La kinesitherapie passive
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 58

LA KINESITHERAPIE PASSIVE PowerPoint PPT Presentation


  • 126 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

LA KINESITHERAPIE PASSIVE. KINESITHERAPIE PASSIVE. DEFINITION I. PRINCIPES GENERAUX II. MOBILISATIONS ARTICULAIRES III. TRACTIONS ARTICULAIRES IV. POSTURES ARTICULAIRES V. ETIREMENTS MUSCULO TENDINEUX. PRINCIPES GENERAUX. Installation du patient Installation du MK

Download Presentation

LA KINESITHERAPIE PASSIVE

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


La kinesitherapie passive

LA KINESITHERAPIE PASSIVE


Kinesitherapie passive

KINESITHERAPIE PASSIVE

  • DEFINITION

  • I. PRINCIPES GENERAUX

  • II. MOBILISATIONS ARTICULAIRES

  • III. TRACTIONS ARTICULAIRES

  • IV. POSTURES ARTICULAIRES

  • V. ETIREMENTS MUSCULO TENDINEUX


Principes generaux

PRINCIPES GENERAUX

  • Installation du patient

  • Installation du MK

  • Mise en confiance du sujet

  • Respect de la douleur

  • Progression du traitement


Mobilisations articulaires

MOBILISATIONS ARTICULAIRES

  • 1. DIFFERENTS TYPES D’ARTICULAT

  • 2. MOBILISA. ARTI PASSIVE MANUELLE

  • 3. MOBILISATION ARTI AUTOPASSIVE

  • 4. MOBI ARTI PASSIVE INSTRUMENT.


Les mobilisations articulaires

LES MOBILISATIONS ARTICULAIRES

  • LES DIFFERENTS TYPES D’ARTICULATION

    • SYNARTHROSES

    • AMPHIARTHROSES

    • DIARTHROSES


Les mobilisations articulaires1

LES MOBILISATIONS ARTICULAIRES

  • LES DIARTHROSES

    1.un degré de liberté :

    - trochoïdes

    - trochléennes

    2. deux degrés de liberté :

    - condyliennes

    - emboîtements réciproques

    3. trois degrés de liberté :

    - énarthroses

    - arthrodies


Diarthroses

DIARTHROSES

  • Un degré de liberté:

    - le déplacement arti n’est possible que dans un seul plan, selon un axe;

    trochoïde: le cylindre plein qui pivote dans un cylindre creux. L’axe du mvt correspond à l’axe longitudinal des 2 cylindres ex :l’arti radio-cubitale < et >

    trochléenne : ces surfaces arti ont une forme de poulie ou de diabolo qui s’emboîte avec une pièce concordante centrée par rapport au fond de la gorge de la poulie ex: tibio-tarsienne ou huméro-cubitale dont la gorge de la trochlée est spiralée.


Diarthrose

DIARTHROSE

  • 2 degrés de liberté:

    il existe 2 axes et 2 plans de mvt

    condyliennes: avec une extrémité arti arrondie, convexe qui s’emboîte dans une concavité concordante. Le segment convexe possède 2 rayons de courbures différents correspondant à l’axe longitudinal et transversal de la pièce; ces axes représentent les axes de mvt ex: l’arti radio-carpienne.

    en selle = toroïde = 2 portions de tore qui s’emboîtent réciproquement. Chaque segment présente une courbure concave ds un sens et convexe suivant le plan orthogonal ex: arti trapézo-métacarpienne du pouce


Diarthroses1

DIARTHROSES

  • 3 degrés de liberté :

    il existe 3 axes et 3 plans de mvt.

    énarthroses: qui sont des sphères ou des portions de sphères pleines s’emboîtant ds des sphères creuses + ou – concordantes. Les axes de mvt sont représentés par les 3 axes de l’espace.

    arthrodies: composées de surface planes en regard l’une de l’autre. Il n’existe pas d’axe ni de plan de mvt nettement matérialisé. Les 3 degrés de liberté sont


Syssarcoses

SYSSARCOSES

  • Appelées « fausses articulations » qui ne possèdent ni surface arti cartilagineuse ni axe ni plan de mvt bien déterminés.

  • Ce sont des arti physiologiques constituées par des plans de glissement musculaires.(ex: épaule).


Mobilisatons arti passives manuelles

MOBILISATONS ARTI PASSIVES MANUELLES

  • Définition

  • Modes d’actions

  • Les différents types de mobilisation passive arti manuelle


Mobilisation articulaire passive manuelle

MOBILISATION ARTICULAIRE PASSIVE MANUELLE

  • Les méthodes passives (MP) de rééducation reposent sur la non participation du patient à l’acte thérapeutique (toutefois le MK doit chercher à établir une relation basée sur l’analyse des relations induites).

  • C’est une action thérapeutique fondée sur le mouvement passif relatif de 2 ou plusieurs segments corporels afin de mobiliser la ou les arti interposées. La MP sollicite également d’autres tissus, organes et fonctions.

  • Elles ont pour objectif essentiel le maintien ou la récupération de la mobilité articulaire.


Objectifs generaux des mp

OBJECTIFS GENERAUX DES MP

Préventifs :

- maintenir le potentiel d’extensibilité;

- maintenir la liberté des plans de glissement;

- conserver le capital arti des arti intéressées.

Palliatifs ou curatifs :

- afin de restituer le potentiel arti et d’assurer une rééquilibration musculaire


Modes d action des mp

MODES D’ ACTION DES MP

  • Sur le psychisme

  • Sur le système nerveux

  • Sur le tissu musculaire

  • Sur la peau

  • Sur l’articulation

  • Sur les grandes fonctions :

    - fonction circulatoire;

    - fonction respiratoire;

    - fonction digestive.


La kinesitherapie passive

  • Sur le psychisme :

    - La mobi passive manuelle arti permet l’établissement d’un contact, d’un lien privilégié entre le praticien et le patient.


La kinesitherapie passive

  • Sur le système nerveux :

    - sensibilité intéroceptive

    - sensibilité extéroceptive

    - sensibilité proprioceptive


La kinesitherapie passive

  • Sur le tissu musculaire

    - La MP sollicite indirectement le muscle.

    - La MP provoque des modifications de longueur qui permettent d’entretenir à la fois les caractéristiques méca et la fonction neuromusculaire.

    - La MP place en état de raccourcissement le groupe musculaire qui serait à l’origine de ce mvt et impose un étirement aux muscles qui seraient les antagonistes.


La kinesitherapie passive

  • Sur la peau

    - Par ses prises manuelles le MK établit un contact direct avec la peau du patient.

    - La MP pour être effectuée dans toute l’amplitude ne doit pas être entravée par un tissu cutané n’ayant plus toutes ses propriétés élastiques.

    - Lorsqu’une cicatrice rétractile croise l’arti, la MP permet de solliciter en traction le


La kinesitherapie passive

  • Sur l’articulation

    - Les différents organes qui la constituent sont destinés à permettre la mobi des segments corporels les uns par rapport aux autres. Les arti sont soumises à des contraintes en compression, en tension et en friction du fait de la morphologie et des mvts arti.

    - le cartilage

    - la synoviale

    - la capsule articulaire


La kinesitherapie passive

  • Sur les grandes fonctions

    • 1. fonction circulatoire

      - vis a tergo

      - vis a latere

      - vis a fronte

    • 2. fonction respiratoire

    • 3. fonction digestive


Les differents types de mobilisation passive articulaire manuelle

LES DIFFERENTS TYPES DE MOBILISATION PASSIVE ARTICULAIRE MANUELLE

  • Il existe différents modes de mobilisation passive arti :

    1. la mobilisation analytique simple

    2. la mobilisation analytique spécifique

    3. la mobilisation passive fonctionnelle


Principes de la mp analytique simple

PRINCIPES DE LA MP ANALYTIQUE SIMPLE

  • 1. Respecter les axes et plans physio des mvts

  • 2. Mobiliser dans toute l’amplitude du mvt

  • 3. Ne pas provoquer la douleur

  • 4. Mobiliser en utilisant prise et contre prise

  • 5. Ne pas intercaler d’articulation intermédiaire

  • 6. Doser la mobilisation


Prise et contre prise

PRISE ET CONTRE PRISE

POURQUOI ?

  • Permet de mobi analytiqt chq arti avec le maxi d’efficacité possib;

  • Permet d’éviter les phéno de compensations càd « tricheries » (invol) (compensation: attitude antalgique, crainte du sujet)

    PRISE = POINT MOBILE :

  • Doit stabiliser et supporter l’ens du mb ou segt de mb à mobiliser

  • La prise doit être à la fois la + englobante et la plus douce possible;

  • La mobi doit se faire ds le sens du mvt rechché et le MK doit « s’économiser ».

  • Bras de levier + ou – long : prise longues (idéales pour mobi analytiques simples) prises courtes (précision - bcp d’énergie).

    CONTRE PRISE = POINT FIXE :

    - Doit fixer le 2nd segment afin d’éviter les compensations.


Principes de la mp analytique specifique

PRINCIPES DE LA MP ANALYTIQUE SPECIFIQUE

  • 1. Les cinq 1er principes énoncés précédemment sont également à respecter lors d’une mobi spéci.

  • 2. Glissement et roulement des surfaces arti

    - surface concave mobile

    - surface convexe mobile

  • 3. Dosage de la mobilisation.


Principes de la mp fonctionnelle

PRINCIPES DE LA MP FONCTIONNELLE

  • Plsrs arti sont associées

  • La règle de non douleur doit être respectée il n’est pas néc de disposer de toute l’amplitude arti physiologique des arti

  • Les plans de mvt sont combinés et ne correspondent pas à la classification anatomique

  • Ce type de MP permet d’entretenir le jeu arti existant en se substituant aux MP simples de chaque arti

  • La MP fonct d’entretien des arti du MI sollicite en même tps le pied, la cheville, le genou et la H.

  • Les mvts associent tous les plans de l’espace


Mobi arti autopassives

MOBI ARTI AUTOPASSIVES

  • DEFINITION

  • DIFFERENTS TYPES DE MOBILISATIONS AUTOPASSIVES

    1. Mobilisation manuelle par le sujet

    2. Mobilisation active des arti avoisinantes

    3. Mobilisation par un système instrumental


Mobi manuelle par le sujet

MOBI MANUELLE PAR LE SUJET

  • Le sujet réalise seul la prise du mb ou segment de mb à mobiliser; les compensations sont de mise, l’effort mobilisant est laissé à sa seule appréciation.


Mobi active des arti avoisinantes

MOBI ACTIVE DES ARTI AVOISINANTES

  • Le sujet adapte des positions et/ou réalise des activités segmentaires à distance, qui entraînent dans certaines situations la mobi de l’arti cible.


Mobi par un systeme instrumental

MOBI PAR UN SYSTEME INSTRUMENTAL

  • Bien qu’on utilise des élts instrumentaux, seul le patient active le circuit et représente le moteur de l’action mobilisatrice. Le système filin poulies ne fait que remplacer la prise manuelle.


Syst me instrumental

symétrique : ext est pvquée par ext controlatérale coude

asymétrique : ext pvquée par flexion du coude controlatéral

Système instrumental


Mobilisation arti passive instrumentale

MOBILISATION ARTI PASSIVE INSTRUMENTALE

  • DEFINITION

  • DIFFERENTS TYPES DE MOBILISATIONS INSTRUMENTALES

    1. Appareils à déplacement linéaire

    2. Appareils à déplacement multidirectionnel

  • PRINCIPES DE LA MOBI PASSIVE INSTRUMENTALE


Differents types de mobi intrumentales

DIFFERENTS TYPES DE MOBI INTRUMENTALES

  • Il existe différents syst qui réalisent une mobilisation passive.

    • 1. les appareils à déplacement linéaires : utilisés pour la mobi du genou en flexion extension.


La kinesitherapie passive

- 2. appareils à déplacement multidirectionnel :

- Ces appareils permettent par ex de mobiliser le complexe de la cheville suivant les différentes orientations.

- Ce type d’appareil à l’inconvénient d’être complexe et de ne pas pouvoir assurer une correspondance entre les axes mécaniques et articulaires concernés.

- Actuellement de moins en moins utilisés.


Principes de la mobi passive instrumentale

PRINCIPES DE LA MOBI PASSIVE INSTRUMENTALE

  • Respecter la règle de non douleur;

  • Fre correspondre axe méca et axe physio;

  • Régler les limites des ampli. arti débattues

  • Le guidage du mvt doit être parfait;

  • Prendre en compte les diff paramètres du dosage de l’exercice;

  • Doit pouvoir interrompre à tout moment l’exercice.


Les tractions articulaires

LES TRACTIONS ARTICULAIRES

  • Définitions.

  • Modes d’action.

  • Principes généraux.

  • Différents types de traction.


Mode d action

MODE D’ACTION

  • décompression & décoaptation

    - décompression arti qui diminue les contraintes compressives et réalise un état de séparation virtuel.

    - décoaptation des SA qui se traduit par une séparation physique réelle des SA.


La kinesitherapie passive

  • Les tractions ont un effet :

    - antalgique en diminuant les contraintes compressives ;

    - favorise la ré expansion du cartilage ;

    - favorise les MP en aidant au déplacement des SA ;

    - entretien des structures péri arti par leur mise en tension lors des diff tractions ;

    - la répétition des tractions réalise des variations de pression arti qui sont favorables à la trophicité cartilagineuse grâce au phénomène d’imbibition.


Principes generaux1

PRINCIPESGENERAUX

  • Respect de la non douleur, et respect de la position antalgique ;

  • Ne pas intercaler d’arti intermédiaire ;

  • Prise et contre prise de préférence sur des saillies osseuses ;

  • L’intensité de l’effort de traction doit s’établir et s’interrompre de façon très progressive.


Les differents types de tractions articulaires

LES DIFFERENTS TYPES DE TRACTIONS ARTICULAIRES

  • 1. Techniques manuelles : - faciles sur mb sup

  • 2. Techniques instrumentales :

    - système électromécanique : table d’élongation verteb.

    - système poids poulies

    - système à ressort ou à élastique

    - système à charges directes


Diff rents types de tractions

Différents types de tractions


Postures osteo articulaires

POSTURES OSTEO ARTICULAIRES

  • Définition

  • Modes d’action

  • Principes généraux

  • Les différentes techniques de posture


D finition

Définition

  • Les postures ostéo articulaires s’appliquent à des articulations dont l’amplitude est limitée consécutivement à l’altération des différentes structures périarticulaires (ligts, capsule, tendons, m., synoviale, plans de glisst).

  • Afin que les postures soient efficaces par rapport aux structures impliquées dans la limitation d’amplitude, il est indispensable d’effectuer un bilan précis des structures entraînant la dim de l’amplitude arti.

  • Posture est un maintien passif d’un segment arti par une force extérieure dans une attitude physiologique donnée (ds un but thérapeutique correctif). Il s’agit d’une mise en tension des éléments anatomiques constitutifs d’une arti et des muscles qui la mobilisent.


La kinesitherapie passive

  • Il faut distinguer les postures des technq spécifiques d’étirement musculo tendinx qui posturent l’unité fnelle musc.en traction allongement

  • Les différencier aussi des postures de déclive (syst respi & veinx) qui font appel à des positionnement du corps ds l’espace afin de soumettre les différents secteurs liquidiens à l’action de la pesanteur pour en provoquer une mobilisation plus importante.


Modes d action

Modes d’action

  • Obtenir à partir d’un allongt ou d’1 mise en tension des élts arti et des m la rupture des adhérences et retrouver ainsi les propriétés de glissement et de mobilité.

  • Obtenir un gain d’amplitude arti ou l’on privilégie le maintien long de la posture plutôt que l’application d’1 trop gde force.


Principes

Principes

  • Respect les axes et les plans de sollicit°;

  • Respect des amplitudes physiologiques

  • Induire les glissements articulaires ;

  • Les appuis et contre appuis sont appliqués de façon à rechercher l’effet correcteur désiré en respectant la physio arti. Ils ne doivent pas autoriser les compensations ;

  • Ne pas posturer plsrs arti ens ;

  • Règle de non douleur.


Diff rentes techniques

Différentes techniques

  • 1. Techniques manuelles

  • 2. Techniques auto-passives

  • 3. Techniques instrumentales


1 techniques manuelles

1. Techniques manuelles

  • Réalisées passivement par le MK

  • Permettent un contrôle permanent des réactions du sujet dc une meilleure adaptat° de la force correctrice

  • Sont d’installation progressive et modulable

  • Sont mieux supportées par le patient dc st svt utilisées au début du traitement.

  • Permettent de respecter les axes articulaires et les déplacements en glissement de l’arti.


2 techniques auto passives

2. Techniques auto-passives

  • Sont exécutées et contrôlées par le patient lui-m soit manuelt soit avec 1 syst instrum.

    - posture gravitationnelle

    - posture en pouliethérapie : la traction exercée par la force posturante doit être perpend. à l’axe du segment.

    La place de la 1ère poulie est primordiale, les autres ne sont que des poulies de réflexion. Le choix du poids ne doit pas entraîner de douleur. La posture se fait à partir d’1 mise en suspension préalable afin d’éliminer la pesanteur, de mieux calculer la charge et sa progression et d’éviter au max les compensations.

    Il faut prévoir des syst pr empêcher 1 mobi brusque ou de trop grande amplitude.


3 techniques instrumentales

3. Techniques instrumentales

  • Ne st pas dosées par le patient à la différence des précédentes. Ce type de posture utilise pour appliquer les efforts de sollicitation arti, 3 catégories de moyens instrumentaux : les charges, les syst de haubanage et les orthèses.

  • Posture utilisant 1 force élastiq. (sandow). La force posturante décroît au fur et à mesure du gain d’amplitude.


Etirements musculo tendineux

ETIREMENTS MUSCULO TENDINEUX

  • Définition

  • Modes d’action

  • Principes d’utilisation des étirements musculo tendineux

  • Différentes techniques d’étirements


D finition1

Définition

  • Ce sont des manœuvres manuelles, passives ou auto passives, destinées à placer en course ext maxi la structure musculo tendineuse, dans un souci d’étirement des composantes contractiles, extensibles, et/ou des composantes non contractiles, peu ou pas extensibles.

  • Les étirts ont pour objectif de réaliser un allongt temporaire + ou – marqué afin d’aug l’amplitude d’une arti limitée par un raccourcisst mtdnx anormal, ou entraîner l’extensibilité pr 1 activité sportive, ou interpre 1 crampe ou la spasticité.


Mode d action1

Mode d’action

  • Technique réalisée soit manuellt par le MK soit de façon auto passive par le sujet.

  • L’EMT allonge le m à l’opposé de son action principale tout en tenant compte des composantes spatiales.

  • Un m se laisse étirer de 30% par rapport à sa longueur de repos.

  • Les EMT peuvent être pratiqués sur des m relâchés, non contractés, soit sur des m contractés ce qui revient à réaliser des exercices dynamiques excentriques.


La kinesitherapie passive

  • Doivent être réalisés progressivt ou de manière continue et l’effort d’allongement est alors croissant de façon linéaire jusqu’à la valeur choisie.

  • Les EMT pratiqués chez des sujets sains ont pour objectif d’entraîner l’extensibilité musculo tendineuse.


Principes1

Principes

  • On n’étire pas un m ou un gpe m de fçon impromptue, mais le préparer soit par des exo actifs, soit par une mobi tissulaire préalable.

  • Lors des EMT respecter les ° de liberté arti et les amplitudes arti physio ou patho

  • Doivent respecter la règle de non douleur.

  • Lorsque l’on étire un m poly arti il faut essayer de l’étirer en ne mobilisant qu’une arti à la fois afin de respecter l’aspect progressif de la technique.


Diff rentes techniques emt

Différentes techniques EMT

  • 1. techniques manuelles: tjrs exécutées par le MK qui peut contrôler la spécificité et la progressivité de l’étirement.

  • Afin d’éviter une contrac°réflexe du m dès le début de l’étirement, on lui fait réaliser au préalable une puissante contraction statique, maintenue pdt 20 s, suivie d’1 période de décontraction de 6 s. A l’issue de cette séquence le m est progressivt étiré.


La kinesitherapie passive

  • On peut égalt utilisé la technique du « contracté relâché » qui lève l’opposition contractile du m.

  • L’étirement manuel du m en activité correspd à une contraction dynamique excentrique aboutissant à une course ext maximale. Ce type d’étirement permet au sujet de contrôler l’intensité de la manœuvre par sa participation active.


La kinesitherapie passive

  • 2. techniques auto passives : Le patient réalise et contrôle lui-même la technique d’EMT.

  • Sujet réalise lui l’étirement par le biais des mobi arti auto passives.

  • 2nd procédé: on positionne les arti croisant le gpe m ds des positions qui le place en course ext, l’effort d’étirement final étant réalisé soit par l’action de la pesanteur, soit par l’insistance du sujet qui accentue la position.


  • Login