journ e des dirigeants des centres de formation en travail social n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Journée des dirigeants des centres de formation en travail social PowerPoint Presentation
Download Presentation
Journée des dirigeants des centres de formation en travail social

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 62

Journée des dirigeants des centres de formation en travail social - PowerPoint PPT Presentation


  • 88 Views
  • Uploaded on

Journée des dirigeants des centres de formation en travail social. Lundi 7 octobre 2013 IRTS de Montrouge. Intervenants Olivier Candellier , Responsable Ressources Humaines au Pôle Relations Sociales du Syneas

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Journée des dirigeants des centres de formation en travail social' - ilana


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
journ e des dirigeants des centres de formation en travail social

Journée des dirigeants des centres de formation en travail social

Lundi 7 octobre 2013

IRTS de Montrouge

slide2

Intervenants

  • Olivier Candellier, Responsable Ressources Humaines au Pôle Relations Sociales du Syneas
  • Katia Smolensky, Responsable du Développement de la Formation Professionnelle au Pôle Relations Sociales du Syneas
programme
Programme
  • L’embauche des formateurs
    • Le formateur prestataire de service
      • Définition du prestataire et frontière avec le salariat
      • Les documents à fournir au centre de formation par le prestataire
    • Le formateur salarié
      • Quel contrat de travail : CDI ou CDD ?
      • Le contrat de travail intermittent
      • Focus : loi relative à la sécurisation de l’emploi
    • Le régime conventionnel
      • L’avenant 265 de la CCNT 66
      • Le cadre conventionnel et l’organisation du temps de travail
programme panorama des obligations l gales r glementaires
Programme Panorama des obligations légales/règlementaires
  • Réglementation de l’activité de dispensateur de formation
      • Publicité - Conditions de vente – Suivi de l’exécution d’une prestation de formation
      • Présentation synthétique du bilan pédagogique et financier (BPF)
      • Le Conseil de Perfectionnement (Apprentissage)
  • Identification de l’offre de formation
      • Le numéro de déclaration d’activité
      • Visibilité/ lisibilité de l’organisme et de l’offre de formation
programme1
Programme
  • Relations avec les clients/les stagiaires/les OPCA
      • Clients : gestion administrative et financière d’une action de formation
      • Stagiaires : l’accueil et les diverses obligations
      • OPCA : fonctionnement général, gestion et contrôle des dépenses de formation
      • Autres interlocuteurs : les demandeurs d’emploi (Pôle Emploi) et les particuliers

Actualités : Développement Professionnel Continu (DPC)

Veille : point d’étape sur les réformes en cours (l’Apprentissage et la Formation Professionnelle) + propositions de l’UDES pour l’Economie Sociale et Solidaire

les formateurs l ments de vocabulaire
Les formateurs : éléments de vocabulaire
  • Les formateurs sont :
    • soit salariés (= code du travail)
    • soit prestataires
  • Il n’existe pas d’autre statut juridique :
    • Ils ne sont pas vacataires (notion de la fonction publique)
  • Quid de la notion de « formateur occasionnel » ?
les formateurs l ments de vocabulaire1
Les formateurs : éléments de vocabulaire
  • Les formateurs occasionnels sont :
    • des salariés
    • qui dispensent des cours dans des organismes ou entreprises au titre de la formation professionnelle continue ou établissements d’enseignement
    • de façon irrégulière
  • Affiliés au régime général de sécurité sociale
  • Calcul particulier des cotisations
  • Les interventions du formateurs ne doivent pas excéder 30 jours civils par an et par organisme ou entreprise employeur
le formateur prestataire de service
Le formateur prestataire de service
  • Le prestataire est un intervenant externe à l’entreprise
  • Il peut s’agir d’une personne morale (entreprise, etc.) ou d’un « particulier » (auto-entrepreneur, etc.)
  • L’organisme de formation sous-traite dès lors des actions de formation
le formateur prestataire de service1
Le formateur prestataire de service
  • Eviter le risque de requalification en contrat de travail par l’URSSAF
  • Critères permettant de reconnaitre l’existence d’un contrat de travail :
    • Prestation personnelle de travail
    • Rémunération
    • Lien de subordination : pouvoir unilatéral de l’employeur de :
      • donner des directives et des ordres
      • exercer un contrôle de l’exécution du travail
      • prononcer des sanctions
  • Démontrer que les prestataires ne sont pas soumis au pouvoir disciplinaire et que l’association n’interfère pas dans le travail
le formateur prestataire de service2
Le formateur prestataire de service
  • « Est présumé travailleur indépendant celui dont les conditions de travail sont définies exclusivement par lui-même ou par le contrat les définissant avec son donneur d’ordre » article L. 8221-6-1 du code du travail
  • Attention, lors de la conclusion du contrat de sous-traitance :
    • à la rédaction du contrat si le sous-traitant est individuel (exemple, prévoir un nombre de jours ou d’actions prévisionnels que l’organisme entend confier pendant une période donnée),
    • au régime de la TVA,
    • aux modalités de dédommagement si le sous-traitant ne réalise pas le nombre de jours prévu (exemple, en cas d’insuffisance d’inscription)
le formateur prestataire de service3
Le formateur prestataire de service
  • Documents à fournir par le prestataire lors de l’établissement du contrat de sous-traitance :
    • Numéro de SIRET / inscription au registre des entreprises
    • Offre de service
  • Ces documents permettront d’apporter des éléments quant à l’absence de lien de subordination
le formateur salari
Le formateur salarié
  • Lorsqu’un formateur est salarié, une seule alternative :
    • soit il est en CDI
    • soit il est en CDD
  • Ces contrats peuvent être conclus à temps plein ou à temps partiel
  • Loi de sécurisation de l’emploi : Limitation du recours au travail à temps partiel
le salari formateur
Le salarié formateur
  • Limitation du recours au travail à temps partiel
    • 24 heures / semaines
  • Des dérogations possibles
    • Notamment à l’initiative du salarié, en raison de contraintes personnelles ou afin de cumuler plusieurs emplois
  • Information du CE ou des DP sur les demandes de dérogations
  • Dérogations pour les contrats en cours
    • Jusqu’au 1er janvier 2016
    • Sauf demande du salarié de bénéficier de la nouvelle durée légale
    • Possibilité de refuser d’appliquer la durée minimale « compte tenu de l’activité économique de l’entreprise »
  • Commission paritaire de branche : négociations relatives au temps partiel
le formateur salari1
Le formateur salarié
  • Majoration générale des heures complémentaires
    • Article L. 3123-7 du Code du travail
    • Au 01/01/2014
    • Toutes heures complémentaires majorées de 10 %
  • Heures complémentaires au-delà de 10 %
    • Article L. 3123-19 du Code du travail
    • Par convention ou accord de Branche :
      • Possible de prévoir une majoration < 25 %
      • Sans qu’elle puisse être < à 10 %
le formateur salari2
Le formateur salarié
  • L’avenant temporaire au contrat de travail possible
    • Article L. 3123-25
    • Par convention ou accord de Branche étenduLes garanties obligatoires :
      • Le nombre maximum d’avenants (au + 8/an et par salarié hors cas de remplacement d’un salarié absent nommément désigné)
      • Les priorités selon lesquelles les salariés pourraient bénéficier prioritairement des compléments d’heures
      • La majoration des heures effectuées dans le cadre de l’avenant
      • La majoration ≥ 25 % pour les heures effectuées au-delà de la durée déterminée dans l’avenant.
le formateur salari en cdd
Le formateur salariéen CDD
  • Le recours à un CDD nécessite un motif (remplacement, surcroit d’activité, etc.)
  • Le CDD de « mission » n’existe pas dans notre branche
  • Quid du CDD « d’usage » ?
  • Certains secteurs sont limitativement énumérés
  • Sanction : requalification en CDI
le formateur salari en cdd1
Le formateur salariéen CDD
  • Loi de sécurisation de l’emploi : taxation des CDD
  • Afin de limiter le recours aux emplois précaires et favoriser aussi l’embauche en CDI, la convention d’assurance chômage peut décider de majorer ou minorer les taux de contribution selon :
    • la nature du contrat de travail,
    • sa durée,
    • le motif de recours à un contrat de telle nature,
    • âge du salarié,
    • taille de l’entreprise.
le formateur salari en cdd2
Le formateur salariéen CDD
  • Actuellement le taux global de la contribution d’assurance chômage est fixé à 6.40% : 4 % à la charge de l’employeur, 2.40 % à la charge du salarié.
  • Désormais, depuis le 1er juillet 2013, la part patronale s’élève, selon la durée du contrat, à :
    • 7 % pour les contrats d’une durée inférieure ou égale à un mois ;
    • 5,5 % pour les contrats d’une durée supérieure à un mois et inférieure ou égale à 3 mois ;
    • 4,5 % pour les contrats dits d’usage d’une durée inférieure ou égale à 3 mois.
le formateur salari en cdi
Le formateur salariéen CDI
  • Différents modes d’aménagement du temps de travail
  • Contrat de travail intermittent :
    • il a pour objet de pourvoir des emplois permanents par contrat à durée indéterminée qui par nature comportent une alternance de périodes travaillées et non travaillées
    • condition préalable : convention ou accord collectif
le formateur salari en cdi1
Le formateur salariéen CDI
  • L’accord ou la convention prévoit:
    • les conditions générales du recours à ce contrat
    • et en particulier la définition des emplois permanents pour lesquels ce type de contrat peut être conclu
    • éventuellement, les modalités de lissage de rémunération versée au salarié, qui pourront ainsi percevoir un salaire mensuel d’un montant régulier, indépendamment du temps de travail réellement effectué dans le mois
  • Le contrat peut être conclu par tout nouvel embauché ou aux salariés présents sous réserve de leur accord (modification du contrat de travail)
le formateur salari r gime conventionnel
Le formateur salariéRégime conventionnel
  • Application des dispositions légales et conventionnelles aux salariés :
    • en CDI et en CDD
    • à temps plein et à temps partiel
  • Convention collective du 15 mars 1966 :
    • les formateurs bénéficient des dispositions de l’annexe 6 « Cadres » (en sus des dispositions générales)
    • depuis l’avenant 265 du 21 avril 1999
    • 2011 : projet de rénovation : filière « Formation »
le formateur salari organisation du temps de travail
Le formateur salariéOrganisation du temps de travail
  • En application de la CCNT 66, les formateurs bénéficient de congés payés annuels supplémentaires (ou « congés trimestriels ») :
    • 9 jours consécutifs à Noël et à Pâques, non compris les jours fériés et le repos hebdomadaire
  • Il revient à l’employeur de prévoir des temps de préparation : la CCNT 66 ne fixe aucune règle
quelques l ments de contexte
Quelques éléments de contexte
  • Changements majeurs dans l’environnement juridique :
    • Formation : rythme accéléré des réformes depuis la loi du 4 mai 2004
    • Entrée en vigueur de nouveaux dispositifs
    • Individualisation et sécurisation des parcours
  • Nouvelle donne économique :
    • Évolution des pratiques d’achat dans le cadre des marchés publics
    • Nouveaux comportements : mutualisation des ressources inter-établissements,«achats groupés »
    • Environnement fortement concurrentiel
  • Constats :
    • Rapprochements/fusions d’OF // augmentation du nombre de formateurs individuels = émiettement du marché
    • Augmentation des structures internes « cellules de formation »
    • Risques : formations « low-cost », gestion administrative chaotique et non-imputabilité des dépenses
r glementation de l activit
Règlementation de l’activité
  • Publicité:
    • Moins règlementée mais mieux encadrée
    • Seule formulation autorisée : « Déclaration d’activité enregistrée sous le numéro..... auprès du Préfet de la région ... Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’Etat » (L 6352-12 du C d T)
    • Le numéro de déclaration d’activité apparaît sur les conventions et contrats de formation, bons de commande, factures
    • Interdiction de faire apparaître le caractère imputable des actions de formation (L 6352-13 du C d T))
    • Obligation de clarifier : conditions d’accès à la formation, contenu, sanctions, modalités d’achat et de règlement (L6352-13 du C d T)
    • Pas de référencement ou d’homologation par les OPCA =
      • Procédure d’habilitation (CPNE-FP)
      • Délivrance d’un avis de conformité (OPCA)
r glementation de l activit1
Règlementation de l’activité
  • Conditions de vente: volet administratif

« Toute action de formation professionnelle doit être organisée dans le

cadre d’une convention de formation, d’un bon de commande détaillé

ou d’un contrat individuel de formation et cela conformément à un

programme préétabli. » (art. L. 6353-1 à L. 6353-2 et R. 6353-1 du

C d T).

r glementation de l activit2
Règlementation de l’activité
  • Conditions de vente: volet commercial/financier

Le délai maximum de paiement est de 45 jours fin de mois ou 60

jours à compter de la date d’émission de la facture, le règlement

pouvant être échelonné selon le déroulement des actions. En cas

d’échelonnement, il peut être convenu du versement d’une avance

égale au maximum à 30% du prix total de la prestation (Art. L6332-5-1

et R6332-27 du C d T – Art. L441-6 du Code de Commerce).

r glementation de l activit3
Règlementation de l’activité
  • Que doit contenir la facture ?

(Article L441-3 du Code de commerce – Art. 289 et 293 E du Code général des Impôts).

    • le nom et l’adresse du vendeur et de l’acheteur
    • la date et le numéro de facture
    • la date de réalisation de la prestation (si différente de la date de facturation)
    • la quantité et la dénomination précise de la prestation fournie
    • le prix unitaire hors taxe et la TVA correspondante. En cas d’exonération ou franchise de TVA le préciser et indiquer les références juridiques correspondantes
    • les rabais, remises ou ristournes éventuellement appliqués
    • la date de règlement et les conditions d’escompte applicables en cas de paiement anticipé
    • le n° TVA intracommunautaire selon la loi de finances rectificative n° 2001/115/CE
    • les conditions d’application et le taux des pénalités de retard exigibles en cas de règlement après la date limite de paiement
r glementation de l activit4
Règlementation de l’activité
  • Suivi de l’exécution d’une prestation de formation

Cas de l’inexécution partielle ou totale d’une action

Si l’action de formation n’est pas réalisée ou réalisée partiellement, le prestataire de

formation rembourse au cocontractant les sommes indûment perçues (article L 6354-1 du

C d T et circulaire DGEFP n° 2006-10 du 16/03/2006).

La facture doit distinguer les sommes correspondant à l’action exécutée de celles qui résultent de

l’application d’une clause de dédommagement.

En cas de manœuvres frauduleuses relatives à l’exécution d’une convention de formation, le ou les

contractants sont assujettis à un versement au Trésor Public égal au coût prévu de la prestation.

Cette sanction financière ne peut être prononcée à l’encontre des salariés cocontractants de

conventions de bilan de compétences ou de validation des acquis de l’expérience (article L 6354-2 du

C d T).

r glementation de l activit5
Règlementation de l’activité
  • Suivi de l’exécution d’une prestation de formation

Quelques précisions sur la « non-réalisation »

Faute de réalisation totale ou partielle d’une prestation de formation, le dispensateur de formation doit rembourser à son co-contractant les sommes indûment perçues de ce fait.

  • Trois situations :
    • Clause de dédit ou de résiliation
    • Non réalisation totale d’une prestation de formation
    • Exécution partielle de la prestation
r glementation de l activit6
Règlementation de l’activité
  • Suivi de l’exécution d’une prestation de formation

Clause de dédit ou de résiliation

    • Objet : insérée dans une convention de formation, un bon de commande ou une facture, cette clause prévoit un dédommagement en cas de difficultés de réalisation d’une prestation de formation.
    • Portée : différente selon qu’il y a eu non-réalisation totale ou partielle de la prestation de formation.
r glementation de l activit7
Règlementation de l’activité
  • Suivi de l’exécution d’une prestation de formation

Non réalisation totale d’une prestation de formation

    • Définition : prestation de formation n’ayant pas reçu le moindre début de réalisation
    • Portée : aucune facturation au titre de la formation professionnelle continue n’est possible
    • Déduction des dépenses : aucune imputation possible sur le budget formation de l’adhérent (BFA) et aucune prise en charge par un OPCA
    • Articulation avec une clause de dédit ou de résiliation : validité du

versement de sommes en dédommagement, en réparation et pour dédit, prévu en vertu des clauses (pour le défaut d’exécution)

r glementation de l activit8
Règlementation de l’activité
  • Suivi de l’exécution d’une prestation de formation

Exécution partielle de la formation

    • Définition : prestation de formation incomplète, non menée à terme mais a reçu un début de réalisation. Estimation quantitative en fonction d’un nombre de stagiaires ou d’une durée (heures/stagiaires ou heures/groupes)
    • Portée : facturation des sommes correspondant à la réalisation effective de la prestation
    • Déductibilité des dépenses : l’imputation sur le BFA ne concerne que la partie de formation réalisée et peut faire l’objet d’une demande de prise en charge par un OPCA
    • Articulation avec une clause de dédit ou de résiliation : validité du

versement de sommes en dédommagement, en réparation et pour dédit, prévu en vertu des clauses (pour le défaut d’exécution).

r glementation de l activit9
Règlementation de l’activité
  • Présentation synthétique du Bilan Pédagogique et Financier (BPF)

Adressé chaque année à la DIRECCTE (avant le 30 avril de l’année suivant celle

au titre de laquelle il est établi), ce bilan doit indiquer :

    • Les activités de formation conduites au cours de l’exercice comptable, le nombre de stagiaires accueillis, le nombre d’heures/stagiaires et d’heures de formation correspondant, en fonction de la nature, du niveau, des domaines et de la durée des formations dispensées au titre de la formation professionnelle continue
    • La répartition des fonds reçus selon leur nature et le montant des factures émises par le prestataire
    • Les données comptables relatives aux prestations de formation professionnelle continue
    • Les produits financiers tirés du placement des fonds perçus
r glementation de l activit10
Règlementation de l’activité
  • Le Conseil de Perfectionnement (CFA)

Sa mise en place est abordée dans le Livre II du Code du travail consacré à

l’Apprentissage, « Titre III : centres de formation d'apprentis et sections

d'apprentissage et dans la « Sous Section 2 : Conseil de perfectionnement »

Il est fait obligation au CFA de le créer et de le placer sous l’autorité du Directeur

du centre qui tiendra l’instance informée des aspects pédagogiques et

de la gestion financière de la formation. Son rôle est consultatif et porte

sur les questions relatives à l’organisation et au fonctionnement du

CFA : 

    • règlement intérieur
    • ouverture ou fermeture de sections d’apprentissage
    • organisation et déroulement de la formation
    • relations CFA / Entreprises
l identification de l offre de formation
L’identification de l’offre de formation

Le numéro de déclaration d’activité

  • Tout dispensateur de formation, public ou privé, personne morale ou physique (y compris sous statut d’auto-entrepreneur) doit effectuer cette déclaration dans les 3 mois qui suivent la conclusion de la première convention de formation ou du premier contrat de formation professionnelle.
  • Si l’activité de formation n’est pas exercée à titre principal : la déclaration mentionne alors les autres activités de l’organisme (Art. L6351-1 et R6351-1 du C d T).
  • Pas de référencement : habilitation et avis de conformité

Cas des « cellule de formation » interne 

  • Intégrée au Service Formation (ou DRH, DG, Qualité), elle ne peut pas facturer de prestations mais les formations organisées en interne sont déductibles du Plan de Formation (sous réserve de respecter le cadre légal et règlementaire). La mise en œuvre du DPC en est un exemple. Recherche de la rationalisation des coûts pour les employeurs.
l identification de l offre de formation1
L’identification de l’offre de formation

Visibilité / lisibilité ? De quoi parle-t-on ?

48 600 prestataires pour un chiffre d’affaires de 9,7 milliards d’eurosne reflètent ni la diversité ni les spécificités de l’offre de formation (données 2008/Rapport DUDA)

Visibilité de l’offre de formation : Déclaration – Agrément – Qualité - Label

Lisibilité de l’offre de formation : Outils d’information sur l’offre de formation

  • « Face à des clients en quête de repères, la marque deviendra par ailleurs un enjeu stratégique clé. Les organismes de formation devront se doter d’une stratégie identitaire forte et clarifier leur positionnement autour d’une proposition de valeur lisible et crédible. A cet enjeu central, s’ajoutent des opportunités et des défis stratégiques spécifiques aux différents segments de la concurrence »

(extrait de l’Etude Collection PRECEPTA Consult, 2008 « Les organismes de formation privés - Stratégies et mutations à l’horizon 2015 »)

l identification de l offre de formation2
L’identification de l’offre de formation

Formation Professionnelle : un marché en forte extension et en pleine mutation

Questions de fond :

  • Le marché de la FP est difficile à quantifier : OF interne, formateurs indépendants (à leur compte ou en sous-traitance)
  • Qualité de l’offre et achat de formation : comment repérer les « bons » prestataires : sur quels indicateurs ?
  • Faut-il aller jusqu’à la labellisation des prestataires (OPQF, ICPF) ?
  • Faut il aller jusqu’aux démarches normatives ISO, AFNOR ?
  • Comment rendre lisible et visible l’offre de formation ?
  • Comment améliorer le processus d’achat de formation/l’achat public ?
  • Quelles préconisations pour une évaluation plus « juste » des actions de formation ?
l identification de l offre de formation3
L’identification de l’offre de formation

Visibilité de l’offre de formation

  • La déclaration d’activité obligatoire (loi n°2002-73 du 17 janvier 2002 de « Modernisation Sociale » )
  • Les déclarations des intervenants
  • Le mécanisme d’exonération de TVA appliqué à la formation continue (directive européenne du 28 novembre 2006)
  • Les démarches qualité volontaires de l’offre de formation
  • 2009 : groupe de travail sur la « Qualité de l’offre et l’achat de formation » de Charlotte DUDA a produit quelques propositions reprises dans la loi :
    • Augmentation des hypothèses d’annulation de la déclaration d’activité (DA)
    • Accélération de la caducité de la DA (absence de BPF ou d’activité)
l identification de l offre de formation4
L’identification de l’offre de formation

Lisibilité de l’offre de formation

  • Nouveau droit à l’information et à l’orientation : liste des OF rendue publique
  • DOKELIOhttp://www.pre-prod.dokelio.fr
  • Bases de données sur l’offre de formation des CARIF accessibles sur internet,
  • Portail National « Orientation Formation » financé par l’Etat , les partenaires sociaux et les Régions www.orientation-pour-tous.fr.
  • Informations sur l’offre de formation qui délivrent des certifications officielle
  • Sites internet créés par des initiatives privées qui proposent des bases de données d’organismes de formation
  • Obligations des OPCA (loi 2009) : liste des 50 premiers organismes de formation bénéficiaires des fonds (Plan et CIF) mise en ligne et publication des appels d’offres
  • Renforcement de la lutte contre les dérives sectaires : MIVILUDES* et l’UNADFI* (protection des victimes de sectes) et le Comité d’Ethique d’UNIFAF (ouvert à Uniformation et Anfh)

* Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires - Union Nationale des Associations de Défense des Familles et de l‘Individu Victimes de Sectes

les relations avec les clients les stagiaires et les opca
Les relations avec les clients, les stagiaires et les OPCA

Vos interlocuteurs

  • Les Clients
  • Les Stagiaires
  • Les Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA) et les Organismes Paritaires Agréés pour le CIF (OPACIF)
  • Autres : les demandeurs d’emploi (Pôle Emploi) et les particuliers
les relations avec les clients les stagiaires et les opca1
Les relations avec les clients, les stagiaires et les OPCA

Les Clients : gestion administrative et financière d’une action de formation

Entreprise : cliente dans le cadre du Plan et de la Professionnalisation.

Salarié : devient « client » pou le CIF

  • L’organisme de formation doit posséder un numéro de déclaration d’activité et respecter l’ensemble des obligations qui régissent votre secteur d’activité. 
  • Actions de formation financées par UNIFAF = imputabilité (circulaire DGEFP du 14/11/2006 et Guide Bleu d’UNIFAF : prises en charge spécifiques à titre dérogatoire)
  • La convention de formation : clé de voûte de la relation contractuelle
  • Un dossier formation complet : convention, facture, programme détaillé et attestations de présence + feuilles d’émargement + attestation de fin de formation (pour le stagiaire)
  • Inexécution totale ou partielle de la prestation de formation (déjà abordé)
  • Organisation du paiement des prestations de formation pour le Plan : subrogation ou paiement direct par le client ? Pour le CIF = subrogation systématique.

LA PROBLEMATIQUE DE L’INSUFFISANCE DES DECAISSEMENTS CHEZ UNIFAF

les relations avec les clients les stagiaires et les opca2
Les relations avec les clients, les stagiaires et les OPCA

Les stagiaires : l’accueil

Les documents à remettre aux stagiaires sont précisés dans l’art. L. 6353-8 du C d T. Le non-respect de ces dispositions peut être sanctionné pénalement (art. L. 6355-22 du C d T).

Avant son inscription définitive et le début de l’action, l’OF est tenu de remettre les documents suivants au stagiaire :

  • le programme et les objectifs de la formation
  • la liste des formateurs pour chaque discipline avec indication de leurs titres ou qualités
  • les horaires
  • les modalités d’évaluation de la formation
  • les coordonnées de l’interlocuteur chargé des relations avec les stagiaires chez le commanditaire
  • le règlement intérieur applicable aux stagiaires
les relations avec les clients les stagiaires et les opca3
Les relations avec les clients, les stagiaires et les OPCA

Les stagiaires : les diverses obligations

  • Contrat de formation professionnelle avec des particuliers : remettre les tarifs et modalités de règlement (même si cessation anticipée ou abandon de la formation)
  • Attestation de fin de formation : à remettre obligatoirement à chaque stagiaire à l’issue du stage qui doit mentionner les objectifs (de manière opérationnelle) et précisément la nature et la durée de l’action, ainsi que le cas échéant, les résultats de l’évaluation des acquis (art. L. 6353-1 du C d T).
  • Règlement intérieur (art . L. 6352-3 à 5 et R. 6352-1 et 2 du C d T)
  • Représentation des stagiaires : il est procédé à l’élection d’un délégué titulaire des stagiaires et de son suppléant au plus tôt 20 h et au plus tard 40 h après le début du stage. (concerne les stages de + de 500 h)
  • Autres: assurer le suivi de la rémunérationdes stagiaires dans le cas de stages agréés par l’Etat ou la Région (art R. 6341-33 à 35 du C d T) – veiller à la protection sociale des stagiaires
les relations avec les clients les stagiaires et les opca4
Les relations avec les clients, les stagiaires et les OPCA

Les stagiaires : les diverses obligations

Protection des personnes :

  • « Les informations demandées au candidat à un stage ou à un stagiaire ne peuvent avoir comme finalité que d’apprécier son aptitude à suivre la formation, qu’elle soit sollicitée, proposée ou poursuivie. Elles doivent avoir un lien direct et nécessaire avec l’action de formation » (art L. 6353-9 du C d T).
  • « Les personnes physiques ou morales coupables de certains délits encourent une interdiction d’exercer l’activité de prestataire de formation pour une durée de cinq ans. Sont visées en particulier, les personnes condamnées pour abus frauduleux d’une personne en état de sujétion psychologique ou physique » (article 50 de la loi du 24 novembre 2009)
les relations avec les clients les stagiaires et les opca5
Les relations avec les clients, les stagiaires et les OPCA

Les stagiaires : les diverses obligations

Droit disciplinaire :

  • « Le Directeur d’un centre de formation prend les mesures qui s’imposent, autres que des observations verbales, dès lors qu’un stagiaire a un agissement considéré par lui, comme fautif. Il s’agit d’une sanction, qu’elle soit de nature à affecter immédiatement la présence ou non de l’intéressé ou mettant en cause la continuité de la formation que ledit stagiaire reçoit. Toute amende ou sanction pécuniaire est interdite » (art. R 6352-3 du C d T)
  • « Des mesures conservatoires d’exclusion temporaire peuvent être prises par le Directeur du centre de formation à l’encontre du stagiaire ». Les modalités de mise en place de la sanction sont précisées aux articles R 6352-4 à R 6352-8 du C d T
les relations avec les clients les stagiaires et les opca6
Les relations avec les clients, les stagiaires et les OPCA

Les OPCA : modification du paysage depuis la loi de 2009

  • 1991 = 255 organismes (FAF/OPACIF/OMA/OCA)
  • 1993 = loi quinquennale a resserré la collecte des fonds (par Branche) et créé les OPCA en séparant les activités de collecteur et de dispensateur
  • 1996 = séparation des collectes entre OPCA et OPACIF
  • 2004 = loi du 4 mai a relevé le niveau de collecte (0,50 % et fin du 0,30 %) et les collectes se répartissent entre OPCA, OPACIF et OCTA
  • 2009 : loi du 24 novembre redéfinit les objectifs de la FP dans son article 1 « progresser d’au moins un niveau de qualification au cours de sa vie professionnelle ». Entrée de la FP dans le C d T (2 articles), création d’un droit à l’orientation et amélioration de la lisibilité de l’offre
  • Création du Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP) assortie d’un prélèvement à la source (entre 7 et 13 %) pour financer la formation des publics prioritaires
les relations avec les clients les stagiaires et les opca7
Les relations avec les clients, les stagiaires et les OPCA

Les OPCA : modification du paysage depuis la loi du 24

novembre 2009 (suite)

Création du FPSPP - Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours

Professionnels - 2 missions principales :

  • Reversement : sur le prélèvement annuel à la source de la collecte (entre 5 et 13 %) pour financer des actions de requalification et de qualification (contractualisation avec Pôle Emploi et les OPCA) = financement des DIF « portables », de la Préparation Opérationnelle à l’Emploi (individuelle ou collective, lutte contre l’Illettrisme, socle de compétences de base …
  • Péréquation : versement aux OPCA démunis de trésorerie des excédents non dépensés par les OPCA au 31/12 = toutes les sommes collectées sur la Professionnalisation et le CIF. Profite à l’inter professionnel = le secteur se caractérise par des formations longues (au-delà de 1 200 h)
les relations avec les clients les stagiaires et les opca8
Les relations avec les clients, les stagiaires et les OPCA

Les OPCA : modification du paysage depuis la loi du 24

novembre 2009 (suite)

Le décret « OPCA » du 24/09/2010 a fixé un seuil minimal de collecte à 100

M€ = rapprochements entre collecteurs et assigné les OPCA à assurer des

services de proximité (conseil/accompagnement) aux TPE/PME.

Nouvelles missions :

  • contribuer au développement de la formation professionnelle continue
  • informer, sensibiliser et accompagner les entreprises dans l'analyse et la définition de leurs besoins en matière de formation professionnelle
  • participer à l'identification des compétences et des qualifications mobilisables au sein de l'entreprise et à la définition des besoins collectifs et individuels au regard de la stratégie de l'entreprise, en prenant en compte les objectifs définis par les accords de Gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences (GPEC)
les relations avec les clients les stagiaires et les opca9
Les relations avec les clients, les stagiaires et les OPCA

Les OPCA : UNIFAF chiffres 2012

  • 386 M€ = montant de la collecte (+ 3,3 % // 2011)
  • 20 604 = nombre d’établissements adhérents
  • 396 000 = nombre de départs en formation
  • 46 % des dépenses sont des formations diplômantes (144 M€)
  • 325 M€ = montant des engagements
  • 30,8 M€ = engagements des fonds mutualisés du Plan
  • 12 M€ de cofinancements externes = 7 200 actions réalisées grâce aux partenariats régionaux techniques et/ou financiers : FPSPP, CNSA, Conseils Régionaux, FSE, Etat avec EDEC/ADEC, ARS …
  • 13 000 professionnels ont bénéficié de financements dans le cadre de la Professionnalisation (contrats, périodes, DIF, tuteur référent)
  • Baisse du CIF, VAE et congés Bilans de Compétences
les relations avec les clients les stagiaires et les opca10
Les relations avec les clients, les stagiaires et les OPCA

Plan National d’Actions UNIFAF 2014 – 2016 :

2 priorités :

  • Soutien à l’emploi
  • Accompagnement des transformations sectorielles

8 programmes financés sur les fonds mutualisés (FI) :

  • Développement de la qualification
  • Appui à des projets de formation professionnalisants
  • Formation des emplois aidés, notamment les Emplois d’Avenir
  • Développement des savoirs de base/lutte contre l’illettrisme
  • Soutien aux établissements/services en difficulté économique
  • Reconversion des personnels reconnus handicapés(OETH)
  • Formation des animateurs Prévention TMS (OETH)
  • Actions collectives de l’OPCA
les relations avec les clients les stagiaires et les opca11
Les relations avec les clients, les stagiaires et les OPCA

UNIFAF : mode de fonctionnement

2 Procédures de fonctionnement :

  • L'adhérent « acheteur de formation » : l’achat de formation se déroule avec les adhérents de l’OPCA comme avec autres clients (déjà abordé)
  • L’OPCA « acheteur de formation » :
    • concevoir et de déployer au niveau national, interrégional ou régional des actions de formation prioritaires
    • identifier les besoins en formation de ses adhérents
    • évaluer l’efficacité des dispositifs mis en œuvre
les relations avec les clients les stagiaires et les opca12
Les relations avec les clients, les stagiaires et les OPCA

Les OPCA : gestion et contrôle des dépenses de formation

Les documents à conserver. Chaque prestation doit être accompagnée :

  • de l’exemplaire de la convention conclue, ou d’un bon de commande ou encore d’un contrat de formation
  • d’un programme de l’action
  • des preuves de réalisation effective = « la réalité de l’action »
  • d’une copie de l’état d’assiduité des stagiaires
  • d’une ou plusieurs factures

Les pièces justificatives à produire en cas de contrôle sont listées dans l’article L. 6362-1 à 7-3 du C d T.

les relations avec les clients les stagiaires et les opca13
Les relations avec les clients, les stagiaires et les OPCA

Autresinterlocuteurs :

- les demandeurs d’emploi (Pôle Emploi)

- les particuliers

Les prestations de formation vendues font souvent l’objet de plusieurs niveaux de tarification.

L’OF se doit de présenter clairement ces tarifs en précisant à quel public ils s’appliquent.

actualites secteurs sanitaire et m dico social
ACTUALITES Secteurs Sanitaire et Médico-social

Le Développement Professionnel Continu (DPC) a repris dans un concept commun la Formation Médicale Continue (FMC) et l’Evaluation des Pratiques Professionnelles (EPP)

Issu de l’article 59 de la loi HPST (21/07/2009) – Est inscrit dans le Code de la santé publique. Depuis le 1er janvier 2013, les professionnels de santé doivent satisfaire, tous les ans, à une obligation de DPC.

Pour répondre à cette obligation, le professionnel peut participer à une action de DPC :

  • soit proposée par des organismes de DPC (O-DPC) de leur choix
  • soit organisée au sein de l’établissement (sans n° de D.A.)
  • L’OF ou l’établissement doit être enregistré auprès de l’organisme gestionnaire (OG-DPC). ses « programmes vitrines de DPC » doivent avoir été évalués positivement par la Commission Scientifique Indépendante (CSI). L’O-DPC figurera sur la liste des prestataires (site internet de l’OG-DPC : www.ogdpc.fr )
  • .
actualites secteur de la formation professionnelle
ACTUALITESSecteur de la Formation Professionnelle

Contrôle des dépenses

Contrôle des dépenses de formation

  • Suite à 1.607 contrôles réalisés auprès de 826 entreprises, 772 prestataires de formation, 6 OPCA et 3 autres structures non précisées dans le « Bilan 2012 de l’activité des services de contrôle » publié par la DGEFP, 329 décisions préfectorales de « corrections financières » ont été prononcées pour un montant de 29 millions d’euros.
  • Actions visées : développement personnel, bien-être, santé et la chasse aux dérives sectaires.
  • Les « dépenses non justifiées ou non conformes »(12,71 %) arrivent en tête des « principaux dysfonctionnements relatifs à la réglementation » relevés chez les employeurs, attestant une nouvelle fois de la difficulté de justifier du bien-fondé des dépenses liées aux actions de formation (achat de matériels…) au regard des critères légaux et réglementaires d’imputabilité.
  • Suivent des sanctions pour : inexécution d’action (9,93 %), versement obligatoire à un OPCA non effectué (9,56 %), consultation du CE non conforme (8,6 %) et nature de la prestation (4,6 %)
veille legale et reglementaire
VEILLE LEGALE ET REGLEMENTAIRE

Point d’étape sur la réforme relative à l’Apprentissage

  • Objectif National 2017 : 500 000 apprentis (435 000 actuellement)
  • Objectif de la Branche : 1 000 apprentis

Le document de cadrage du 29/08/2013 pointe 3 axes principaux :

  • le développement du dispositif
  • la simplification du réseau de collecte
  • le parcours des jeunes

Axes de réflexion :

  • mobilisation des entreprises et des branches
  • travail des développeurs de l’apprentissage (pas pour UNIFAF)
  • pertinence de la construction de l’offre de formation
  • promotion de l’apprentissage en lien avec le service public de l’orientation
  • Meilleure répartition de la T.A. (fusion avec la Contribution au Développement de l’Apprentissage – CDA ?)
  • Réduction du nombre d’OCTA (140) et élargissement du champ des employeurs redevables
veille legale et reglementaire1
VEILLE LEGALE ET REGLEMENTAIRE

Point d’étape sur la réforme relative à l’Apprentissage

Sécurisation des parcours des Apprentis

3préoccupations majeures :

  • difficultés à trouver un employeur (freins matériels pour les familles et accompagnement des CFA)
  • qualité du parcours (rôle et formation des maîtres d’apprentissage, préparation à l’apprentissage, articulation avec d'autres voies de certification, prévention des ruptures)
  • insertion durable des apprentis: proposition d'un contrat d'apprentissage à durée indéterminée et réflexion sur les conditions de rémunération
veille legale et reglementaire2
VEILLE LEGALE ET REGLEMENTAIRE

Point d’étape sur la négociation Interprofessionnelle de la Formation démarrée le 24/09/2013(durée : 30 minutes)

Quelques thématiques :

  • Réorienter la formation vers ceux qui en ont le plus besoin : proposition que le Plan de Formation puisse être négocié avec les partenaires sociaux
  • Instaurer des droits transférables tout au long de la vie (le Compte Personnel de Formation assorti du Conseil en Evolution Professionnelle)
  • Insister sur l’alternance : l’insertion la + importante est celle des jeunes de niveau Bac (observation nationale)
  • Réorganiser les circuits de financement, notamment les 6 Milliards collectés pas les OPCA (frais du paritarisme versé aux organisations)
  • Vérifier l’efficacité des formations : aller vers un système de certification pour les 55000 OF (cf. Rapport de la Cour des Comptes de 2008)
  • Suppression possible du 0,9 % (taux légal de la cotisation Plan) : remplacer l’obligation de payer par l’obligation de former ?

Prochaine rencontre : le 10 octobre 2013

veille legale et reglementaire3
VEILLE LEGALE ET REGLEMENTAIRE

Réforme de la Formation Professionnelle pour l’Economie Sociale et Solidaire : les propositions de l’UDES

  • Conforter les ressources du Plan de Formation
  • Renforcer la culture de l’anticipation au travers de la GPEC au sein des entreprises et développer les outils et l’accompagnement pour faire de la formation un outil stratégique
  • Prévoir un abondement inversement proportionnel au niveau de qualification de l’individu tout en favorisant la promotion sociale des personnes (Compte Personnel de Formation)
  • Renforcer la territorialisation de la chaîne Orientation/Formation/Emploi
  • Représentation des syndicats d’employeurs de l’ESS dans les institutions nationales et territoriales de la Formation Professionnelle ainsi que les outils à leur service. Pouvoir intégrer l’ensemble des CCREFP (Comité de Coordination Régional de l’Emploi et de la Formation Professionnelle)
  • Possibilité pour les entreprises qui ne relèvent pas d’une branche professionnelle spécifique d’adhérer à l’OPCA correspondant à leur famille ou leurs valeurs