slide1 l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Prévention de la transmission du VIH par l'allaitement maternel à Abidjan en Côte d'Ivoire Le projet ANRS 1201/1202 Dit PowerPoint Presentation
Download Presentation
Prévention de la transmission du VIH par l'allaitement maternel à Abidjan en Côte d'Ivoire Le projet ANRS 1201/1202 Dit

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 45

Prévention de la transmission du VIH par l'allaitement maternel à Abidjan en Côte d'Ivoire Le projet ANRS 1201/1202 Dit - PowerPoint PPT Presentation


  • 123 Views
  • Uploaded on

Thèse pour le Doctorat de l’Université Bordeaux 2 Mention : Sciences Biologiques et Médicales Option : Épidémiologie et Intervention en Santé Publique. Prévention de la transmission du VIH par l'allaitement maternel à Abidjan en Côte d'Ivoire Le projet ANRS 1201/1202 Ditrame Plus.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

Prévention de la transmission du VIH par l'allaitement maternel à Abidjan en Côte d'Ivoire Le projet ANRS 1201/1202 Dit


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

Thèse pour le Doctorat de l’Université Bordeaux 2

Mention : Sciences Biologiques et Médicales

Option : Épidémiologie et Intervention en Santé Publique

Prévention de la transmission du VIH par l'allaitement maternelà Abidjan en Côte d'IvoireLe projet ANRS 1201/1202 Ditrame Plus

Renaud Becquet

sous la direction de Valériane Leroy

Unité INSERM 593

Université Bordeaux 2 - ISPED - 20 décembre 2005

probl matique
Problématique
  • Quelles interventions permettent de réduire le risque de transmission postnatale du VIH en Afrique ?
  • Comment peut-on les évaluer ?
  • Comment les mettre en œuvre sur le plan opérationnel ?
plan de la soutenance
Plan de la soutenance
  • Position du problème
  • Le programme Ditrame Plus à Abidjan en Côte d’Ivoire
  • Principaux résultats
    • pratiques alimentaires avant la mise en place de Ditrame Plus
    • acceptabilité sociale de l’intervention
    • répercussions sur la santé infantile de l’intervention
  • Discussion - Conclusion
plan de la soutenance4
Plan de la soutenance
  • Position du problème

Les défis soulevés par la prévention de la transmission mère-enfant du VIH en Afrique

  • Le programme Ditrame Plus à Abidjan en Côte d’Ivoire
  • Principaux résultats
    • pratiques alimentaires avant la mise en place de Ditrame Plus
    • acceptabilité sociale de l’intervention
    • répercussions sur la santé infantile de l’intervention
  • Discussion - Conclusion
pr valence lev e du vih chez les femmes en ge de procr er en afrique
Prévalence élevée du VIH chez les femmes en âge de procréer en Afrique
  • Les femmes, une cible privilégiée du VIH en Afrique
    • vulnérabilité biologique et sociale des femmes
    • prévalence trois fois plus élevée chez les jeunes filles que chez les jeunes garçons âgés de 15 à 24 ans
    • prévalence élevée de l’infection par le VIH dans les cliniques anténatales, atteignant 10% à Abidjan en Côte d’Ivoire
  • La fécondité chez les femmes en Afrique est parmi les plus élevées du monde
  • Se pose ainsi le problème de la transmission mère-enfant du VIH en Afrique
quel est le risque de transmission m re enfant du vih en l absence d intervention
Quel est le risque de transmission mère-enfant du VIH en l’absence d’intervention ?

Adapté de De Cock JAMA 2000

quelles interventions permettent de r duire le risque de transmission m re enfant du vih
Quelles interventions permettent de réduire le risque de transmission mère-enfant du VIH ?

Des interventions périnatales

pour réduire le risque de transmission autour de l’accouchement

Des interventions postnatales

pour réduire le risque de transmission lié à l’allaitement maternel

pr vention de la transmission p rinatale du vih
Prévention de la transmission périnatale du VIH
  • Régimes courts d’antirétroviraux
    • zidovudine (AZT), lamivudine (3TC), névirapine (NVP)
    • les multithérapies les plus longues sont les plus efficaces

Leroy AIDS 2005

Taux de transmission du VIH à 4-6 semaines, à Abidjan, Côte d’Ivoire (%)

20,6%

placebo

20

12,5%

15

AZT

10

6,5%

4,7%

AZT

NVP

Dabis Lancet 1999

Dabis AIDS 2005

5

AZT + 3TC

NVP

0

Essai Ditrame (1995-2000)

Cohorte Ditrame Plus (2001-2003)

importance de la transmission postnatale du vih en afrique en l absence d intervention
Importance de la transmission postnatale du VIH en Afrique, en l’absence d’intervention
  • Allaitement maternel largement pratiqué et souvent prolongé au-delà de un an en Afrique
  • Risque important de transmission postnatale du VIH
    • ce risque perdure tant que l’enfant est allaité : cumulatif croissant
    • 9 cas pour 100 enfant-années d’allaitement
  • Déterminants de la transmission postnatale
    • immunodépression maternelle
    • charge virale maternelle élevée, dans le plasma et le lait maternel
    • santé des seins : abcès, lésions, mastites
    • modalités d’alimentation infantile ?

Nduati JAMA 2000 ; BHITS JID 2004 ; Leroy AIDS 2003 ; Manigart JID 2004 ; Illif AIDS 2005

transmission postnatale et efficacit long terme des interventions antir trovirales p rinatales

Taux cumulé de transmission postnatale du VIH (%)

Transmission postnatale et efficacité à long terme des interventions antirétrovirales périnatales
  • Pour réduire le risque global de transmission mère-enfant du VIH, il faut compléter cela par des interventions postnatales

10

9,0%

8,2%

8

6

Différence des taux : 0,8% (IC 95% : -4,6-6,4)

4

AZT

2

Placebo

Age (mois)

0

0

6

12

18

24

Leroy AIDS 2003

le dilemme de l alimentation des enfants n s de m re infect e par le vih en afrique
Le dilemme de l’alimentation des enfants nés de mère infectée par le VIH en Afrique
  • Éviter d’exposer l’enfant au lait maternel : une approche consensuelle en Europe mais plus complexe en Afrique
  • L’allaitement maternel est aussi responsable d’un grand nombre d’infections pédiatriques par le VIH
  • Mais bénéfices multiples de l’allaitement maternel
    • apport nutritionnel le mieux adapté à l’enfant et gratuit
    • protection contre maladies diarrhéiques et infections respiratoires
    • favorise espacement des naissances à l’échelle de la collectivité

WHO Lancet 2000 ; Bryce Lancet 2005

slide12
Quelles interventions de prévention de la transmission mère-enfant du VIH sont envisageables en postnatal ?
  • Alternatives à l’allaitement prolongé
  • Interventions antirétrovirales
    • prophylaxie antirétrovirale chez la mère et/ou l’enfant pendant l’allaitement
    • traitement de la mère par multithérapie antirétrovirale
  • D’autres interventions plus théoriques
    • pasteurisation du lait maternel
    • banques de lait
    • nourrices
alternatives l allaitement maternel prolong
Alternatives à l’allaitement maternel prolongé
  • Interventions nutritionnelles envisageables
    • ne pas allaiter : alimentation artificielle depuis la naissance
    • réduire la durée de l’allaitement : sevrage précoce à partir du 4ème mois
    • promouvoir l’allaitement maternel exclusif
  • Innocuité et efficacité de ces interventions peu connues
  • Évaluation complexe et multicritère : balance des risques et bénéfices pour la santé infantile et maternelle
    • acceptabilité sociale
    • innocuité : morbidité, mortalité, croissance
    • efficacité : transmission postnatale du VIH
    • impact en terme de santé reproductive

Nduati JAMA 2000 ; Mbori-Ngacha JAMA 2001

plan de la soutenance14
Plan de la soutenance
  • Position du problème
  • Population et méthodes

Le programme Ditrame Plus à Abidjan en Côte d’Ivoire

  • Principaux résultats
    • pratiques alimentaires avant la mise en place de Ditrame Plus
    • acceptabilité sociale de l’intervention
    • répercussions sur la santé infantile de l’intervention
  • Discussion - Conclusion
le site d abidjan le programme pac ci
Le site d’Abidjan : le programme PAC-CI
  • Depuis 1995, ce programme réunit à Abidjan les partenaires français et ivoiriens dans la recherche sur le VIH/SIDA
    • pour développer la recherche clinique sur le VIH
    • et former des professionnels ivoiriens à la recherche sur le VIH
    • financement : Agence Nationale de Recherches sur le SIDA (ANRS), Sidaction
  • Laboratoire de référence du programme PAC-CI pour les examens biologiques : le Centre de Diagnostic et de Recherches sur le Sida (CeDReS)

Cohorte Ditrame Plus - Méthodes

le programme de recherche ditrame plus anrs 1201 1202
Le programme de recherche Ditrame Plus ANRS 1201/1202
  • Cohorte prospective de femmes enceintes infectées par le VIH et leurs enfants à naître
    • financée par l’ANRS
    • avec l’appui du Ministère français des Affaires Étrangères
    • et coordonnée par l’unité INSERM 593 de Bordeaux
  • Évaluation d’interventions de prévention de la transmission mère-enfant du VIH
    • antirétrovirales autour de l’accouchement (F. Dabis – C. Welffens-Ekra)
    • nutritionnelles et cliniques en postnatal (V. Leroy – M. Timite-Konan)

Cohorte Ditrame Plus - Méthodes

les sites du projet ditrame plus
Les sites du projet Ditrame Plus
  • Recrutement de femmes enceintes infectées par le VIH
    • dans 2 quartiers populaires : Abobo et Yopougon
    • 7 centres de dépistage implantés
      • 6 Formations de Santé Urbaine Communautaire (FSUcom) préexistantes
      • 1 au CHU de Yopougon
  • Couples mère-enfant suivis dans deux centres
    • exclusivement dédiés au projet de recherche
    • consultation, hôpital de jour, pharmacie, cuisine, saisie des données
  • Équipe pluridisciplinaire de 60 personnes

Cohorte Ditrame Plus - Méthodes

crit res d inclusion et intervention p rinatale
Critères d’inclusion et intervention périnatale
  • Critères d’inclusion
    • femme enceinte et infectée par le VIH de type 1
    • âgée d’au moins 18 ans
    • d’âge gestationnel supérieur à 32 semaines d’aménorrhées
    • résidant à Abidjan
    • ayant accepté le principe de l’étude
  • Prévenir la transmission du VIH autour de l’accouchement
    • administration systématique de régimes courts d’antirétroviraux
    • deux régimes évalués successivement
      • zidovudine + névirapine monodose
      • zidovudine + lamivudine + névirapine monodose

Cohorte Ditrame Plus - Méthodes

interventions postnatales
Interventions postnatales
  • Proposition systématique en prénatal d’alternatives à l’allaitement maternel prolongé
    • alimentation artificielle depuis la naissance
    • allaitement maternel exclusif et sevrage précoce au cours du 4ème mois
  • Mère soutenue dans son choix par le personnel de santé
    • formation spécifique à la modalité d’alimentation choisie
      • débute en prénatal, personnalisée suivant le choix de la mère
      • sessions collectives et individuelles
    • fourniture des substituts de lait maternel jusqu’à l'âge de 9 mois et du matériel nécessaire
    • fourniture d’un inhibiteur de la montée laiteuse aux femmes non allaitantes qui le désirent

Cohorte Ditrame Plus - Méthodes

modalit s de suivi des couples m re enfant
Modalités de suivi des couples mère-enfant
  • Calendrier de suivi
  • Suivi clinique et nutritionnel systématique, avec prise en charge des frais médicaux
  • Dépistage pédiatrique précoce du VIH
    • à S6, puis 2 mois après arrêt de l’allaitement ou à 18 mois
    • prophylaxie des infections opportunistes par Cotrimoxazole
  • Mise à disposition d’un service de planification familiale

J2

S1

S6

M2

M12

M24

hebdomadaire

mensuel

trimestriel

Cohorte Ditrame Plus - Méthodes

modalit s de recueil des donn es alimentaires et des v nements morbides
Modalités de recueil des données alimentaires et des événements morbides
  • Recueil standardisé des données alimentaires
    • objectif : documenter exhaustivement ce qui a été ingéré par l’enfant
    • permet de classer les enfants et de comprendre les pratiques effectives d’alimentation infantile
    • utilisation de deux outils, conformément aux recommandations
      • rappel alimentaire des dernières 24 heures
      • fréquentiel des six derniers jours
  • Comité de validation des événements cliniques
    • validation a posteriori, en insu des modalités d’alimentation infantiles
    • événements morbides suivants
      • diarrhée
      • infections respiratoires
      • malnutrition

Gaillard Stat Med 2001

Cohorte Ditrame Plus - Méthodes

crit res de jugement de l valuation des alternatives l allaitement maternel prolong
Critères de jugement de l’évaluationdes alternatives à l’allaitement maternel prolongé
  • Acceptabilité et faisabilité
    • acceptabilité sociale des interventions : quel est le choix des mères ?
    • que font les mères en pratique ?
  • Risques pour l’enfant
    • morbidité et mortalité
    • croissance
  • Efficacité
    • réduction du risque de transmission postnatale du VIH
  • Risques pour la mère
    • stigmatisation
    • nouvelles grossesses en particulier non désirées

Cohorte Ditrame Plus - Méthodes

crit res de jugement de l valuation des alternatives l allaitement maternel prolong24
Critères de jugement de l’évaluationdes alternatives à l’allaitement maternel prolongé
  • Acceptabilité et faisabilité : chez les mères allaitantes
    • acceptabilité sociale des interventions : quel est le choix des mères ?
    • que font les mères en pratique ?
  • Risques pour l’enfant
    • morbidité et mortalité
    • croissance
  • Efficacité
    • réduction du risque de transmission postnatale du VIH
  • Risques pour la mère
    • stigmatisation
    • nouvelles grossesses en particulier non désirées

Cohorte Ditrame Plus - Méthodes

plan de la soutenance25
Plan de la soutenance
  • Position du problème
  • Le programme Ditrame Plus à Abidjan en Côte d’Ivoire
  • Résultats

Évaluation des alternatives à l’allaitement prolongé

    • pratiques alimentaires avant la mise en place de Ditrame Plus
    • acceptabilité sociale de l’intervention
    • répercussions sur la santé infantile de l’intervention
  • Discussion - Conclusion
pratiques d alimentation infantile avant la mise en place de ditrame plus
Pratiques d’alimentation infantile avant la mise en place de Ditrame Plus
  • Enquête transversale détaillant les pratiques d’alimentation infantile dans la population générale des mères à Abidjan
    • étude conduite en mars 2000 auprès de femmes de statut VIH inconnu
    • se rendant dans les FSUcom où Ditrame Plus allait être implanté
    • N=225 couples mère-enfant
  • Trois caractéristiques de base
    • 99% des enfants avaient été allaités, 94% l’étaient toujours à six mois
    • allaitement maternel exclusif inexistant, du fait de l’introduction d’autres liquides dès un jour de vie
    • 20% des enfants avaient reçu du lait artificiel, dès trois semaines de vie, généralement en complément du lait maternel

Becquet J Trop Ped 2005

cohorte ditrame plus population d tude
Cohorte Ditrame Plus : population d’étude
  • Parmi les mères incluses entre mars 2001 et mars 2003, nous avons analysé les données de celles dont l’enfant était
    • né vivant
    • alimenté au moins une fois
  • 557 couples mère-enfant analysés
    • 295 (53%) mères débutent une alimentation artificielle
    • 262 débutent un allaitement maternel
  • Les femmes qui choisissent une alimentation artificielle ont des conditions de vie plus favorisées que celles qui allaitent
    • 67% sont d’un niveau d’éducation primaire ou inférieur vs. 82% p<0,001
    • 59% vivent dans une cour commune vs. 74% p<0,001
    • 38% ont un robinet dans le domicile vs. 23% p<0,001
acceptabilit de l allaitement maternel exclusif avec sevrage pr coce 1
Acceptabilité de l’allaitement maternel exclusifavec sevrage précoce (1)
  • La question de l’acceptabilité sociale des interventions postnatales est essentielle
  • Chez les femmes choisissant d’allaiter : l’intervention postnatale comprend 2 composantes
    • allaitement maternel exclusif
      • objectif : allaiter l’enfant exclusivement jusqu’au sevrage
      • méthode : probabilité d’être allaité exclusivement depuis la naissance
    • sevrage précoce au cours du 4ème mois
      • objectif : avoir complètement cessé l’allaitement à la fin du 4ème mois
      • méthode : probabilité de ne plus être allaité, durée médiane d’allaitement
acceptabilit de l allaitement maternel exclusif avec sevrage pr coce 2
Acceptabilité de l’allaitement maternel exclusifavec sevrage précoce (2)

Probabilité d’être allaité exclusivement depuis la naissance

5% des enfants allaités exclusivement de la naissance au début du sevrage

Temps en mois

1

2

3

4

5

6

7

8

9

Becquet JAIDS 2005

acceptabilit de l allaitement maternel exclusif avec sevrage pr coce 3
Acceptabilité de l’allaitement maternel exclusifavec sevrage précoce (3)

Probabilités d’avoir débuté le sevrage et d’avoir complètement arrêté d’allaiter

Durée médiane d’allaitement :

4 mois

Intervalle Interquartiles :

3 mois - 5 mois

Temps en mois

1

2

3

4

5

6

7

8

9

sevrage débuté

allaitement maternel arrêté

Becquet JAIDS 2005

acceptabilit de l allaitement maternel exclusif avec sevrage pr coce 4
Acceptabilité de l’allaitement maternel exclusifavec sevrage précoce (4)
  • Acceptabilité hétérogène
    • allaitement maternel exclusif non pratiqué
    • bonne acceptabilité du sevrage précoce, avec une durée d’allaitement réduite à 4 mois en médiane
  • Déterminants du sevrage précoce
    • environnement social des mères : impact négatif de la promiscuité de la belle famille
    • rôle du personnel de santé
ad quation nutritionnelle des aliments de sevrage chez les enfants allait s
Adéquation nutritionnelledes aliments de sevrage chez les enfants allaités
  • Promotion du sevrage précoce bouleverse les habitudes
    • description des âges d'introduction et des fréquences d'utilisation de chaque aliment
  • Évaluation de l'adéquation nutritionnelle de l'alimentation : création d’un indice
    • qualité de la source d'alimentation lactée
    • diversité alimentaire
    • fréquences des repas et d'utilisation de divers groupes d'aliments
  • Apports lactés appropriés entre 6 et 12 mois
  • Diversité alimentaire
    • insatisfaisante à 6 mois
    • mais améliorée ensuite

Becquet Pediatrics sous presse

ad quation nutritionnelle des aliments de sevrage chez les enfants allait s33
Adéquation nutritionnelledes aliments de sevrage chez les enfants allaités
  • Promotion du sevrage précoce bouleverse les habitudes
    • description des âges d'introduction et des fréquences d'utilisation de chaque aliment
  • Évaluation de l'adéquation nutritionnelle de l'alimentation : création d’un indice
    • qualité de la source d'alimentation lactée
    • diversité alimentaire
    • fréquences des repas et d'utilisation de divers groupes d'aliments
  • Apports lactés appropriés entre 6 et 12 mois
  • Diversité alimentaire
    • insatisfaisante à 6 mois
    • mais améliorée ensuite

Becquet Pediatrics sous presse

morbidit et mortalit chez l enfant deux ans en fonction des pratiques d alimentation 1
Morbidité et mortalité chez l'enfant à deux ansen fonction des pratiques d'alimentation (1)
  • Comparer chez les enfants allaités et non allaités la survenue de problèmes de santé
    • événements sévères
      • hospitalisation
      • décès
    • événements morbides validés
      • diarrhée
      • infection respiratoire
      • malnutrition
  • Critère combiné, puis événements étudiés individuellement

Becquet IAS Paris 2003 et ICASA Nairobi 2003

morbidit et mortalit chez l enfant deux ans en fonction des pratiques d alimentation 2

alimentation artificielle (AA)

allaitement maternel (AM)

Morbidité et mortalité chez l'enfant à deux ansen fonction des pratiques d'alimentation (2)

Probabilité de ne pas présenter de problème de santé

AM : 0,37

AA : 0,34

Log Rank : p=0,45

Risque relatif ajusté :

1,10 [0,87-1,38]

Temps en mois

2

4

6

8

10

12

14

16

18

20

22

24

morbidit et mortalit chez l enfant deux ans en fonction des pratiques d alimentation 3

alimentation artificielle (AA)

allaitement maternel (AM)

Morbidité et mortalité chez l'enfant à deux ansen fonction des pratiques d'alimentation (3)

Probabilité de ne pas présenter un événement sévère (hospitalisation ou décès)

AA : 0,86

AM : 0,85

Log Rank : p=0,62

Risque relatif ajusté :

1,15 [0,71-1,86]

Temps en mois

2

4

6

8

10

12

14

16

18

20

22

24

morbidit et mortalit chez l enfant deux ans en fonction des pratiques d alimentation 4
Morbidité et mortalité chez l'enfant à deux ansen fonction des pratiques d'alimentation (4)

Incidence des évènements morbides validés

* enfants alimentés artificiellement par rapport à ceux allaités

morbidit et mortalit chez l enfant deux ans en fonction des pratiques d alimentation 5
Morbidité et mortalité chez l'enfant à deux ansen fonction des pratiques d'alimentation (5)
  • Chez enfants allaités et non allaités, à deux ans
    • probabilités de ne pas présenter un problème de santé comparables
    • probabilités de survenue d'événements sévères comparables
    • taux de mortalité comparables
    • différences de risque global en incidence
      • risques de diarrhée et infection respiratoire plus élevés chez non allaités
      • risque de malnutrition plus élevé chez enfants allaités
      • ces différences se compensent entre elles
  • Dans ce contexte : alimentation artificielle pas délétère pour la santé de l'enfant
bilan des alternatives l allaitement prolong dans ditrame plus
Bilan des alternatives à l'allaitement prolongédans Ditrame Plus
  • Contexte : conseil débute en prénatal, choix laissé aux mères, accès à l'eau potable, suivi clinique et nutritionnel, substituts de lait maternel gratuits
  • Alternatives à l'allaitement maternel prolongé
    • acceptables
    • faisables
    • sûres pour la santé de l'enfant
    • efficaces
  • D'autres questions restent à évaluer
plan de la soutenance40
Plan de la soutenance
  • Position du problème
  • Le programme Ditrame Plus à Abidjan en Côte d’Ivoire
  • Principaux résultats
    • pratiques alimentaires avant la mise en place de Ditrame Plus
    • acceptabilité sociale de l’intervention
    • répercussions sur la santé infantile de l’intervention
  • Discussion - Conclusion

Vers une politique d’accès aux intervention de prévention de la transmission postnatale du VIH en Afrique

int r ts et limites de ditrame plus
Intérêts et limites de Ditrame Plus
  • Choix du schéma d'étude : allocation des pratiques d'alimentation infantile non randomisée
    • inconvénient : choix du mode d'alimentation influencé par caractéristiques maternelles
    • randomisation discutable d'un point de vue éthique
    • randomisation ne permet pas l'étude de l'acceptabilité
  • Bonne représentativité des femmes incluses
  • Contexte protégé de notre projet de recherche rend difficile l'extrapolation des résultats
difficult s op rationnelles de mise en uvre des alternatives l allaitement maternel prolong

pression sociale

Mère infectée par le VIH et ses enfants

Environnement social

Partenaire

Famille

Personnel de santé

Alternatives

à l'allaitement maternel prolongé

problèmes logistiques

pression idéologique

Politiques

Difficultés opérationnelles de mise en œuvre des alternatives à l'allaitement maternel prolongé
perspectives de recherche valuer d autres interventions
Perspectives de recherche : évaluer d’autres interventions
  • Accès aux multithérapies antirétrovirales en Afrique : porteur d’espoirs en matière de réduction du risque global de transmission mère-enfant du VIH
  • Mais des inconnues persistent
    • diminution de la charge virale dans le lait maternel ?
    • sélection de virus résistants dans le lait maternel ?
    • diffusion des molécules antirétrovirales ?
  • Mise en place de l’étude ARVAM-CI à Abidjan
    • AntiRétroViraux et Allaitement Maternel en Côte d’Ivoire
    • financée par Sidaction
    • coordonnée par l’unité INSERM 593 (V. Leroy – R. Becquet)
conclusion
Conclusion
  • Transmission mère-enfant du VIH en Afrique
    • des progrès considérables pour la réduire autour de l’accouchement
    • réduction du risque postnatal : enjeu de santé publique
  • Stratégie évaluée dans Ditrame Plus s’est avérée payante
    • repose sur le choix des mères
    • soutien, conseil, suivi : clés de la réussite
    • mais il existe un problème d’accès aux interventions
  • Mobilisation internationale est nécessaire pour bâtir des programmes de santé publique
    • accès aux antirétroviraux pour les familles
    • accès aux interventions de prévention de la transmission mère-enfant du VIH
merci au groupe d tude ditrame plus
Merci au groupe d'étude Ditrame Plus

Investigateurs principaux

François Dabis, Valériane Leroy, Marguerite Timite-Konan,

Christiane Welffens-Ekra

Coordination à Abidjan

Laurence Bequet, Didier K. Ekouévi, Besigin Tonwe-Gold,

Ida Viho

Methodologie, biostatistiques and gestion des données

Gérard Allou, Renaud Becquet, Katia Castetbon,

Laurence Dequae, Charlotte Sakarovitch, Dominique Touchard

Equipe Clinique

Clarisse Amani-Bosse, Ignace Ayekoe, Gédéon Bédikou,

Nacoumba Coulibaly, Christine Danel, Patricia Fassinou,

Apollinaire Horo, Ruffin Likikouet, Hassan Toure

Laboratoire

André Inwoley, François Rouet, Ramata Touré

Equipe psycho-sociale

Hélène Agbo, Hortense Aka-Dago, Hermann Brou, Alphonse Sihé,

Annabel Desgrées-du-Loû, Annick Tijou-Traoré, Benjamin Zanou

Comité scientifique

Stéphane Blanche, Jean-François Delfraissy, Philippe Lepage,

Laurent Mandelbrot, Christine Rouzioux, Roger Salamon