Autres solutions au passage de la personne g e aux urgences gr ce la fili re g riatrique l.jpg
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 21

Autres solutions au passage de la personne âgée aux Urgences grâce à la filière gériatrique PowerPoint PPT Presentation


  • 63 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Autres solutions au passage de la personne âgée aux Urgences grâce à la filière gériatrique. Problématique. Evolution démographique du XXIème siècle : vieillissement de la population Région Nord Pas de Calais n’y échappe pas : en 2000, les plus de 60 ans : 723.000

Download Presentation

Autres solutions au passage de la personne âgée aux Urgences grâce à la filière gériatrique

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Autres solutions au passage de la personne g e aux urgences gr ce la fili re g riatrique l.jpg

Autres solutions au passage de la personne âgée aux Urgences grâce à la filière gériatrique


Probl matique l.jpg

Problématique

  • Evolution démographique du XXIème siècle : vieillissement de la population

  • Région Nord Pas de Calais n’y échappe pas :

    • en 2000, les plus de 60 ans : 723.000

    • en 2050, les plus de 60 ans : 1.200.000

  • Principales caractéristiques sociales régionales retentissent sur l’état de santé des personnes âgées : habitat inconfortable et/ou inadapté, faibles ressources, insuffisance de l’environnement, familial et de voisinage.

    Réflexion sur la nécessité d’une prise en charge médicopsychosociale adaptée autour de la personne âgée.


La fili re classique au chv inadapt e l.jpg

La filière classique au CHV = inadaptée

Urgencesexamen cliniquehospitalisation

avec critère de gravité

symptomatologie floue,

problème social

si place : hospitalisationabsence de place : sortie


Exemple cas de mme b 85 ans l.jpg

Exemple : cas de Mme B, 85 ans

  • Prise en charge aux urgences pour bilan de chutes à domicile, chutes à répétition depuis environ 1 mois.

  • ATCD : rétrécissement aortique & insuffisance cardiaque hypertensive modérée

  • Traitement : Triatec 5 mg/j, Kardegic 160 mg/j, Tanakan 3/j

  • Examen à l’arrivée aux urgences : ecchymoses bras et jambes, pas de fracture, agitation (cris, agressivité…).

    Pas de référent familial joignable, elle sera hospitalisée en court séjour gériatrique.

    L’attente aux urgences sera de 9 heures.


Exemple cas de mme b 85 ans suite l.jpg

Exemple : cas de Mme B, 85 ans (suite)

Dans le service de court séjour gériatrique :

  • En fait, les 1ères chutes remontent à 1 an.

  • Le bilan somatique met en évidence :

    • Une coxarthrose très invalidante,

    • Une baisse d’acuité visuelle importante,

    • Une presbyaccousie,

    • Des troubles nutritionnels,

    • Une infection urinaire avec rétention d’urines.


Exemple cas de mme b 85 ans suite6 l.jpg

Exemple : cas de Mme B, 85 ans (suite)

Dans le service de court séjour gériatrique :

  • Mme B dit avoir été agressive aux urgence car :

    • Le temps lui semblait très long,

    • Elle était mal installée,

    • Ne pouvait pas se lever pour uriner,

    • De plus, elle ne comprenait pas ce qui se passait du fait de ses handicaps sensoriels.


Exemple cas de mme b 85 ans suite7 l.jpg

Exemple : cas de Mme B, 85 ans(suite)

  • Mme B s’alimentait mal ayant beaucoup de difficultés à se déplacer pour faire ses courses du fait de sa coxarthrose

  • Mme B était également gênée par ses troubles visuels pour ses déplacements, le choix de ses aliments et la confection des repas.

  • Mme B se fera opérer de sa cataracte et de sa coxarthrose, quelques aides à domicile seront mises en place lui permettent d’y rester dans de bonnes conditions.

    Il aura fallu lui redonner confiance dans la prise en charge hospitalière car elle n’avait malgré son grand âge jamais été hospitalisée et son premier contact avec l’univers hospitalier fut celui avec le service des urgences.


Cons quences l.jpg

Conséquences

  • Pour la personne âgée :

    • Angoisse et ses conséquences provoquées par l’hospitalisation,

    • Décompensation de pathologies associées (ex: troubles cognitifs),

    • Perte d’autonomie (pouvant conduire à l’institutionnalisation),

    • Dénutrition, escarres, pathologie infectieuse nosocomiale…


Cons quences suite l.jpg

Conséquences (suite)

  • Pour le médecin traitant :

    • Pas de réponse à la problématique si absence d’hospitalisation, ou prise en charge dans un service inadapté ou dégradation de l’état de santé.

  • Pour les urgences :

    • Encombrement, délai d’attente, risque d’erreur.

  • Pour les services d’hospitalisation :

    • Difficultés et craintes diverses (service non adapté, délai d’hospitalisation long…).


Cons quences suite10 l.jpg

Conséquences (suite)

Et en général de l’agressivité de toute part :

  • Famille,

  • Médecin,

  • Personnel divers,…

    Actuellement, construction d’une filière gériatrique structurée.


I le court s jour g riatrique l.jpg

I. Le court séjour gériatrique

  • Individualisation de 24 lits de CSG depuis 1 an au sein de la médecine polyvalente

  • Extension à 34 lits le 23 octobre 2006

  • Poursuite de l’extension jusqu’à 45 lits prévue fin 2006 / début 2007.

    Mission : prise en charge médicopsychosociale complexe des personnes âgées fragiles.


Les crit res de fragilit l.jpg

Les critères de fragilité

  • Age > 80 ans

  • Polymédication,

  • Altérations des fonctions intellectuelles,

  • Dépression,

  • Dénutrition,

  • Troubles neurosensoriels

  • Diminution de l’activité physique

  • Isolement social et familial

  • Troubles de l’équilibre et de la marche.


Les axes de prise en charge en csg l.jpg

Les axes de prise en charge en CSG

  • Diagnostic et traitement des pathologies aigues en étant vigilant sur les décompensations possibles des pathologies chroniques stables.

  • Evaluation gériatrique qui permet :

    • Le dépistage grâce à des échelles validées du syndrome démentiel, dépressif, de la dénutrition, de la perte d’autonomie, du risque de chute.

    • La mise en évidence des problèmes sociaux.


Les axes de prise en charge en csg suite l.jpg

Les axes de prise en charge en CSG(suite)

  • Eviter une dégradation de l’état de santé du fait de l’hospitalisation :

    • Perte d’autonomie,

    • Dénutrition

    • Diminution du risque d’infection nosocomiale,

    • Syndrome confusionnel.


Ii l emiog l.jpg

II. L’EMIOG


Iii consultation d valuation g riatrique l.jpg

III. Consultation d’évaluation gériatrique

Tél : 03.27.14.13.93

Dr Dambre,

Dr Gomez,

Dr Hequet,

Dr Bernachon,

Dr Proye.


Iv le g riatre r f rent l.jpg

IV. Le gériatre référent

  • Objectif : pouvoir joindre directement un gériatre afin d’orienter au mieux la personne âgée fragile:

    • Hospitalisation directe (sans passer par les urgences) en CSG,

    • Hospitalisations programmées

    • Donner un avis par une consultation gériatrique

    • Hospitalisation par les urgences si urgences vitales

  • Téléphone : 03.27.14.33.33, poste 5232

    • Horaires : 9h à 18h en semaine, 9h à 12h le samedi.


V le r seau g riatrique l.jpg

V. Le réseau gériatrique

  • Le réseau gériatrique est en cours de constitution.


La nouvelle fili re g riatrique l.jpg

La nouvelle filière gériatrique

patient âgé fragile à domicile ou en EPHAD

si urgence vitalesi pas d’urgence vitale

SAU, minoritétéléphonez au gériatre référent

hospitalisationhospitalisationconsultation

directeCSGprogrammée d’évaluation

ou SSRCSG ou SSRgériatrique

téléphonez au gériatre référent


La nouvelle fili re g riatrique suite l.jpg

La nouvelle filière gériatrique (suite)

  • Objectifs :

    • Diminuer les passages aux Urgences inappropriés des personnes âgées, en fréquence et en temps,

    • Prendre en charge les personnes âgées de la manière la plus adéquate, en diminuant le temps d’hospitalisation, source de complications médicopsychosociales

    • Dans la mesure du possible : répondre aux problématique des médecins traitants et des familles des personnes âgées.


Conclusion l.jpg

Conclusion

  • Cette nouvelle organisation de la filière gériatrique est une avancée dans la prise en charge de la personne âgée fragile et répond aux différentes recommandations des Autorités de Santé.

  • Il est nécessaire maintenant de pérenniser et de mettre en avant toute la pertinence de ce nouveau fonctionnement.

  • C’est une avancée qui a ses limites notamment au niveau prise en charge de la problématique sociale (le dément dont le maintien à domicile est difficile mais qui ne peut rentrer en maison de retraite faute de moyen financier,…).


  • Login