L’INDUSTRIE DE LA FORÊT ET DE LA TRANSFORMATION DU BOIS EN ESTRIE - PowerPoint PPT Presentation

frey
l industrie de la for t et de la transformation du bois en estrie n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
L’INDUSTRIE DE LA FORÊT ET DE LA TRANSFORMATION DU BOIS EN ESTRIE PowerPoint Presentation
Download Presentation
L’INDUSTRIE DE LA FORÊT ET DE LA TRANSFORMATION DU BOIS EN ESTRIE

play fullscreen
1 / 17
Download Presentation
L’INDUSTRIE DE LA FORÊT ET DE LA TRANSFORMATION DU BOIS EN ESTRIE
92 Views
Download Presentation

L’INDUSTRIE DE LA FORÊT ET DE LA TRANSFORMATION DU BOIS EN ESTRIE

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Service intégré du bois - Estrie L’INDUSTRIE DE LA FORÊT ET DE LA TRANSFORMATION DU BOIS EN ESTRIE Portrait de la main-d’œuvre  avril 2005

  2. L’industrie de la forêt et de la transformation du bois est un milieu traditionnel où la main-d’œuvre masculine est très fortement majoritaire forêt :  15% 1ière transformation :  15% 2e transformation :  25%

  3. Cette industrie • a connu un développement impressionnant depuis 1990, • demeure toujours le moteur du développement rural, • génère actuellement  10,000 emplois, • peut avantageusement accueillir des femmes, comme les travailleuses du secteur du vêtement, particulièrement celles qui ne peuvent ou ne désirent pas entreprendre une formation de moyenne ou longue durée et/ou qui n’ont pas de mobilité interrégionale.

  4. Pour poursuivre son développement, particulièrement celui de la seconde transformation du bois, l’industrie a besoin d’une main-d’œuvre compétente. Or, il s’agit là d’un défi majeur. • Le travail en forêt et en usine n’exerce que peu d’attrait auprès des jeunes; • L’exode rural pourrait s’accentuer si, suite au déclin de l’industrie de la confection et du textile, l’on ne réussit pas à offrir de l’emploi aux deux membres du couple; • La main-d’œuvre féminine, bien que grandement appréciée, y est encore largement minoritaire.

  5. INDUSTRIE DE LA FORÊT

  6. Perspectives de développement : 1. Les recommandations du rapport Coulombe risquent fort d’avoir un impact positif sur le niveau des activités de l’industrie forestière estrienne autant au niveau de la récolte que de l’aménagement. 2. Au pire, les activités sylvicoles, qui requièrent une main-d’œuvre abondante, pourraient prendre le relais des opérations forestières, dans une perspective d’amélioration du couvert forestier.

  7. Les métiers de la forêt :

  8. Caractéristiques du milieu de travail : 1.la rémunération est toujours au rendement (revenu annuel moyen : 31,000 $); 2. 15 % des personnes en emploi sont des femmes, surtout en aménagement forestier; 3. non syndicalisation du milieu; 4.la formation n’est pas nécessaire à l’emploi mais le DEP en Récolte de la matière ligneuse et en Aménagement de la forêt s’offre en région et il existe un P.A.M.T. (ouvrier sylvicole – débroussailleur, abatteur manuel); 5. la loi du 1% s’applique aux grandes entreprises, même si elles sont peu nombreuses; on assiste donc au début des pratiques de formation; 6.déductions fiscales reliées aux frais de déplacements (csmoaf).

  9. INDUSTRIE DE LA PREMIÈRE TRANSFORMATION DU BOIS

  10. Perspectives de développement : 1. En forte croissance depuis 1990, l’industrie a atteint un plafond en 2002 et ses approvisionnements pourraient diminuer en quantité et en qualité; 2. L’industrie a modernisé ses équipements (scanner, lecteur optique, logiciel d’aide à la décision, patron de coupe informatisé, …) et s’est dotée de nombreux séchoirs; 3. Le développement de l’industrie est tributaire de sa capacité à transformer de façon efficiente le billon, à fabriquer des produits à valeur ajoutée et à valoriser ses sous-produits.

  11. Métiers de l’industrie de la 1ière transformation du bois :

  12. Caractéristiques du milieu de travail : 1. Il existe  2000 emplois en Estrie et 15 % de la main-d’œuvre est féminine. 2. Le salaire annuel moyen est de 27 000 $. 3. La formation n’est pas nécessaire pour accéder à un poste d’opérateur, opératrice; la formation se fait sur le tas, d’un poste de travail à l’autre. 4. Le seul métier réglementé est celui de classeur, classeuse. 5. Il est difficile de combler les postes spécialisés. 6. Il existe un P.A.M.T. en sciage, affûtage, mécanique et classement des bois débités (bientôt opérateur, opératrice de séchoirs). 7. Le métier de classeur, classeuse est celui qui présente le plus d’intérêt pour la clientèle féminine.

  13. INDUSTRIE DE LA SECONDE TRANSFORMATION DU BOIS

  14. Perspectives de développement : • L’industrie a connu une croissance importante depuis 1995 et la mise en œuvre du créneau (ACCORD) de la transformation du bois d’apparence et composites devrait soutenir le développement du secteur. • L’industrie des portes et fenêtres, et des armoires de cuisine poursuit sa croissance alors que l’industrie du meuble est confronté à la concurrence de plus en plus vive que livrent la Chine et les pays d’Asie méridionale sur les marchés américain et canadien; • L’industrie doit donc non seulement mécaniser, automatiser et informatiser ses opérations, mais aussi réorganiser le travail pour être en mesure d’offrir un produit personnalisé, livré dans de courts délais, … • Le passage du travail à la chaîne au travail modulaire exige des travailleurs polyvalents et capables de travailler en équipe.

  15. Métiers de l’industrie de la seconde transformation du bois :

  16. Caractéristiques du milieu de travail : 1.La main-d’œuvre féminine est appréciée et représente  25 % de l’effectif total. On la retrouve surtout en assemblage et en finition. 2. 80% de l’emploi ( 7,000 emplois en Estrie) se retrouve dans des fonctions se rattachant à la production. 3. Le salaire annuel moyen est de 25,000 $. 4. La formation n’est pas nécessaire à l’emploi. 5. La CSHC entend adapter sa formation en Conduite de machines industrielles au contexte de la production à valeur ajoutée (PVA). 6. Il existe un PAMT en ébénisterie, en finition de meubles et en rembourrage industriel. 7. Le métier de vernisseur/se est bien rémunéré : la clientèle féminine y est souvent majoritaire.

  17. Service intégré du bois - Estrie Jean-Denis Careau Avril 2005