hepatite auto immune
Download
Skip this Video
Download Presentation
HEPATITE AUTO IMMUNE

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 40

HEPATITE AUTO IMMUNE - PowerPoint PPT Presentation


  • 187 Views
  • Uploaded on

HEPATITE AUTO IMMUNE. Groupe de maladies hétérogènes, cause inconnue Caractérisées par: - Lésions hépatocytaires nécrotico inflammatoires - Présence Anticorps particuliers - Grande sensibilité au traitement par corticoïdes. Mode de révélation.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' HEPATITE AUTO IMMUNE' - favian


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide2

Groupe de maladies hétérogènes, cause inconnue

  • Caractérisées par:

- Lésions hépatocytaires nécrotico inflammatoires

- Présence Anticorps particuliers

- Grande sensibilité au traitement par corticoïdes

mode de r v lation
Mode de révélation
  • Une autre maladie auto immune peut précéder / révéler une HAI
  • 1) Asymptomatique, BH systématique 34%
  • 2) Hépatite chronique
  • 3) Hépatite aigue 40%
  • 4) Hépatite fulminante …rare
  • 5) Cirrhose 10%
  • 6) Post transplantation Hep
  • 7) Overlaps/F. Frontiéres

70%

pid miologie
Épidémiologie

Prévalence : 0,1 à 1,2 pour 100 000 personnes

  • Prédominance féminine (4:1)
  • 2 pics d’âge (10-30 ans et 40-50 ans)
  • Association HLA DR3/4 (Europe du nord)
  • Le type ‘sérologique’ 1 est le plus fréquent

Primo, J., Merino, C., Fernandez, J., Moles, J.R., Llorca, P.,

Hinojosa, J. 2004. Incidence and prevalence of autoimmune

hepatitis in the area of the Hospital de Sagunto (Spain).

Gastroenterol. Hepatol. 27 (4), 239–243.

diagnostic clinique
DIAGNOSTIC CLINIQUE
  • Signes d\'hépatite aiguë

- Asthénie

-Ictère

- Arthralgies …

  • Forme fulminante ou sub fulminante
  • Signe de cirrhose, d\'insuffisance hépato cellulaire

Manns MP, Strassburg. Autoimmune hepatitis: clinical challenges.

Gastroenterology 2001; 120 : 1502-17

Ben-Ari. Autoimmune hepatitis and its variant syndromes. Gut 2001; 49 : 589-94

diagnostic biologique
DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
  • Cytolyse hépatique, intensité variable
  • Possible Hyperbilirubinémie
  • Augmentation des gammaglobulines sériques type

IgG>1,5 N

  • Présence d\'auto anticorps à un taux significatif

- Ac anti noyaux, Ac anti muscle lisse : HAI type 1

(>80%)

- Ac anti LKM1 (anti microsomes), Ac anti LC (anti

cytosol) : HAI type 2 (<10%)

- Anti SLA: HAI « type » 3 (< 10%)

  • HLA DR3 ou DR4
slide7

Des transaminases ,bilirubine , IgG normales n’excluent pas le diagnostic

  • Ac peuvent être initialement negatifs !!

refaire bilan pdt le suivi.

  • Forme séronégative = pas d’Ac

HAI Type1 séronégative.

International Autoimmune Hepatitis Group. Report: review

of criteria for diagnosis of autoimmune hepatitis. J

Hepatol 1999;31:929–938

caract ristiques histologiques
Caractéristiques histologiques
  • PBH recommandée :

- faire le diagnostic

- évaluer gravité des lésions

- indication de traitement

- rechercher hépatopathie sous jacente (ex

overlap Sd)

  • Pas de signes spécifiques
caract ristiques histologiques1
Caractéristiques histologiques

Lésions des HAI

Hépatite d\'interface

• infiltrat lympho-plasmocytaire portal- périportal

ou para-septal

cas sévères :

Nécrose en pont ( porto-portale ou portocentrale),

• formation des rosettes hépatocytaires

• régénération nodulaire

• prolifération des ductules biliaires

manifestations extra h patiques 15 50
Manifestations extra hépatiques (15 à 50%)

Fréquentes:

  • thyroïdite,
  • colite ulcéreuse,
  • arthrite,
  • syndrome sec

Plus rares:

  • Polyarthrite rhumatoïde,
  • Lichen plan,
  • diabète,
  • PTI,
  • vitiligo...
diagnostic diff rentiel des hai
Diagnostic différentiel des HAI

si forme chronique

Si forme aiguë

∗ Hépatite B (B- D)

∗ Hépatite C

∗ Stéatohépatite (NASH)

∗ Hépatites médicamenteuses

∗ Maladie de Wilson

∗ Hémochromatose

∗ Déficit en alpha-antitrypsine

∗ Alcoolisme chronique

∗ Cirrhose biliaire primitive*

∗ Cholangite sclérosante*…

(*non exclusive)

  • Hépatite A,
  • Hépatite B, B-D,
  • Hépatite C,
  • Hépatite E
  • EBV
  • HSV
  • CMV
  • Médicaments
formes mixtes ou overlap syndromes
Formes mixtes ou « overlap syndromes »

Les éléments caractéristiques de 2

pathologies sont présents chez un même patient :

CBP-HAI 7%

HAI-CSP 6%

Czaja (Ann Intern Med 1996)

Chazouillères O Hepatology 1998;28:296-301

(*)Syndrome de chevauchement CBP-HAI Expérience Algéroise : Une série de 18 cas, Dr. Nani (AFEF/SAHGE ‘07)

ac antinucl aires et h patopathies
Ac Antinucléaires et Hépatopathies

Hépatite chronique C

Hépatite chronique B

Hépatite aiguë B

Hépatite auto-immune

Cirrhose cryptogénétique

Maladie alcoolique

Maladie de Wilson

Contrôle (sans maladie du foie)

15%

14%

0%

69%

36%

5%

25%

6%

Clifford et al. Hepatology 1995 Grogorio et al. Clin Exp Immunol 1998

cas de l h patite c
Cas de l\'hépatite C
  • Cause la plus fréquente de positivité des anti-tissus

– 10% AAN et les AML

– 3 % pour les anti-LKM1

– 1 % pour les anti-M2

– 0,4 % pour les anti-LC1

– exceptionnellement pour les anti-actine

• présence isolée de ces auto-anticorps : pas de CI au trt antiviral

hai de type 1 80
HAI de TYPE 1 (80%)
  • AAN, AML, spécificité anti actine
  • Prédominance féminine
  • Cirrhose d\'emblée 25% cas
  • Bonne réponse au traitement corticoïdes
  • Prédisposition génétique: HLA A1, B8, DR3

et DR4

hai de type 2 5 20
HAI de type 2 (5 à 20%)
  • Ac anti LKM1
  • Enfant
  • Manifestations extra hépatiques auto-immunes fréquentes
  • Taux de concentration de gammaglobulines

modéré

  • Prédisposition génétique: HLA B14, DR3,

DRB

hai de type 3 5
HAI de type 3 (<5%)
  • Ac anti SLA
  • Adulte, prédominance féminine (20-40 ans)
  • Cirrhose d\'emblée 25% cas
  • Bonne réponse au traitement par corticoïdes
caract ristiques des 3 types d hai
Caractéristiques des 3 types d\'HAI

AAN : Ac anti-nucléaires; AML : Ac anti-muscle lisse; ALKM1 : Ac anti-Liver & kidney microsomes

guidelines aasld 2002 bas es sur iaihg crit res ou score hai
Guidelines AASLD 2002 (basées surIAIHG):critères ou score HAI+++

1. La présence de critères d’HAI

2. Le diagnostic d’HAI est d’élimination

3. PBH est nécessaire

score international d hai 1999
Score International d\'HAI (1999)

Alvarez et al. International Autoimmune Hepatitis Group Report. J Hepatol 1999; 31 : 929-938

score hai simplifi
Score HAI simplifié

Hennes EM, Zeniya M, Czaja AJ, Pares A, Dalekos GN, Krawitt EL, et al.Simplified diagnostic criteria for autoimmune hepatitis.

HEPATOLOGY 2008;48:169-176.

diagnostic des hai en pratique
Diagnostic des HAI en pratique
  • Contexte auto immun
  • Sexe féminin
  • Pas d\'autre cause
  • Auto Ac à un taux significatif
  • Gamma globuline ou Ig G >1,5 N
  • Hépatite d\'interface d\'activité moyenne ou sévère
  • Utilisation du score d\'HAI
principes du traitement
Principes du Traitement

♦ La mise en rémission repose sur les corticoïdes ("traitement d\'attaque« )

♦ L\'adjonction d\'azathioprine permet de diminuer la dose de corticoïdes

♦ La prévention de la rechute ("traitement d\'entretien") repose sur l\'azathioprine (ou les corticoïdes à faibles doses

indications du traitement recommandations de l aasld
INDICATIONS DU TRAITEMENT (recommandations de l’AASLD)

absolues

relatives

  • Transaminases ≥ 10 N
  • Ou Transaminases ≥ 5 N et Gamma globulines ≥ 2 N
  • Ou Nécrose en pont ou multilobulaire
  • Symptômes (fatigue, arthralgies, ictère)
  • Augmentation Transaminases et/ou Gamma globulines moindre que dans les critères absolus
  • Hépatite d’interface
traitement initial
Traitement initial
  • 2 possibilités
  • CORTICOIDES en monothérapie :

1mg/kg/jr max 60 mg/jr

  • CORTICOIDES/AZATHIOPRINE :

prednisone 30mg/jr – azathioprine 50mg/jr

  • A dose égale, l’efficacité des corticoïdes est

considérablement renforcée par l’adjonction d’azathioprine

slide29

BUT : utiliser une dose moindre de corticoïdes et ainsi de limiter leurs effets secondaires

  • Bithérapie : femmes ménopausées, avec ostéoporose ou ostéomalacie, ou présentant une obésité, un diabète ou une hypertension artérielle
  • Monothérapie : cytopénie et les femmes qui désirent ou qui sont en cours de grossesse
bith rapie
Bithérapie
  • Baisse progressive mais rapide des corticoïdes dès que ALAT< 2N et
  • Augmentation de azathioprine en parallèle jusqu’à la posologie de 2mg /kg/jr
  • Puis, arrêt des corticoïdes ;
  • poursuite de l’azathioprine pdt environ 2ans à cette dose : prevention de la rechute
hai r ponse au traitement
HAI – Réponse au Traitement

100

Tt 25 – Resistance

75- Rémission biologique

arrêt 25 - Rémission prolongée

50 – Rechute

Tt

arrêt 12 - Rémission prolongée

38 – rechute et dépendance Czaja et al

facteurs pr dictifs de rechute
Facteurs prédictifs de rechute
  • Gammaglobulines initiales plus élevées ?
  • Mise en rémission plus rapide ?
  • Durée du traitement ?
  • Histologie sous traitement +++
histologie et risque de rechute
Histologie et Risque de Rechute

Histologie sous traitement

♦ Absence d’inflammation : 20% rechute

♦ Hépatite « portale » : 50% rechute

♦ Hépatite d’interface : 100% rechute

N.B. 1) Amélioration histologique retardée de 3 à 12 mois par rapport à la rémission biologique

2) Hépatite d’interface présente chez 55% des patients avec ALAT et γglobulines Normales sous traitement

Czaja et al. Gastroenterology 1981

protocole d arr t du ttt chez les patients en r mission prolong e
Protocole d’arrêt du ttt chez les patients en rémission prolongée

Tt d’entretien par azathioprine (2 mg/kg/jr) ou prednisone (5-15mg/jr)

  • Tests hepatiques N depuis au moins 2 ans
  • Absence d’activité histologique
  • ↘ Azathioprine 25 mg/mois, ↘ prednisone 2.5 mg/3mois
  • ALAT et γglobulines chaque mois
  • Si ↗↗ ALAT : réintroduction des corticoïdes
conditions d arr t du ttt
Conditions d’arrêt du ttt
  • Rémission biologique (ALAT<2N et γglobulines N) depuis au moins 2 ans
  • Absence d’hépatite d’interface significative(PBH)
  • Possibilité d’une surveillance clinique et biologiques stricte (mensuelle la première année)
propositions de ttt
Propositions de ttt
  • TT d’attaque : bitherapie : prednisone (25-30mg/jr) et azathioprine (50mg/jr)
  • Baisse progressive mais rapide des corticoides des que transa < N
  • Augmentation de aza jusqu’à 2mg/kg/jr
  • Arrêt des corticoïdes, poursuite aza à cette dose pdt au moins 2 ans
  • PBH
  • En fonction décision ou non d’arrêter le ttt

O CHAZOUILLERES,D VALLA 2004

transplantation h patique
Transplantation hépatique
  • La transplantation hépatique est actuellement indiquée en cas d’hépatite (sub) fulminante résistant à un traitement à fortes doses par corticoïdes ou en cas de cirrhose accompagnée de complications sévères
  • 5% des indications de transplantation pour cirrhose
  • Taux de survie:80% en moyenne à 2 ans
  • Récidive : 40% des cas
slide38
PROPOSITIONS THÉRAPEUTIQUES EN CAS D’ÉCHEC OU DE RÉPONSE INCOMPLÈTEAU TRAITEMENT INITIAL SELON LES RECOMMANDATIONS DE L’AASLD
rituximab et hai refractaire
Rituximab et HAI refractaire
  • Essai de phase I
  • 10 à 20% des HAI sont resistantes au ttt prednisone et aza
  • 5 malades avec HAI « pures » de sévérité moyenne, résistants(ou intolérants) à 6mois de ttt par predsnisone et aza
  • Rituximab 1g à J1 et J15

AASLD 2008 - BURAK

RESULTATS

  • S12: normalisation ALT, AST, Bili,IgG
  • Sevrage corticoides chez 3 malades
  • 1 rechute corticosensible à S46
  • Pas d’effet indésirable notable
budesonide
BUDESONIDE

Budésonide et azathioprine

  • Meilleur taux de remission à 6mois
  • Moins d’effets secondaires

Par rapport à prednisone et azathioprine

AASLD 2008- MANNS

ad