LES GROUPES SANGUINS - PowerPoint PPT Presentation

les groupes sanguins n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
LES GROUPES SANGUINS PowerPoint Presentation
Download Presentation
LES GROUPES SANGUINS

play fullscreen
1 / 57
LES GROUPES SANGUINS
2787 Views
Download Presentation
dewayne
Download Presentation

LES GROUPES SANGUINS

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. LES GROUPES SANGUINS

  2. Immuno-Hématologie Étude des systèmes de groupes sanguins et des implications immunologiques qui en résultent

  3. GROUPE SANGUIN Ensemble d’allo-antigènes : • génétiquement déterminés • présents à la surface des membranes des cellules du sang • pouvant induire, lors de la perfusion thérapeutique d’un composant cellulaire, une allo-immunisation • 23systèmes de groupes sanguins

  4. Antigène/Immunogénicité • Antigène Entité biologique capable d’être reconnue et identifiée comme étrangère par le système immunitaire d’un organisme, de manière spécifique, en vue de son élimination ou de sa tolérance • Immunogénicité Capacité d’un antigène à induire la fabrication d’anticorps dirigés contre lui  Plus un antigène est immunogène, plus il induit une réponse anticorps forte.

  5. Antigène • Xéno - Ag = Ag d’espèces différentes • Allo - Ag = Ag d’individus de la même espèce • Auto – Ag = Ag de l’individu lui-même

  6. Anticorps (ou immunoglobulines) • Molécules possédant une fonction immunologique • Produites par les lymphocytes B • Glycoprotéines présentes dans le sérum • Synthétisées en réponse à l'introduction d'antigènes dont l'organisme est dépourvu et capable de se lier spécifiquement avec lui 5 types : • immunoglobulines G (IgG) = 70% • immunoglobulines A (IgA) = 15% (salives, muqueuses - génito-urinaires, trachéobronchiques -, lait) • immunoglobulines M (IgM) = 10% • immunoglobulines D (IgD) = 1% fonction ? • immunoglobulines E (IgE) = traces, immunité antiparasitaire et hypersensibilité (asthme, rhinite allergique)

  7. Anticorps - classification • Les anticorps sont dits : • naturels : existant en l’absence de toute stimulation antigénique étrangère, apparaissent de façon spontanée (sans notion de grossesse ou de transfusion préalable) • immuns : induit par une stimulation d’un antigène étranger Immunisations secondaires à une infection, vaccination, transfusion (anticorps du système anti-Rhésus) • Allo anticorpsproduit en réponse à la stimulation d’un antigène provenant d’un sujet étranger de même espèce (ex. transfusions sang) • Auto anticorpsdérèglement du système immunitaire. Anticorps fabriqués par un individu contre ses propres antigènes (LED, anémies hémolytiques auto immunes)

  8. Anticorps - classification • Les anticorps sont dits : • réguliers lorsqu'ils sont toujours présents quand l'antigène correspondant est absent (exemple : un sujet de groupe A a toujours des anti-B dans son plasma) • irréguliers dans le cas contraire • 4 combinaisons théoriques • "réguliers immuns" : jamais rencontré • "irréguliers naturels" : exceptionnel • En pratique : • les anticorps naturels sont réguliers, par exemple les anti-A et anti-B de classe Ig M. Ils doivent toujours être pris en compte sous peine d'engendrer un accident transfusionnel gravissime • les anticorps immuns sont irréguliers, par exemple l'anti-D du système Rhésus.

  9. Evolution de la réponse immunitaire humorale dans le temps

  10. Problèmes transfusionnels • Principe général : ne pas laisser se produire réaction antigène - anticorps. • En transfusion, deux situations : • En pratique, • l'introduction d'antigènes dans un organisme qui possède l'anticorps correspondant crée un conflit ( transfusion de concentrés érythrocytaires ou plaquettaires). • La transfusion de plasma incompatible n'entraîne pas les mêmes risques, à condition de ne pas dépasser 3 UA de Plasma

  11. Réaction Ag / Ac • Réaction Ag / Ac  agglutinations ou hémolyse   Incident  Choc • Ac agglutinants ou hémolysants • Techniques d’agglutinations artificielles vont permettre: • déterminer certains groupes sanguins et phénotypes sanguin • rechercher la présence de certaines agglutinines irrégulières

  12. Conditions de l'immunisation • 1.Introduction de globules rouges étrangers

  13. Conditions de l'immunisation • 2.Immunogénicité des antigènes • Certains antigènes sont plus fortement immunogènes, d'autres moins D > [C-c-E-e-K] > les autres • Ce n'est pas parce qu'un antigène est faiblement immunogène qu'il n'est pas dangereux

  14. Conditions de l'immunisation 3.Terrain • Certains sujets sont bons répondeurs, d'autres moins • Les femmes s'immunisent 2 fois plus souvent que les hommes • En pathologie : • les cirrhoses hépatiques favorisent les immunisations • les déficits immunitaires les diminuent

  15. Groupe sanguin ABO Le groupe sanguin ABO est défini par la présence ou l’absence • d’allo – antigènes génétiquement déterminés à la surface des cellules dont les GR ET • d’anticorps régulièrement présents dans le sérum, correspondant à l'antigène ou aux antigènes absent(s) à la surface des GR • Le plus important des systèmes à respecter en transfusion sanguine de par l’existence d’ anticorps naturels

  16. GROUPE SANGUIN - ABO ANTIGENE : Allo-Ag • molécule commune (antigène H) présente sur tous les GR quel que soit le groupe A,B,O, • porté par la membrane du GR • antigène érythrocytaire ou agglutinogène • génétiquement induit • Confère une identité propre à l’hématie qui le porte • détermine des catégories différentes de sang = groupes sanguins Propriétés: • Immunogénité • Réactivité antigénique: doit réagir avec les éléments du système immunitaire qu’il a activé découvert en 1901 par Karl Landsteiner

  17. 2 agglutinogènes Antigène A et Antigène B SYSTEME ABO – antigènes antigène A (A1 et A2) antigène B antigènes A et B Aucun antigène L’antigène H commun à tous les Globules rouges (si absence d’Ag H alors le groupe est dit BOMBAY – rare +++)

  18. SYSTEME ABO – antigènes • gène localisé sur le chromosome 9, 2 loci

  19. SYSTEME ABO - anticorps • Présents régulièrement dans sérum en l’absence de l’antigène correspondant (anticorps ou agglutinines) • Se combinent de façon spécifique aux antigènes qui leur correspondent • Anticorps : • Naturels ou immuns • Réguliers ou irréguliers

  20. Les anticorps naturels réguliers • Dans le sérum, sans stimulation extérieure apparente  Naturels • Réguliers (toujours présents) • Apparition spontanée chez le nourrisson de 3 à 6 mois (n.né agglutinines de la mère) • Réagissent avec l’antigène présent sur les GR (théorie de Landsteiner) dans le système ABO • Agglutination à T° ambiante • De Classe Ig.M  Dépistés par l’épreuve de SIMONIN-MICHON

  21. 2 agglutinines (AG) correspondant chacune à un des deux agglutinogènes (AC) Les anticorps naturels réguliers L’agglutinine bêta = l’anticorps anti-B L’agglutinine alpha = l’anticorps anti-A

  22. Les anticorps naturels irréguliers • De classe Ig.M ou Ig.G • Fortement hémolysants • Dépistés par RAI

  23. Les anticorps IMMUNS • De classe Ig.G • Acquis par stimulation immune, • Allo immunisation, • Origine transfusionnelle accidentelle : sang A  patient O • Immunisation maternelle aux Ag. A ou B d’origine fœtale (la mère est de groupe O et s’immunise le plus souvent contre Ag A) • Hétéro immunisation, • Produits médicamenteux vaccins sérums  anatoxine diphtérie, tétanos, • Dangereux en transfusion  accident d’hémolyse (les Ac du donneur agressent les GR du receveur) • Irréguliers • Traversent le placenta • Dépistés et identifiés par RAI

  24. Anticorps anti H • Très rares sujets dits « Bombay » qui ne possèdent pas l’antigène H commun au GR (et donc les antigènes A et B) présentent dans le sérum un anticorps naturel anti-H • Ne doivent être transfusés qu’avec du sang de donneur de même phénotype (Bombay)

  25. Réaction d’agglutination • Lorsque l’agglutinine (Ac.) rencontre l’agglutinogène (Ag.) qui lui correspond  réaction d’agglutination, détruisant les GR • Chez un même sujet, il ne peut exister à la fois l’agglutinine et l’agglutinogène correspondant : cela implique qu’il existe 4 groupes

  26. INCOMPATIBILITE SANGUINE • Notion importante pour transfuser • Étant données les réactions que peuvent engendrer la rencontre de l’antigène et de l’anticorps correspondant, il peut exister des phénomènes d’incompatibilité entre le sang des sujets appartenant à des groupes sanguins différents :  le sérum des uns agglutinant les globules rouges des autres

  27. Si un sujet de groupe A reçoit du sang de groupe B Les anticorps naturels anti-B du receveur s’attaquent aux GR « B » transfusés ( très grave) Les anticorps anti-A transmis du donneur s’attaquent aux GR du receveur (moins grave car les anticorps transfusés sont dilués dans le plasma du receveur, donc peu d’action)

  28. C’est la raison pour laquelle il faut tester la compatibilité sanguine avant de transfuser un patient en réalisant un groupage sanguin Deux méthodes épreuve de BETH-VINCENT = Présence ou absence de l’Ag A,B,AB à la surface du GR en présence d’un sérum test connu (anti A1 – anti B – anti AB) épreuve de SIMONIN-MICHON = Présence ou absence d’Ac naturels réguliers (ou irréguliers) en présence d’hématies-tests A1 et B.

  29. Technique de groupage • 2 prélèvements différents (moments différents ) • 2 personnes différentes • prélèvement • épreuve • 2 épreuves différentes • Beth-Vincent / Simonin-Michon • Nécessité absolue de concordance entre les 2 épreuves (et avec résultats antérieurs, si connus)

  30. Anti-A Anti-B Anti-AB A B O A B AB O Test de Beth-Vincent identification des AG érythrocytaires Epreuve de Simonin-Michon identification des AC sériques

  31. Règles de compatibilité en transfusion de GR A AB O B

  32. Règles de compatibilité en transfusion de plasma A O AB B

  33. SYSTEME RHESUS • Ag découvert dans le sérum d’un singe : Macacus rhésus (1940) • Comprend 5 antigènes principaux D, C, E, c, e • À la surface exclusive des GR • L’antigène D dominant est le plus immunogène (antiD, antiE, antic, antiC, antie) • Le sujet qui possède l’antigène D (RH1) est dit rhésus positif (Rh+ / 85%) • Et celui qui ne le possède pas est dit rhésus négatif (Rh- / 15%) • Existence de « D faible » ou « Du »  Rhésus + • Nécessite 2 déterminations / 2 prélèvements

  34. SYSTEME RHESUS • Les anticorps anti-Rh ne sont normalement pas présents. Ils sont formés par un sujet Rh- lors de leur contact avec des substances Rh+ • Immuns , Irréguliers : • Grossesse • TS • De classe IgG • Agglutinants à 37° • Identifiés par la RAI • Passent la barrière placentaire responsables de la Maladie Hémolytique du Nouveau-Né • Existent dans le cadre d’une auto immunisation  Anémie Hémolytique Auto-Immune

  35. Transfusions compatibles RH1 - RH1 + (D-) (D+)

  36. ACCIDENTS D’INCOMPATIBILITE LA TRANSFUSION DE SANG Rh+ 1 2 Accident d’incompatibilité

  37. b) INCOMPATIBILITE FOETO-MATERNELLE Accident d’incompatibilité / maladie hémolytique du nouveau né

  38. Prévention hématies fœtales allant dans le sang de la mère lors de l’accouchement, de trauma ou d’examens invasifs La mère RH1 NEG (D-)L’enfant RH1 POS (D+) Injection de Gamma globulines Anti D à la mère Le plus tôt possible : limite des 72h naissance enfant Chélateur (détruit) des globules Rouges de l’enfant présents Dans le sang de la mère La réponse immunitaire De la mère est bloquée Il n’y pas formation d’anticorps anti D

  39. c) ACCIDENTS LIES AUX AUTRES ANTIGENES DU SYTEME RHESUS • La présence d’antigènes C (RH2) et E (RH3) se retrouvent aussi bien chez les sujets RH1 et RH-1 • Les incidents d’incompatibilités avec ces antigènes ne sont pas exceptionnels Absence de réaction  Immunisation  Hémolyse dans un 2ème temps

  40. LES AUTRES SYSTEMES • Le système KELL (KEL1, KEL2, …) • Le système DUFFY (FY1, FY2, … ) • Le système KIDD (JK1, JK2, … ) • Le système MNSs (MNS1, MNS2, … )

  41. KELL • Antigène • strictement érythrocytaire : Kell (KEL) • 9 % de la population est KEL1+ (K) • très immunogène • autre antigène : Cellano (KEL2) (k) • phénotype habituel KEL1-, KEL2+ • Anticorps • Anti-KEL1 • Allo immunisation : grossesse, TS • Ig.G • Identifiés par RAI

  42. Duffy • Antigènes • FY1 (Fy a)et FY2 (Fy b) • Strictement érythrocytaire • Anticorps : • Allo-immunisation : grossesse ,TS • Anti-FY1 (Fy a) (Ig.G), le plus immunogène • Identifiés par RAI • Irréguliers chez polytransfusé (++)

  43. KIDD • Antigènes • JK1 (Jka) et JK2 (Jkb) • Strictement érythrocytaire • Anticorps • Allo immunisation : grossesse , TS • Anti-JK1 dangereux en TS • Difficile à détecter chez le polytransfusé (perfide) • Accident hémolytique ou TS inefficace inexpliquée  présence parfois difficile à mettre en évidence (soupçonnée)

  44. Système P • Antigène : P1, P2 • Anticorps • Dangereux naturels anti-P • P, P1, Pk • Antigènes : LE1 (Lea), LE2 (Leb) ne faisant pas partie de la membrane du GR mais collés de façon réversible à sa surface • Anticorps dangereux en TS si actifs à 37° C et hémolysants in vitro  Pas de MHNN car le système Lewis est élaboré seulement après la naissance Système Lewis Système I et i

  45. SECURITE TRANSFUSIONNELLE • 2 OBJECTIFS • Prévention des accidents transfusionnels de type immunologiques : • en évitant le conflit entre les Ag. du receveur et les Ac. du donneur, apportés par le PSL cellulaire  groupage / RAI • en évitant la production d’Ac. à l’origine d’un futur conflit, suite à l’immunisation par les Ag du donneur  produit phénotypé • Prévention des maladies infectieuses transmissibles par la transfusion

  46. SECURITE TRANSFUSIONNELLE • ACTIONS • Connaissances des comptabilités dans le groupe ABO • Réalisation minutieuse du groupage ABO/Rhésus et Phénotypage érythrocytaire RH-K : • femme enceinte • polytransfusé avant TS • RAI • Transfusion en produits déleucocytés, légalement obligatoirement • CPU • Au lit du patient • Contrôle des Antigènes du PSL • Dernier verrou avant la transfusion • Information des patients légalement obligatoires

  47. GROUPAGE SANGUIN • Identification parfaite : vérifier identité (CNI) • Attention orthographe identité • Attention homonyme • Ne prélever qu’un seul malade à la fois (éviter croisement de tube) • Étiqueter les tubes au lit du patient • (Répartition d’un même prélèvement dans 2 tubes différents  interdit) • Contrôle particulièrement vigilant chez les sujets comateux et nouveaux-nés