Des demandeurs d asile aux clandestins partir franchir et survivre aux politiques
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 20

Des demandeurs d’asile aux clandestins : partir, franchir et…survivre aux politiques PowerPoint PPT Presentation


  • 45 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Lilyane Rachédi, UQAM. Partir de chez soi pour entrer par effraction dans la nation d’autrui et devenir un hôte abusif revient à prendre la responsabilité de se défaire de ses liens, et donc de se délier d’une identité civile et sociale reconnue. (Laacher, 2007 : 23).

Download Presentation

Des demandeurs d’asile aux clandestins : partir, franchir et…survivre aux politiques

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Des demandeurs d asile aux clandestins partir franchir et survivre aux politiques

Lilyane Rachédi, UQAM.

Partir de chez soi pour entrer par effraction dans la nation d’autrui et devenir un hôte abusif revient à prendre la responsabilité de se défaire de ses liens, et donc de se délier d’une identité civile et sociale reconnue.

(Laacher, 2007 : 23)

Des demandeurs d’asile aux clandestins : partir, franchir et…survivre aux politiques

DANS LE CADRE DU congrès de l’ACFAS, COLLOQUE LA RÉGIONALISATION DE L’IMMIGRATION EN 2009 :

VOLONTÉS POLITIQUES, DÉFIS PRATIQUES ET ENJEUX ETHIQUES. Mai 2010


Des demandeurs d asile aux clandestins partir franchir et survivre aux politiques

PLAN

  • I Des constats concernant les politiques à l’égard des demandeurs d’asile

  • - Constat d’échec

  • Tendances des politiques et changement de paradigme

    II Les demandeurs d’asile comme “nouvelle” figure de l’étranger

    - Objectivation : du rapport au temps et aux institutions

  • L’étranger, le clandestin et le politique

  • Des stratégies - résilience

    III Des formes de récit en contexte de migration forcée : expériences croisées Ulysse from Bagdad et Pour un instant la liberté

    Partir c’est sauter en dehors de

    Effets pervers des politiques

    Stratégies de survie : comment donner sens à l’attente ?

    IV De la politique malgré tout

    Conclusion


I des constats concernant les politiques l gard des demandeurs d asile

I Des constats concernant les politiques à l’égard des demandeurs d’asile

Hammar (1992) identifie trois types de contrôles des migrations : les contrôles sur l’entrée, les contrôles dans l’accès au marché du travail et aux services sociaux et enfin les contrôles dans l’accès à la citoyenneté.

Régimes d’entrée de plus en plus répressifs et contrôle/restriction des déplacements humains (Rapport mondial sur le développement humain Lever les barrières : mobilité et développement humains, 2009)

Surveillance dans les pays de transit et renforcement des politiques de surveillance des frontières

Au Canada, mesures visant à restreindre l’accès aux demandeurs d’asile (ex : obligation de visas pour les personnes en provenance du Mexique, levée des moratoires pour certains pays, etc.).

« Directive retour » pour l’Union européenne


Constat d chec des politiques de contr le

Constat d’échec des politiques de contrôle :

Augmentation des victimes et des activités criminelles des passeurs (Pellerin, 2008),

Arrivée continue de migrants par d’autres voies,

Selon le PNUD, 2009 :

Les clandestins représentent entre 10 et 15 % de la migration internationale (OIT 2004). États-Unis, pays qui compte le plus grand nombre de migrants clandestins.

50 millions de personnes vivent et travaillent en situation irrégulière à l’étranger (Thaïlande ou les États-Unis tolèrent un grand nombre de travailleurs illégaux).

Au total 36 895 Demandeurs d’asile au Canada de janvier à décembre 2008 (dont 12 865 Qc). Chiffres selon l’Agence des services frontaliers (17 décembre, 2008)


Les tendances des politiques

Les tendances des politiques

Les responsables politiques des pays présentant une forte population migrante font face à des pressions contradictoires :

Une résistance de l’opinion publique concernant la hausse de l’immigration et pourtant de solides raisons économiques et sociales d’alléger les barrières à l’entrée (PNUD, 2009).

En 2007, 78 % environ des gouvernements interrogés estimaient que leur niveau d’immigration était satisfaisant, contre 17 % qui le jugeaient trop élevé et 5 % trop faible. Les gouvernements des pays développés semblent être plus stricts que ceux des pays en développement (PNUD, 2009).


De la n cessit de changer de paradigme

De la nécessité de changer de paradigme

« Les analyses plus récentes soulignent les mutations profondes dans les aspirations et les stratégies des migrants, dans la capacité des États d’accueil de contrôler les flux et dans les facteurs d’appel qui attirent les migrants » (Pellerin, 2008)


Ii les demandeurs d asile comme nouvelle figure de l tranger

II Les demandeurs d’asile comme nouvelle figure de l’étranger

Figure : « flux identitaires insaisissables autrement que dans leur mobilité traversant temps et lieux  (…). C’est à travers ces figures-là que l’identité prend sa consistance» (Sanbar, 2004 :14-15)

« Ils incarnent les soupçons et les peurs à l’égard de l’inconnu, ils représentent les craintes à l’égard de l’Autre dont on ne sait pas s’il est ami ou ennemi (Bauman, 2006). On ne les regarde plus comme des individus singuliers, mais comme les représentants d’une catégorie générale (Simmel, 1979) , celle des demandeurs d’asile. Ce qui compte ne sont pas leurs qualités ou leurs défauts personnels, mais le fait qu’ils appartiennent à cette catégorie » (Bolzman et Manço, 2006).

Outsiders, catégorie inférieure, objet de mépris et marginalisation. (Ibid, 2006)

Figure du nouveau héros -clandestin exclut des droits

Figure de l’étranger qui bouleverse l’ordre des nations (Sayad,1984)


Objectivation du rapport au temps et aux institutions

Objectivation : du rapport au temps et aux institutions

Confrontation au système administratif du pays d’arrivé :

« ils sont amenés à vivre un processus cadencé de formalités et d’actions complexes (processus d’identification, choix de la langue de la procédure, prise des empreintes digitales, radio du thorax, détermination du lieu obligatoire d’inscription, etc.) » (Bolzman et Manço, 2006)

Temps d’attente comme violence institutionnelle : comment donner sens à cette attente ? Temporalités déréglés (Laacher, 2007)

Contacts limités avec les autorités/services/professionnels chargés de leur prise en charge


L tranger le clandestin et le politique

L’étranger, le clandestin et le politique

  • Ils n’ont pas “le droit d’avoir des droits” (H.Arendt)

  • “Ils ne s’imaginent pas à ma place, ils me dévisagent comme un être inférieur. Dans leurs yeux j’appartiens à une autre race. Je suis un clandestin, celui qui ne devrait pas être là, celui qui n’a pas la permsission d’être. Au fond, ils ont raison : je suis bien devenu un sous-homme puisque je détiens moins de droits que les autres, non ? (Ulysse from Bagdad,p.250)


Saad embl me de la figure du clandestin

Saad : emblême de la figure duclandestin

“Né quelque part où il ne fallait pas, j’ai voulu en partir, réclamant le statut de réfugié, j’ai dégringolé d’identité en identé, migrant, mendiant, illégal, sans papiers, sans-droits, sans travail; le seul vocable qui me définit désormais est clandestin (…) Je n’appartiens à aucune nation, ni au pays que j’ai fui ni au pays que je désire rejoindre, encore moins au pays que je traverse.Clandestin.Juste clandestin. Bienvenu nulle part. Étranger partout.”p.11

“Moi le clandestin je leur rappelle cela. Le vide. Le hasard qui les fonde. À tous. C’est pour ça qu’ils me haïssent. Parce que je rôde dans leurs villes, parce que je squatte leurs bâtiments désaffectés, parce que j’accepte le travail qu’ils refusent”p.260


Des strat gies r silience

Des stratégies-résilience

Stratégies de migration très variées, et de plus en plus un « savoir-circuler » (Tarrius 2008)

Construction d’une action collective, construction du territoire et de l’identité (Osoria Perez, 2008)

“Solidarité ethnique naturelle” (Osoria Perez, 2008)

Rôle des réseaux dans la transmission des informations (Raposo, 1999)

Nouveaux champs de pouvoir, de résistance et de solidarité (Laacher, 2007)


Des demandeurs d asile aux clandestins partir franchir et survivre aux politiques

III Des formes de récit en contexte de migration forcée : Expériences croisées Ulysse from Bagdad (Éric EmmanuelSchmidt, 2008)et Pour un instant la liberté (Arash T. Riahi, 2008)

  • Pourquoi le récit ?

  • Réintroduire l’expérience historique des acteurs, ils

  • ne ”sortent pas de nulle part” leur passé n’est pas

  • “une boîte noire” (Bolzman et Manço,2006).

  • Réintroduire de la “chair à recherche”(Boubeker, 2007)

  • Illustrations :

  • Migration individuelle de Saad Saad

    “Je m’appelle Saad Saad, ce qui signifie en arabe Espoir Espoir et en anglais Triste Triste. Parfois, je suis Saad l’Éspoir, parfois Saad le Triste, même si, aux yeux du plus grand nombre, je ne suis rien.” (p.11)

  • Migration familiale, Pour un instant la liberté

    http://www.pouruninstantlaliberte.com/site.html


Partir c est sauter dehors

Partir..c’est “sauter dehors”

L'exil comme mort sociale

La peur constante (police et contrôle de papier, viol pour les femmes)

L’errance…Une circulation sans pouvoir :

Disparition des points de repère spatio-temporels qui formaient le cadre de vie quotidien (« dilatation du temps et une rétraction de l’espace » selon KOBELINSKY, 2010)

Exemples : Hôtel pour la famille et le squattage pour Saad…“Qui finit par être une façon de vivre”

Une vie indigne à vivre


Effets pervers des politiques

Effets pervers des politiques

Le mensonge :

inventer un récit , un Certificat de victime : “Charge la barque, Saad, privilégie les atrocités, rajoutes-en, emprunte-nous des malheurs, à moi, aux copains, reprends tout pour toi. Sinon, pour ces gens-là des Nations Unies, il y aura toujours quelqu’un qui aura été plus désavantagé que toi” (p.140-141)

Continuer à survivre et travailler au noir (Saad)

Surexploiter cette main d’oeuvre

Favoriser la délation

Falsification des papiers

Immolation (retour de la mère et son fils au pays d’origine, Pour un instant la liberté)

Séparations familiales (Pour un instant la liberté)


Strat gies comment donner sens l attente

Stratégies Comment donner sens à l’attente…?

Le jeu (les enfants)

L’humour

L’amour

L’entraide et l’amitié (épisode de la chasse au pigeon dans le parc, amis de Saad : Vittoria S, Léopold CI, Boubakar, S)

Le travail clandestin (Saad comme gigolo et mère-ménage dans l’hôtel)

L’espoir


De la politique malgr tout mergence de l acteur

De la politique malgré tout : émergence de l’acteur

Peuple de clandestins, Smaïn Laacher, 2007

Lucidité face aux inégalités :

“Il ne cessait de parler de production et de distribution inégale de l’espace et des places” (Laacher, 2007 : 54)

“À la loterie de la naissance, on tire de bons, de mauvais numéros. Quant on attérit en Amérique, em Europe, au Japon, on se pose et c’est fini : on naît une fois pour toutes, nul besoin de recommancer. Tandis que lorsqu’on voit le jour en Afrique ou au Moyen-Orient…”(Saad,p.9)

Faire de la politique versus Construire du politique

“Ils ont parlé et fabriqué des principes régissant la lois, construit un rassemblement d’hommes avec leur consentement, organisé la distribution du pouvoir, et la hiérarchie des places et des fonctions” (Laacher, 2007 : 104)

Politique entre eux dont l’enjeu consiste à rester en vie coûte que coûte versus conditions juridiques des clandestins


Conclusion si la mobilit est une libert la migration est elle un exercice de cette libert pnud 2009

CONCLUSIONSi la mobilité est une liberté, la migration est elle un exercice de cette liberté ? (PNUD, 2009)

Réformes proposées par le PNUD

Favoriser une migration qui bénéficie aux pays d’accueil, aux migrants et aux pays de départ.

Garantir les droits élémentaires des migrants,

Ouvrir les canaux d’entrée existants afin qu’un plus grand nombre de travailleurs puissent émigrer,

Faciliter les déplacements des personnes à l’intérieur de leur propre pays

Intégrer la migration dans les stratégies nationales de développement

Agir sur la « Culture de la migration »

Agir sur les autres…? Faire de l’espace de la créativité “un allié” des exclus


Agir sur les autres la place des arts

Agir sur les autres…la place des arts

  • Incarne les non-sens

  • Effet de reflet grossissant des conséquences des lois

  • Sensibilisation de l’opinion

  • Critique et rend visible les absurdités et paradoxes du système

    Mais, les productions artistiques changent-elles les choses… ?


En savoir plus

En savoir plus ...

« Loin

de chez eux »

« Imagine l’étrangère », 1992, 28 minutes.

“District 9”

LAPLANTINE, F. et al., Récit et connaissance, Presses Universitaires de Lyon, 1998.

Lacroix Marie « L’expérience des demandeurs d’asile : vers l’élaboration de nouvelles pratiques sociales », NPS volume 16. n.2. 2004

Paquet, L.(2010). Parcours migratoires et citoyenneté de femmes réfugiées au Québec. Mémoire de maîtrise en Travail social (UQAM)

« Clandestins »


Bibliographie

Bibliographie

Bolzman, C. et A. Manço, 2006 « le temps suspendu des réfugiés » Bulletin de l’ARIC,n.43

Bolzman, C. (2001). Politiques d’asile et trajectoires sociales des réfugiés : une exclusion programmée. Sociologie et sociétés, 2, 133-158.

Castles, S. 1989 Migrant workers and the transformation of Western Societies, Cornell Studies in International Affairs, Western Societies Papers.

Castles, S. and M. J. Miller 2003 The Age of Migration: International Population Movements in the Modern World, 3e édition, N.Y. : Guilford Press.

Castles, S. 2004 « The Factors that make and unmake migration policies », International Mi-gration Review, 38, 3, pp.852-884.

KOBELINSKY, C. (2010). L’accueil des demandeurs d’asile. Une ethnographie de l’attente. Éditons du Cygne Paris.

Pellerin, H.2008 “les politiques migratoires vers un changement de paradigme” Publication CMQ-IM no 34

Tapinos, G. 1991 « La coopération internationale peut-elle constituer une alternative à l’émigration des travailleurs? » mimeo, Paris : OCDE.

RAPOSO, C. 1999, « La Legislation canadienne sur l’immigration et les stratégies des immigrants clandestins », Cahier québécois de démographie Volume 28, numéro 1-2 (Printemps-automne 1999) p. 271-297

Rapport du PNUDRapport mondial sur le développement humain 2009 Lever les barrières : Mobilité et développement humains

Sanbar, E. 2004, “Figures du Palestinien”, Gallimard.

Sayad, A.1984, “ L’immigration ou les paradoxes de l’altérité” De Boëck.


  • Login