CLUSTER NUTRITION MALI Le Mercredi 5 Décembre 2012 Dr. Albert Tshiula, Coordinateur - PowerPoint PPT Presentation

aden
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
CLUSTER NUTRITION MALI Le Mercredi 5 Décembre 2012 Dr. Albert Tshiula, Coordinateur PowerPoint Presentation
Download Presentation
CLUSTER NUTRITION MALI Le Mercredi 5 Décembre 2012 Dr. Albert Tshiula, Coordinateur

play fullscreen
1 / 16
Download Presentation
CLUSTER NUTRITION MALI Le Mercredi 5 Décembre 2012 Dr. Albert Tshiula, Coordinateur
149 Views
Download Presentation

CLUSTER NUTRITION MALI Le Mercredi 5 Décembre 2012 Dr. Albert Tshiula, Coordinateur

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. CLUSTER NUTRITION MALI Le Mercredi 5 Décembre 2012 Dr. Albert Tshiula, Coordinateur Melle Anne-Céline Delinger, Gestionnaire de l’Information

  2. Comparaison des nouvelles admissions par Trimestre - 2011 VS 2012 +75.7%

  3. Couverture nationale à date Aires de santé appuyées par un partenaire ONG Aires de santé restant sans appui de partenaire ONG Sur les 1.152 structures de santé que compte le pays, 476 reçoivent un appui d’un partenaire ONG, soit ~41%

  4. Résultats obtenus en 2012 jusqu’à la 47ème semaine • PRISE EN CHARGE ET TRAITEMENT DE LA MALNUTRITION AIGUE • 68.935 enfants de moins de 5 ans ont été NOUVELLEMENT admis en URENAM pour Malnutrition Aiguë Modérée • 42.107 enfants de moins de 5 ans ont été NOUVELLEMENT admis en URENAS/URENI pour Malnutrition Aiguë Sévère

  5. Coordination Nationale • 1 Cluster National composé d’1 Coordinateur & d’1 Information Manager • 5 Sous-Groupes crées pour travailler sur des questions techniques (ANJE, Frais de Soins, PECMA, Surveillance Nutritionnelle, Plan d’Action Urgence Nutritionnelle) • 2 Sous-Clusters en région, un à Kayes et l’autre à Ségou (Koulikoro et Mopti en préparation), leadés par les Directions Régionales de la Santé, avec l’appui d’une ONG experte en nutrition, assurent la coordination des activités nutritionnelles et la remontée hebdomadaire des données nutritionnelles • 33 partenaires (Institutions, Bailleurs, et ONGs Nationales et Internationales) dans le pays, sur lesquels 11 ONGs participent activement au SCALING UP

  6. Installation du sous-cluster de Ségou – 27 Juillet 2012

  7. Résultats obtenus en 2012 CAP 2012  10 projets pour un montant requis de USD$ 39.5 Millions A date, USD 24.4 Millions ont été financés (~62%) • RENFORCEMENT DES CAPACITES • Avec l’appui de l’UNICEF et depuis Juin 2012, les formations sur le Protocole Révisé de Prise en Charge de la Malnutrition Aiguë et sur l’Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant ont permis d’atteindre un total de 2.652 cadres et agents de santé des Régions SUD – sur les 3.359 visés. • La Direction Nationale de la Santé et sa Division Nutrition a, grâce au soutien de OMS, UNICEF, PAM, et FENASCOM, mené dans le SUD Mali : • Une Enquête SMART 2012 • Une Evaluation des capacités de prise en charge des URENI • PREVENTION DE LA MALNUTRITION • Depuis Mai 2012, les activités préventives dite de « Blanket Feeding » financées par le PAM ont permis d’atteindre : • 491.304 enfants de moins de 5 ans, dont 73.798 dans les régions Nord • 115.181 femmes enceintes et allaitantes, dont 30.708 dans les régions NORD • 1ertour de la SIAN - Semaine d’Intensification des Activités de Nutrition - menée en Juin 2012 dans les régions SUD du pays a permis d’assurer la supplémentation en VITAMINE A de 4.938.886 enfants âgés de 6 à 59 mois

  8. Situation des besoins en 2013 • Selon l’enquête SMART de septembre 2012, il est attendu en 2013 pour les REGIONS SUD, un Taux de Prévalence de 8.9% de Malnutrition Aiguë Globale (MAG) dont : • 2.3% de Malnutrition Aiguë Sévère (MAS) • 6.6% de Malnutrition Aiguë Modérée (MAM) • 210.000 enfants de moins de 5 ans à risque de Malnutrition Aiguë Sévère • 450.000 enfants de moins de 5 ans à risque de Malnutrition Aiguë Modérée CAP 2013  21projets Nutrition Budget requis  USD$ 73.7 Millions

  9. Défis et challenges pour 2013 • Combiner programmes de développement et réponses d’Urgence • Améliorer le système de suivi nutritionnel et continuer le plaidoyerauprès de la DNS/DN pour rendre effective la remontée hebdomadaire des données sur les admissions en UREN au niveau national • Assurer la présence de partenaires experts en nutrition • Obtenir les financements suffisants • Continuer à renforcer les capacités techniques des agents de santé et assurer le respect des standards minimaux dans les UREN • Assurer l’approvisionnement en intrants nutritionnels au niveau des structures de santé (CSRef et CSCom) • Augmenterl’accès au Nord – qui est possible mais complexe – dans le respect des principes humanitaires • Préparer les partenaires à un changement de situation humanitaire, en travaillant sur un Plan de Contingence réaliste et flexible

  10. La pérennisation de la réponse nécessite : • L’engagement du Gouvernement en faveur de la lutte contre la Malnutrition via : • L’adoption de la Politique Nationale de Nutrition • Le suivi et le recyclage des Cadres et agents de santé • La mise en place d’Outils/mécanismes pour la surveillance Nutritionnelle • Des financements de courts et moyens termes (4-5 ans) pour : • Assurer la continuité des soutiens aux institutions maliennes, aux structures de santé et aux communautés • Le renforcement des capacités opérationnelles et institutionnelles en vue de : • Rendre systématique et effectif le dépistage aux niveaux communautaire et des structures de santé de la malnutrition chez tous les enfants de moins de 5 ans • Sensibiliser toutes les femmes enceintes et allaitantes sur les bonnes pratiques d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, et plus généralement sur les pratiques familiales essentielles

  11. Objectifs et plan d’action en 2013 • Accélérer la détection des cas de malnutrition aiguë au niveau communautaire et renforcer le système de référence contre référence • Apporter un appui aux structures de santé pour la prise en charge des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes et allaitantes souffrant de MAG et/ou de carences en micronutriments suivant le protocole national de prise en charge des cas de malnutrition aiguë • Assurer la prévention de la malnutrition (Supplémentation, Blanket Feeding, Cash transfert, etc.) et la promotion des bonnes pratiques liées à l’ANJE • Mettre en place, en collaboration avec le Ministère de la Santé et les partenaires, un système efficace de surveillance nutritionnelle à tous les niveaux Central, Régional, des Districts Sanitaires, et Communautaires • Renforcer la coordination régionale et nationale des interventions en nutrition et la coordination intersectorielle afin d’avoir une réponse multisectorielle intégrée • Définir un cadre institutionnel fonctionnel assurant l’exemption des frais de soins aux enfants malnutris aiguë

  12. NOS DEFIS EN IMAGES

  13. URENI de KAYES Région de Kayes - Août 2012

  14. URENI de KAYES Région de Kayes - Août 2012

  15. URENI de Mali Gavardo Région de Mopti – Novembre 2012

  16. URENI de Mali Gavardo Région de Mopti – Novembre 2012