par nicole chevalier ph d professeur chercheur universit du qu bec montr al n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
PAR NICOLE CHEVALIER, Ph.D. Professeur - Chercheur UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL PowerPoint Presentation
Download Presentation
PAR NICOLE CHEVALIER, Ph.D. Professeur - Chercheur UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 71
Download Presentation

PAR NICOLE CHEVALIER, Ph.D. Professeur - Chercheur UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL - PowerPoint PPT Presentation

cytheria
336 Views
Download Presentation

PAR NICOLE CHEVALIER, Ph.D. Professeur - Chercheur UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Conférence prononcée aux directions d’écolesde la Fédération des Établissements d’Enseignement privésLe 8 avril 2003PROBLÉMATIQUE DU TDA/H ET ÉDUCATION AU CONTRÔLE DE L’ATTENTION PAR NICOLE CHEVALIER, Ph.D. Professeur - Chercheur UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Collaborations présentes: Commission scolaire Marie-Victorin Commission scolaire Seigneurie des Mille-Iles Regroupement de parents PANDA Lasalle Fédération des Établissements d’Enseignement privés

  2. OBJECTIFS DE L’ÉQUIPE DE RECHERCHE ET DE FORMATION • Implanter en milieu scolaire, un programme multidimensionnel de remédiation cognitive. • Participer activement à la formation des enseignants des milieux préscolaire et primaire. • Recueillir les observations des enseignants et des parents et mesurer l’influence de ce programme au plan des habiletés cognitives (attention, représentation, mémoire), métacognitives et comportementales de l’élève TDA/H.

  3. Définition du trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité Le Trouble Déficitaire de l’Attention/Hyperactivité (TDA/H) est un syndrome neurobiologique caractérisé par de l’inattention, de l’hyperactivité et de l’impulsivité (traduction libre de Sattler, 2002) La caractéristique essentielle du TDAH est un mode persistant d’inattention et/ou d’hyperactivité-impulsivité plus fréquent et plus sévère que ce que l’on observe habituellement chez des enfants de niveau de développement similaire (DSM, 1994)

  4. Le DSM-IV:Les symptômes du déficit de l’attention/hyperactivité: Type inattentif Type hyperactif/impulsif Type mixte Symptômes du DSM-IV et test de dépistage pour enseignants (DuPaul, et al. 1998)

  5. TROUBLES ASSOCIÉS • Troubles oppositionnels • Agressivité • Troubles anxieux

  6. POUR OU CONTRELE RITALIN ? Présentation d’un tableau d’arguments POUR ou CONTRE et discussion

  7. Le déficit d’attention/hyperactivitéprésenté par:Dr. Geoffroy, médecinMonique Nadon, psychologue VIDÉO

  8. ÉTIOLOGIE DU TDA/H • Facteurs génétiques : • L’hérédité: prédicteur • Conditions biochimiques : neurotransmetteurs • Facteurs environnementaux : • Statut socio-économique: milieux défavorisés • Familles monoparentales • Sexe: garçons

  9. ÉPIDÉMIOLOGIE • TDA/H: Le plus diagnostiqué de tous les troubles durant l’enfance • 3 à 10% de la clientèle scolaire en Amérique du Nord • 3 fois plus de garçons que de filles • symptômes cliniques apparaissent vers 3-4 ans • le TDA/H perdure dans 50 à 80% des cas à l’adolescence et dans 30 à 50% à l’âge adulte • facteur de risque élevé des troubles d’apprentissage.

  10. MANIFESTATIONS COURANTES • Déficit de la concentration ou perte d’intérêt? • Difficulté de persistance dans l’effort (attention soutenue) • Difficulté à inhiber la réponse (contrôle de l’impulsion) • Mémoire de travail limitée (encodage) • Faible autorégulation (contrôle et gestion du processus de réflexion avant l’action) • Difficultés d’organisation et de planification du comportement (prévoir avant d’agir) • Hypersensibilité aux distracteurs • Faibles habiletés sociales.

  11. Les difficultés de l’enfant TDA/H on en parle abondamment!!! Voyons maintenant quelles en sont ses caractéristiques positives…

  12. Se pourrait-il que l’enfant TDA/H soit un enfant créatif? Les caractéristiques propres à l’enfant créatif et à l’enfant TDA/H: • Rêveur • Change d’intérêt et d’occupation • Haut niveau d’activité • Spontané • Risques • Attention simultanée et globale

  13. Se pourrait-il que l’enfant TDA/H soit un enfant imaginatif? Nous posons les hypothèses suivantes : • L’imagerie mentale est un mode privilégié d’organisation de la pensée pour ces enfants; • Ces enfants possèdent des habiletés appréciables pour l’imagerie mentale; • Cette stratégie peut favoriser leurs apprentissages (Hypothèse appuyée récemment par Armstrong, 2002)

  14. L’enfant TDA/H : kinesthésique et moteur? Selon Armstrong (2002) : • Ces enfants sont évolués sur le plan corporel-kinesthésique (sensations du mouvement) • Ils apprennent en bougeant, en manipulant, en touchant, en expérimentant. THÉORIE DES INTELLIGENCES MULTIPLES: INTELLIGENCE SPATIALE ET CORPORELLE

  15. RECOMMANDATIONS POUR L’INTERVENTION AUPRÈS DES TDA/H (Chevalier, 2003) • Donner des responsabilités à l’élève • Assurer un placement préférentiel dans la classe • Mettre en place un système de renforcement positif • Convenir d’un espace d’action • Permettre la manipulation digitale • Insérer des moments de détente et d’activités • Procurer un environnement calme • Encourager l’activité physique • Apprendre à l’enfant des stratégies (exploration, visualisation, anticipation) • Demander à l’enfant de vous regarder avant de lui parler • Encourager l’enfant à s’exprimer • Encourager sa participation où il démontre des talents.

  16. APPRENDRE AUTREMENT… QUEL MODÈLE ?

  17. STYLE COGNITIF ET TDA/H • « Les enfants en déficit attentionnel avec ou sans hyperactivité privilégient le plus souvent la modalité simultanée non-verbale » • (Flessas & Lussier, 1995) • Les « simultanés non verbaux » • Créatifs, ingénieux, imaginatifs, émotifs • Recherchent l’image, le mouvement, l’expérience vécue.

  18. TRAITEMENT DE L’INFORMATION ET P.E.A. SENSATIONS COGNITION REPRÉSENTATION VISUO-MOTRICE - Kinesthésiques - Visuelles - Auditives ATTENTION CONCENTRATION - Kinesthésiques - Visuelles - Auditives MÉMOIRE DE TRAVAIL

  19. Qu’est-ce que l’attention? • La porte d’entrée des perceptions (prise de conscience de stimuli) • Un mécanisme de contrôle du traitement de l’information (direction de l’attention) • Un filtre des messages multisensoriels (kinesthésiques, visuels, auditifs)

  20. Qu’est-ce qu’éduquer l’attention? • Éduquer l’attention de l’enfant c’est l’amener progressivement à orienter ses ressources mentales dans la réalisation complète d’une tâche. Attention petit neurone!

  21. Éduquer l’attention:par l’imagerie mentale • L’imagerie mentale consiste à explorer mentalement les caractéristiques d’un objet, d’une situation, d’un événement • L’imagerie mentale est issue de nos expériences sensorielles: motrices, visuelles, auditives, etc. • L’imagerie mentale suscite la concentration, la mémorisation, la planification dans la réalisations des actions.

  22. L'imagerie mentale Il peut se préparer mentalement pour se concentrer à la réalisation de sa tâche. L’élève est comme l’athlète…

  23. « ACTIVITÉ D’IMAGERIE VISUELLE »

  24. Peux-tu me dire ce que tu as vu dans ta tête? L’enfant peut décrire les oreilles, le nez, les moustaches, la bouche, la forme du visage, les couleurs, etc…

  25. « ACTIVITÉ D’IMAGERIE VISUO-SPATIALE »

  26. Exercice 1. Écouter le texte et essayer d’en retenir le maximum pour faire ensuite le dessin; 2. Comparer notre dessin au modèle présenté; 3. Expliquer notre stratégie.

  27. Repères et trajet

  28. Processus d’actualisation de l’action Percept ImageActualisation de l’action

  29. TYPES D’IMAGERIE DU MOUVEMENT • IMAGERIE VISUELLE DU MOUVEMENT: • Voir mentalement les mouvements et les déplacements • IMAGERIE KINESTHÉSIQUE: • Ressentir les mouvements corporels

  30. Habiletés d’imagerie Les habiletés d’imagerie que l’on peut développer chez l’enfant sont: • Apprendre à évoquer ou à générer des images (clarté) • Apprendre à maintenir des images (durée) • Apprendre à explorer des images (exactitude des caractéristiques: dimension, couleur) • Apprendre à manipuler mentalement des images.

  31. Qu’est-ce qui caractérise l’attention de l’expert? • Leur attention est totalement focalisée sur l’activité (direction, concentration) • Leur attention est coupée de tout élément distracteur (mobilisation) • Leur concentration est intense et constante (intensité, maintien des ressources cognitives).

  32. Hypothèses explicatives des effets bénéfiques de l’imagerie mentale Théories symboliques • L’imagerie mentale tirerait son efficacité de la possibilité qu’elle offre à la personne d’examiner mentalement et de construire une représentation de la situation ou de la tâche. Hypothèse des facteurs de concentration • Elle favoriserait la concentration sur la tâche et la diminution des interférences qui détournent l’attention.

  33. Le cahier de l’enseignant (15$): Chevalier, N. et Girard-Lajoie, A. (2000). La gestion de l’attention: Un programme d’éducation de l’attention à l’usage des enseignants-es du primaire. U.Q.A.M., Service aux collectivités. Commander le cahier : (514) 987-3000 poste 3177 ou rolland.anne-marie@uqam.ca Demander une formation : chevalier.nicole@uqam.ca

  34. Le programme d’éducation de l’attention: matériel complémentaire (150$) Pour se procurer le matériel à afficher en classe: (514) 987-3000 poste 3742 ou chevalier.nicole@ uqam.ca

  35. CARACTÉRISTIQUES DU PROGRAMMED’ÉDUCATION AU CONTRÔLE DE L’ATTENTION • MULTISENSORIEL • Sensations kinesthésiques, visuelles et auditives • COGNITIVO-MOTEUR • Action-représentation représentation exécution action

  36. HYPOTHÈSE DU PROGRAMME DE RECHERCHE • Le programme s’appuie sur l’hypothèse que la pratique de stratégies de contrôle et de stratégies cognitives est susceptible d’améliorer : • Les comportements • Les habiletés cognitives.

  37. LE PROGRAMME MULTIDIMENSIONNEL DE REMÉDIATION COGNITIVE P.E.A. Le programme d’éducation de l’attention G de C Le gymnase de concentration RÉÉDUC Logiciels d’entraînement cognitif

  38. LES HABILETÉS COGNITIVES DU P.E.A. ATTENTION - Vigilance - Attention soutenue - Attention sélective/inhibition - Attention partagée REPRÉSENTATION MENTALE - Visualisation spatiale MÉMOIRE FIGURATIVE - Visuo-spatiale COORDINATION - Visuo-motrice RÉSOLUTION DE PROBLÈMES - Stratégies

  39. PROGRAMME D’ÉDUCATION DE L’ATTENTION Description du P.E.A. Programme de 25 activités en classe (10 suggérées au préscolaire) Programme visant à développer des habiletés cognitives et comportementales Programme d’entraînement visuo-moteur et multisensoriel Programme favorisant le contrôle de l’attention par des stratégies de contrôle Réinvestissement suggéré dans la semaine.

  40. DIMENSIONS DE L’ÉDUCATION DE L’ATTENTION • LA VIGILANCE: Capacité d’être prêt à recevoir des stimulations • L’ATTENTION SOUTENUE: Attention active qui requiert un effort cognitif • LA CENTRATION : Attention sélective en éliminant les messages non pertinents • L’ATTENTION PARTAGÉE: Capacité à diviser adéquatement ses ressources mentales (Goldstein & Goldstein, 1990; Laporte, 2003)

  41. TAXONOMIE D’ÉDUCATION DE L’ATTENTION • Amener l’enfant en état de vigilance • Prise de conscience des sensations kinesthésiques, visuelles, auditives • Habiliter l’enfant à soutenir son attention • Maintien de l’attention sur les sensations kinesthésiques, visuelles, auditives • Habiliter l’enfant à centrer son attention • Impliquer l’enfant dans des activités d’exploration, de sélection, d’inhibition et d’inférences • Habiliter l’enfant à partager adéquatement son attention entre plusieurs stimulations • Partage de l’attention entre des stimulations de même source et de sources sensorielles différentes

  42. L’activité d’intégration du P.E.A. « Le petit neurone » Les images visuelles et l’activité d’imagerie permettent à l’enfant de prendre conscience de son corps et de sa posture. On insiste sur les chemins par lesquels le petit neurone livre ses messages sensoriels. Le petit neurone devient le contrôle de l’attention de l’enfant..

  43. Le petit neurone devient le contrôle de l’attention de l’enfant Le contrôle de son attention est multisensoriel.

  44. Illustration de l’activité:« Le pantin de bois et la poupée de guenille » VIDÉO

  45. Stratégies de contrôle de l’attention:la vigilance La vigilance est la capacité à être prêt à recevoir des stimulations. Activité 1. « Le pantin de bois et la poupée de guenille » (le petit neurone contrôle le corps tendu et détendu) Activité 2. « Boucle d’Or et son choix » (le petit neurone aide l’enfant à observer des changements de postures et à adopter une position d’attention) Activité 3. « Le langage des chats » (le petit neurone aide l’enfant à observer des positions de chats – discriminer des postures) Activité 4. « Les masques » (le petit neurone aide l’enfant à observer des changements de physionomies et ainsi à prévoir les coups avant qu’ils arrivent et à exprimer des sentiments) Activité 5. « La ronde corporelle » (le petit neurone aide l’enfant à attendre la fin du message avant d’agir) Activité 6. « Le triangle de la vigilance » (le petit neurone aide l’enfant à adopter sa propre position qui favorise l’attention)

  46. Boucle d’Or et son choix: L’enfant trouve lui-même sa position d’attention.

  47. Le langage des chats: L’enfant observe des positions et discrimine des postures.

  48. Stratégies de contrôle de l’attention:l’attention soutenue L’attention soutenue est une attention active qui requiert un effort cognitif. Activité 7 : « Le rondo corporel » (Avec son petit neurone l’enfant apprend à ressentir et à maintenir son attention sur des parties du corps en mouvement – il apprend à écouter une séquence et à mémoriser en bougeant) Activité 8 : « La marche dans les hautes herbes » (le petit neurone l’aide à contrôler et à ressentir des mouvements de transfert du poids) Activité 9 : « Le chat et la souris » (l’enfant fixe son attention sur la personne qui parle comme le chat qui fixe la souris, en imaginant un couloir de concentration) Activité 10 : « Le jeu du détective » (le petit neurone l’aide à se contrôler pour bien suivre la méthode d’exploration visuelle appliquée à des visages de chats) Activité 11 : « Les chats vigilants » (l’enfant apprend à maintenir son attention auditive pour réagir et à respecter les règles du jeu) Activité 12 : « Les prédateurs et leurs proies » (le petit neurone l’aide à mémoriser la séquence des proies)