gagner sa vie au 19 e si cle
Download
Skip this Video
Download Presentation
Gagner sa vie au 19 e siècle

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 38

Gagner sa vie au 19 e siècle - PowerPoint PPT Presentation


  • 85 Views
  • Uploaded on

Gagner sa vie au 19 e siècle. Les Autochtones.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Gagner sa vie au 19 e siècle' - isaura


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
les autochtones
Les Autochtones

Les peuples autochtones répondaient à leurs besoins en utilisant ce que la nature leur fournissait. Ils chassaient, et pêchaient pour se nourrir. Ils piégeaient les animaux pour leur fourrure et ils pêchaient de la morue et du saumon pour les vendre.

les premiers immigrants
Les premiers immigrants

Le premiers immigrants dépendaient aussi des ressources de la terre et de la mer. Ils étaient pratiquement autosuffisants et réussissaient à fournir presque tous ce dont ils avaient besoin, même s’ils dépendaient

des fois des marchands

et des trappeurs pour

obtenir certains produits

qu’ils ne pouvaient pas

cultiver.

une conomie de subsistance
Une économie de subsistance

On dit que les gens des années 1800 vivaient dans une économie de

subsistance. Cela veut

dire qu’ils produisaient

la plupart de ce dont ils

avaient besoin pour leur

propre consommation. Ils

étaient très autonomes

et indépendants.

une conomie de consommation
Une économie de consommation

Aujourd’hui nous vivons dans une économie de consommation. Cela veut dire que les gens utilisent de l’argent pour acheter ce dont ils ont besoin.

la p che la morue tait l emploi principal aux ann es 1800
La pêche à la morue était l’emploi principal aux années 1800

Il y avait trois branches de la pêche:

1. La pêche côtière

2. La pêche au Labrador

3. La pêche sur le bancs

la p che c ti re
La pêche côtière
  • La pêche côtière avait lieu près des côtes de Terre-Neuve et du Labrador, avec des pêcheurs qui travaillaient dans des petits bateaux.
  • Les pêcheurs commençaient à pêcher tôt le matin et continuaient pendant toute la journée. Ils attrapaient la morue avec des hameçons sur lesquels on accrochait des appâts qu’on abaissait sur des lignes plombées.
slide11

Le travail continuait sur le rivage où on vidait, on coupait, on salait et on faisait sécher la morue.

  • Pour finir de préparer la morue, on devait l’étendre sur des galets

(stages) ou sur des

plates-formes en bois

appelées des vigneaux.

slide12

Le temps que le poisson mettait à sécher dépendait de la température. Quand c’était ensoleillé et venteux, le poisson séchait vite mais lorsqu’il pleuvait, il fallait rentrer le poisson ou le couvrir pour éviter qu’il se perde.

la p che au labrador
La pêche au Labrador

La pêche au Labrador était une pêche saisonnière pratiquée par les non résidents du Labrador. Chaque été, des Terre-Neuviens allaient au Labrador pour pêcher le long des côtes du Labrador. Ils y arrivaient au début de l’été et rentraient à Terre-Neuve au début de l’automne.

slide14

Le voyage en juin et la rentré en septembre étaient très difficile. Il faisait souvent mauvais temps et ces familles devaient survivre une semaine en mer dans des bateaux surchargés.

Il y avait deux groupes:

1. Les stationnaires – Ils pêchaient pendant la journée et rentraient à leur station la nuit.

2. Les flotteurs – Ils restaient sur leurs bateaux et se déplaçaient vers différents sites de pêche.

la p che sur les bancs
La pêche sur les bancs
  • Il y avait beaucoup de poissons dans les zones comme les Grands Bancs, le banc de Rose Blanche, et le banc de Saint-Pierre.
  • Des grands bateaux appelés des goélettes transportaient des

équipages et

des doris sur les

bancs.

slide16

Lorsque des goélettes étaient arrivées sur les bancs, chaque matin des équipes de deux hommes mettaient leur doris à l’eau et montaient à bord. Ils s’éloignaient de la goélette pour

pêcher et ils

faisaient des

allers-retours

toute la journée

pour décharger

le poisson.

slide17

Il y avait beaucoup de risques sur les bancs:

-les vents de tempête

-naviguer dans le brouillard

-la possibilité de se faire renverser par d’autres bateaux

-la possibilité de

ne plus trouver

la goélette.

les marchands de poisson
Les marchands de poisson
  • La méthode de l’échange qui existait entre les pêcheurs et les marchands s’appelait le système de paiement en nature ou le troc.
slide19

C’était un système où il n’y avait pas d’échange d’argent. En échange pour les prises de la saison, le pêcheur et sa famille recevaient un crédit dans le magasin du marchand. Ils pouvaient y trouver des articles essentiels comme

l’équipement de

pêche, de la

nourriture et

des vêtements.

slide20

Le poisson était mesuré et vendu au quintal.

  • Il y a avait sept catégories, et la meilleure recevait le meilleur prix. Le poisson de moins bonne qualité était

généralement envoyé

dans les Antilles. Le

poisson de meilleure

qualité partait en

Espagne, au Portugal

ou en Italie.

slide21

Le prix du poisson dépendait de la demande sur les marchés internationaux et il variait d’une année à l’autre.

  • Des fois, à la fin de la saison de pêche un pêcheur découvrait qu’au lieu de recevoir un crédit, il avait accumulé une dette.
  • Les marchands couraient

des risques financiers

à cause des fluctuations

du prix du poisson.

les chasseurs de phoques
Les Chasseurs de phoques
  • La chasse au phoqueétaitune des grandes industries à la fin des années 1800 à Terre-Neuve et au Labrador.
  • Il y avaitdeux branches:

1. La chasse depuis la terre

2. La chasse au large

slide24

On chassait les phoques:

1. pour la nourriture

2. pour fabriquer des vêtements

3. pour l’huilequ’onutilisaitdans les lampes, pour lubrifier les machines, pour adoucir les textiles. On utilisaitl’huileaussicommecomposant de la peinture, des explosifs et de la margarine.

slide25

L’industrie du phoqueétait plus dangereuseque les autres types de pêcherieparceque:

1. les troupeaux de phoques se trouvaientsur les champs de glace.

2. la saison de la chasse était au mois de mars.

3. et parcequ’onchassait les phoques avec les harpon et les gaffes.

slide26

Un gaffe

Un harpon

le d sastre du southern cross
Le désastre du Southern Cross

Le Southern Cross était un bateau à vapeur qui pratiquait la chasse depuis 13 ans. Le 13 mars 1914, il a rencontré des phoques et quand le bateau a étéremplis, ilestrepartis en direction de St. John’s. Le 31 mars, le Southern Cross a fait face à unegrossetempête de neige. Aucun des 173 membres de l’équipage du Southern Cross n’asurvécu.

les trappeurs
Les trappeurs

Le mode de vie traditionnel des peuplesautochtones a changé pendant les années 1800. L’économie a changéd’uneéconomied’autosuffisance à uneéconomied’échange.

slide30

Les autochtomesontcommencé à dépendre des autres et il y avaitdonc des consequences gravès pour leur mode de vie.

slide31

Tandisque la demande pour les peaux de castors et de renardaugmentait, les autochtonesontposé de plus en plus de piègesdans un but commercial plutôtque de chasser pour se nourrir. Quand la population animale a diminué beaucoup d’autochtonessontmorts de faim.

la compagnie de la baie d hudson
La compagnie de la Baied’Hudson

Dans les années 1830, la Compagnie de la Baied’Hudsons’estagradie au Labrador et les petitstrappeursont fait faillite. Les trappeurs qui échageaient avec la HBC ontreçu des jetons en échange pour leursfourrures. Ilspouvaientdépensercesjetonsdans le magasin de la HBC.

les moraviens
Les Moraviens

Les Inuitsn’échangeaientquedans les missions moraviennes. Les Moraviensétaient des missionaires qui pratiquaient un système de paiement en nature. Ilsfournissaient aux Inuits les produitsdontilsavaientbesoin, maisiln’yavaitjamaisd’argentéchangé.

slide35

Les Moraviensoffraient des services aux Inuitsque les autresmarchand ne faisaient pas, commel’éducation et les soins de santé.

Ilscroyaientqu’ilsprotégeaient les Inuits des marchands sans scruples

qui payaientmoins

cher et qui vendaient

des substances

dangereuses

commel’alcool.

la construction navale
La construction navale

Les bateaux étaient le moyen de transport principal à Terre-Neuve aux années1800 et beaucoup d’hommesconstruisaientleurspropres bateaux.

les autres emplois
Les autresemplois

Au début des années 1900, l’industrie de la pêche ne dominait plus l’économie de Terre-Neuveet d’autres industries ontcommencé à offrir des emploisà une population croissante. Beaucoup d’hommesonttrouvé des emploisdans les

mines, dans

l’industrie de la

foresterie et dans

la construction

de la voieferrée.

ad