Download
hom opathie et traitement d une maladie pid mique n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Homœopathie et Traitement d’une Maladie Épidémique PowerPoint Presentation
Download Presentation
Homœopathie et Traitement d’une Maladie Épidémique

Homœopathie et Traitement d’une Maladie Épidémique

154 Views Download Presentation
Download Presentation

Homœopathie et Traitement d’une Maladie Épidémique

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Homœopathie et Traitement d’une Maladie Épidémique Les statistiques et informations proviennent de: Julian Winston, Sandra J.Perko,”The Homeopathic Treatment of Influenza” et des extraits de W.A.Dewey M.D. Universityof Michigan, dans,” The Journal of The American Institute of Homeopathy,”1921 et l’édition de Décembre 1918 du ,”The British Journal of Homeopathy.” Compilation de Sally Tamplin DSH MARH

  2. Le Typhus épidémique en 1813 • Quand l’épidémie arriva à Leipzig, Samuel Hahnemann a été capable de traiter 180 cas de Typhus, avec seulement 2 décès. • Le taux de mortalité par la médecine conventionnelle était de 30%.

  3. Auto-portrait Dr.Arrieta Goya - 1820 Remerciements du: Minneapolis Institute of Arts

  4. Le Choléra Épidémique 1830 - 1832 • Samuel Hahnemann, fondateur de l’ Homœopathie, était capable d’identifier les stades de la maladie et de dire le remède adapté à chaque stade. • Quand le Choléra atteint l’ Europe la mortalité, avec le traitement conventionnel, était de 40% à 80%, variant selon les sources d’information.

  5. Le Dr.Quin de Londres a rapporté une mortalité, dans 10 hôpitaux homœopathiques, de 9 % en 1831 – 1832 . • Le Dr.Roth, Médecin Homœopathe du Roi de Bavière, rapportat un taux de 7%. • L’Amiral Mordoinow, du Conseil Impérial de la Russie, rapportat 10% 10 % de mortalité sous traitement homœopathique.

  6. Le Choléra aux États Unis • Dr. Joseph Pulte, exerçant à Cincinnati pendant le choléra épidémique de 1849, se vantait de n’avoir perdu aucun patient. • Les malades se bousculaient à la porte d’entrée et attendaient dans la rue, la salle d’attente étant pleine.

  7. Le Choléra Épidémique de Londres en 1854 • Sous traitement conventionnel, la mortalité était de 59.2%, alors que sous traitement homœopathique la mortalité n’a été que de 9%.

  8. Le Choléra Épidémique de Hamburg - 1892 • La mortalité, sous traitement conventionnel, a été de 42%. • Sous traitement homœopathique elle ne fût que de 15.5%.

  9. Fièvre Jaune • Dans les années 1850 il y eut plusieurs épidémies sévères de Fièvre jaune dans les états du Sud des États Unis. Cette maladie était éventuellement transmise par un moustique. • Selon le Dr.Osler le taux de mortalité était de 15 à 85%. • A Natchez, le Dr.Holcombe, homœopathe a rapporté un taux de mortalité de 6.43% et le Dr.Davis, un autre homœopathe , un taux de 5.73%. • En 1878 à New Orleans le taux était de 50% sous traitement conventionnel, et de 5.6% (1.945 cas pendant la même épidémie) avec un traitement homœopathique

  10. Diphthérie • Entre 1862 et 1864 épidémie de Diphthéries dans le comté de Broome, New York, la mortalité sous traitement conventionnel était de 83.6% et la mortalité sous traitement homœopathique de 16.4%.

  11. Polio • Le Dr.Eizayaga d’Argentine, racontat qu’il y eut une épidémie de Polio à Buenos Aires en 1957, les symptômes de l’épidémie ressemblaient • à ceux du remède homœopathique Lathyrus sativa. • Les médecins homœopathes et les pharmaciens prescrirent Lathyrus 30c à titre prophylactique et des milliers de doses furents dustribuées. Aucune contagion. • Le Dr.Eizayaga signalat que, pour d’autres épidémies de Polio, Gelsemium était le remède indiqué.

  12. Lathyrus Sativa en Homœopahtie • Touche la corne antérieure et latérale de la moelle épinière,provoquant de nombreuses manifestations paralytiques des membres inférieurs. • Utile dans la perte et les maladies profondes quand il y a une faiblesse et une lourdeur, et une guérison lente de la force musculaire. • Rigidité excessive des membres, démarche spastique.

  13. INFLUENZA • Tous les 10 à 30 ans, historiquement, le virus change radicalementt ….. • IL CHANGE TELLEMENT QUE LA MAJORITÉ DE LA POPULATION N’A AUCUNE IMMUNITÉ. • Pendant la grippe Asiatique de 1957 un million de patients mourirent à travers le monde. • Pendant la grippe de Hong Kong, en 1968, 750.000 perrsonnes sont décédées. • Parfois une épidémie se développe si vite et est si mortelle qu’elle porte le nom d’un super virus. La grippe Espagnole 1918 – 1919 a tué entre 22 à 100 millions de personnes dans le monde. Elle a terrassé souvent des jeunes et des personnes saines en moins de 48 heurs. • La grippe Espagnole commença comme une grippe ordinaire avec fièvre , malaises et douleurs mais l’évolution était rapide, souvent en quelques heures, pour se transformer en en une sérieuse attente pulmonaire mortelleinto . • Les Virologistes pensent que la grippe aviaire actuelle a le potentiel pour se développer comme la prochaine grande épidémie virale . Selon les rapports actuels, les symptômes de la grippe aviaire intéressent le tractus respiratoire inférieur, avec infection rapide des poumons et difficultés respiratoires.

  14. La pandémie grippale de 1918 – 1919 • “Les Médecins Homœopathes lancèrent un défi pour l’épidémie la plus effroyable d’ Influenza de toute l’histoire, et ils le firent sans peur et sans incertitude, ce qui paralysat les collègues allopathes.” • Le Dr.Frank Wieland de Chicago a écrit; • “Dans une entreprise avec 8.000 employés il y eut seulement un mort. Gelsemium fut pratiquement le seul remède homœopathique urilisé, aucune utilisation ni d’aspirine ni de vaccination.”

  15. Dean W.A .Pearson de Philadelphia colligeat 26.795 cas de Grippe traités par des médecins homœopathes. Le taux de mortalité a été de 1.05%, alors qu’il était de 30% en médecine conventionnelle. • Le Dr.H.A.Roberts du Connecticut eu 30 praticiens qui ont répondus avec leurs données. Ils rassemblent 6.602 cas avec 55 morts, ce qui est inférieur à 1 % comme mortalité.

  16. Le Dr.G.B. Stearns de New York regroupe par l’ International Hahnemannian Association 17.000 cas de grippe avec une mortalité de 4%. • Le Dr.T.A.Mc Cann de l’Ohio reportat 1000 cases de grippe sans décès. “SVP, croyez en l’Homœopathie.” • Le Dr.A.B. Palmer de Seattle traitat approximativement 500 cas, luant des pneumonies, il en perdit deux. • Le Dr.F.A.Swartwout de Washington avec 11 médecins homœopathjes rapportat 3.600 cas de grippe avec seulement 6 morts. • Le Dr.G.G.Bascomb de Lake Wilson, Minnesota rapportat 300 cas sans décès.

  17. Les Médecins Homœpathes n’utilisent pas l’aspirine et d’autres médicaments et n’ont qu’un faible taux de décès. • Le Dr,Arthur Grimmer a déclaré: • “La survenue d’une pneumonie est une éventualité rare si un bon médecin homœopathe est intervenu dans les premières 24 hueres.” • Le Dr.G.A.Wright de Forest Glen écrivit: • “J’ai traité plus d’une centaine de cas sans. Je n’ai jamais dévié du remède Homœopathique. Je n’ai jamùais donné d’aspirine. • Cette épidémie devrait nous encouragé à renouveler notre foi en l’Homœopahtie.”

  18. Le Dr.Dorothy Shepherd en Grande Bretagne écrivit : • “On a traité plus de 100 cas, près de 150 cas; riche ou pauvre, jeune ou vieux, homme ou femme; et le résultat fût étonnant. The cases were not picked ones; certains très malades à la première visite, avec température élevée et atteinte bronchique, d’autres moyennement, et alors les fièvres dans pratiquement tous les descendirent en 24 à 48 heures. Ils étaient gardés strictement au lit pendant une semaine après que la température soit redevenue normale, abreuvée avec des jus de fruit dilués, pas de lait, pas de thé autorisé . Et il n’y eut qu’un seul décès dans cette série et pas de complications conséquentes.”

  19. Pourquoi l’Homœopathie? • Les Homeopaths ne perdent paas un temps précieux à faire un diagnostic. Ils n’ont pas besoin de nommer la maladie pour aider le patient. • Les symptômes du patient sont notés avec soin et un remède est prescrit en fonction des manifestationsindividuelles à la maladie. • Pendant une épidémie, une poignée de remèdes homœopathiques a tendance à émerger dans une aire géographique de la maladie. Ces remèdes deviennet connus sous le nom de génie épidémique. C es remèdes peuvent être utilisés à titre prophylactique pour protéger les personnes qui ont été exposées à l’infection.. • Les remèdes Homœopathiques sont doux, surs, économmiques et immédiatement disponibles. Aucune interaction avec les remèdes conventionnels n’est connue. • L’Homœopathie dissipe la PEUR.

  20. H5N1 • Actuellement, communiqués officiels nous disent que la grippe aviaire, le virus H5N1, entraine une mortalité de 50%, ce qui veut dire qu’il tue une personne infectée sur 2. • En comparaison la Grippe Espagnole de 1918 ne provoquait une mortalité que de 5%, yet it killed between 50 and 100 million people worldwide. I une pandémie survenait avec un taux de mortalité même que de 5%, 380 millions de personnes mourriaient dans le monde. • Si un virus très pathogène frappaitmaintenant il faudrait 6 – 9 mois pour fabriquer un vaccin pouir la moitié de la population des États Unis. • Le Tamiflu n’est disponible que pour la moitié de la population.

  21. Gelsemium • Les symptômes s’installentlentement. • Mal de gorge et frissons qui montent et descendent le long de la colonne vertébrale. • Congestion et battements dans la tête, commençant habituellement dans l’arrière de la tête et améliorés après avoir uriné. • Sensation générale de fatigue et lourdeur,faiblesse des jambes qui tremblent, les paupières sont louirdes et se ferment, la tête semble lourde et il se peut que la vision soit double. Pain felt in the bones. • Aussi on peut avoir de la fièvre, mais pas de transpiration et absence de soif. • Les frissons montent et descendent la colonne vertébrale, alternant avec la fièvre. • Ils se sentent mieux à l’ai frais et en bougeant . Aggravation tôt le matin et tard dans la nuit, au soleil et à la fumée de tabac.

  22. Bryonia • Les symtômes commencent habituellementy lentement. • Douleurs piquantes, brûlantes, de déchirement partout et aggravées par n’importe quel mouvement. Habituellement violent mal de tête frontal, aggravé en toussant, par le moindre mouvement des yeux. Le mal de tête est amélioré par la pression. • Toux douloureuse, sèche. • Aggravation par la moindre excitation, bruit, touché, mouvement ou une lumière vive. • Aggravation vers 3 h. du matin et vers 21 h.. • Déhydraté, ils veulent boire une grande quantité d’eau froide mais pas fréquemment. • Irritabilité, veut rester seul et à la maison. • Peut se tracasser pour le travail ou des problèmes d’argent.

  23. Aconit • Grippe avec grande agitation et inquiétude. • Les symptômes de la grippesurviennent brutalement ticulièrement après exposition au vent froid sec, infection ou par un choc émotionnel ou une peur. • Fièvre élevée, mal de gorge et une sensation d’inquiétude et de peur. • Il est très agité et se sent mieux à l’air frais. • They are feel better in the fresh air. • Aggravation dans une pièce chaude, le soir ou la nuit. • Aggravation par exposition à la fumée de tabac ou en entendant de la musique.

  24. Arnica • C’est le remède principal auquel nous pensons au moment d’un accident, taumatisme ou blessure. • La personne nécessitant arnica dit habituellement " Je suis très bien, aucun problème." alors qu’il est évident qu’il est très mlalade ou blessé. • Certains se plaignent que lit est trop dur et ils ont peur que quelqu’un approche et les touche tellement ils ont mal partout. • Ils peuvent désirer des boissons amères et de l’alcool.

  25. Arsenicum • Ce remède est utile dans une maladie aigue qui touche le système nerveux. • Le patient est extrêmement agité et anxieux, il peut exprimé la peur de la mort et ne veut pas rester seul. • Il est très frileux, sa face est pâle et va avoir une expression anxieuse. • Les douleurs sont en générales brûlantes, sensation d’aiguilles très chaudes, et amélioration par des applications très chaudes. • Il a soif mais il ne peut boire qu’en sirotant des petites gorgées. • Il est généralement aggravé entre 1 et 2 h. du matin. • Vomissements et diarrhée sont extrêmement communs dans les symptômes d’ Arsenicum.

  26. Baptisia • Grippe avec une fièvre élevée et sensations de courbatures. • Utile quand une grippe survient soudainement et que le patient se sent meurtri et endolori partout . • Le corps et les membres semblent vouloir s’éparpiller en morceaux. • Il y a une transpiration abondante et une soif intense. • La face est rouge sombre et le patient qui a besoin de ce remède paraît stupéfié et lent comme s’il pouvait tomber endormi d’une minute à l’autre. • Excellent remède de la grippe intestinale avec vomissements et diarrhée.

  27. Belladona • Fièvre élevée qui survient soudainement habituellement comme après une exposition à une infection ou après avoir eu froid à la tête, mouillée ou trop chaude. • La face est empourprée et rouge vif, la gorge est douloureuse, les yeux ouverts, regardant ,les pupilles sont dilatées, possibilité de confusion et de délire. • Le patient se sent mieux debout ou assis droit et dans une pièce chaude. • Il est aggravé par n’importe quel bruit, lumière vive ou mouvement. • Pire étant couché. • Les symptômes ont tendance à affecter le côté droit du corps.

  28. Eupatorium perfoliatum • Ce remède est pour les accès les plus terribles de la grippe. • Le patient peut être agité avec impossibilité de dormir. • Les douleurs sont si importantes que les os semblent cassés. • Les muscles sont douloureux, endoloris et meurtris, fait tout fait mal. • Le patient est aggravé par tout mouvement. • Ils ont un mal de tête éclatant et les yeux endoloris. • Plein d’éternuements, le nez coule, le thorax est endolori et la toux peut provoquer une douleur au cœur. • Le patient veut de l’eau glacée cependant elle provoque des frissons violenta dans le dos . • Il existe une petite transpiration, et s’il transpire il se sent mieux excepté au niveau de la tête.

  29. Mercurius solubilis • Un patient nécessitant ce remède a une très mauvaise haleine, unesalivation plus importante que la normale et est très assoifé.

  30. NUX VOMICA • Grippe avec grande irritabilité et grande sensibilité. • Les personnes dans cet état sont très sensibles, facilement highly sensitive, irritées, impatientes, coléreuses et facilement offensées. • Elles sont frileuses et veulent être couvertes chaudement. • Elles sont extrêmementsensible à la lumière, au bruit et aux odeurs. • Ils sont souvent constipés et ont des besoins fréquents et inefficaces et insatisfaisants.

  31. RHUS TOXICODENDRON • Une personne qui nécessite Rhus Tox est extrêment agitée, elle veut bouger tout le temps, beaucoup de douleurs et de raideur dans les articulations, douleurs qui sont pire au début du mouvement et après être resté assis ou couché un moment. Les douleurs s’améliorent après quelques mouvements puis reviennet imposant à nouveau un repos. • Elle peut êtreanxieuse, pleurnicharde et aggravée la nuit. • Cette personne, dans cet état, peut avoir peur d’être empoisonnée. • Elle peut avoir un triangle rouge à la pointe de la langue.

  32. Dosage • Prendre le remède indiqué en 30 CH ou 200 K. • Selon la sévérité des symptômes, le prendre énventuellement toutes les 1 - 2 heures et moins souvent, chaque 3 -4 heures, si ce n’est pas trop mal. • Si vous avez pris plus de 4 doses sans succès, il faut revoir le choix du remède et ne pas hésiter à demander l’avis de votre médecin