Download
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Th rapie Familiale PowerPoint Presentation
Download Presentation
Th rapie Familiale

Th rapie Familiale

149 Views Download Presentation
Download Presentation

Th rapie Familiale

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

    1. Thrapie Familiale en situation extrme

    2. Un exemple de situation banale Une consultation type

    3. La premire question se poser est : quelle famille recevons-nous ? Qui vient en consultation, quelle est la famille que nous avons dans notre cabinet ? -Celle qui a suivi la victime dsigne dans lexil, ceux qui ont eux aussi subi des svices -La famille exile, qui a du laisser au pays plusieurs de ses membres ? -La famille reconstitue en France ? -des Mineurs Isols Etrangers (MIE): la thrapie familiale de rseau Les svices, les tortures endures par le pre, la mre ou les deux, par les mineurs voire les svices quont t contraints de faire endurer, la peur, les cauchemars hantent le systme familial souvent autant que la personne victime.

    4. Nous recevons donc -des familles exploses vivant dans des conditions dune extrme prcarit -des MIE vivant dans des conditions dune extrme prcarit -des enfants soldats

    5. Les consquences du traumatisme majeur se font sentir diffrents niveaux

    6. ?sur le thrapeute Impact des souffrances vcues intenses mais aussi aux logiques terrifiantes de volonts de puissance. Un effet de sidration sur lintervenant qui peut le priver de ses rflexes professionnels. Lhorreur peut amener des ractions qui paves de bonnes intentions peuvent avoir des effets catastrophiques.

    7. Ne pas oublier que: Cest la volont de puissance et de destruction dautrui qui sont terrifiantes, et non les victimes.

    8. ?sur le cadre familial Lexil La dictature dun rgime totalitaire induit trs souvent des comportements totalitaires sur le systme familial linverse le systme totalitaire napprend pas, par exemple, que lon ne va en prison (normalement) que si lon a commis un acte rprhensible, contraire la Loi Le traumatisme et ses consquences associs lexil bouleversent la structure familiale, imposent brutalement une recomposition des rles et places de chacun, avec bien trop souvent une "parentification" des enfants. Quand le pre ou la mre, ou pire quand les deux parents ont t victimes de svices, leur caractre et donc leurs comportements sont profondment changs, Les autres membres de la famille se retrouvent face une ou des personnes inquitantes, voire violentes, quils ne reconnaissent plus et quils ne peuvent ni comprendre, ni tenter daider. Les familles ont t spares trop longtemps: les diffrences de vcus, les difficults de la vie quotidienne, les espoirs dus, etc. deviennent des sources de conflits loccasion de retrouvailles Il est le plus souvent impossible aux autres membres de la famille de parler de leurs mauvais traitements: le secret devient la rgle de fonctionnement de la famille Faire de son mieux pour essayer, croire avoir russi faire son travail : protger ses enfants Une place trs particulire doit tre rserve la disparition

    9. il est vident que loin de faire parler, la torture fait taire et la dictature empche de penser !

    10. reconnaitre les troubles psycho comportementaux des rfugis Ils se cachent souvent derrire une symptomatologie parfois banale : ?Nervosit, ?Sautes dhumeurs, ?Cauchemars, ?Maux de ttes, ?Troubles de la concentration etc. Ou derrire des troubles plus drangeants pour lentourage : ?apparition de rels syndromes dpressifs plus dmonstratifs , ?comportements violents en direction des personnels, des intervenants, ou contre des membres de leur famille

    11. UN DANGER MAJEUR La confusion avec des manifestations psychiatriques: problmes dorientations

    12. Quelle symptomatologie RENCONTRONS-NOUS le plus souvent au dcours de thrapies familiales?

    13. ? La maltraitance intrafamiliale non structurelle ? La dchance sociale et ses consquences: perte destime de soi ? La perte totale de confiance ? La mise en chec de tout le systme daide ? Le rejet par les intervenants (alors que mme les demandes les plus tranges font sens!)

    14. ? Ce que le mdecin thrapeute familial peut offrir aux patients ? Des soins mdicaux, compris dans un sens global, pas seulement de traitement au coup par coup de symptmes seulement organiques. Le tout mdical tant aussi restrictif que le tout psychothrapeutique Le corps devient pour le mdecin-thrapeute un mdia privilgi pour aborder lindicible pour approcher le traumatisme et par l, entamer une rparation La chimiothrapie mdicamenteuse adapte permet de proposer un apaisement des manifestations douloureuses et permet de dgager une place pour le travail psychothrapeutique, un moment de respiration non-entrave Le corps nest plus un lieu de souffrance mais un lieu de rparation ? Des soins thrapeutiques qui obligent Penser autrement certaines constantes curieuses Apprhender la dislocation de la structure familiale Constater que: Les pres ne se sentent plus des pres, Les femmes ne se sentent plus des femmes Les parents ne se croient plus capables dtre parents. La vie amoureuse du couple est exsangue Lexil et les conditions prcaires dexistence se surajoutent en dchance sociale Les enfants sont exposs ces tats douloureux Dans le cadre dune thrapie familiale, il est ncessaire dessayer de: Restituer chacun une place aussi positive que possible Correspondant lge et au rang gnalogique, Une place adapte et prservant lintimit.

    15. ? En thrapie familiale Citation dun patient en Guine: Un ami, rencontr en Guine, sexprimait ainsi lors dune visite rcente au Centre de Soins : Jai t agrablement impressionn par ce que vous faites dsormais, savoir quon soccupe de nous autres dsormais aussi. Oui, nous autres proches de ceux qui ont subi directement les svices. (...)Nous aussi qui, en dehors des prisons, y avions une bonne partie de nos penses (...) Offrir des familles des thrapies collectives relve mon sens dune volont certaine de susciter plus dhumanit travers ceux qui en ont t priv. (...) Expulsion de logement, dtablissements scolaires, pariatisations familiales, et bien dautres difficults quon du subir les proches de ceux qui taient partis dans les geles. Et que dire de ce retour pour les plus heureux et qui ont pu sortir avec la difficile rinsertion avec ceux qui ont appris vivre sans un pre ou qui attendaient tout de lui sans quil puisse tre la hauteur dsormais, et jen passe .