La kinesitherapie respiratoire et la collaboration infirmiere kinesitherapeute l.jpg
Sponsored Links
This presentation is the property of its rightful owner.
1 / 31

LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE ET LA COLLABORATION INFIRMIERE-KINESITHERAPEUTE PowerPoint PPT Presentation


  • 784 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE ET LA COLLABORATION INFIRMIERE-KINESITHERAPEUTE. Éric GARCIA Cadre Supérieur en Rééducation. LE SERVICE DE REEDUCATION. Localisation Organigramme 180 à 200 patients traités par jour. ACTIVITE EN KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE.

Download Presentation

LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE ET LA COLLABORATION INFIRMIERE-KINESITHERAPEUTE

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIREET LA COLLABORATIONINFIRMIERE-KINESITHERAPEUTE

Éric GARCIA

Cadre Supérieur en Rééducation


LE SERVICE DE REEDUCATION

  • Localisation

  • Organigramme

  • 180 à 200 patients traités par jour


ACTIVITE EN KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE


ACTIVITE EN KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE


PATHOLOGIES TRAITEES EN KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE

Les restrictifs

  • Pneumectomie,

  • Scoliose,

  • Spondylarthrite ankylosante ou pelvispondylite rhumatismale,

  • Obésité, ascite, « grossesse « .


PATHOLOGIES TRAITEES EN KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE

  • Bronchite chronique,

  • Emphysème,

  • Asthme.

Les obstructifs

BPCO


AUTRES TRAITEMENTS EN KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE

  • Pré et post opératoire (SI, Réanimation, Chirurgie viscérale, Traumatologie thoracique),

  • Pédiatrie (bronchiolite, mucoviscidose, asthme),

  • Oncologie (cancer poumon),

  • Encombrements bronchiques isolés.


OBJECTIFS DE LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE

  • Calmer et rassurer,

  • Expliquer et informer,

  • Faire céder les douleurs,

  • Corriger les troubles de la statique,

  • Désencombrer le patient,

  • Améliorer la ventilation,

  • Réadapter le sujet.


LES PREALABLES A LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE

  • La prescription médicale,

  • Les EFR,

  • Les gaz du sang,

  • Le bilan et le diagnostic kinésithérapique.

Déterminent la prise en charge kinésithérapique basée sur les techniques suivantes...


BILAN D’UN PATIENT PRESENTANT UNE PATHOLOGIE RESPIRATOIRE

  • Anamnèse :

 contexte familial et social,

 histoire de la maladie,

 dyspnée,

 expectoration,

 douleurs,

 psychisme.

…/...


 pâleur, sueur,

 snif test,

 cyanose,

 hippocratisme digital,

 perméabilité des fosses nasales,

 statique vertébrale,

 mobilité rachidienne,

 mobilité thoracique :

- ampliation thoracique,

- symétrie du jeu costal,

 contractures musculaires,

  • Examen clinique :

…/...


  •  type de ventilation,

  •  toux (glotte fermée, glotte ouverte),

  •  auscultation bronchique,

  • gaz du sang.

  • Le projet du patient.

    TECHNIQUES DE KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE


1) LA RESPIRATION ABDOMINO DIAPHRAGMATIQUE

  • Base de la kinésithérapie respiratoire,

  • Maîtrise de la cinétique respiratoire sur laquelle se greffe le reste,

  • Installation du patient,

  • Située en abdominale ou thoracique en fonction de la pathologie et des possibilités du patient,

  • Élément de la relaxation.


2) ACCELERATION DU FLUX EXPIRATOIRE + VIBRATIONS + LEVRES PINCEES

  • Pressions  augmentation des flux  migration des sécrétions,

  • Vibration  effet thixotropique,

  • Lèvres pincées  baisse des phénomènes de trapping (=spasme des gros troncs).


3) APPRENTISSAGE DE LA TOUX

  • Toux physiologique,

  • Toux GLOTTE OUVERTE (préopératoire et postopératoire).

=> UTILISATION au bon moment pour améliorer l’efficacité de la toux.


4) ASPIRATION NASO-TRACHEALE

  • Bout mousse,

  • Courber le bout de la sonde pour pénétrer facilement,

  • Faire tousser pour passer le carrefour,

  • Ne pas avaler,

  • Aspirer en remontant.


5) EXERCICES D’AUTO-DRAINAGE

  • Prière arabe,

  • CD traction sur les genoux.

=>Toilette bronchique


6) GYMNASTIQUE MEDICALE

  • Correction des attitudes,

  • Postures assouplissements (étirement des muscles accessoires),

  • Travail actif => inclinaison latérale, rotation, flexion et extension,

Ouverture des espaces intercostaux,

 Mobilisation des articulations

intervertébrale et costo-vertébrale.

Augmentation de l ’ampliation


7) EXPANSION COSTALE


8) CEDATION DE LA DOULEUR

  • Massage classique,

  • Massage réflexe (tissu conjonctif du dos et réflexothérapie plantaire),

  • Physiothérapie :

 Courant électrique (MF),

 Infra rouge.


9) LA KINESITHERAPIE INSTRUMENTALE

  • Le stéthoscope => permet la conduite du traitement kinésithérapique,

  • Appareil permettant la mesure du débit de pointe = Peak Flow,

  • Le spiromètre (appareil électronique => CV, VEMS),

  • Les appareils de rééducation incitative (Triflow, bocal de Plent, etc…),

  • Les relaxateurs de Pression (Bird, percussionnaire).


10) REEDUCATION A L’EFFORT

  • Travail respiratoire assis, debout (statique ou dynamique : losange),

  • Travail respiratoire sur :

 Marche en terrain plat, pente (rythme),

 Escalier (rythme),

 Tapis roulant (SRF),

Sous contrôle d ’un saturomètre.


11) EDUCATION DU PATIENT

  • Mieux se connaître pour mieux se gérer au niveau respiratoire (prodrome dans l’asthme),

  • Apprentissage :

 Des exercices d’auto drainage,

 Du contrôle de la toux,

 De la respiration abdomino-diaphragmatique,

permettant la gestion de l’encombrement.

…/...


  • Apprentissage des thérapeutiques locales inhalées (spray, chambre d’inhalation),

  • Hygiène de vie (poids, apnée, entretien musculaire).

 Synchronisation, Déclenchement / Inspiration,

 Efficacité de l’inspiration,

 Apnée après l’inspiration,


12) ASPECT PSYCHOLOGIQUE DE LA KINESITHERAPIE

  • Écoute,

  • Gestion de l’agressivité (limites physiques, douleurs),

  • Information du patient et de la famille.


13) LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE EN PEDIATRIE

  • Lavage de nez,

  • Humidification,

  • Pressions expiratoires,

  • Toux provoquée sur le temps inspiratoire,

  • Extraction des sécrétions par appui lingual.


14) LA KINESITHERAPIE EN REANIMATION


COLLABORATION INFIRMIERE / KINESITHERAPEUTE

  • Contrôle et stimulation du patient par rapport aux exercices demandés par les masseurs-kinésithérapeutes,

  • Contrôle des attitudes (positionnement au fauteuil / pleurésie),

  • Aspiration bronchique (le faire à deux, fibroscopie-bronchique),

  • Aérosol,

  • Contrôle des sécrétions => adaptation d ’aérosol,

…/...


  • Connaître les différentes toux, solliciter le patient,

  • Asthme : rassurer, diriger, isoler en cas de crise (position en cocher de fiacre),

  • Connaître la respiration abdomino-diaphragmatique pour faciliter le désencombrement,

  • Pédiatrie :

  • Inhalation (doseur ou chambre d’inhalation),

 Toux provoquée,

 Lavage de nez,

…/...


  • Informer le médecin, après auscultation, de l’encombrement des patients => prescription => intervention des masseurs-kinésithérapeutes,

  • Connaître quelques techniques de base utilisables en cas de difficultés temporaires (angoisse du patient dyspnée),

  • Importance des transmissions sur l’état du patient Infirmier <=> Masseur-kinésithérapeute,

  • Information des familles des patients.

 relaxation

 respirationabdomino-diaphragmatique


Merci pour votre attention


  • Login