MO1 MO2 Code MO Sensibilité MO

  41. nouveau Origine des bactériémies Pour code SANBAC uniquement (hors bactériémie sur cathéter et néonat) On sait qu’il n’y a pas d’infection associée On ne sait pas s’il existe une infection associée

  42. Sensibilité des MOidem surveillances RAISIN modifié Code de résistance C3 : C3G (céfotaxime ou ceftriaxone) Car : carbapénèmes (imipénème, méropénème, doripénème) Caz : ceftazidime R = R ou I

  43. ENP 2012 Les spécificités de l’HAD

  44. Spécificités de l’ • Intrication entre lieu de vie et lieu de soins • nosocomial versus communautaire • Diagnostic d’infection active • confronté à l’absence fréquente d’examens complémentaires • Dispersion géographique • des domiciles • des unités administratives (selon les HAD) • Présence de médecins et soignants • en grand nombre • salariés et/ou libéraux

  45. Champs de l’enquête • Toutes les HAD sont concernées • publiques / privés • HAD « établissement » / HAD « service » (rattachés à un ES) • Spécificités de la méthodologie • outils identiques aux autres ES : fiches ES et Patient • documents complémentaires pour l’HAD • rapport national HAD

  46. Documents complémentaires • Fiché de pré-détection • Fiche unité, synthèse • des informations de l’unité • des problèmesrencontrés • 2 courriers d’information • patient • médecin traitant

  47. Recueil des données en 2 tempsla même semaine 1er temps : de 1 à 3 jours …… Patient 1 Patient 2 Patient 3 Patient 4 visites • Visites des patients à domicile • pré-détection des IN par les soignants (infirmière ou sage-femme) • remplissage de la fiche de pré-détection 2ème temps : le jour suivant • A l’unité administrative, réalisés par enquêteur + cadre (IDE ou SF) • tri des fiches de pré-détection : suspicion d’IN ou non • si suspicion d’IN : analyse du dossier patient • + examens complémentaires • +/- contact médecin coordinateur HAD • +/- contact médecin traitant • confirmation et caractérisation de l’IN le cas échéant • remplissage des fiches patient ENP 2012 pour tous les patients inclus

  48. Préparation de l’enquête • Où ? • unité administrative • Quoi ? • organisation des visites • prise de rendez-vous avec l’enquêteur • Par qui ? • cadre de l’unité + enquêteur • Comment ? • identification des documents : étiquette patient • distribution aux soignants

  49. 1er temps du recueilla pré-détection • Où ? au domicile du patient • Qui ? tous les patients présents en HAD le jour de la visite • Par qui ? • soignants (lors d’une visite) • remarque :organisation des formations plus simple avec les soignants salariés qu’avec les libéraux • Quand ? • 1 à 3 jours de la même semaine (selon le nombre de patients à visiter) en évitant le lundi • conseil : regrouper les visites des différents patients sur un nombre limité de jours • Comment ? • information du patient et recueil de son consentement documents d’information à laisser dans dossier patient • remplissage de la fiche de pré-détection

  50. Fiche de pré-détection (1/2) Aide au remplissage Situations à risque