Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 32

Empreinte génétique des souches de Mycobacterium tuberculosis PowerPoint PPT Presentation


  • 42 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Empreinte génétique des souches de Mycobacterium tuberculosis. Professeur Férièle MESSADI-AKROUT Laboratoire Régional d’Hygiène E.P.S. Hédi CHAKER de Sfax. RFLP Restriction Fragment Length Polymorphism Technique basée sur la détection des éléments d’insertion IS 6110

Download Presentation

Empreinte génétique des souches de Mycobacterium tuberculosis

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

Empreinte génétique des souches de Mycobacterium tuberculosis

Professeur Férièle MESSADI-AKROUT

Laboratoire Régional d’Hygiène

E.P.S. Hédi CHAKER de Sfax


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

  • RFLP

  • Restriction Fragment Length Polymorphism

  • Technique basée sur la détection des éléments d’insertion

  • IS 6110

  • Met en évidence les polymorphismes des mycobactéries du complexe Mycobacterium tuberculosis

  • Permet d’obtenir les profils (empreintes) génétiques ou

  • « fingerprints » des souches, les distinguant ainsi entre elles

  • Outil fiable pour des études épidémiologiques :

    • sur les sources d’infection

    • Les chaînes de transmission

    • Identification de miniépidémies multirésistantes


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

  • Le nombre de copies et le site d’insertion dans le chromosome : variables d’une souche à l’autre

  • relative instabilité de cet élément génétique

  • Polymorphisme des profils d’IS 6110 est expliqué par:

  • Le nombre et les différentes positions des IS dans le chromosome

  • La taille des fragments de restriction dépendant des sites de restriction adjacents aux IS

    Transposition : événement extrêmement rare


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

MATERIEL

  • 237 souches de M. tuberculosis provenant 226 patients

  • Fin 1992 et 1993 dans 12 hôpitaux tunisiens

  • 74 % de sexe masculin


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

PROVENANCE DES SOUCHES


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

TYPES DELOCALISATION

  • 93 % d’origine pulmonaire

  • 7 % d’origine extra-pulmonaire :

    • urine 0,4 %

    • ponction lombaire 0,4 %

    • biopsie 0,8 %

    • pus 3,3 %

    • autres ponctions 2,1 %


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

  • Étude de la sensibilité des souches aux anti-tuberculeux

    technique des proportions Canetti et al.

  • Fiche de renseignement complétée à partir des dossiers médicaux et enquêtes épidémiologiques effectuées par DSSB.

    • Résistance primaire

    • Résistance secondaire


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

METHODES

Technique RFLP: méthode décrite par Van Embden et al

Institut National de Santé Publique et de Protection de

l’Environnement Bilthoven Neederland


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

  • 1. Extraction ADN génomique des mycobactéries

  • culture bactérienne Tampon Tris EDTA (pH 8)

  • mycobactéries tuées par la chaleur (20 mn à 80°C). Digestion par lysozyme (1mg/ml) lyse des parois mycobactériennes

  • Ajout protéinase K, SDS (dénaturation des protéines) 10 mn à 65° C

  • Ajout NaCl (0,6M) CTAB (cétylNNN Triméthylammonium Bromide).

    Séparation des protéines et des ac. Nucléiques

  • Ajout chloroforme – Isoamylalcool permet extraction ADN (phase aqueuse) :

  • Précipitation ADN avec isopropanol


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

2. Digestion ADN avec une enzyme de restriction

Pvu II(endonucléase) (Boehringer Mannheim Allemagne)

Reconnaît la séquence palindromique CAG |CTG

Coupe une seule fois dans IS 6110 et en dehors à distances variables


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

3. Électrophorèse sur gel d’agarose (0,8 %)

Fragments d’ADN digérés sont séparés selon leur taille

4. Southern blotting

transfert fragments ADN sur membrane de nitrocellulose

5. Préparation de la sonde par PCR


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

6. Hybridation avec sonde marquée à la peroxydase

(245 pb)

7. Détection par technique chimique non radio active

( ECL: Enhanced ChemiLuminescence)

8. Analyse des profils par ordinateur avec le logiciel

Gel compar . ( RIVM Bilthoven, Hollande)

Coefficient de similitude entre les différents profils

Poids moléculaires et intensité des bandes

Dendrogramme


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

RESULTATS

Nombre de copies IS 6110 varie de 3 à 22

Majorité des souches ont entre 7 et 15 copies (91,1 %)

%

Nombre de copies IS 6110


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

Analyse de profils génétiques montre par ordinateur une faible hétérogénéité.

72 % des souches sont regroupées dans 3 « clusters » qui contiennent plus de 10 copies IS 6110

souches proviennent de 3 clones

Souches africaines moins polymorphiques que souches néerlandaises


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

Souches Tunisiennes


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

Souches Néerlandaises


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

Degré de polymorphisme plus faible

Pays à haute prévalence Pays à basse prévalence

Taux de transmission plus

Important Réactivation endogène

Infection récente


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

  • Il n’existe pas de relation entre le profil RFLP et l’acquisition de résistance par les souches de M. tuberculosis

  • Analyse du profil RFLP permet :

    • d’identifier des miniépidémies (souches résistantes ou sensibles)

    • d’analyser les circonstances de la transmission (infections nosocomiales)

    • d’aider à la définition des mesures à prendre pour éviter ce type d’accident

  • Il n’existe pas de souches ne possédant pas IS 6110 comme celles décrites par Yuen sur des souches vietnamiennes


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

  • Au niveau des 3 groupes RFLP principaux:

  • pas possibilité d’associer un profil à une origine géographique particulière

  • Mobilité importante de la population

  • Comparaison aux souches éthiopiennes:

  • Aucun profil comparable, ceci confirme l’hypothèse d’une possible différenciation par l’origine géographique

  • Comparaison aux souches néerlandaises:

    Profil similaire chez un chauffeur transportant des animaux en Tunisie et au Maroc

    Infection probablement contractée en Tunisie


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

Intérêt de la mise en placed’une collection de souches provenant du monde entier et présentant des caractéristiques différentes de manière à pouvoir associer à des profils particuliers une origine géographique et peut être des caractères de pathogénicité et de résistance aux antituberculeux


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

  • Différents prélèvements provenant du même patient

    même profil RFLP

    Malgré polymorphisme des souches de M.tuberculosis.

    Phénomène de transposition : rare

  • Deux prélèvements pulmonaires et une ponction

    ganglionnaire provenant d’un même patient

    Profils identiques sites pulmonaires

    Profil différent pour le site ganglionnaire mais similaire avec une bande en plus

    rare phénomène de transposition

    Plutôt que d’une infection par 2 souches différentes


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

  • La transmission intra familiale de la tuberculose a été

    démontrée dans 2 cas :

    - 2 frères de Ksar Helal même profil génétique

    - 1 frère et une sœur de Sousse même profil génétique

  • 3 souches multirésistantes isolées chez 3 patients de  régions (Ariana, Sousse, Sfax)

    même profil RFLP

    PCR Innolipa Rif-TB

    Test même type de mutation (R2) sur le gène rpo B (responsable de la résistance à la Rifampicine)

  • Source commune d’infection, transmission de souche M D R


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

  • 3 souches présentant une résistance à l’isoniazide (Rce primaire)

     même profil RFLP.


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

  • 3 patients résidant dans 3 villes proche de Menzel Bourguiba (Nefza, Mateur, Bizerte)

  • pas de contact démontré

  • Source commune d’infection

  • - même lieu

  • - même bar (narguilé)

  • Détection de contaminations intra laboratoires : 8 sujets ne présentant aucun signe radiologique ni clinique de tuberculose ont un profil identique à d’autres souches isolées le même jour dans le même laboratoire.


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

Souche isolée chez une technicienne de laboratoire identique à celle d’un autre patient.

investigations épidémiologiques plus approfondies

infection au laboratoire possible


Conclusion

CONCLUSION

  • Technique RFLP : Existence de 3 grands groupes mettant en évidence un taux de transmission important

  • Malgré le faible degré de polymorphisme, aucune relation retrouvée entre:

    • les 3 différents clusters

    • l’âge

    • le tropisme des tissus

    • origine géographique


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

  • A mis en évidence :

    • Des contaminations de laboratoire

    • Recherche de source d’infection

    • Association RFLP et résistance primaire

  • RFLP méthode de référence :

    • Différenciation réinfection et rechute

    • Établir la transmission de souches sensibles ou résistantes

    • Déterminer la nature nosocomiale d’une épidémie

  • Surveillance de la résistance primaire et secondaire couplée à l’analyse RFLP devrait être poursuivie à long terme afin d’évaluer la performance du traitement antituberculeux


Empreinte g n tique des souches de mycobacterium tuberculosis

Merci pour votre attention


  • Login