L engagement politique des jeunes
Download
1 / 30

L engagement politique des jeunes - PowerPoint PPT Presentation


  • 78 Views
  • Updated On :

L’engagement politique des jeunes. Anne MUXEL CEVIPOF (CNRS/Sciences Po). Des fractures sociales et des fractures politiques traversent la jeunesse. La jeunesse n’est pas un bloc homogène , ni socialement ni politiquement

Related searches for L engagement politique des jeunes

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'L engagement politique des jeunes' - oceana


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
L engagement politique des jeunes

L’engagement politique des jeunes

Anne MUXEL

CEVIPOF (CNRS/Sciences Po)


Des fractures sociales et des fractures politiques traversent la jeunesse
Des fractures sociales et des fractures politiques traversent la jeunesse

  • La jeunesse n’est pas un bloc homogène , ni socialement ni politiquement

  • Un même malaise social et politique peut se traduire par des réponses électorales et par des comportements politiques différents


Etudiants / Actifs : Un rapport à la politique différent traversent la jeunesse

(Baromètre Politique Français du CEVIPOF 2006-2007)

Vague 1

Vague 2


Une culture politique r f rentielle commune entre les g n rations
Une culture politique référentielle commune entre les générations ?

  • Entre héritage et expérimentation, une négociation propre aux années de jeunesse

  • Un miroir grossissant des attitudes et des comportements politiques observés chez leurs aînés


Des traits communs avec leurs a n s
Des traits communs avec leurs aînés : générations ?

  • Une défiance élevée à l’égard de la classe politique

  • Des choix électoraux qui présentent certaines spécificités mais qui suivent globalement ceux du corps électoral

  • Un niveau d’intérêt pour la politique comparable


Une défiance politique élevée générations ?(Baromètre Confiance Politique CEVIPOF, décembre 2009)

Confiance dans la gauche ou la droite pour gouverner, selon le diplôme et l’âge


Plus marquée encore chez les jeunes femmes générations ?

(Baromètre Confiance Politique CEVIPOF, décembre 2009)

Confiance dans la gauche ou la droite pour gouverner, selon le genre et l’âge


Défiance à l’égard des institutions politiques, selon l’âge

(Baromètre Confiance Politique, CEVIPOF, décembre 2009)


Défiance à l’égard des institutions politiques, selon le diplôme et l’âge

(Baromètre Confiance Politique, CEVIPOF, décembre 2009)


Défiance à l’égard des institutions politiques, selon l’âge et le positionnement politique

(Baromètre Confiance Politique, CEVIPOF, décembre 2009)



Les symptômes d’une crise de la représentation politique politique

(Baromètre Politique Français du CEVIPOF 2006-2007)

Vague 1

Vague 2


Des diff rences selon le positionnement politique barom tre politique fran ais du cevipof 2006 2007
Des différences selon le positionnement politique politique(Baromètre Politique Français du CEVIPOF 2006-2007)


Des traits plus sp cifiques
Des traits plus spécifiques : politique

  • Une abstention plus marquée

  • Une plus grande volatilité électorale

  • Une protestation plus active



Potentiel de protestation face à la crise plus marqué au sein de la jeunesse que parmi leurs aînés, mais dont la traduction politique n’est pas univoque

Un terreau de socialisation politique commun :

Défiance envers la représentation politique

Diffusion du comportement abstentionniste

Recherche de nouvelles alternatives politiques (écologistes ou centristes)

Des formes de politisation contrastées :

- La jeunesse étudiante vote en majorité pour la gauche de gouvernement

- La jeunesse peu ou pas diplômée envoie des signes de radicalisation politique en donnant un nombre de suffrages significatifs à l’extrême gauche ou à l’extrême droite

- Des protestations plus encadrées et organisées, autour de l’enjeu éducatif, au sein de la jeunesse étudiante

- Des formes de protestation plus sporadiques et violentes, chargées de révolte sociale plus que de contestation politique, dans les segments les plus fragilisés de la jeunesse dans les territoires de banlieue


Les mobilisations des jeunes
Les mobilisations des jeunes sein de la jeunesse que parmi leurs aînés, mais dont la traduction politique n’est pas univoque

- Forte réactivité politique

- Potentiel protestataire élevé et dynamique de « politisation négative »

- Malaise à l’égard de la représentation politique

- Existence de fractures sociales et politiques au sein de la jeunesse :

- Révoltes des banlieues

- Mobilisations étudiantes

- Causes humanitaires


La participation lectorale et le vote des jeunes
La participation électorale et le vote des jeunes sein de la jeunesse que parmi leurs aînés, mais dont la traduction politique n’est pas univoque


La jeunesse plus gauche enqu tes lectorales du cevipof
La jeunesse plus à gauche ? sein de la jeunesse que parmi leurs aînés, mais dont la traduction politique n’est pas univoqueEnquêtes électorales du CEVIPOF


Le vote des jeunes l lection pr sidentielle de 2007

Le vote des jeunes à l'élection présidentielle de 2007 sein de la jeunesse que parmi leurs aînés, mais dont la traduction politique n’est pas univoque


Le vote au premier tour panel electoral fran ais 2007
Le vote au premier tour sein de la jeunesse que parmi leurs aînés, mais dont la traduction politique n’est pas univoquePanel Electoral Français 2007


Le vote au premier tour panel electoral fran ais 20071
Le vote au premier tour sein de la jeunesse que parmi leurs aînés, mais dont la traduction politique n’est pas univoquePanel Electoral Français 2007

31 ans et plus

18-30 ans


Le vote au premier tour panel electoral fran ais 20072
Le vote au premier tour sein de la jeunesse que parmi leurs aînés, mais dont la traduction politique n’est pas univoquePanel Electoral Français 2007


Le vote au second tour panel electoral fran ais 2007
Le vote au second tour sein de la jeunesse que parmi leurs aînés, mais dont la traduction politique n’est pas univoquePanel Electoral Français 2007


Le vote au second tour panel electoral fran ais 20071
Le vote au second tour sein de la jeunesse que parmi leurs aînés, mais dont la traduction politique n’est pas univoquePanel Electoral Français 2007


Le vote au second tour panel electoral fran ais 20072
Le vote au second tour sein de la jeunesse que parmi leurs aînés, mais dont la traduction politique n’est pas univoquePanel Electoral Français 2007


Quelques grandes tendances retenir
Quelques grandes tendances à retenir sein de la jeunesse que parmi leurs aînés, mais dont la traduction politique n’est pas univoque

  • La protestation politique est plus marquée dans les jeunes générations.

  • Elle revêt différents visages selon les catégories de la jeunesse. Les jeunes actifs peu ou pas diplômés sont plus en retrait de toutes formes de participation, y compris protestataire. La participation aux manifestations de rue est d’abord le fait de la jeunesse scolarisée et diplômée.

  • En Europe, la propension à la manifestation est plus développée en France et en Espagne.

  • La participation électorale des jeunes est équivalente à celle du reste de la population lors de l’élection présidentielle de 2007 mais inférieure lors de tous les autres scrutins

  • Au premier tour, le vote pour S.Royal est plus important que le vote pour N.Sarkozy. F. Bayrou suscite l’attrait des jeunes. La gauche non socialiste est un peu plus importante parmi les très jeunes électeurs. Le vote pour Le Pen est plus important parmi les jeunes non diplômés.

  • Au second tour, S. Royal obtient davantage de suffrages chez les jeunes que N. Sarkozy, surtout parmi les étudiants, et particulièrement de la part des jeunes femmes. N. Sarkozy obtient davantage de suffrages parmi les jeunes actifs, et particulièrement parmi ceux qui sont peu ou pas diplômés.


Potentiel de protestation plus marqué au sein de la jeunesse que parmi leurs aînés, mais dont la traduction politique n’est pas univoque

Un terreau de socialisation politique commun :

Défiance envers la représentation politique

Diffusion du comportement abstentionniste

Recherche de nouvelles alternatives politiques (écologistes ou centristes)

Des formes de politisation contrastées :

- La jeunesse étudiante vote en majorité pour la gauche de gouvernement

- La jeunesse peu ou pas diplômée envoie des signes de radicalisation politique en donnant un nombre de suffrages significatifs à l’extrême gauche ou à l’extrême droite

- Des protestations plus encadrées et organisées, autour de l’enjeu éducatif, au sein de la jeunesse étudiante

- Des formes de protestation plus sporadiques et violentes, chargées de révolte sociale plus que de contestation politique, dans les segments les plus fragilisés de la jeunesse dans les territoires de banlieue


ad