actinomycose diagnostic traitement l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Actinomycose diagnostic-traitement PowerPoint Presentation
Download Presentation
Actinomycose diagnostic-traitement

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 19

Actinomycose diagnostic-traitement - PowerPoint PPT Presentation


  • 1261 Views
  • Uploaded on

Actinomycose diagnostic-traitement. Christophe Guervilly- Marseille DESC réanimation médicale St Etienne 2005. Infection chronique rare caractérisée par : formation d’ abcès fibrose tissulaire drainage par cavités (sinus+++)

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Actinomycose diagnostic-traitement' - Rita


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
actinomycose diagnostic traitement

Actinomycosediagnostic-traitement

Christophe Guervilly- Marseille

DESC réanimation médicale St Etienne 2005

g n ralit s
Infection chronique rare caractérisée par :

formation d’ abcès

fibrose tissulaire

drainage par cavités (sinus+++)

transmise par une bactérie non sporulée anaérobie filamenteuse du genre actinomycès

localisations principales: cervico-faciale, thoracique, abdomino-pelvienne et SNC

généralités
historique pid miologie
Décrite et isolée en 1876 par Israel et Wolfe qui affirment les caractères anaérobie, gram + et filamenteux.

Distinguée du groupe des nocardia en 1943 par leur pathogénie.

Réservoir naturel: l’ homme, pas de forme libre ds la nature.

Commensale de l’ oropharynx, du tractus digestif et des voies génitales de la femme.

Pas de transmission interhumaine.

Zoonose (chat, cheval) / A. bovis

Historique/ épidémiologie
pathog n se
Survient chez le sujet immunocompétent et ID.

à l’ état saprophyte, A est peu pathogène sauf si survient une lésion tissulaire.

porte d’ entrée: effraction de la muqueuse du tractus digestif lors de soins ou de traumatismes.

Localisation pulmonaire/ inhalation de sécrétions digestives.

Localisation génitale favorisée par la présence de DIU.

Pathogénèse
formes cliniques 1
Localisation cervico-faciale: (55-60 %)

présence normale d’ A. en grande [ ] ds cryptes amygdaliennes, sillons gingivo-dentaires.

Origine odontologique +++

FDR autres: angines chronique, otite, mastoidite, trauma externes.

formes cliniques (1)
formes cliniques 2
formes cliniques (2)
  • Clinique:
  • abcès aigu, douloureux, Δ
  • masse indurée, indolore de la face et du cou avec drainage sinusien de granules sulfures.
  • A de la mandibule et région sub- mandibulaire.
  • Évolution possible en périostéite et ostéomyélite des os de la face.
formes cliniques 6
Forme abdomino-pelvienne (20-24%)

A. Є à la flore normale.

Patho. Après trauma, perforation...

Formes latentes +++

Δc retardé

Région iléo-caecale ++, anorectale.

Rarement, estomac, foie, rate et reins décrits

Δc =/=: Bk, appendicite chronique, entérite, Crohn, carcinome

pelvis: atteinte secondaire ou primitive+++ (colonisation puis infection des DIU)

formes insidieuse pauci-symptomatiques

annexe droite++, utérus, col, vulve.

formes cliniques (6)
formes cliniques 4
Localisation thoracique: 15 %

poumons, plèvre, médiastin et paroi.

Pathogénèse: inhalation de sécrétions oro-gastriques, extension via fascia cervicaux d’ une localisation faciale, voie transΔc ou rétropéritonéale d’ une localisation abdominale, hématogène rare.

Pneumonie chronique +/- épanchement, masse endobronchique.

Toux, fébricule, AEG, dl thoracique.

Δc =/=: Néo-BK

Rx: infiltrat alvéolaire, fibro-nodulaire ou cavitaire

évolutions possibles: empyème, lyse costale, tissus mous, rarement atteinte médiastinale (VCS, fistule trachéo-oesophagienne, péricardite, myocardite...

formes cliniques (4)
formes cliniques 5
Localisation thoracique (2)

Δc +:

présence de granules sulfures ds sécrétions ou fistulisation +/-thoracoscopie +biopsies

pb: coexistence possible avec Bk ou néo.

dissémination hématogène possible ( pronostic)

1 seul cas de SDRA décrit

formes cliniques (5)
formes cliniques 7
SNC: rares

abcès > méningite > m-encéphalite > empyème, actinomycome, localisation spinale ou épidurale

secondaire, dissémination hématogène (poumon, abdomen, pelvis)

rarement par contiguité localisation cervico-faciale.

Abcès: unique, encapsulé, frontal ou temporal. Apyrexie 1/2. HTIC possible .

Méningite: basilaire, chronique, LCR (lymphocytaire, prot, normo ou hypoglycorrachie) =/= Bk

formes cliniques (7)
confirmation diagnostique 1
Certitude: repose sur l’ isolement d’ Actinomyces sp. Ds les cultures de ts prélèvements.

Cpdt présence de granules soufrés évocateur +++ jaunes ou blancs contenant des colonies d’ A. Disposés en rayons avec un coeur basoφ entouré d’une couronne éosinoφ et d’ un granulome ( PNN altérés, fibrose).

Coloration: Gomori-Grocott, Brown-brenn > hematoxylin-eosin

confirmation diagnostique (1)
confirmation diagnostique 2
Limite de l’analyse histologique classique :

intérêt de l’ immunohistochimie (Ac monoclonal spécifique d’ espèce conjugué avec fluorescéine).

confirmation diagnostique (2)

Brown JR. Human actinomycosis: a study of 181 subjects.

Hum Pathol.1973;4: 319–30.

confirmation diagnostique 3
confirmation diagnostique (3)
  • Culture: bactérie fastidieuse, milieu enrichi (broyat animal coeur-cerveau), anaérobiose, CO2 6-10%, incubation 3-7 j ms peut nécessiter > 3 sem d’ observation.
  • Polyµbienne (> 65%, strepto. Anaérobie, fusobacterium, haemophilus) .
  • A. Israelii +++
  • pas de Δc sérologique fiable
traitement 1
ATB actifs in vitro: pénicilline G, chloramphénicol, tétracyclines, érythromycine, clindamycin, imipenem, streptomycine et céphalosporines.

ATB inactifs: FQ, aztreonam, fosfomycine, aminosides.

Utilisation clinique: péni G +++

formes cervico-faciales modérées: péni V per-os ou tétracyclines po

Traitement(1)
traitement 2
Autres localisations:

pénicilline G 18-24 M UI /6h pdt 4-6 sem relai oral péni V, amoxicilline 500 mg / 6h pdt 6-12 mois.

Allergie: tétracycline, érythromycine, clindamycine, C3G.

SNC: chloramphénicol

durée ATB non codifiée.

Couverture anaérobies.

Observation prolongée / récurrence.

Traitement(2)
traitement 3
Place de la chirurgie:

Δc

formes thoracique, abdomino-pelvienne,SNC.

Excision-résection tissus nécrosés, drainage empyème, abcès.

Chirurgie seule non curative.

Retrait DIU +++

Traitement(3)
conclusion
conclusion
  • Pathologie rare, Δc svt retardé.
  • Formes cliniques diverses.
  • Δc differentiel: Bk, néo, nocardiose.
  • Δc µbio et anapath difficile.
  • Bact. S et traitement prolongé.
  • Chirurgie +/-
bibliographie
bibliographie
  • Mandell; agent of actinomycosis; 5ème édition; pp2445-50;
  • Actinomycosis, state of the art, Smego RA; CID 1998; 26:1255–63
  • louzi A; annales de chirurgie; 2005;130: 101-03
  • Fiorino AS. Intrauterine contraceptive device–associated actinomycotic abscess and Actinomyces detection on cervical smear. Obstet Gynecol.1996;87:142–9.