quelles adaptations p dagogiques pour l l ve dyslexique n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Quelles adaptations pédagogiques pour l’élève dyslexique ? PowerPoint Presentation
Download Presentation
Quelles adaptations pédagogiques pour l’élève dyslexique ?

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 27

Quelles adaptations pédagogiques pour l’élève dyslexique ? - PowerPoint PPT Presentation


  • 227 Views
  • Uploaded on

Quelles adaptations pédagogiques pour l’élève dyslexique ?. I - Manifestations scolaires typiques II - Propositions d’adaptations pédagogiques au primaire 1/ Cas particuliers de la lecture en CP 2/ Plus tard… III- Au collège Conclusion. I - Manifestations scolaires typiques. Rappel

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Quelles adaptations pédagogiques pour l’élève dyslexique ?' - alice


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
quelles adaptations p dagogiques pour l l ve dyslexique
Quelles adaptations pédagogiques pour l’élève dyslexique ?
  • I - Manifestations scolaires typiques
  • II - Propositions d’adaptations pédagogiques au primaire
    • 1/ Cas particuliers de la lecture en CP
    • 2/ Plus tard…
  • III- Au collège
  • Conclusion
i manifestations scolaires typiques
I - Manifestations scolaires typiques

Rappel

La dyslexie est un trouble spécifique (persistant de l’acquisition du langage écrit), ces enfants ne présentent pas de déficit intellectuel, pas de troubles psychologiques ou psychiatriques.

i manifestations scolaires typiques1
I - Manifestations scolaires typiques
  • L ’enseignant témoin des difficultés scolaires de l ’enfant
  • Au CP, une entrée dans la lecture…qui ne se fait pas != Difficultés dans l ’acquisition et l ’automatisation des processus nécessaires à la maîtrise de l ’écrit.
  • SIGNES D ’ALERTE:
  • -Au niveau de la syntaxe du langage oral: mauvaise construction de la phrase (ex: mots dans le désordre), utilisation inadéquate des pronoms personnels (ex: l ’élève parle indistinctement des différents personnages d ’un récit), mauvaise compréhension du langage oral.
  • -Au niveau de la conscience phonologique: difficultés à isoler, identifier, supprimer, permuter, des syllabes, puis des phonèmes (ex: supprimer la première syllabe ou phonème d ’un mot, rame / me ou bra / ra), confusions phonologiques (d/t, f/v…), absence de lien GRAPHO-PHONOLOGIQUE, mots oubliés.
i manifestations scolaires typiques2
I - Manifestations scolaires typiques
  • Au niveau de la langue écrite: inversions persistantes de lettres (in/ni), de chiffres (34/43) ou encore de groupes de lettres, suppressions (apprend/arend).
  • Au niveau de la copie: outre sa lenteur, l ’élève multiplie les retours au modèle, sauts de ligne ou contractions de deux lignes.
i manifestations scolaires typiques3
I - Manifestations scolaires typiques
  • Plus tard, quand les troubles de lecture diminuent, il persiste des difficultés:

- au niveau de la COMPREHENSION de ce qui est lu: difficultés à se repérer dans l ’organisation temporelle du texte (début de l ’histoire, les personnages, intrigue, fin de l ’histoire), prises d ’informations erronées, informations essentielles oubliées, compréhension des consignes.

- au niveau de l ’EXPRESSION écrite (rédaction) et de l’ORTHOGRAPHE: orthographe des mots d ’usages, règles de grammaire...

i manifestations scolaires typiques4
I - Manifestations scolaires typiques
  • Troubles associés:
  • Difficultés logico-mathématiques (absence d ’acquisition du nombre et de quantité)
  • Troubles de l ’attention (massifs parfois, efforts incessants pour remettre en ordre les sons et les repères, un comportement de fuite aussi, doit fournir deux fois plus d’efforts)
  • Troubles mnésiques (mémoire auditive, visuelle)

CONCLUSION:

Prévoir des aménagements scolaires afin de pallier au mieux les difficultés spécifiques des enfants dyslexiques et leur permettre de continuer à progresser dans les autres matières (mathématiques, sciences de la vie…).

ii propositions d adaptations p dagogiques
II - Propositions d’adaptations pédagogiques

Principes généraux:

- Comprendre, accepter, faire accepter: informer les équipes, prendre en compte le handicap (en classe, en équipe), pourquoi un « régime particulier ».

- Fournir des encouragements:la gestion de l ’erreur est difficile, l ’estime de soi et la motivation sont malmenées. Fournir des appréciations positives pour les choses réussies.

- Donner des repères dans le temps et l’espace: autant visuels, auditifs, tactiles. Par exemple, un calendrier personnel, avec des couleurs.

- Privilégier l’évaluation à l’ORAL.

- Donner du temps

- Fournir une aide méthodologique (plan de travail, des fiches)

- Outils facilitateurs (calculatrice, tables de X, aide-mémoire de conjugaison…).

ii propositions d adaptations p dagogiques1
II - Propositions d’adaptations pédagogiques
  • 1/ Cas particulier de la lecture
  • Quels supports…quels outils: cahiers, lignage, marge, couleur, sens de la feuille, ordinateur
  • En CP - face au décodage
  • faire des exercices de répétition ou de discrimination de syllabes sans signification
  • méthode Borel-Maisonny
  • Matériel sur la conscience phonologique (plus d ’informations)
  • Un concept mnémotechnique pour l’apprentissage des correspondances graphèmes-phonèmes (plus d ’informations)
mat riel sur la conscience phonologique
Matériel sur la conscience phonologique
  • Ainsi la conscience phonologique dans l ’apprentissage de la lecture apparaît comme un pré-requis et en même temps une conséquence de cet apprentissage.
  • Exemple de jeux à créer « jeux de segmentation syllabique »
  • Matériels=listes de mots, instruments de musique (tambourin, triangle)
  • Principe=segmentation des mots en syllabes, à travers le corps, leur gestuelle puis plus tard dans le langage oral. En premier, utiliser le prénom de l’enfant, puis des mots familiers ou des non-mots.
  • Chaque syllabe d’un mot est isolé (sauter, taper, frapper dans les mains, en référence à un instrument).
  • Matériels pédagogiques=
  • « L’apprenti Lecteur. Activité de conscience phonologique » 2001. Eds Chenelière/Mc Graw-Hill
  • « Conscience phonologique » 2001. Eds Chenelière/Mc Graw-Hill
  • « Entraînement phonologique. Pré-Lecteur et Lecteur » Editions de La Cigale
un concept mn motechnique pour l apprentissage des correspondances graph mes phon mes
Un concept mnémotechnique pour l’apprentissage des correspondances graphèmes-phonèmes
  • Les graphiphones=74 dessins pour mémoriser les sons (Méthode de lecture « COUCOU!...Je suis là! » de N.Séméria)
  • Les dessins représentent des scènes de la vie courante de l’enfant. L’image visuelle laisse une trace concrète et permanente, permet à l’enfant de retenir la façon dont les graphèmes se prononcent.
  • Concerne l’apprentissage premier des enfants (CP) ou des élèves de classes spécialisées et le second est à vocation de remédiation
ii propositions d adaptations p dagogiques2
II - Propositions d’adaptations pédagogiques
  • Plus tard – LECTURE SILENCIEUSE

« Il lit lentement, inverse des sons, oublie des mots ce qui le gène dans la compréhension d'un texte. Sa mémoire immédiate et ses difficultés de décodage le pénalisent ».

Que faire?

-Diminuer la longueur du texte. -Proposer des questions intermédiaires.-Lui demander de résumer un paragraphe plus court.S'il a échoué au contrôle écrit de lecture, vérifier à l'oral s'il a, ou non, compris l'histoire.

  • LECTURE EXPRESSIVE:

« Il lutte contre les inversions, les omissions, les confusions, les sons complexes, les lignes sautées, etc… 

Que faire?

-Toujours faire ralentir la lecture à voix haute (la vitesse entraînant une augmentation considérable des erreurs de dyslexie).-Ne pas le faire lire devant les autres (ou alors préparation au préalable, pas de problème en classe spécialisée)-Le laisser lire avec le doigt qui suit.-Lire les sons complexes en même temps que lui, lui faire répéter après.-S'assurer de la compréhension du texte lu.

ii propositions d adaptations p dagogiques3
II - Propositions d’adaptations pédagogiques
  • ORTHOGRAPHE/ DICTEE

« Il confond les sons et le sens. Même s'il connaît les règles d'orthographe, il doute au moment de les appliquer. Il ne sait plus…Ne sanctionner l'orthographe qu'en dictée ou en exercice d'orthographe (sur la règle concernée, pas sur les autres mots, sauf "contrat").CONTRATS: passer des contrats sur le nombre de fautes ou sur la nature des fautes.Ex : "maintenant, je ne veux plus de fautes de a/à", un mois plus tard : "maintenant tu dois…

ii propositions d adaptations p dagogiques4
II - Propositions d’adaptations pédagogiques
  • COPIER UN TEXTE SANS ERREUR.

« La copie est un exercice très difficile. Il faut lire et comprendre le texte, le reproduire alors que l'enfant confond, inverse, oublie des lettres, syllabes ou mots. Il perd l'endroit ou il était, revient en arrière, écrit deux fois la même chose. Le temps de revenir sur son cahier, il a oublié ce qu'il doit écrire ( pb spatial + pb mémoire immédiate)

exemple de copie
Exemple de copie en

3 min d’un élève dysgraphique de 11ans

« Hier matin, en accomplissant sa tâche, un voleur de voiture ignorait la présence de Michel, un bébé de six mois, endormi sur le siège arrière de l’automobile... »

Exemple de copie
ii propositions d adaptations p dagogiques5
II - Propositions d’adaptations pédagogiques

Que faire?

- Ecrire au tableau l'essentiel, lisiblement, de façon aérée, colorée

- Accentuer les repères visuels

- Fractionner le texte à copier

- Mettre le modèle à copier sur son bureau

- Eviter ou réduire la copie des leçons pendant les cours

- Vérifier la copie

- Donner une photocopie

ii propositions d adaptations p dagogiques6
II - Propositions d’adaptations pédagogiques
  • Des propositions d’adaptations pédagogiques…l’écrit à produire

Accorder un tiers temps supplémentaire ou

réduire en quantité en restant exigeant sur la qualité

Admettre la production écrite

- tapée à l’ordinateur

- via un logiciel de reconnaissance vocale

- dictée par l’élève à un tiers

Tolérance orthographique

Rendre une copie corrigée

- lisible - constructive

ii propositions d adaptations p dagogiques7
II - Propositions d’adaptations pédagogiques

Des propositions d’adaptations pédagogiques…les leçons en classe

Laisser le temps de la répétition mentale.

Rythmer les activités.

Développer pendant le cours des outils de mémorisation, fournir des aides-mémoire, des indices visuels.

Des propositions d’adaptations pédagogiques…les leçons à apprendre

Pas seul face à sa feuille, mais avec un lecteur.

Proposer les leçons enregistrées pour qu'il puisse les apprendre en les écoutant.

Accepter qu'il souligne, surligne, encadre les textes sur son cahier (sur les leçons).

Partager, fractionner les tâches à faire

Donner des indications détaillées pour aider à la révision à la maison

ii propositions d adaptations p dagogiques8
II - Propositions d’adaptations pédagogiques

Des propositions d’adaptations pédagogiques…l’écrit à lire

  • Proposer un support écrit dactylographié en police lisible

(Times New Roman / 14 / interligne 1,5 ou 2)

  • Adapter le support écrit
  • Oraliser les consignes écrites
  • Vérifier la compréhension des consignes
  • Recherche dans le dictionnaire (ou assimilé)
    • - aider au repérage
    • - laisser le temps
    • - pour une vérification d'orthographe, s'assurer qu'il cherche à la bonne lettre!
ii propositions d adaptations p dagogiques9
II - Propositions d’adaptations pédagogiques
  • Des propositions d’adaptations pédagogiques…: les maths

Calcul mental

  • Accepter qu'il se serve de ses doigts
  • L'aider à trouver des supports mentaux
  • Lui laisser plus de temps.
  • Fournir les tables de multiplication
  • Proposer de décomposer les procédures à suivre.

Mesures

  • Autoriser le recours aux tableaux pour passer d'une unité à l'autre
  • Ne pas sanctionner les chiffres ou signes à l’envers < > / 9 6 certains signes ne sont différents que par rotation / 1 7 ou très proches
ii propositions d adaptations p dagogiques10
II - Propositions d’adaptations pédagogiques

Géométrie

  • Aider dans le repérage des carreaux (haut-bas, gauche-droite).
  • Aider à trouver ses points de repères (un seul à la fois).
  • Passer par des exercices corporels (quadrillages au sol, déplacements codés)
  • Revenir à la manipulation (pliages, objets 3D,...)
  • Lui apprendre à faire des dessins, des schémas pour résoudre les problèmes.

Opérations

  • Comprendre dans quel sens il effectue ses opérations pour lui expliquer ses erreurs.
iii au coll ge
III- Au collège
  • Des problèmes généraux durables et persistants
    • Fatigabilité
    • Lecture
    • Trouble de la concentration
    • Dysorthographie
    • Problème de mémorisation et de restitution
    • Lenteur d ’exécution
    • Dyscalculie
iii au coll ge1
III- Au collège
  • Il faut:
    • Informer les enseignants
    • Des aménagements pédagogiques peuvent être faits

(par exemple en Anglais, travailler sur la prononciation)

(en rédaction, privilégier le fond /forme, lui demander de joindre un plan)

    • Mise en place d ’un tiers temps supplémentaire pour les examens (ou réduire la tâche)
    • Mise en place de moyens techniques (aide informatique, photocopies des cours…)
conclusion
Conclusion
  • Nécessité d ’une collaboration étroite entre les différents partenaires
  • Développer un soutien autour de l ’enfant ( et sa famille)
  • Favoriser les échanges globaux (synthèse en équipe) et individuels.
conclusion suite
Conclusion(suite)
  • La coopération maîtres - parents - intervenants se traduit dans l’élaboration commune d’un projet individualisé qui explicite, y compris pour l’enfant lui-même, les objectifs fixés ainsi que les modalités d’intervention et d’évolution.Deux outils peuvent aider au bon déroulement de ce projet : un cahier de liaison entre maître et ré-éducateur et un emploi du temps négocié, car il arrive souvent que la rééducation doive être intensive pour qu’elle soit efficace.
conclusion suite1
Conclusion(suite)
  • Un avenir scolaire, tout autant que les autres enfants avec leurs différences spécifiques.
  • Le repérage de leurs compétences, au-delà des troubles visibles cachant de réelles possibilités, est une démarche extrêmement importante pour établir un projet d’avenir.