m canismes des effets de l entrainement n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Mécanismes des effets de l’entrainement PowerPoint Presentation
Download Presentation
Mécanismes des effets de l’entrainement

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 58
Download Presentation

Mécanismes des effets de l’entrainement - PowerPoint PPT Presentation

dionysius
198 Views
Download Presentation

Mécanismes des effets de l’entrainement

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Mécanismes des effets de l’entrainement Objectifs de la rééducation

  2. Epidémiologie des maladies cardiovasculaires • 1ère cause de mortalité • 27% de décès dûs à un infarctus • Incidence événements coronaires graves - 35-44ans 88,6/100000H et 16/100000F - 55-64ans 462,1/100000H et 107/100000F • Gradient nord-sud

  3. Objectifs de la cardiologie « moderne » • Gestion plus rapide des urgences cardiologiques • Revascularisations précoces • Amélioration des techniques opératoires • Baisse des complications post-opératoires

  4. Prévention primaire • Limitation de l’atteinte cardiaque • Réduction de la durée d’arrêt de travail • Réinsertion sociale • Prévention secondaire

  5. Lien entre activité physique et santé

  6. Capacité d’effort et mortalité dans la population Chaque gain de 1mets augmente la survie de 12%

  7. Réadaptation cardiovasculaire

  8. Définition Ensemble des activités nécessaires pour influencer favorablement le processus évolutif de la maladie, ainsi que pour assurer aux patients la meilleure condition physique, mentale et sociale possible afin qu ’ils puissent par leurs propres efforts, préserver ou reprendre une place aussi normale que possible dans la vie de communauté (OMS 1993)

  9. Mécanismes d’action • Effets cardiaques: - diminution de l’ischémie myocardique - amélioration de la perfusion myocardique - régression des lésions coronaires - absence d’action délétère sur la fonction et le remodelage ventriculaire gauche

  10. Mécanismes d’action (2) • Effets sur la vascularisation Vasodilatation au repos et à l’effort Restauration de la vasodilatation flux-dépendante par amélioration de la fonction endothéliale • Effets sur le SNA Diminution du taux de noradrénaline circulante Diminution de l’activité sympathique et augmentation de l’activité parasympathique Augmentation de la variabilité sinusale

  11. Mécanismes d’action (3) • Effets sur les muscles Augmentation du débit sanguin local Modifications de la morphologie musculaire Augmentation de la capacité oxydative musculaire Augmentation de l’endurance musculaire • Effets sur la fonction pulmonaire Diminution de pente VE/VCO2 Augmentation de la ventilation maximale volontaire

  12. Rédaptation cardiaque Principes de base

  13. Prise en charge globale • Entrainement à l’effort en endurance et en résistance • Modifications des FDRCV, prévention secondaire • Prise en charge psychologique, sociale et professionnelle

  14. Indications • A (reconnues): - Infarctus du myocarde - Insuffisance cardiaque - Transplantation cardiaque - AOMI • B (acceptées) : - angor stable - pontages - chirurgie valvulaire • C (possibles) : - post-angioplastie - préopératoire - cardiopathies congénitales

  15. Stratification du risque

  16. Evaluation fonctionnelle initiale: NYHA, Borg Ex clinique, ECG, échographie cardiaque VO2: facteur pronostique FE non liée à la capacité fonctionnelle Stratification du risque Initiale ou à mi-réadaptation Test de marche de 6 min Evaluation de la force musculaire Importance de l’évaluation à l’effort

  17. Contre-indications • Les SCA • L’insuffisance cardiaque décompensée • Les troubles du rythme ventriculaires complexes • L’HTAP >60mmHG au repos • Thrombus intracavitaire pédiculé • Epanchement péricardique de moyenne à grande abondance • ATCDs récents de thrombophlébites • Myocardiopathies obstructives sévères • RAO serré et/ou symptomatique • Toute pathologie inflammatoire, infectieuse évolutive ou toute pathologie orthopédique interdisant l’activité physique

  18. Conséquences et Résultats de la réadaptation cardiaque

  19. Mortalité (1) Mortalité totale -20%

  20. Mortalité (2) Mortalité cardiaque -26%

  21. Niveau d’activité et mortalité

  22. Réhospitalisations

  23. Réadaptation versus angioplastie • 101 hommes angineux stables, montronculaires éligibles pour une angioplastie • Randomisation en deux groupes (ttt médical identique) angioplastie +stent ou réentrainement à l’effort (20min/jour/an) • Critèes d’évaluation à 1 an: mort cardiaque+IDM+AVC+PAC+ATL+angor hospitalisé, % de taux de perfusion scintigraphique VO2

  24. Réadaptation 88% Angioplastie 70% Gain VO2 16% versus 2% et coûts 3429 vs 6986 $

  25. Conséquences fonctionnelles • Recul du seuil ischémique • Diminution de la dyspnée et de la fatigue par élévation du seuil anaérobique • Augmentation de l’autonomie et de la qualité de vie • Amélioration de l’endurance • Amélioration de la capacité maximale d’effort (VO2max)

  26. Autres effets • Diminution de la progression de la plaque d’athérome • Meilleur contrôle du poids, du bilan lipidique et donc des glycèmies • Effets antithrombotiques • Effets anti-inflammatoires • Effets psychologiques

  27. Entrainement à l’effort

  28. Phase I: prévention des complications de décubitus

  29. Phase II : réadaptation cardiaque, phase post-hospitalière immédiate

  30. Principes généraux du réentrainement à l’effort en phase II • Réentrainement global en aérobie: échauffement et récupération active, travail en endurance 15 à 30 min au niveau le plus élevé possible sans passer en anaérobiose (seuil anaérobie), sur différents ergomètres, 3 à 5 séances par semaine, 20 à 50 séances au total. • Travail en continu ou en fractionné

  31. Renforcement musculaire: complément indispensable pour entretenir et développer musculature périphérique • Sollicitation de groupes musculaires proches de celles mises en jeu dans la vie de tous les jours • Succession de contractions musculaires statiques d’intensité faible à moyenne jusqu’à 50% de la RM repétées par série

  32. Electrostimulation musculaire

  33. Conditions de sécurité • Environnement: Cardiologue, soins intensifs à proximité Chariot de réanimation Télémètrie, miniscope, TA, oxymètre

  34. Conditions de sécurité (2) • Eléments de surveillance: - clinique: impression générale pâleur dyspnée - paramètres cardiovasculaires: FC, adaptation à l’effort, arythmie TA: PAS max ≤ 180mmHG chez le jeune et ≤ 200mmHG chez l’adulte>50ans

  35. Conditions de sécurité (3) • Chiffres TA max PAS à 200mmHG et PAD à 110mmHG nécessité arrêt du réentrainement • SaO2

  36. Etablissement du niveau de réentrainement en endurance • A partir des niveaux énergétiques: Basés sur calcul du seuil anaérobie sur une EE avec mesure de la VO2max programme avec exercice de puissance connue

  37. 2. A partir de niveaux de FC (FC d’entrainement)

  38. Estimation du seuil anaérobie à partir d’une EE max • Choix d’une FC correspondant à un % donné de la capacité physique: formule de Karvonen FCE = FC repos + x% (Fcmax-Fcrepos) x entre 50 et 70% formule simplifiée Y % Fcmax sans tenir compte de la FC de repos y entre 70 et 85%

  39. Après une EE sous maximale car angor Choix d’une FCE < 10batts par rapport à la FC ischémique

  40. 3. A partir des perceptions fonctionnelles (musculaires et respiratoires) - dyspnée d’effort : seuil ventilatoire ou D2 rupture pente VE « talk test »: talk but not sing

  41. - Pénibilité globale de l’effort

  42. - Perception de l’effort musculaire

  43. Remises à jour du niveau régulièrement • Durée de la phase II variable en fonction de l’état cardiaque, de la vitesse de progression, de la rapidité d’autonomisation et du psychisme • Buts : acquisition d’un savoir-faire pour activité physique

  44. TJS PROPOSER UN PROGRAMME INDIVIDUALISE ET ADAPTE AUX BESOINS DU PATIENT • Aide à la reprise professionnelle