les examens morphologiques de l appareil digestif voies basses l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
LES EXAMENS MORPHOLOGIQUES DE L’APPAREIL DIGESTIF- VOIES BASSES PowerPoint Presentation
Download Presentation
LES EXAMENS MORPHOLOGIQUES DE L’APPAREIL DIGESTIF- VOIES BASSES

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 49

LES EXAMENS MORPHOLOGIQUES DE L’APPAREIL DIGESTIF- VOIES BASSES - PowerPoint PPT Presentation


  • 393 Views
  • Uploaded on

LES EXAMENS MORPHOLOGIQUES DE L’APPAREIL DIGESTIF- VOIES BASSES. DUNION ODILE/BEN HAMOUDA NORA IFSI C.foix Délégation à la Formation et au Développement des Compétences / AP-HP. OBJECTIFS. L’étudiant sera capable : De définir les différents examens D’assurer leur préparation,

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'LES EXAMENS MORPHOLOGIQUES DE L’APPAREIL DIGESTIF- VOIES BASSES' - Anita


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
les examens morphologiques de l appareil digestif voies basses

LES EXAMENS MORPHOLOGIQUES DE L’APPAREIL DIGESTIF-VOIES BASSES

DUNION ODILE/BEN HAMOUDA NORA

IFSI C.foix

Délégation à la Formation et au Développement des Compétences / AP-HP

objectifs
OBJECTIFS

L’étudiant sera capable :

  • De définir les différents examens
  • D’assurer leur préparation,
  • D’accompagner et de préparer le patient
  • D’effectuer les surveillances ,efficacités ….
cadre l gislatif d cret n 2004 802
CADRE LÉGISLATIF : DÉCRET N° 2004-802

Article R. 4311-5 « Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier ou l'infirmière accomplit les actes ou dispense les soins suivants visant à identifier les risques et à assurer le confort et la sécurité de la personne et de son environnement et comprenant son information et celle de son entourage (…) 36,Participation à la réalisation d'explorations fonctionnelles… »

Article R. 4311-7 « L'infirmier ou l'infirmière est habilité à pratiquer les actes suivants soit en application d'une prescription médicale qui, sauf urgence, est écrite, qualitative et quantitative, datée et signée, soit en application d'un protocole écrit, qualitatif et quantitatif, préalablement établi, daté et signé par un médecin : (…)14,Pose de sondes rectales, lavements, extractions de fécalomes, (…) »

i d finition
I/ Définition

Actes infirmiers sur prescription médicale qui consiste à instiller par l’anus une solution dans le rectum ou le côlon sigmoïde pour dégrader les matières fécales, étirer la paroi rectale et provoquée le réflexe de défécation.

Le lavement peut être évacuateur, thérapeuthique ou une préparation à un examen ou intervention chirurgicale. 

slide6

II/ Indications

  • Constipation
  • Extraction d’un fécalome
  • Préparation endoscopique ou examen opaque lavement baryté et intervention

III/ Contre indications

  • intervention récente du côlon
  • Occlusion,
iv pr paration
IV/ Préparation

1/ Préparation psychologique du patient :coopération du patient nécessaire. Lui expliquer l’intérêt de l’examen et le déroulement.

2/Vérification de la prescription.À faire si possible à distance des repas, ni trop tard dans la journée.Vérifier l'identité du patient, le faire uriner avant le soin

slide8

3/ Preparation du materiel

  • chariot
  • protection pour le lit.
  • poche à lavement+tubulure avec clampage +sonde

rectale stérile ou pichet +tubulure+sonde R.

  • lubrifiant + eau stérile
  • bassin
  • blouse de protection, gants
  • alèse
  • cellulose
  • nécessaire pour toilette urogénitale
  • sac poubelle
  • support pour la poche
4 d roulement assistance du m decin
4/ Déroulement = assistance du médecin

➢ Se laver les mains.➢ Mettre le lit en hauteur + barrière➢ Placer l'alèse sous les fesses du patient.➢ Installé le patient sur le dos et sur le bassin( si troubles des sphincters),Sinon le mettre en décubitus latéral gauche, les jambes légèrement fléchies, ne pas hésiter à mettre la barrière de l'autre côté.➢ Ne découvrir que les fesses du patient car il peut avoir froid et respecter la pudeur.➢ Mettre les gants.

slide10

➢ Adapter la sonde à la poche*, mais au préalable la clamper;➢ Écarté légèrement les fesses du patient et introduire la sonde doucement en faisant respirer tranquillement le patient et en lui demandant de se détendre. Faire entrer 7 à 10 cm chez l'adulte, 2 à 3 cm chez l'enfant.➢ Maintenir la sonde et ouvrir la poche.➢ Poche à 15 cm de hauteur pour l'enfant, et 40 cm de hauteur pour un adulte.➢ Faire couler doucement (exemple : 1 litre en 10 minutes).

slide11

➢ Retirer la sonde et demander au patient de serrer les fesses pour garder le produit.➢ Clamper la poche quand elle est finie. Emballer la sonde avec la corde et l'entourer avec les gants et les jetés.➢ Demandez aux patients de garder le produit au moins 15 minutes, ainsi que de changer de position pendant ce temps, tout en restant allongé.

slide12

➢ Observer ce qui a été évacué : quantité, couleur, ➢ Si besoin faire une toilette annale.➢ Nettoyer et ranger le matériel.

➢ Transmissions :✔ Ce qui a été fait, en combien de temps.✔ Ce qui a été évacué.✔ La bonne tolérance ou non du patient.➢ Si lavement non efficace.

slide14

1/ Définition

examen endoscopique des muqueuses : anale, rectale et sigmoïdienne basse àl’aide d’un anuscope, d’un rectoscope et d’un sigmoïdoscope.

slide15

2/ Buts

a/ diagnostic étiologique de :

    • Toucher rectal anormal
    • Lavement baryté anormal
    • Rectorragie
    • Diarrhée aiguëe
    • Écoulement
    • Ténesme
  • notamment une suspicion de cancer
  • Appréciation visuelle
    • Prélèvements bactériologiques
    • Biopsies dirigées
slide16

b/ But thérapeutique

  • Sclérose, ligature, cryothérapie d’hémorroïdes
  • Exérèse de polypes
slide17

3/ Préparation

  • L'infirmier(ère) prépare le patient avec un lavement évacuateur la veille au soir et le matin de l'examen. Sauf si le patient présente des diarrhées
  • Le patient a suivit un régime sans résidu 2/3 jours avant. Non à jeun
  • Expliquer au patient la nécessité de l'examen et combien sa coopération est souhaitable. L'infirmier(ère) vérifie que le patient n'a pas eu d'examen baryté les jours précédents.
  • En salle, l'infirmier(ère) prépare le matériel pour la rectoscopie (rectoscope, système d'éclairage et anesthésiques locaux : sprays et gels). Rester près du patient pendant l'examen.
slide18

4/ Déroulement = assister le médecin / collaboration

  • L’ examen dure environ 10 minutes. Il est en général indolore et se déroule en quatre temps :
    • inspection de la marge anale ;
    • toucher rectal ;
    • anuscopie ;
    • Rectosigmoïdoscopie.Le patient est en général placé en position génu-pectorale ou s'il ne le peut pas, en décubitus latéral. L'infirmier(ère) reste près de lui pour le maintenir. Il (elle) l'aide à conserver son calme pendant tout l'examen
5 r alisation de la rectosigmo doscopie
5/ RÉALISATION DE LA RECTOSIGMOÏDOSCOPIE
  • Rectoscope = appareil tubulaire rigide (creux) avec un mandrin à extrémité olivaire
  • Système d’éclairage
  • Sigmoïdoscope : endoscope souple de 60 cm.
    • Système d’insufflation d’air
    • Tige porte-coton (nettoyage de la paroi)
    • Pince à biopsie
    • Lames, tubes à échantillon, liquide fixateur
    • Matériel à électrocoagulation
    • Habillage : gants, tablier
slide21

Après Installation en décubitus dorsal, poings sous les fesses, jambes repliées.

  • Inspection de la marge anale.
  • Toucher rectal.
  • Anuscopie.
  • Introduction douce du rectoscope.
    • Retrait du mandrin.
    • Progression de l’endoscope jusqu’à 20 ou 25 centimètres
    • Examen minutieux de la muqueuse.
    • Prélèvement et/ou biopsie si zone douteuse.
slide22

6/ Difficultés

    • Progression impossible
    • Patient récusé pour préparation insuffisante.
  • NB: en fin d’examen, placer une garniture pour le confort du patient.
slide23

7/ Complications

  • Saignement anal
  • Fissure anale
  • Lésion de la muqueuse
  • Perforation rectale ou sigmoïdienne (rare)

8/ Surveillance

  • Paramètres : FC, TA, T°, frissons
  • Douleur abdominale
  • Rectorragie
  • transmissions
1 definition
1/ DEFINITION
  • examenpermettant la visualisation interne de la totalité du côlon à l’aide d’un endoscope souple.

2/ INDICATIONS

a/ Diagnostic étiologique de :

    • Rectorragie
    • Anémieferriprive
    • Trouble du transit

permet :

Appreciation

Visuelle biopsierésection

slide26

b/ Thérapeutique :

    • Polypectomie
    • Traitement d’une tumeur maligne par laser
    • Sclérose d’angiodysplasies

3/ Contre-indications

  • Suites immédiates d’un IDM
  • Sigmoïdite diverticulaire aiguëe avec hyperthermie.
  • Perforation
  • Grossesse à partir du 6ème mois
5 preparation
5/ PREPARATION

a/ Préparation de la personne hospitalisée.

  • Dossier
    • Bilan sanguin (groupage, RAI, NFS, Plaq, hémostase… )
    • Radiographies, résultat du lavement baryté si fait,…
    • Dossier d’anesthésie (2 visites avant l’examen)
  • Psychologique
    • Indispensable car participation du patient essentielle.
    • Expliquer le déroulement de l’examen, durée 20 min à 1h.
    • Rappeler l’intérêt de sa coopération si l’anesthésie n’est pas générale.
    • Désagréable, parfois douloureux à cause de l’insufflation d’air
slide28

Physique

    • La préparation conditionne la réussite de l’examen.
    • Le côlon doit être vide et propre
    • Régime sans résidus prescrit et suivi les 2 à 3 jours précédant l’examen
    • La veille de l’examen : à domicile ou en

établissement de santé :

      • Ingestion de 4 litres de solution laxative

en moins de 3 heures de Poly Ethylène

Glycol (Colopeg®, Fortrans®, Klean prep®)

slide29
b/ Le jour de l’examen
  • A jeun depuis 6 heures au minimum, sans
  • tabac
  • Si l’aspect des selles et la consistance des selles sont évocateur d’un côlon insuffisamment propre :
    • Ingestion d’1 litre de solution laxative, 3h avant l’examen.
  • Faire vider la vessie une heure avant l’examen
  • Puis administrer la prémédication (interdire le lever)
slide30

c/ Préparation du matériel

  • Coloscope : endoscope souple, orientable dans les 4 directions disposant de :
    • Optique (vidéo-endoscopie)
    • Lumière froide
    • Canal Opérateur (passage des pinces à biopsie…)
    • Canal d’insufflation d’air
  • Longueur : 80 à 120 cm , 180 à 200 cm
  • Diamètre : 1,2 cm
  • autre
    • Doigtier pour le toucher rectal
    • Anesthésique de contact en gel (rectum)
    • Lubrifiant
    • Compresses, tablier, gants non stériles
    • Matériel à biopsie, flacons avec liquide conservateur…
6 deroulement
6/ DEROULEMENT
  • Pose d’une VVP prescrite, mesure des paramètres
  • Neuroleptanalgésie fréquente
  • Patient installé en Décubitus Dorsal
  • Toucher rectal avec gel anesthésique
  • Installation du patient en Décubitus Latéral Gauche.
  • Introduction du coloscope lubrifié
  • Insufflation d’air pour distendre la paroi colique
slide32

Progression sous contrôle vidéo

  • Examen minutieux de la muqueuse lors du mouvement de retrait du coloscope.
  • Prélèvement et/ou biopsie de toute zone douteuse.
  • Réaspiration de l’air insufflé à la fin du geste.
  • Repos et surveillance du patient pendant 24h
slide35

Repérage d’un polype par coloscopie

Ablation de polype lors d’une coloscopie

slide36

7/ Difficultés

  • Patient récusé à l’examen pour préparation insuffisante.
  • Progression impossible du coloscope (sténose)

8/ Complications

  • Sensation de gène (distension trop importante).
  • Douleur abdominale : doit faire arrêter l’examen.
  • Nausées/vomissements : chute de la PA.
  • Perforation colique : état pathologique de la muqueuse.
  • Hémorragie post-polypectomie
slide37

8/ Surveillance infirmière

a/ Per examen :

  • Coopération du patient
  • VVP
  • sédation prescrite si douleur ou Neuroleptanalgésie.
  • Assister le médecin pour les prélèvements…

b/ Post examen :

  • Évaluer la douleur et avis médical si persistance.
  • FC et PA
  • Conscience / prémédication faite +/- neuroleptanalgésie
  • Distension de l’abdomen (pneumopéritoine)

c/ Reconditionnement du coloscope :

  • Selon protocole de désinfection.
slide39

1/ Définition

  • examen du côlon réalisé à l’aide d’une vidéo-capsule ingérée par le patient.
  • Principe :
    • une caméra-émetteur ingérable de la taille d'une grosse gélule, progressant sous l'effet du péristaltisme digestif, est capable de réceptionner puis de transmettre 2 images par seconde pendant une durée d'environ 10 h.
  • Technique en évolution, initialement élaborée pour la visualisation endoluminale du grêle.
slide42

1/ Définition

  • C’est un examen endoscopique du péritoine et des organes intrapéritonéaux après la création d’un pneumopéritoine.

2/ Indications

  • Examen
    • du foie,
    • des voies biliaires
    • du péritoine
    • du grêle et du côlon
  • Possibilité de faire des biopsie dirigées.
slide43

3/ Contre indications

  • Impossibilité de créer un pneumopéritoine du fait d’adhérences dues à des interventions précédentes.
    • Risque de lésion d’organe :
      • Ex. : vésicule biliaire => péritonite biliaire
  • Hémostase perturbée
    • TP < 60%
  • Infection agüee du péritoine
  • HTA, Insuffisance cardiaque
  • BPCO, hypoventilation alvéolaire, emphysème.
  • Ascite non évacuée
4 pr paration
4/ Préparation

a/ Préparation de la personne hospitalisée.

  • La veille de l’examen
    • Expliquer l’intérêt de l’examen et accompagner.
    • Réaliser et rassembler dans le dossier :
      • Groupage sanguin, RAI,
      • Bilan d’hémostase, NFS, Plaquettes
      • Rx Pulmonaire et ASP
      • ECG
    • Si ascite, ponction évacuatrice prescrite.
    • Procéder à un lavement évacuateur prescrit.
    • Douche ou préparation cutanée pré-opératoire
      • Insister sur la région péri-ombilicale (zone de ponction).
slide45

b/ Le jour de l’examen

  • Deuxième douche ou préparation pré-opératoire.
  • Patient à jeun et sans tabac depuis au moins 6 h
  • Vessie vidée (/risque de perforation)
  • Administration de la prémédication
slide46

5/ Déroulement de la laparoscopie

  • Anesthésie adaptée
    • Locale : péri-ombilicale gauche
    • Péridurale
  • Décubitus dorsal
  • Asepsie chirurgicale
  • Incision et introduction d’un trocard (<10 mm)
  • Création d’un pneumopéritoine avec du CO2
  • Introduction du laparoscope et exploration
  • Évacuation maximale du CO2 intrapéritonéal en fin d’examen.
  • Suture par 2 points, pansement
slide47

6/ Complications

  • Hémorragique
    • Blessure vasculaire
    • Secondaire à une biopsie
  • Infectieuse
    • Geste invasif
    • Perforation d’un organe creux
  • Embolie gazeuse
    • Lésion d’un vaisseau dans un contexte de pression gazeuse intrapéritonéale
slide48

7/ Surveillance infirmière post-examen

  • FC, PA, ° / h
  • Vessie de glace sur l’abdomen.
  • Pst péri-ombilical
  • Evaluation de la douleur
    • Abdominale
    • Scapulaire (diffusion du CO2)

* Alerter devant tout signe anormal car reprise chirurgicale immédiate possible après avis.

  • Reprise de l’alimentation sur prescription, après quelques heures.
refrences
refrences
  • Ouvrages
    • Guy bellaïche, pratique soignante en digestif, coll.étudiants IFSI, éd.Lamarre, juin 2002, 155 p.
    • Aspar et all., gastro-entérologie hépatologie, coll modulo pratique, éd. Estem, 1999, 339 p.
    • C. remond, soins infirmiers en chirurgie, coll. Les fondamentaux – étudiants IFSI, éd. Lamarre, mai 2001, 260 p.
    • Dr. Paul Barthez –Produits de Contraste Radiographiques Année 2002-03 – D1
  • Article
    • Tirés à part : François Portier, Hôpital Ambroise Paré, Service d’Imagerie Médicale, 13291 Marseille cedex 6.
    • Jean-Christophe SAURIN, Capsule vidéo, Hôpital Edouard Herriot, LyonJournée de Gastroentérologie de l'Hôpital Henri MondorMis en ligne le 27 septembre 2001