Download
richard n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
BP Holdings | Richard Whitehead - vient du champ PowerPoint Presentation
Download Presentation
BP Holdings | Richard Whitehead - vient du champ

BP Holdings | Richard Whitehead - vient du champ

117 Views Download Presentation
Download Presentation

BP Holdings | Richard Whitehead - vient du champ

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Richard Whitehead vient du champ

  2. Richard Whitehead • Sport : athlétisme • Événement : 100, 200 et 4 x 100 mètres (catégorie T42 - double amputé de la jambe) • Âge : 35 • Principales réalisations : • record du monde 400 m à la Coupe du monde paralympique 2011, 57.06s ; • détenteur du record du monde 200 m • London DisabilityAthletics Challenge 2012, 25.50s ; Médaille d'or • 200 m IPC Championnats du monde 2011, 25.88s • Marathon recordman mondial Chicago Marathon 2:42.52s • semi marathon, Reading, UK 1:14.59s En préparation : Richard Whitehead se prépare à participer à l'événement de test Visa London DisabilityAthletics Challenge LOCOG pour les Jeux paralympiques de Londres 2012 au stade olympique, Londres, Royaume-Uni, 2012.

  3. BP appuie six athlètes britanniques et beaucoup d'autres sportifs internationaux et les femmes, afin de se préparer pour le Londres 2012 Jeux olympiques et paralympiques. "Vient" l'heure, vient l'homme est tatoué sur le bras de 35 ans, athlète paralympique et ‘blade-runner’ Richard Whitehead, dont le temps viendra de nouveau cet été, lorsque le détenteur du record du monde marathon s'attaque à des événements très différents - les 100, 200 et 4 x 100 m relais. Cette athlète de haut niveau, qui est née sans jambes au-dessus du genou - connu comme un double amputé congénital - parle BP Magazine conquérir un nouvel événement, contester les perceptions et modifiant le règlement relatif au négoce. Sur le marathon de New York de 2004 en cours d'exécution n'ayant aucune expérience... "Certaines personnes pensaient que j'étais fou. Mes parents étaient inquiets. Je ne savais pas comment j'allais encore y arriver. Mais à la fin des années 1980, j'ai été inspiré par canadien Terry Fox. Il perdit une jambe au cancer et tandis que beaucoup de gens à l'hôpital ont été négatifs, il a montré qu'en étant positif, que vous pouvez réussir. Il a tenté de lancer partout au Canada et a entrepris de lancer 42 kilomètres tous les jours. Malheureusement, il est mort avant qu'il atteint la fin de son périple. Il cultiva que graine dans ma tête – qu'un jour je n'accepterais un de ces défis qui semble là-haut dans les nuages." Richard a lutté avec la formation, avant il avait prothèses de marche, il a couru sur ses genoux à l'aide des tasses en cours d'exécution. "Je courais tard dans la nuit à cause des perceptions du public. Mais j'ai tout de même décidé que cela allait changer ma vie et avoir un impact sur les gens qui me voient courir. Je voulais montrer à tous que vous pouvez réussir et prendre des mesures réalisables pour atteindre cet objectif dans le ciel. » En 2004, Richard a terminé le marathon en cinq heures et 30 minutes. Depuis lors, Richard a couru 25 marathons et en 2009, est devenu l'amputé de deux jambes premier pour terminer le marathon en moins de trois heures.

  4. Sur la gestion de la technologie... "Le meilleur kit que je recommanderais pour tout coureur est une montre GPS. Il m'a aidé et est quelque chose que je recommande à tout le monde. C'est l'autoévaluation et me dit que si je suis sur le cours de mes objectifs. Tout le monde demande si les prothèses vous donner un avantage. Il n'y a aucun avantage, ils ne sont pas élastiques. Ils sont faits de fibre de carbone. C'est une résine utilisée pour ailes d'avion – il n'y a aucun propulseurs ou quelque chose comme ça. Ils répliquent les ischio-jambiers qui se trouve dans la jambe. Les forces que vous obtenez de vos jambes. L'action de la plie réplique les ischio-jambiers. » Sur l'évolution des événements... Richard voulait participer aux jeux de 2012 de Londres, mais il n'y a aucun cas de marathon pour les amputés des deux jambes et le Comité International paralympique (CIP) a statué qu'il ne pouvait pas courir contre amputés de bras. Ainsi, il se prépare à participer le 100, 200 et événements du 4 x 100 mètres dans la classification T42, mais le marathon est là que réside son cœur. "Pour moi, c'est une course inclusive avec les coureurs de toutes les capacités et d'âges concurrence côte à côte. "Il ya un peu de différence entre 42.2 km et à 200 mètres, comme vous pouvez l'imaginer. Je me suis assis avec mon entraîneur, Liz Yelling, qui a dit: « Richard, si vous pensez que vous pouvez faire cela, c'est parti pour elle. » J'aime les gens autour de moi qui ne mettez pas tout de suite des barrières.

  5. D'être une ambassadrice des athlètes BP Londres 2012... "BP prend en charge mon voyage et il est important d'avoir cette relation et la plate-forme de prendre et de s'engager avec le public. J'ai été très désireux de s'impliquer dans la société dès le début et fier de le représenter. Londres 2012, j'espère que je peux partager ce succès. »« Après m'a dit que je ne serais pas en mesure de rivaliser dans le marathon de Londres 2012, je me suis qualifié pour les Championnats du monde au CIB Nouvelle-Zélande où, en 2011, je suis allé avec aucune expérience réelle ». Malgré cela, Richard a remporté un record de championnat et la médaille d'or et a continué à battre des records du monde 200 m et 400 m. Mais il n'a pas oublié le marathon. "Je veux aller aux Jeux paralympiques et je tiens à soutenir la prochaine génération d'athlètes. Je ne peux pas rivaliser dans le marathon, mais j'espère que ma performance en 2012, je peux changer cette décision. Je ne vais pas s'asseoir et prendre pas de réponse. » Dans le même temps: « J'ai l'intention d'écraser les 200 mètres ». Capacité... « Personnes ayant une déficience ne viennent pas avec bagages, ils viennent avec l'expérience. Je suis un athlète handicapé, mais je me vois comme une personne qui veut effectuer à plus haut niveau possible, surmonter les obstacles dans quoi que je fasse. » « Mes parents étaient arrivistes et me sont impliqué en gymnastique à un jeune âge. Gymnastique englobe toutes les principales compétences impliquées dans le sport – équilibre, agilité et la coordination. Ils pensaient que le sport était important et m'a présenté à différents environnements – pas juste désactivé gymnastique spécifique. J'ai eu des difficultés à surmonter et, même si j'ai eu un soutien considérable, j'ai réalisé rapidement la seule personne qui allait me faire par le biais de ces défis était moi. »