Lequel du tabac, de l
Sponsored Links
This presentation is the property of its rightful owner.
1 / 20

17 août 2005 PowerPoint PPT Presentation


  • 71 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Lequel du tabac, de l'alcool ou des drogues illicites impose le plus grand fardeau à la collectivité ? Claude Jeanrenaud et Sonia Pellegrini IRER, Université de Neuchâtel (Suisse). Institut de recherches économiques et régionales Université de Neuchâtel, Suisse. 17 août 2005.

Download Presentation

17 août 2005

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Lequel du tabac, de l'alcool ou des droguesillicites impose le plus grand fardeauà la collectivité ?

Claude Jeanrenaud et Sonia Pellegrini

IRER, Université de Neuchâtel (Suisse)

Institut de recherches économiques et régionalesUniversité de Neuchâtel, Suisse

17 août 2005


Programme d'étude sur les substancesengendrant la dépendance

Trois études ont été réalisées pour l'Office fédéral de la santé publique:

  • Vitale et al. (1998) Le coût social de la consommation de tabac en Suisse, Université de Neuchâtel (avec HealthEcon).

  • Jeanrenaud et al. (2003) Le coût social de l'abus d'alcool en Suisse, Université de Neuchâtel (avec ISPA et HealthEcon).

  • Jeanrenaud et al. (2005) Le coût social de la consommation de drogues illégales en Suisse, Université de Neuchâtel.

  • Même cadre méthodologique.

  • Années de référence différentes: 1995 pour le tabac, 1998 pour l'alcool et 2000 pour les drogues illégales.


Que recouvre la notion de "coût social" ?

  • Toutes les conséquences de l'usage de produits dans le domaine de la santé et dans d'autres domaines.

  • Les dommages sont subis par les usagers, leurs proches et la population générale.

  • Les dommages matériels (tangibles) et immatériels (intangibles) entrent dans le coût social.

  • Le coût social reflète la perte de bien-être pour la collectivité.


Principales catégories de coûts

  • Coûts directs: ressources utilisées pour les traitements médicaux, les thérapies, la prévention, la répression, et qui ne sont plus disponibles pour répondre à d'autres besoins.

  • Coûts indirects: pertes de production provoquées par les incapacités de travail temporaires ou permanentes. Les coûts indirects correspondent à la valeur de la production non réalisée.


  • La plupart des études n'évaluent que les coûts directs et indirects (possibilité de se référer à un prix du marché).

  • Les changements de l'état de santé des usagers et des conditions de vie des proches déterminent la qualité de vie des personnes concernées. La baisse de qualité de vie est un coût immatériel


Méthodes d'évaluation des coûts

  • Deux grandes catégories de méthodes: basées sur les préférences (ou consentement à payer) vs non-basées sur les préférences.

  • Coût direct : méthode du coût du traitement, du coût de remplacement.

  • Coût indirect : méthode du capital humain (valeur actualisée de la production perdue, présente et future).

  • Coût humain : méthode de l'évaluation contingente (marché hypothétique).


  • Lorsque l'on utilise simultanément les méthodes basées sur la production et une méthode du consentement à payer, il y a un risque de double comptage.

  • La méthode de l'évaluation contingente mesure le montant maximum qu'un individu est prêt à payer pour réduire un risque spécifique d'atteinte à la santé et en éviter les conséquences, y compris une baisse de revenu ou une augmentation des dépenses de santé à la charge du patient.

  • Le questionnaire doit être conçu de manière à ne mesurer que le changement de qualité de vie.


Données épidémiologiques


Composantes des coûts directs

Dépenses engagées pour corriger les conséquences négatives de la consommation de substances engendrant la dépendance.

  • Les coûts de production sont supposés équivalents au bénéfice de la consommation.

  • Le coût des politiques publiques: coût direct ou mesure prise pour réduire le coût social?


Résultats: coûts directs

  • Tabac et surtout Alcool: coûts directs bas en comparaison internationale.

    • Rôle de l’alcool dans les accidents de la route n’est souvent pas rapporté dans les statistiques.

    • Problèmes de codifications des pathologies.

    • Absence des dommages causés par les incendies liés à la cigarette.


Composantes des coûts indirects

Valeur de la production non réalisée en raison de la consommation de substances engendrant la dépendance

  • Coût de la mortalité: valeuractualisée de la production non réalisée en raison du décès prématuré.

  • Coût de morbidité: production non réalisée en raison de baisses de productivité au travail et absences de +/- longue durée (absentéisme, chômage, invalidité).


Résultats: coûts indirects

  • Mortalité: Coût de dépend du nombre de décès et de l'âge moyen au décès.

  • Alcool – Morbidité: Facteurs de sous-estimation: absence de données quant aux incapacités temporaires de travail et aux baisses de productivité au travail.


Coûts humains

Equivalent monétaire des pertes de qualité de vie subies par les personnes atteintes dans leur santé.

  • Méthode d’évaluation : évaluation contingente

  • Questionnaires administrés en face à face

  • Mode de révélation des préférences : cartes de paiement.

  • Approche: par maladie ou par profil

  • Perspective d’évaluation:


Résultats: coûts humains

  • Alcool et Drogue: coûts humains par cas presque identiques.

  • Tabac: coût total élevé, mais coût par cas bas.

  • La valeur attribuée à la perte de qualité de vie représente des montants importants.


  • Le plus grand fardeau est causé par le tabac (presque 10 milliards de francs)

  • L'estimation du coût du tabac est sans doute plus complète que celles portant sur les deux autres produits.

  • Il y a trois raisons principales raisons expliquant le fardeau relativement haut causé par les drogues illicites: l'importance des ressources dévolues à la prévention et la répression, la forte proportion d'individus dépendants qui ne travaillent plus pendant plusieurs années, la plupart des décès concernant des jeunes hommes et femmes (âge moyen: juste au-dessus de 30 ans).


Comparaison du fardeau social imposé parle tabac, l'alcool et les drogues illicites


Coût par cas

  • Coût par usager et par année (2000), en francs

  • Le bénéfice marginal d'un programme de prévention est le plus haut pour les drogues illicites, suivies de l'alcool puis du tabac.


Coûts évitables et non évitables


  • Discussion

  • Le plus grand fardeau est causé par le tabac (presque 10 milliards de francs)

  • L'estimation du coût du tabac est sans doute plus complète que celles portant sur les deux autres produits.

  • Il y a trois raisons principales raisons expliquant le fardeau relativement haut causé par les drogues illicites: l'importance des ressources dévolues à la prévention et la répression, la forte proportion d'individus dépendants qui ne travaillent plus pendant plusieurs années, la plupart des décès concernant des jeunes hommes et femmes (âge moyen: juste au-dessus de 30 ans).


  • Login