R publique du mali evaluation du programme de pays
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 15

République du Mali Evaluation du programme de pays PowerPoint PPT Presentation


  • 52 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

FIDA, Bureau indépendant de l’évaluation. République du Mali Evaluation du programme de pays. Atelier national Bamako, 4 décembre 2012. Objectifs de l’évaluation.

Download Presentation

République du Mali Evaluation du programme de pays

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


R publique du mali evaluation du programme de pays

FIDA, Bureau indépendant de l’évaluation

République du MaliEvaluation du programme de pays

Atelier national

Bamako, 4 décembre 2012


Objectifs de l valuation

Objectifs de l’évaluation

Évaluer la performance du programme, l’impact des opérations et fournir les éléments de base pour la préparation du nouveau programme stratégique (COSOP)

Trois niveaux d’analyse

1. performance et résultats du portefeuille des projets

2. activités hors prêt (gestion des savoirs, partenariats, dialogue politique) 

3. performance du COSOP (analyse stratégique).


Coop ration du fida au mali

Coopération du FIDA au Mali

  • Depuis 1982, 12 projets (dont 5 actifs) + 1 en préparation

  • Coût total 474 millions d’USD

  • Prêts FIDA: 183 millions d’USD (39%)

  • Contribution de l’État malien: 78 millions d’USD (16%)

  • Co-financiers: Banque Mondiale, Union Européenne, Banque ouest africaine de développement, PAM, FEM (GEF), Suède (45%)


P riode consid r e 2007 2012

Période considérée : 2007 -2012

  • Stratégies du FIDA (COSOP) 1997 et 2007

  • 5 Prêts

    - FODESA (Fonds de développement en zone sahélienne)

    - PIDRN (Programme d'investissement et de développement rural des régions du Nord Mali)

    - PIDRK (Programme intégré de développement rural de la région de Kidal)

    - PMR (Programme de Micro finance Rurale)

    - PAPAM (Projet visant à améliorer la productivité agricole)

  • 6 Dons régionaux


Contexte

Contexte

  • Baisse de la pauvreté (monétaire). 2001: 55,6% (66,8% rurale); 2010: 43,6% (51%)

  • Prévalence de la pauvreté plus prononcée au Sud qu’au Nord. Sikasso (Sud): 84%; Mopti-Ségou 47%, Kayes-Koulikoro : 36%; Tombouctou, Gao, Kidal (Nord): 29%

  • Faible densité de la population au Nord (Tombouctou, Gao, Kidal): 0,5-3 personnes/km² (moyenne nationale=12)

  • Conflits au Nord depuis l’indépendance. Notamment 1991-1996. Attaques multipliés depuis 2006. En mars 2012 crise politique au Mali liée aux conflits dans le Nord


Les derni res strat gies cosop du fida

Les dernières stratégies (COSOP) du FIDA

COSOP 1997

  • Priorités géographiques: bandes (i) sahélienne et (ii) sahélo-saharienne.

  • Approche “basée sur la demande”.

  • Evalué en 2006-07

    COSOP 2007

  • Objectifs: 1) sécurité alimentaire; 2) services sociaux de base; 3) renforcer les capacités des organisations paysannes.

  • Mêmes priorités géographiques, mais début d’interventions “thématiques” (finance rurale, productivité agricole)


Performance du portefeuille

Performance du portefeuille

Pertinence: Adaptation aux mécanismes de la décentralisation (planning et financement) pour les infrastructures de base.

Finance rurale: restructuration, consolidation des réseaux existants, et insertion dans les stratégies et politiques sectorielles nationales

PAPAM: bonne pertinence des objectifs. Montage institutionnel et choix de structure de gestion (CPS) risqués pour un projet complexe


Performance du portefeuille suite

Performance du portefeuille (suite)

Efficacité: bonne pour l’élevage (restauration des bourgoutières, santé animale). Plus décevante pour la production agricole (nombre limité de petits périmètres irrigués villageois réalisés)

Résultats encourageants dans la formation des élus et des fonctionnaires des collectivités territoriales et des services techniques déconcentrés

En revanche, réalisations en deçà des objectifs pour certaines infrastructures de base


Performance du portefeuille suite1

Performance du portefeuille (suite)

Impact: (i) contribution à la réduction de la malnutrition infantile; (ii) capacités améliorées des collectivités locales notamment pour la gestion des services sociaux

Bilan plus mitigé pour:

  • Efficience: niveau d’exécution physique limité et surcroît des coûts de gestion et réalisation

  • Durabilité: rentabilité encourageante pour certaines activités agricoles. Réalisations inachevées (petite irrigation, infrastructure de base). Conflits dans le Nord: risques majeurs pour la pérennisation des acquis


Activit s hors pr t

Activités hors prêt

Partenariats: solides et élargis avec les acteurs publics (niveau central et local)

-Elargis avec la coopération internationale (BM, BAD)

-Dialogue avec les associations des producteurs

- Collaboration limitée avec des entrepreneurs privés. Expériences récentes : bio carburants et santé animale

Gestion des savoirs: Efforts de capitalisation sont très récents (ex. maitrise d’ouvrage communal; durabilité des infrastructures d’irrigation ; problématique foncière)

- Difficulté dans les systèmes de suivi et évaluation des projets, malgré les efforts


Activit s hors pr t suite

Activités hors prêt (suite)

Dialogue sur les politiques publiques

-Participation dans la concertation des bailleurs

- Mais difficulté à faire remonter et capitaliser les expériences concrètes des projets qui offrent pourtant des leçons intéressantes (ex. décentralisation, environnement, foncier, genre)

- Efforts récents d’inclure les organisations paysannes (CNOP) dans le dialogue sur les politiques

- Contraintes: ressources limitées, objectifs peu clairs, engagement variable de la partie nationale


Appr ciation de la strat gie cosop

Appréciation de la stratégie (COSOP)

  • Développement du COSOP 2007: participatif, en ligne avec les stratégies nationales et concertation des PTF

  • Questions peu traitées: (i) géographie de la pauvreté et implications pour le programme; (ii) risques de conflits, risques climatiques au Nord et instruments d’atténuation

  • Limites du suivi et gestion au niveau stratégique:

    (i) liens faibles entre indicateurs de performance du COSOP et des projets;

    (ii) Gouvernement et autres partenaires peu impliqués dans les revues périodiques du COSOP


Recommandations

Recommandations

A. Eléments de la prochaine stratégie

- (i) géographie de la pauvreté; (ii) conflits et aléas climatiques

- priorisation géographique vers le Sud

- interventions à focalisation thématique (ex. petite irrigation, finance rurale, formation et micro entreprises, appui aux collectivités locales)

- mieux engager les entrepreneurs privés


Recommandations1

Recommandations

B. Gestion au niveau stratégique

- renforcer le suivi au niveau de la stratégie et des projets

- analyse et capitalisation des expériences pour alimenter le dialogue sur les politiques publiques

- revoir la distribution de fonctions et ressources entre siège, bureau de pays, cellule nationale de coordination des projets

C. Définir un plan d’action pour les opérations en cours

  • appui au démarrage PAPAM

  • préparer la clôture du PIDRN, PIDRK


  • Login