La nouvelle édition du Formulaire thérapeutique magistral 1ère partie - PowerPoint PPT Presentation

la nouvelle dition du formulaire th rapeutique magistral 1 re partie n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La nouvelle édition du Formulaire thérapeutique magistral 1ère partie PowerPoint Presentation
Download Presentation
La nouvelle édition du Formulaire thérapeutique magistral 1ère partie

play fullscreen
1 / 92
La nouvelle édition du Formulaire thérapeutique magistral 1ère partie
268 Views
Download Presentation
Anita
Download Presentation

La nouvelle édition du Formulaire thérapeutique magistral 1ère partie

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. La nouvelle édition du Formulaire thérapeutique magistral1ère partie La nouvelle édition du Formulaire thérapeutique magistral2ème partie Patrick Herné, chargé de cours – Département de pharmacie – Université de Liège patrick.herne@ulg.ac.be Professeur L.DELATTRE – Département de Pharmacie – Université de Liège L.Delattre@ulg.ac.be

  2. La nouvelle édition du Formulaire thérapeutique magistral1ère partie Patrick Herné, chargé de cours – Département de pharmacie – Université de Liège patrick.herne@ulg.ac.be

  3. 1. Améliorer la qualité des préparations magistrales et officinales: qu’est-ce qui a déjà été fait ? • Les matières premières approuvées • Quelles garanties apportent-elles au pharmacien d’officine ? • Le matériel obligatoire • Système de chauffage et de dispersion • Lamineuse à cylindre et entubeuse • Lamineuse à cylindres vs Unguator/Topitek

  4. Qu’est ce que l’Unguator/Topitek ?

  5. Lamineuse - Granulométrie plus fine dans certains cas Unguator/topitek contamination, propreté Protection contre l’oxydation, l’évaporation… « mains libres » Avantages des deux dispositifs

  6. I. Menthol 1% / Gel carbomère a. Unguator b. Lamineuse Grossissement 6x

  7. II. Menthol 1% / Ethanol / Gel carbomère a. Unguator b. Lamineuse Grossissement 6x

  8. III. Caféine 2% / Gel carbomère a. Unguator b. Lamineuse Grossissement 10x

  9. IV. KI 40% / Vaseline a. et b. Unguator 2x c. Lamineuse 2x 5x Grossissement 10x

  10. Matériel de pesée adéquat • Balance(s) • Poids de calibration • Tigettes indicatrices de pH • Le Formulaire Thérapeutique Magistral • La possibilité de délégation • Le Guide des Bonnes Pratiques Pharmaceutiques Officinales • Une préparation magistrale ou officinale doit tenir compte • des connaissances scientifiques actuelles • des prescrits légaux • des exigences de la pharmacopée

  11. Avant de la réaliser… • Ordre et propreté de la zone de travail • Vérification du matériel • En la réalisant… • Surveillance d’un pharmacien • Prise de responsabilité du préparateur • Eviter la distraction et le dilettantisme • Rapports de préparation • Attention à l’étiquetage

  12. Nom de la préparation (ou n° de l’ordonnance) : Forme pharmaceutique : Composition qualitative et quantitative : Taille du lot : Date de préparation : Identité du préparateur Signature d’un pharmacien

  13. 2. Pourquoi tout ça ? • Parce qu’en pratique, la qualité des préparations laisse toujours à désirer • Quand une préparation est-elle considérée non-conforme ? • lorsque, sur un point particulier, elle ne satisfait pas aux exigences de la pharmacopée européenne (uniformité de masse ou de teneur des gélules, homogénéité, stérilité des collyres, produits de dégradation, contamination microbienne etc.) • lorsque la teneur en principe actif est inférieure à 90 % ou supérieure à 110 % de la teneur annoncée ou prescrite • lorsqu’un principe actif annoncé ou prescrit est manquant ou a été remplacé par un autre.

  14. Evolution du pourcentage global de non-conformité des préparations Enquête réalisée dans 620 officines – plus de 1100 préparations contrôlées Pourcentage de préparations non conformes: 1997 : 18,3 % 1998 : 27,5 % 1999 : 31,0 % 2000 : 21,1 % 2001 : 31,7 % 2002 : 32,9 % 2003 : 22,5 % 2004 : 32,6 % 2005 : 23,8 % 2006 : 29,7 % 2007 : 37,1 % 2008 : 26,8 %

  15. 3.GRAVES défauts de qualité Concernent environ 1 préparation sur 20 • La formule effective ne correspond pas à la formule déclarée ou prescrite Exemple: Formule qualitative déclarée : Chlorhydrate de lidocaïne – Triamcinolone acétonide – Huiles essentielles – vaseline blanche Résultats de l’analyse : Triamcinolone à la place de son acétonide (puissance et résorptions différentes !), lidocaïne base à la place de son chlorhydrate

  16. b. Erreurs de calculs ou de pesée Exemples : a. Formule déclarée : Oléorésine de capsicum 0.125 g – Menthol 1.2 g – eucalyptol 1.2 g – Camphre 2 g – Salicylate de méthyle 3 g –– gel de carbomère q.s. ad 100 g Résultats de l’analyse : menthol : 90 % - camphre 210 % b. Formule déclarée : Extraits sec de boldo et d’artichaut – dompéridone 5 mg p.f. Une gélule Résultats de l’analyse : dompéridone : 535 % c. Formule déclarée : Dexaméthasone 0.25 mg – maléate de chlorphéniramine 2 mg – lactose q.s. p.f. une gélule. Résultats de l’analyse : dexaméthasone : 940 % – chlorphéniramine :95%

  17. c. Erreurs de conditionnement Formule déclarée : Acide folique 3 mg – mannitol q.s. p.f. une gélule Résultat de l’analyse : pas d’acide folique – les gélules contenaient une poudre blanche, dont le principe actif n’a pas été déterminé.

  18. 4. Autres défauts de qualité • Irrégularité de masse du contenu des gélules • Teneur en principe actif insuffisante ou excessive (préparations sèches) Quelles préparations ? Surtout celles où la quantité unitaire de principe actif est faible ou très faible (dexaméthasone, acétate de fludrocortisone, lopéramide, acide folique)

  19. Pourquoi ? • Balance inadéquate • Adsorption du principe actif dans les pores du mortier • Mortiers et pilons lisses • Surdosage parfois nécessaire • Solvants résiduels dans le principe actif • Responsabilité du numéro d’autorisation • Exemples d’implication pratique: • Acide folique Ph.Eur.: 5.0 à 8.5 % d’eau – 96.0 à 102.0 % d’acide folique sur le produit sec • Erythromycine Ph.Eur. : ≤ 6.5 % eau – 93.0 à 100.5 % sur produit sec. • Etc. • Solution: certificats d’analyse ?

  20. c. Teneur insuffisante en principe actif (préparation renfermant de l’eau): pH non (ou mal) contrôlé Exemple 1: esters de corticostéroïdes

  21. Exemple 2: les dérivés de l’imidazoline Exemple: R. Chlorhydrate de xylométazoline 0.1 % m/V Chlorure de sodium Chlorure de benzalkonium Eau q.s. Médicament contrôlé 4 mois après sa fabrication. Résultats : pH : 9.0 teneur en xylométazoline : 72 %

  22. Exemple 3: l’oméprazole Très instable en milieu acide (estomac) Plus stable en milieu alcalin (NaHCO3) mais, à la longue, formation d’une sulfone

  23. d. Teneur insuffisante en principes actifs volatils (menthol, camphre, salicylate de méthyle…) - attention au conditionnement - passage à la lamineuse ???

  24. 5. Le choix du matériau de conditionnement • Préparations semi-solides: tubes en aluminium • Pipettes doseuses • Gélules: flacons en plastique ou en verre Cas particulier: gélules et sirop de méthadone: bouchons sécurisés

  25. 6. Le sirop et les gélules de méthadone • Dose quotidienne laissée à l’appréciation du prescripteur • Sirop en début de traitement, puis gélules • Prescription pour 14 jours, délivrance pour 7 jours • Durée limite d’utilisation: 10 jours après ouverture du flacon • Sirop à 1 mg/ml • Gélules: gomme guar 50 mg (dose unique)

  26. 7. Autres particularités du FTM • « Ne pas délivrer comme médicament de conseil » • Durée de validité parfois supérieure à 2 mois, jamais à 1 an • Durée limite d’utilisation

  27. CONCLUSION • Quel avenir pour la préparation magistrale ? « Les préparations pharmaceutiques ont une valeur ajoutée si, pour des raisons médicales, pharmaceutiques ou personnelles, elles sont nécessaires à un patient particulier ou à des groupes spécifiques de patients » (Projet de résolution du Conseil de l’Europe) • Officinale ? « Un médicament ne devrait être préparé en pharmacie que si un équivalent thérapeutique approprié autorisé n’est pas disponible sur le marché national » (idem)

  28. Obsolète ? «Le pharmacien a la responsabilité de la décision de réaliser des préparations. Il en apprécie la faisabilité et, après s'être judicieusement documenté, renonce à une préparation s'il estime que celle-ci n'est pas conforme à l'état des connaissances scientifiques, médicales et techniques et/ou que celle-ci est dangereuse. » (Bonnes Pratiques Pharmaceutiques Officinales) • De mauvaise qualité ? « Si les autorités le jugent approprié pour garantir la qualité et l’innocuité des préparations réalisées en officines, elles pourraient prévoir un agrément supplémentaire autorisant de telles préparations. Celui-ci pourrait être accordé ou suspendu, selon que l’officine respecte ou non les conditions fixées pour l’obtenir » (Projet de résolution du Conseil de l’Europe).

  29. La nouvelle édition du Formulaire thérapeutique magistral2ème partie Professeur L.DELATTRE – Département de Pharmacie – Université de Liège L.Delattre@ulg.ac.be

  30. PLAN DE L’EXPOSEModifications dans le FTM DermatologieGélulesSolutionsGels pour application cutanée et gels buccauxSuspensionsSuppositoires Solution ophtalmique

  31. FTM DERMATOLOGIE • Nouveaux excipients • Gel à 5% benzoyle peroxyde et 3% .d’érythromycine • Crème hydrophile à 0,05% trétinoïne • Pommade émulsifiante anhydre à 5% d’acide . salicylique • Crème hydrophile à 5-20% coaltar saponiné • Poudre antiprurigineuse • Solution hydro-alcoolique à 4% minoxidil

  32. FTM DERMATOLOGIE Nouveaux excipients Pommade émulsifiante anhydre: pommade absorbant l’eau renfermant 30% alcool cétostéarylique émulsifiant type A*, 20% paraffine liquide et 50% vaseline blanche. *mélange d’alcool cétostéarylique et de sulfate de cétostéaryle Na (Ph.Eur.) Vaseline au monostéarate de glycérol hydratée: crème lipophile E/H dans laquelle le sesquioléate de sorbitan a été remplacé par le monostéarate de glycérol. Cérat réfrigérant: crème lipophile E/H renfermant de la cire d’abeille blanche, de la cire d’esters cétyliques, des triglycérides à chaîne moyenne et de l’eau purifiée

  33. FTM DERMATOLOGIE • Nouveaux excipients • Pâte lipophile : pâte renfermant 50% vaseline blanche, 20% . triglycérides à chaîne moyenne* et 30% ZnO. • *remplace l’huile de sésame raffinée de la formule décrite dans le FTM 1ère édition • Pâte lipophile au monostérate de glycérol : l’addition de 2% de .monostéarate de glycérol rend la pâte plus hydrophile et permet . l’incorporation d’une certaine quantité d’eau. • Pâte lipophile à l’amidon de pomme de terre: renferme 25% āā. d’amidon de pomme de terre et de ZnO. L’addition de 2% de .monostéarate de glycérol rend également la pâte plus hydrophile et . permet l’incorporation d’une certaine quantité d’eau. • Vaseline à 10% ZnO

  34. FTM DERMATOLOGIE Gel hydrophile à 5% de benzoyle peroxyde et 3% d’érythromycine • Ce gel renferme les mêmes substances actives aux mêmes concentrations que dans la spécialité BENZADERMINER. • Ce gel ne renferme pas d’éthanol à cause de l’incompatibilité qui se . manifeste entre le carbomère et l’érythromycine suite à la . dissolution plus ou moins importante de l’érythromycine en fonction . du titre alcoolique. • Le carbomère 980 utilisé dans le gel au carbomère du FTM donne . une masse élastique, difficile à étaler sur la peau avec cette . composition en substances actives. Il a donc été remplacé par le .carbomère 974P qui a une masse moléculaire plus faible que le .carbomère 980.

  35. FTM DERMATOLOGIE Gel hydrophile à 5% de benzoyle peroxyde et 3% d’érythromycine • L’érythromycine est surdosée de 20% pour compenser les pertes par dégradation. • Pour le benzoyle peroxyde hydraté, on tient compte d’une teneur de 75% en benzoyle peroxyde dans la matière première hydratée et d’un surdosage de 10% pour compenser les pertes par dégradation. • La quantité de gel hydrophile à préparer est majorée de 10 % pour . compenser les pertes dues au passage à la lamineuse à pommade. • Conservation: à une température comprise entre 2 °C et 8 °C.

  36. FTM DERMATOLOGIE Crème hydrophile à 0,05 % de trétinoïne Crème concentrée à 2% de trétinoïne 1,25 g + 48,75 g crème hydrophile anionique Trétinoïne 1 g + Alcool 96% v/v dénaturé 4 g + Excipient hydrophile q.s. ad 50 g BHT 0,04 g + Alcool cétostéarylique 30 g + Propylèneglycol q.s. ad 100 g

  37. FTM DERMATOLOGIE Crème hydrophile à 0,05 % de trétinoïne Toutes les opérations doivent être réalisées à l’abri de la lumière. Tarez un mortier et un pilon. Dans ce mortier, introduisez 1,25 g de crème concentrée à 2,0 % de trétinoïne; ajoutez-y progressivement en mélangeant soigneusement 48,75 g de crème hydrophile anionique. Homogénéisez et délivrez en tube. N.B.: Ne pas utiliser de spatule métallique. Conservation: à une température comprise entre 2 °C et 8 °C.

  38. FTM DERMATOLOGIE Crème hydrophile à 0,05 % de trétinoïne A la demande expresse du médecin, le pharmacien préparera extemporanément la crème hydrophile anionique sans agent conservateur. La trétinoïne est sensible à la lumière, à la chaleur et aux oxydants. Elle ne doit pas entrer en contact avec une spatule métallique. Le butylhydroxytoluène est aussi inactivé par le métal. La crème concentrée à 2 % de trétinoïne sert uniquement de base de préparation et ne peut pas être appliquée telle quelle.

  39. FTM DERMATOLOGIE Crème hydrophile à 0,05 % de trétinoïne CONSEILS PRATIQUES La trétinoïne est tératogène per os et très irritante pour les muqueuses; des précautions particulières sont indispensables lors de la réalisation des préparations; celles-ci sont interdites aux femmes enceintes et aux mères allaitantes.

  40. FTM DERMATOLOGIE Pommadeémulsifianteanhydre à 5% d’acidesalicylique Pommade émulsifiante anhydre: pommade absorbant l’eau renfermant 30% alcool cétostéarylique émulsifiant type A*, 20% paraffine liquide et 50% vaseline blanche. • Traitement des formes hyperkératosiques du psoriasis et de l'eczéma au niveau du cuir chevelu. • Contrairement à la pommade hydrophobe, cette préparation peut être appliquée sur des zones pileuses, par exemple le cuir chevelu, et être ensuite éliminée facilement par lavage à l'eau. • L'application subséquente d'une préparation renfermant un corticostéroïde devient plus efficace.

  41. FTM DERMATOLOGIE Crème hydrophile à 5-20% coaltar saponiné • Les goudrons (ichtammol, coaltar saponiné) sont des substances .complexes auxquelles on attribue des effets cytostatiques, anti- .inflammatoires, antiprurigineux et légèrement antiseptiques. .Ils modifient la kératinisation; Le coaltar est obtenu par distillation de la .houille. • Le coaltar saponiné est préparé à partir de 24,0 g de goudron de houille . et 76,0 g de teinture de quillaya. • Préparation: simple addition du coaltar saponiné à la crème hydrophile . anionique

  42. FTM DERMATOLOGIE Poudre antiprurigineuse Cette préparation est intéressante en cas de varicelle avec prurit intense car elle possède un pouvoir asséchant et légèrement antiseptique !!! Le chlorobutanol possède des propriétés antibactériennes et antifongiques. Il exerce une légère action sédative et analgésique en application locale. L'oxyde de zinc est faiblement astringent et exerce une action légèrement apaisante et protectrice en application topique. L'ichtammol exerce un léger effet antiprurigineux et antiseptique. Composition: Ichtammol 2 g, Eau purif. 0,5 g, Silic.coll.anh. 1 g, Trisilicate Mg 2,5 g, Oxyde de zinc 4 g, Talc 38 g, Chlorobutanol hémihydraté 2 g.

  43. FTM DERMATOLOGIE Solution hydro-alcoolique à 2 et à 4% de minoxidil Minoxidil 1 g 2 g Alcool isopropylique 31 g 25 g Propylèneglycol 4,2 g 10 g Eau purifiée q.s. ad 50 g 50 g A la concentration de 4%, le minoxidil ne se dissout pas complètement dans le véhicule de la solution hydro-alcoolique à 2 %; la proportion de propylèneglycol a été augmentée (10 g au lieu de 4,2 g), ce qui permet une dissolution complète du minoxidil en environ 30 minutes.

  44. GELULES • mode de remplissage • poudres à volume apparent élevé et/ou . s’écoulant mal • triturations • gélules de méthadone • gélules à enrobage gastro-résistant • cas particulier des vitamines liposolubles

  45. GELULES • mode de remplissage VOLUMES DE CALIBRATION 000 00 0 1 2 3 1,36 ml 0,95 ml 0,67 ml 0,48 ml 0,37 ml 0,27 ml Une fois la poudre simple ou composée préparée, le remplissage se fait volumétriquement (les gélules sont remplies en volume et non en poids) par arasement (en tassant éventuellement après chaque arasement); en effet, la quantité de poudre doit occuper un volume apparent exactement égal au volume des corps de gélules à remplir.

  46. GELULES poudres à volume apparent élevé et/ou s’écoulant mal • Poudres volumineuses/cohésives: • Paracétamol poudre à remplacer par Paracétamol cristaux • Chlorhydrate de ranitidine :maximum 150 mg/gélule 00. • Simvastatine • Furosémide: poudre collante et très cohésive

  47. GELULES triturations • Des triturations, préparées à l’aide d’oxyde de fer rouge ou de riboflavine, sont utilisées. • On prépare des triturations de la substance active dans un diluant approprié en ajoutant une faible concentration d’un colorant autorisé comme traceur d’homogénéité. • Si on doit préparer des gélules renfermant moins de 100 µg de substance active, on peut utiliser une trituration à 1:500 ou à 1:1000. • Le traceur coloré recommandé est la riboflavine, à une concentration de 0,1 %. • Si on doit préparer des gélules renfermant entre 0,1 mg et 5 mg de substance active, on peut utiliser une trituration à 1:50 ou à 1:100. • Le traceur coloré recommandé est l’oxyde de fer rouge, à une concentration de 0,1 %.

  48. GELULES triturations Trituration à 2% lopéramide HCl: gélules à 2 mg Trituration à 2% d’ergotamine tartrate: gél.et suppos.ERGOCAFEINE Trituration à 10% de ménadione Na bisulfite: gélules de 1 à 3 mg Trituration à 0,2% de fludrocortisone acétate: gél. de 25 à 100 µg Trituration à 10% de furosémide: gélules de 1 à 10 mg Trituration à 10% de triamcinolone acétonide: susp.nasale à 0,1% Trituration à 10% prednisolone phosphate Na: sol.nasale à 0,14% Trituration à 2% d’acide folique: gélules à 0,4 et à 4 mg

  49. GELULES triturations MÉNADIONE SODIUM BISULFITE: 60 gélules de 1 mg à 3 mg Pesez la quantité requise (0,63 g à 1,89 g) de trituration à 10 % de ménadione sodium bisulfite (en ce compris un surdosage de 5 % pour compenser les pertes lors de la préparation). Pour gélules à 1 mg: [(60 x 1 mg) x 10] + 5% = 630 mg FLUDROCORTISONE ACÉTATE: 30 gélules à 0,05 mg (50 µg) Pesez 0,788 g de trituration à 0,2 % de fludrocortisone acétate (en ce compris un surdosage de 5 % pour compenser les pertes lors de la préparation). [(30 x 0,05 mg) x 500] + 5% = 787,5 mg