slide1
Download
Skip this Video
Download Presentation
Des sociétés inégalement développées : B. Sommes-nous égaux face aux risques naturels ?

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 19

Des sociétés inégalement développées : B. Sommes-nous égaux face aux risques naturels ? - PowerPoint PPT Presentation


  • 174 Views
  • Uploaded on

Des sociétés inégalement développées : B. Sommes-nous égaux face aux risques naturels ? I/Pourquoi le territoire d’Haïti est-il vulnérable face aux risques naturels et aux aléas climatiques ? Pascal Mériaux Académie de Lyon. A. J’identifie les risques naturels pesant sur Haïti.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Des sociétés inégalement développées : B. Sommes-nous égaux face aux risques naturels ?' - jace


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

Des sociétés inégalement développées :

B. Sommes-nous égaux face aux risques naturels ?

I/Pourquoi le territoire d’Haïti est-il vulnérable

face

aux risques naturels et aux aléas climatiques ?

Pascal Mériaux Académie de Lyon

slide2

A. J’identifie les risques naturels pesant sur Haïti

Lien vers fichier Google Earth : Le séisme du 13 janvier 2010.

slide9

Jérémie

Carte des densités de population / km2

slide13

C. J’explique la vulnérabilité du territoire d’Haïti

Une relecture de la catastrophe de mai 2004 à Mapou par Michelet CLERVEAU, Centre de recherche, d\'Information et de Formation pour la Sensibilisation et la Gestion des Risques Naturels (CREIFSEGRN)

slide14

La catastrophe hydro-météorologique ayant frappé Haïti, particulièrement les villages de Fond-Verettes et de Mapou, est sans doute la plus meurtrière jusqu\'alors enregistrée dans le pays depuis 1842.

La vulnérabilité est une combinaison de plusieurs facteurs. […]

Le premier facteur qui doit entrer en ligne de compte est l\'événement naturel lui-même, c\'est-à-dire la forte averse qui s\'était abattue sur l\'îleau cours du week-end du 23 au 24 mai 2004.

Un second facteur est le mode d\'occupation et d\'exploitation de l\'espace qui fournit une autre explication. […]Le lieu où les hommes se trouvent placés conditionne leur vulnérabilité. Au point de vue géologique, Mapou et Fond-Verrettes ont en commun et la spécificité de se situer au pied d\'un relief karstique (relief calcaire dans lequel l’eau s’infiltre et cicrcule), le Massif de la Selle. Il est donc possible que ces espaces, lors des fortes pluies, subissent des inondations et par les eaux de ruissellement et par celles d\'infiltration.

slide15

On ne saurait négliger la déforestation comme facteur. Bien sûr elle n\'est pas le seul. Mais, facteur aggravant, elle est la plus grave parmi les problèmes environnementaux que connaît le pays à l\'heure actuelle.

Photo : la déforestation à la frontière entre Haïti à gauche et Saint Domingue (à droite)

slide16

Toutefois, pour comprendre ce problème, il faut le placer dans son contexte socio-économique.

Et dans ce cas précis les facteurs socio-économiques qu\'on peut évoquer sont l\'explosion démographique, la pauvreté et la misère. Ces éléments sont en grande partie responsables de la mauvaise occupation de l\'espace.

Notre analyse serait incomplète sans la prise en compte du contexte politico-administratif. C\'est aussi un facteur important de vulnérabilité. Nous étions à 3 mois environ du départ d\'Aristide (président autoritaire d’Haïti). Les municipalités attendaient encore leurs conseillers municipaux. C\'était le même vide au niveau central, à la Direction de la Protection Civile (DPC). Il n\'y avait, à l\'annonce de cette onde tropicale, aucune mesure de préparation aux désastres. Aucune consigne n\'a été donnée aux populations des zones à risque en ce qui concerne les comportements à adopter. Et, plus encore, les informations météorologiques ont été éclipsées par les événements politiques.

Photo Révolte alimentaire en Haïti,

le 8 avril 2008, Photo AFP

slide18

Une occupation du sol :

Des catastrophes naturelles :

Haïti : un territoire très vulnérable face aux aléas climatiques et aux risques naturels

Instabilité politique :

Pas de préparation

Pas de consignes de sécurité

La déforestation (2% des forêts demeurent)

Bois = chauffage et revenus pour les petits paysans

ad