slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
L’éducation des enfants sourds: un regard didactique Université de Metz Présentation du vendredi 23 mars Elise RIGHINI - PowerPoint Presentation
Download Presentation
L’éducation des enfants sourds: un regard didactique Université de Metz Présentation du vendredi 23 mars Elise RIGHINI -

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 22

L’éducation des enfants sourds: un regard didactique Université de Metz Présentation du vendredi 23 mars Elise RIGHINI - - PowerPoint PPT Presentation


  • 115 Views
  • Uploaded on

L’éducation des enfants sourds: un regard didactique Université de Metz Présentation du vendredi 23 mars Elise RIGHINI - LEROY. Sommaire. Introduction 1. Présentation personnelle 2. La Didactique de la LSF (thèse de doctorat) - la didactique, qu’est ce que c’est?

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'L’éducation des enfants sourds: un regard didactique Université de Metz Présentation du vendredi 23 mars Elise RIGHINI -' - garren


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1
L’éducation des enfants sourds:

un regard didactique

Université de Metz

Présentation du vendredi 23 mars

Elise RIGHINI - LEROY

sommaire
Sommaire

Introduction

1. Présentation personnelle

2. La Didactique de la LSF (thèse de doctorat)

- la didactique, qu’est ce que c’est?

- les objectifs de la recherche

L’éducation des sourds

1. Introduction: quelques chiffres sur la surdité

2. Regard historique:

- les prémices de l’éducation des sourds

- « un nouveau regard »

3. Les écoles "bilingues " actuelles

- les principaux pôles " bilingues "

- un centre dit " bilingue "

Conclusion:

- le bilinguisme sourd ?

- bilan et perspectives

le chercheur
Le chercheur…

- DEUG, Licence, Maîtrise Sciences du langage, Univ. Nancy 2

→ mémoire de maîtrise : « Comment l’enfant sourd profond né de parents entendants apprend-il la langue des signes française? Réflexion didactique »

→ découverte du monde de la surdité, première approche didactique

→ premier regard sur l’éducation des enfants sourds

- DEA, Sc.du langage, spécialité LSF, Univ. Paris 8

→ Mémoire de DEA: « Didactique de la LSF, Fondement pédagogique dans l’éducation de l’enfant sourd »

→ Entourée d’une équipe de linguistes spécialisés

→ Nouveau regard sur l’éducation des sourds

→ objectif: prouver que l’éducation bilingue fonctionne et est nécessaire

- Doctorat (2ème année) « Didactique de la LSF et problématique de l’accès à l’écrit chez l’enfant sourd »

la didactique
La didactique…

La didactique :

origine grecque, didaskein, enseigner

→ l'étude des questions posées par l'enseignement et l'acquisition des connaissances dans les différentes disciplines scolaires.

→ science récente (les années 70), liée aux sciences de l’éducation

→ rôle central des contenus disciplinaires et dimension épistémologique (la nature des connaissances à enseigner) # pédagogie

3 axes:

- « ingénierie didactique »: analyse des difficulté des élèves + questionnement des séquences pédagogiques

- « didactique curriculaire »: étude des contenus disciplinaires (le curriculum)

- la formation des enseignants de tout niveau : // IUFM

DEF: science qui étudie, pour un domaine particulier les phénomènes d'enseignements, les conditions de la transmission de la «culture» propre à une institution et les conditions de l'acquisition de connaissances par un apprenant.

la didactique des langues ddl
La didactique des langues (DDL)

Didactique des langues # Didactique des disciplines

Pourquoi ?

- la DDL n’a pas de discipline objet

( différent du travail du linguiste)

- apprendre / enseigner (volontaire/ conscient) # acquisition (inconscient)

3 angles d’approche:

- la langue comme objet d’apprentissage

- le rôle de l’enseignant

- le rôle de l’apprenant

Pourquoi la prise en compte de l’apprenant ?

 Influence des théories:

- de l’acquisition (Vygotsky, Bruner…): socio-cognitivisme

- de la communication: (Hymes, Austin): courant interactionniste

→ les actes de langage / parole

le triangle didactique
Le triangle didactique

La situation en classe:

Le maître

INTERACTION

Le savoir

L’élève

Le milieu didactique: la partie de la situation d'enseignement avec laquelle l'élève est mis en interaction (aspect matériel + dimension sémiotique).

la didactique de la lsf
La didactique de la LSF

Les objectifs de cette recherche:

- référencer les pratiques des enseignants sourds et entendants

 formaliser un système existant

 apporter une reconnaissance aux enseignants sourds

( un vrai travail donc un vrai statut)

- référencer les pratiques d’enseignement de la LSF

 reconnaissance de la LSF comme langue d’enseignement mais aussi comme langue enseignée pour l’enfant sourd

- encourager le développement des classes bilingues

- réfléchir aux limites de l’école pour tous

  • Selon quelle méthode doit être enseignée la langue des signes, quelles en seront les priorités, quelle progression envisager ?
  • Quelle formation et quelle reconnaissance peut-on apporter à l’enseignant sourd (référent pédagogique en LSF pour l’enfant comme pour les parents) ?
  • + passerelle vers l’enseignement du français écrit…
introduction
Introduction

Données statistiques issues du Rapport Gillot, 1998

• 7% de la population française, seulement2 % de sourds signeurs

 sur 500 000 sourds sévères et profonds,

seulement 1/3 a recours à la LSF

• 1/ 1000 enfant sourd < 18 mois

• 200 enfants/ an naissent sourds, mais +/- 90 % de parents entendants

 pas ou peu voire mal orientés vers la LSF et le bilinguisme

Pourquoi ? Importance du médical, médecin peu informé sur la LSF…

• Sourds prélinguaux:

- 15 000 d’âge scolaire (3ans)

 combien vont en classe bilingue?

- 6600 âgés de 15 à 26 ans

 combien d’entre eux poursuivent une scolarité classique et réussie parce que accessible ?

- 40 000 de + de 26 ans

 combien de sourds adultes accèdent à “ l’élite“ enseignante ?

perspective historique
Perspective historique…

Dominance de deux courants depuis toujours

perspective historique1
Perspective historique…

Scolarisation

Institutionnalisation

Intégration

Précepteurs

Religieux

Médecins

Enseignants

?

1760

1825 BEBIAN

1909

1963

1986

1999

2004

LSF = Langue

Abbé de l’Epée

Aristote / Platon

Itard

1789

1880

1945

1968

1975

1991

Choix bilingue

2002

2005

Nouvelle loi

INJS

Desloges

Fin IV St Augustin

Milan

1971

Réveil sourd

1980

2LPE

Ponce

Bonnet

Pereire

les structures bilingues
Les structures "bilingues"

Origine et naissance

70’ s: Loi d’orientation (1975) + création ANPEDA

(Association Nationale de Parents d’Enfants Déficients Auditifs)

1980:Naissance del’Association 2LPE (« 2 Langues Pour une Education »): parents d’enfants sourds en majorité

 « Un autre regard sur l’enfant sourd »:

Postulat psycho – sociolinguistique et politique :

l’enfant sourd appartient à deux communautés, Sourde et entendante

 idéologie bilingue/ biculturelle

 Mise en place de structures éducatives avec LSF (essais)

 Premières classes bilingues entre 1984 et 1986

(cf. intervention P.Dalle)

1988-90: fin de 2LPE, quelques structures subsistent, libres.

 Chemins divers et "philosophie" propre à chaque pôle.

les chiffres de l anpes et du cnefei enqu te de 1996
Les chiffres de l’ANPES et du CNEFEI (enquête de 1996)

Sur une centaine d’établissements “spécialisés“:

- 5 % option strictement oraliste

- 4 % option bilingue avec enseignementen LSF

(et de LSF)

- 91 % oralisme + communications gestuelles variées (LSF, Français signé, LPC, Frçs signé parlé complété…)

D’autre part,

- 15 % avait au moins un enseignant sourd

- 30 % employait un ou deux interprètes.

un autre exemple le celem centre d education au langage pour l enfant malentendant
Un autre exemple: le CELEM(Centre d’Education au Langage pour l’Enfant Malentendant)

Nb: appellation distincte ! , association gestionnaire A.R.E.L.E.H

( Association de Recherche et d’Etude sur le Langage des Enfants Hypoacousiques)

Langues / codes enseignés:

Français oral / écrit, LSF, LPC, Méthode Borel-Maisonny

Place de l’oral :

scolaire (« cours » d’oralisation), séance d’orthophonie journalière

Définition de leur structure:

projet bilingue et enseignement "bilingue"

Equipe pédagogique:

- enseignement –éducation (5 enseignants orthoph + 5 sourds)

- paramédical –rééducation (6 ortophonistes dont 2 CAPEJS)

- médico-psycho-social (médecin audio-phono, psy, A.S., …)

Qui enseigne ?

Un enseignant CAPEJS entendant ou enseignant sourd (statut?) en alternance

Approche pédagogique: proche de la communication totale(+programmes EN)

Statut des classes: SEES, SSEFIS

Type d’enseignement : oraliste avec communication gestuelle

(un ex. des 91%)

conclusion
Conclusion

 Existe-t-il un (ou des) bilinguisme (s) sourd(s) ?

 Comment définir l’enseignement « bilingue » ?

- IRIS (Toulouse) : éducation en LSF ≠ bilingue

( LSF et français écrit = 1 )

- 2LPE-CO (Poitiers): éducation bilingue

(LSF et français écrit = 2)

►Même objectif: maîtrise des deux langues par l’enfant

- Laurent Clerc (77): LSF inhérente: classes bilingues = 2 profs ?

- SESSAD Bayonne: philosophie 2LPE mais appartient à Santé (?)

- !CELEM (Paris): éducation dite bilingue

(rôle et place de la LSF et du français (oral et écrit) non équitables)

 bilingue

Projet d’établissement

La personne

Situation dans la classe

bilan et perspective
Bilan et perspective

La situation a-t-elle fondamentalement changé?

 sur 10 ans, 20 ans, voire 30 ans…

► petite évolution du regard sur le sourd

► reconnaissance de la langue (dans l’éducation)

► naissance de formation, intérêt scientifique pour la LSF

MAIS

► besoin de clarification terminologique (école)

► besoin d’éclater certaines limites du système (formation)

► 90% des établissements (et des hôpitaux) n’ informent pas les

parents  décret Loi Fabius 1991 + décret 2006

► modes de communication # choix philosophique

 Loi 2005 pas de nouvelle précision…

► manque d’application des lois… manque de formalisation…

slide21
Les lois et leurs décrets

- Loi 18 janvier 1991 «dispositions relatives à la santé publique et aux assurances sociales »

« Art.33: Dans l'éducation des jeunes sourds, la liberté de choix entre une communication bilingue - langue des signes et français- et une communication orale est de droit. (…)»

- Loi du 1er mars 2004

« Art. L. 312-9-1. - La langue des signes française est reconnue comme une langue à part entière. Le Conseil supérieur de l'éducation veille à la diffusion de cette langue au sein de l'administration et des établissements d'enseignement scolaire, ordinaires et spécialisés. Elle peut être choisie par les élèves comme « langue vivante étrangère » ou comme matière optionnelle au baccalauréat, ainsi qu'aux examens et concours publics. »

- Loi du 11 Février 2005« Egalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » (idem 1991)

- Décret du 3 mai 2006: (Ministère de l’Education Nationale, de l’ens.sup. et de la rech.)

« Art. 1 er .-Afin d’éclairer le libre choix entre les deux modes de communication prévus par l’article L. 112-2-2 du code de l’éducation, une information est délivrée au jeune sourd et, le cas échéant, à ses représentants légaux s’il est mineur ou majeur protégé. Cette information est assurée par la maison départementale des personnes handicapées instituée par l’article L. 146-3 du code de l’action sociale et des familles. L’équipe pluridisciplinaire instituée au sein de la maison départementale des personnes handicapées par l’article L. 146-8 du code de l’action sociale et des familles veille à ce que le jeune sourd et, le cas échéant, ses représentants légaux aient reçu toute l’information nécessaire sur les modes de communication prévus à l’article L. 112-2-2 du code de l’éducation. Elle est informée du mode de communication choisi. »

bibliographie
Bibliographie

AUSTIN J.L., Quand dire c'est Faire, traduction française 1979 - SEUIL, Coll. Points, 1962

CUQ J-P, Dictionnaire de didactique du français, langue étrangère et seconde, Asdifle, Clé internationale, Paris, 2003.

HYMES D.H.,Vers la compétence de communication, traduction de MUGLER F., Langues et Apprentissage des Langues, Edition Didier Hatier, Paris, 1991.

Le bilinguisme:bien lire, aimer lire, les différentes pratiques, Actes de la journée d’études du 21/11/04, GERS, novembre 2004

Langue Française n°137, La langue des signes : statuts linguistiques et institutionnels, Larousse, Paris 2003.

La Nouvelle revue de L’AIS, hors série, Enseigner et apprendre en LSF: vers une éducation bilingue, Edition du CNEFEI, juin 2005.

Le bilinguisme aujourd’hui et demain, Edition du CTNERHI, Nov.2003

DGLFLF, langues et cité

LEROY E., Mémoire de DEA et de maîtrise

SABRIA R., Sociolinguistique de langue des signes française, inGLOTTOPOLRevue de sociolinguistique en ligne, n°7 –Les Langues des Signes (LS) : recherches sociolinguistiques et linguistiques, janvier 2006)

Sites internet:

IRIS: http://www.lesiris.free.fr

ANPES: http://anpes.free.fr

2LPE - Politique Bilingue: http://2lpe.poli.bilingue.free.fr/index.htm

2LPE-CO : http://2lpeco.free.fr/marge1.htm

Laurent Clerc: http://membres.lycos.fr/anpes/Parents_scolarite/ELC.html

SESSAD Bayonne: http://www.pep64.org

Les lois : www.senat.fr