reunion de travail autour de la loi d orientation pour l avenir de l ecole l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
REUNION DE TRAVAIL AUTOUR DE LA LOI D’ORIENTATION POUR L’AVENIR DE L’ECOLE PowerPoint Presentation
Download Presentation
REUNION DE TRAVAIL AUTOUR DE LA LOI D’ORIENTATION POUR L’AVENIR DE L’ECOLE

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 32
afrodite

REUNION DE TRAVAIL AUTOUR DE LA LOI D’ORIENTATION POUR L’AVENIR DE L’ECOLE - PowerPoint PPT Presentation

124 Views
Download Presentation
REUNION DE TRAVAIL AUTOUR DE LA LOI D’ORIENTATION POUR L’AVENIR DE L’ECOLE
An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author. While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. REUNION DE TRAVAIL AUTOUR DE LA LOI D’ORIENTATION POUR L’AVENIR DE L’ECOLE Vendredi 27 janvier 2006 Académie de Lyon

  2. ENSEIGNER, APPRENDRE, EVALUER LES LANGUES VIVANTES 1 Les enjeux de l’apprentissage des langues aujourd’hui 2 La Loi d’orientation pour l’avenir de l’école, avril 2005 3 Les niveaux du cadre européen commun de référence pour les langues / le portfolio européen des langues 4 Evaluer / Noter / Certifier

  3. Les enjeux de l’apprentissage des langues aujourd’hui • Un cadre européen (1972 – 1996 - 2002) • un cadre de référence pour les langues qui s’impose aux Etats (Barcelone, 2002) • Notions-clés: mobilité, transparence des qualifications, plurilinguisme, apprentissage tout au long de la vie • programmes nationaux, exigence de résultats • développement de l’autonomie, évaluation positive

  4. Les défis à relever • Cf l’évaluation européenne de fin de troisième 1996 / 2002 (anglais) et 2004 (Ang, Alld, Esp) 1 réduire le déficit d’exposition à la langue 2 mieux distinguer entre enseignement et apprentissage: apprendre, enseigner, évaluer 3 favoriser la prise de risque 4 résoudre l’équation aisance et / ou justesse 5 donner la priorité aux activités langagières sous la forme de tâches 6 redonner du sens à l’apprentissage des langues

  5. La Loi d’orientation pour l’avenir de l’école, avril 2005 Décret du 22.08.05 - La loi fixe des niveaux de compétence : A / B / C - Les programmes et méthodes d’enseignement sont définis en fonction de ces objectifs de niveaux - Le « décrochage » de l’enseignement des langues des classes ou divisions (2007) est encouragé - Le ministère organise l’évaluation des niveaux par des certifications spécifiques avec des organismes délivrant des certifications étrangères (conventions avec l’Etat) (2007) - Ces certifications sont délivrées par l’autorité académique (2007)

  6. Autres articles de la Loi - Une langue dans le socle commun dès 2006, 3h par semaine (CE2: 2005; CE1: 2007) - Deux langues dans le cursus obligatoire - Une langue obligatoire: • Concours PE • CAPES, AGREGATION non linguistiques - Obligation de continuité entre CM2 – 6ème - LV2 en 5ème – 2007 - « Allègement » des effectifs en terminale, rentrée 2005, ens. général; rentrée 2006: ens. technologique, terminale - Ecole ouverte

  7. RESUMONS-NOUS - Un cadre européen commun de référence pour les langues (programmes, niveaux attendus) - Des paliers de compétence: A / B / C - Des niveaux de compétence différents selon les activités langagières - Des certifications pour attester les niveaux atteints - Une priorité nationale donnée aux langues / une exigence de résultats (en pourcentage d’élèves atteignant un niveau)

  8. TROIS NIVEAUX OU PALIERS • A: utilisateur élémentaire • A1: introductif ou élémentaire • A2: intermédiaire ou usuel • B: utilisateur indépendant • B1: niveau seuil • B2: avancé ou indépendant • C: utilisateur expérimenté • C1: autonome • C2: maîtrise

  9. NIVEAU A2: fin 5ème, langue étudiée dès le niveau primaire • Le niveau A2 reconnaît que l’utilisateur dispose des moyens linguistiques usuels dans le pays où la langue est pratiquée. A ce stade, l’élève peut comprendre des phrases isolées et des expressions fréquemment utilisées en relation avec des domaines familiers. Il peut communiquer lors de tâches simples et habituelles ne demandant qu'un échange d'informations simple et direct sur des sujets habituels. Il peut se situer, se présenter, se diriger, décrire avec des moyens simples sa formation, son environnement, et ses besoins immédiats.

  10. NIVEAU B1: classe de 3ème, langue étudiée dès le niveau primaire • Au niveau B1, un élève devient capable de comprendre les points essentiels quand un langage clair et standard est utilisé à propos de choses familières dans le travail, à l'école, dans la vie quotidienne. Il est en mesure, dans la plupart des situations rencontrées en voyage dans une région où la langue est parlée, de produire un discours simple et cohérent sur des sujets familiers. Il peut relater un événement, décrire un espoir ou un but et exposer brièvement un raisonnement.

  11. NIVEAU B2: classe de terminale • Au niveau B2, un élève peut comprendre le contenu essentiel de sujets concrets ou abstraits dans un texte complexe, y compris une discussion technique dans sa spécialité. Il peut communiquer avec un degré de spontanéité et d'aisance tel qu'une conversation avec un locuteur natif ne comporte de tension ni pour l'un ni pour l'autre. Il peut s'exprimer de façon claire et détaillée sur une grande gamme de sujets, émettre un avis sur un sujet d’actualité et exposer les avantages et les inconvénients de différentes possibilités. Il peut aussi lire des articles sur des questions contemporaines et des textes littéraires contemporains en prose.

  12. LES NIVEAUX DE COMPETENCE

  13. EXEMPLE DE MISE EN ŒUVREDISPOSITIFS RETENUS DANS L’ACADEMIE DE STRASBOURG 1 Evaluation: CM2: A1 (2006), allemand extensif 3ème: A2 / B1 (2006) (toutes les langues, tous les niveaux) 5ème: classes bilingues (2006) = évaluer des compétences et définir un profil 2 Une dynamique inter-langues 3 Tous bilangues? (2006 – 2007) 4 Des sections européennes dans tous les établissements 5 La généralisation de l’utilisation du portfolio européen des langues

  14. Qu’est-ce que cela change? - L’évaluation devient positive - Le professeur distingue mieux entre activités langagières / compétences à apprendre - Le professeur prend en compte des compétences qui fondent l’acte langagier en sus du linguistique - Le professeur intègre la notion de « tâche »: les compétences ne peuvent être apprises que dans le cadre de tâches communicatives ayant un résultat identifiable - Le professeur met en place des tâches et évalue des compétences qui sont mobilisées par ces tâches - Le professeur favorise le regard de l’élève sur son apprentissage: auto-évaluation (PEL)

  15. Approche « actionnelle » • Réalisation de tâches linguistiques ou sociales • Relier le mot à l’action • L’élève est un acteur social – dans le groupe classe • Compétence langagière: la langue est utilisée pour « faire » • Les résultats sont observables et mesurables

  16. La NOEL - BO Août 2001 - LV1 / LV2: parcours et ancienneté - Evalution / positionnement / compétences - Une période « tampon » - Des groupes à dominante - Priorité à l’oral, travail avec l’assistant de LV - Horaire professeur / horaire élèves - Une organisation qui relève de l’autonomie de l’établissement (C.A.)

  17. LE PORTFOLIO Deux fonctions: - une fonction de présentation, témoin des compétences - une fonction pédagogique: • Rendre l’apprentissage plus transparent • Développer la capacité de réflexion et d’auto- évaluation • Encourager le développement de l’autonomie • Promouvoir un apprentissage « tout au long de la vie »

  18. LE PORTFOLIO TRANSFORME L’ENSEIGNEMENT DES LANGUES • Pour l’enseignant, il donne une image plus diversifiée de l’élève, facilite le séquençage de la progression, permet d’harmoniser le degré d’exigences et de définir plus clairement les objectifs • Pour l’élève, il apporte une évaluation plus positive, un climat de confiance et un atout pour la mobilité internationale • Pour les parents, il apporte une transparence du processus d’apprentissage et un meilleur suivi du cheminement de l’enfant

  19. EVALUER / POSITIONNER / NOTER Les questions à poser avant l’évaluation: - quel est l’objectif de l’évaluation? - qui est évalué? - quel est le niveau attendu? - comment les résultats seront-ils utilisés?

  20. EVALUER / POSITIONNER / NOTER En d’autres termes, l’évaluation doit répondre à deux questions fondamentales: - qu’est-ce qui est évalué? - comment la performance est-elle interprétée?

  21. EVALUER / POSITIONNER / NOTER Si l’évaluation concerne des élèves de seconde (début d’année): - l’évaluation positionne l’élève par rapport à une référence nationale - la référence nationale est le CECR et le programme pour la classe de seconde - l’évaluation permet d’organiser des parcours adaptés aux besoins de l’élève dans les cinq capacités langagières

  22. EVALUER / POSITIONNER / NOTER Le CECR propose deux types d’outils d’évaluation: - des descripteurs d’activités - des descripteurs de compétences

  23. EVALUER / POSITIONNER / NOTER EXEMPLE (réception, production, interaction, médiation) - descripteur d’activité: « Peut donner des informations personnelles et en demander » - ce descripteurs peut se décomposer en: Je peux me présenter; je peux dire où j’habite; je peux donner mon adresse en italien; je peux dire mon âge; je peux demander à quelqu’un comment il / elle s’appelle; je peux lui demander où il / elle habite; je peux lui demander son âge, etc.

  24. EVALUER / POSITIONNER / NOTER • descripteurs de compétences: • Compétence linguistique: grammaire, maîtrise du vocabulaire, étendue du vocabulaire, phonologie, etc. • Compétence sociolinguistique: registre de langue, écoute, tour de parole, aisance, etc. • Compétence stratégique: cohérence, cohésion, etc.

  25. LES PROGRAMMES FRANÇAIS - SECONDE - Finalité: formation à la communication et formation de l’individu - Priorité à la langue orale – l’oral construit l’écrit - Priorité à l’entraînement: message, compte rendu, reformulation, implicite, opinion, point de vue - Recherche de l’autonomie (synthèse, récapitulation orale / écrite) - Accroître la formation culturelle: « Vivre ensemble en société »: mémoire / échange / lien social / création - Donner une méthode (approche, travail personnel)

  26. Le programme culturel, seconde - Quatre notions: mémoire, échanges, lien social, création - Des thèmes à l’intérieur de chaque notion - Ex. ECHANGES: la mode à Londres, le monde du spectacle (West End / Broadway), le commerce (le Londres financier, Londres et l’Europe, Londres et le mondialisme, la délocalisation), le monde anglophone et le jeu … - Le professeur est libre de choisir le / les thèmes qu’il veut travailler avec ses élèves à l’intérieur de ces notions - Le thème de la ville semble fédérer les notions

  27. Seconde, suite - LIEN SOCIAL: le thème du quartier (Brixton, Notting Hill, Belfast / le neighbourhood américain, neighbourhood watch, quartier et classe sociale, quartier et immigration, • etc.) – peinture, photographie, littérature, cinéma, presse, festivals, - CREATION: l’architecture à Londres(le passé, la reconstruction, le Prince Charles, la renaissance des docks, architecture et finance, l’influence des architectes anglais en Europe et dans le monde, architecture et mondialisme, etc.)

  28. Seconde, suite • MEMOIRE: Berlin: ville témoin, ville symbole, ville chantier (iconographie, films, extraits de romans, peinture, architecture) • LIEN SOCIAL: Citoyenneté à l’allemande: Bürgerrechte, Bürgerinitiativen, etc.) – • CREATION: l’architecture en Espagne (Gaudi), etc.

  29. CONCLUSION 1 une exigence de résultats inscrite dans la loi (certifications) 2 un cadrage européen 3 une organisation spécifique 4 une évaluation positive 5 un travail d’équipe 6 un sens retrouvé

  30. LES TICE, POUR QUOI FAIRE? • S’informer (dictionnaires, encyclopédies, internet)Communiquer (avec un correspondant, un établissement partenaire) en temps réel ou en différéS’entraîner (à lire, écrire, comprendre, parler)

  31. UN ENVIRONNEMENT SPECIFIQUE • Des lieux adaptés, à géométrie variable • Un mobilier modulable • Des outils diversifiés (lire, écouter, voir, écrire, parler) • Un accueil personnalisé et autonome

  32. AVEC QUELS OUTILS? • Des méthodes complètes du marché (Reflex, etc.) • Des activités proposées par les sites spécialisés (gratuitement) • Des dossiers préparés par l’équipe de professeurs