Place de l echographie au cours de la prise en charge de l hypofertilite feminine
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 23

PLACE DE L’ECHOGRAPHIE AU COURS DE LA PRISE EN CHARGE DE L’HYPOFERTILITE FEMININE PowerPoint PPT Presentation


  • 88 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

PLACE DE L’ECHOGRAPHIE AU COURS DE LA PRISE EN CHARGE DE L’HYPOFERTILITE FEMININE. Achour N, Kraiem NH, Ghomadi S, Bouaziz K, Jamoussi M Service de Radiologie, Hopital Aziza othmana - La Kasba [email protected] INTRODUCTION .

Download Presentation

PLACE DE L’ECHOGRAPHIE AU COURS DE LA PRISE EN CHARGE DE L’HYPOFERTILITE FEMININE

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Place de l echographie au cours de la prise en charge de l hypofertilite feminine

PLACE DE L’ECHOGRAPHIE AU COURS DE LA PRISE EN CHARGE DE L’HYPOFERTILITE FEMININE

Achour N, Kraiem NH, Ghomadi S, Bouaziz K, Jamoussi MService de Radiologie, Hopital Aziza othmana - La [email protected]


Introduction

INTRODUCTION 

  • l’hypofertilité féminine est un motif fréquent de consultation en gynécologie; ses causes sont très variées et l’échographie intervient à différents niveaux de sa prise en charge.


Objectif

OBJECTIF

  • montrer l’apport de l’échographie au cours de l’exploration et de la prise en charge de l’hypofertilité féminine.


Mat riels et m thodes

MATÉRIELS ET MÉTHODES

  • À travers la revue de dossiers d’hypofertilité colligés à l’hôpital Aziza Othmana, l’échographie pelvienne s’avère constante au cours du bilan, réalisée par voie sus pubienne et endovaginale, parfois complétée par un écho-doppler.


R sultat

RÉSULTAT

L’échographie intervient dans :

  • le diagnostic des causes organiques qu’elles soient d’origine utérine ( fibrome, polype, malformations, adénomyose), tubaire (post infectieuse ou post chirurgicale : hydrosalpynx) ou endométriosique et les causes fonctionnelles (dysfonctionnements endométriaux : atrophie, hypertrophie, dysfonctionnements ovariens : ovaires micro ou macropolykystiques, ovaires multifolliculaires et insuffisance ovarienne primitive)


R sultat1

RÉSULTAT

  • l’estimation du pronostic : en évaluant la réserve folliculaire ovarienne et la qualité de l’endomètre.

  • le suivi thérapeutique : en évaluant la réponse ovarienne à la stimulation, en permettant le monitorage folliculaire et le guidage de ponction d’ovocytes et en détectant une éventuelle hyperstimulation ovarienne.


Discussion causes organiques causes uterines

DISCUSSIONCAUSES ORGANIQUESCAUSES UTERINES

  • La prévalence des anomalies utérines congénitales dans la population est estimée entre1% et 4 % selon les études , elles représentent environ 10% des causes d'hypofertilité .

  • Outre l'examen clinique de réalisation plus ou moins aisée selon la malformation causale, l'examen de première intention est l'échographie par voie abdominale complétée par la voie vaginale.


Discussion causes uterines

DISCUSSIONCAUSES UTERINES

  • MALFORMATIONS

    Echographie pelvienne doit être réalisée en 2° partie du cycle associée à une échographie rénale( recherche de malformation urinaire fréquemment associée)

    *Utérus bicorne bicervical avec hémi-vagin borgne: rarement découvert lors du bilan d’infertilité, diagnostiqué devant une dysménorrhée (rétention menstruelle)

    *Utérus unicorne (agénésie unilatérale):

    – Latérodéviation utérine importante

    – Forme ellipsoïde

    – Agénésie rénale homolatérale souvent associée

    –Plus souvent responsable de FCS que d’infertilité

    Rôle dans l’infertilité mal expliqué: trouble de la vascularisation utérine


Causes uterines

CAUSES UTERINES

*Utérus cloisonné:

- Volume utérin global normal avec deux cavités assez petites

-Angle de divergence inférieur à 60° mesuré sur une vue frontale vrai(incisure fundique)

-Distance inter cornuale inférieure à 4 cm, et l'absence d'échancrure du myomètre fundique

- Cloison médiane pas ou peu vascularisée

en Doppler couleur

- Pas de malformation rénale associée

  • Implantation difficile sur la cloison fibreuse,

  • La résection endoscopique de la cloison permet la diminution du nombre de FCS


Causes uterines1

CAUSES UTERINES

  • FIBROME

    – 10% des femmes consultant pour infertilité ont un fibrome: Fibrome= cause isolée d’infertilité dans 2-3 %

    – Fibrome responsable de l’infertilité s’il est:

    – sous-muqueux

    – interstitiel déformant la cavité utérine

    – Taille ≥ 5 cm

    – Situé prés d’une corne utérine ou isthmique

    - Pathogenèse: interfère avec la nidation dans la cavité utérine

    – Encombrement

    – Étirement de l’endomètre

    – Compression vasculaire

    – Modification de la contractilité du myomètre


Causes uterines2

CAUSES UTERINES

POLYPE

Réalisation de l’échographie en 1° partie de cycle

  • Intérêt de l’hystérosonographie+++

  • – Lésion hyperéchogène, peu absorbante au sein de la cavité utérine, ovalaire ou arrondie, parfois kystique (polype glandulo-kystique)

  • – Doppler: pédicule vasculaire fin et unique

  • Rôle dans l’infertilité discuté


Causes uterines3

CAUSES UTERINES

SYNECHIES

  • Secondaires à une infection ou à un traumatisme utérin (curetage…), souvent associées à des fausses couches répétées.

  • Échographie souvent insuffisante: image endométriale hypo ou hyperéchogène, parfois calcifiée.


Causes tubaires

CAUSES TUBAIRES

Séquelles infectieuses-Endométriose-Adhérences

responsables d’obstructions tubaires

Échographie= mauvais examen pour l’étude de la perméabilité tubaire sauf en cas d’hydrosalpinx

Hydrosalpinx: image tubulée latéro ou rétro-utérine, anéchogène ou finement échogène,avec cloisons incomplètes (plicatures) et/ou pseudo-végétations non hypervascularisées

Une échographie normale n’exclut pas une obstruction tubaire


Endometriose

ENDOMETRIOSE

L’adénomyose= endométriose

utérine réalise des invaginations

de l’endomètre dans le myomètre:

cryptes anéchogènes à la jonction

myomètre- endomètre

Échographie performante pour le diagnostic deslocalisations ovariennes (spécificité et sensibilité équivalente à l’IRM)mais examen plus délicat pour la détection des autres localisations

Endométriome:Lésion liquidienne, arrondie, finement

échogène, homogène+/- niveau déclive de sédimentation

Renforcement postérieur modéré

Pas de flux doppler

Bilatéraux dans 10% des cas


Dysfonctionnement ovarien

DYSFONCTIONNEMENT OVARIEN

Devant un trouble de l’ovulation:

  • Syndrome des ovaires micropolykystiques (SOPK)

  • Ovaires multifolliculaires (OMF)

  • Insuffisance ovarienne primitive(IOP)

  • Ovaires macro polykystiques (OMP)


Dysfonctionnement ovarien sopk

DYSFONCTIONNEMENT OVARIENSOPK

Critères diagnostiques de Rotterdam:2 critères sur les 3 suivants:

–1 Oligo-anovulation

–2 Hyperandrogénie: clinique et/ou biologique

–3 Critères échographiques: Volume ovarien ≥ 10 cm³ ou surface ≥ 5.5 cm², nombres de follicules de 2-9mm ≥ 12/ovaire

Autres critères échographiques:

– Hypertrophie et hyperéchogénécité du stroma ovarien (critère subjectif)

– Répartition périphérique des follicules

– Ovaires sphériques: largeur/longueur ≥ 0.7

– Longueur ovaire ≥ 4cm, largeur utérus / longueur ovaires <1


Dysfonctionnement ovarien omf

DYSFONCTIONNEMENT OVARIENOMF

Contexte clinique:

– Anovulation hypothalamique fonctionnelle (anorexie, sport

intensif, stress…)

– Fin de puberté

Échographie:

– ≥ 6 follicules de 4-10 mm par ovaire

– Signes négatifs:

Ovaire de taille normale

stroma ovarien normal

Ovaire de forme ellipsoïde

Répartition anarchique des follicules au sein de l’ovaire


Dysfonctionnement ovarien iop

DYSFONCTIONNEMENT OVARIENIOP

  • Contexte clinique:

    Aménorrhée secondaire:

    - Ménopause précoce: survenant avant l’âge de 40 ans,

    intéresse 2% de la population féminine

    - Iatrogène: radiothérapie, chimiothérapie

    - Auto-immunes

    Critères échographiques:

    – Surface ovarienne inférieure à 2.5 cm²

    – Nombre de follicules ≤ 4 à 6 pour les 2 ovaires

    – Follicules statiques, restant inférieurs à 10 mm

    – Atrophie de l’endomètre

    – Augmentation des résistances des artères utérines (IP≥ 3)

Ces patientes sont hypo-répondeuses au traitement

inducteur de l’ovulation (FIV)


Dysfonctionnement ovarien omk

DYSFONCTIONNEMENT OVARIENOMK

Contexte d’endométriose, péritonite, infection génitale, postchirurgical

Pas de rôle pathogène propre mais

association statistique avec l’infertilité

Échographiquement:

– Ovaires volumineux, contours

polycycliques

– Multiples kystes de taille supérieure à 15mm

– Asymétrie des 2 ovaires

– Variation d’un cycle à l’autre


Conclusion

CONCLUSION 

L’échographie est un outil incontournable lors de l’exploration de l’hypofertilité féminine notamment d’origine utéro-ovarienne, de par son innocuité, son coût abordable et la richesse des renseignements prodigués.


References

REFERENCES

  • Echographie Et Imagerie Des Malformations Utéro-vaginales Y. Ardaens ( LILLE)

  • Echographie Etinfertilite Feminine M. Dewailly (1)c. Chaffiotte (1)d. Dewailly (2)c. Lefebvre (2)e. Poncelet (1)(1) Service de Radiologie et d’Imagerie médicale Jeanne de Flandres(2) Service d’AMP Jeanne de Flandres

  • Imagerie et Hypofertilité féminine Dr Nathalie Rocourt N Mazet, M Viala-Trentini, M Filhastre, H Deechaud, E T Devigne- Lavit- Journées Françaises de Radiologie 2007

  • D.E.S.C. de Médecine de la Reproduction. Hypofertilité féminine Fév 2006

  • Imagerie de l’hypofertilité féminine Imagerie de l’endométriose C. Balleyguier a,b,*,C. Chapron c,D. Eiss a, O. Hélénon. EMC-Radiologie 1 (2004) 36–49

  • Diagnostic échographique échographiquedesdesMalformations utMalformations utéérinesriDr F.Vaudoyer Hôtel Dieu Lyon

  • Fertil steril 2005;83:846-52. Larsen U .Resarch on infertility:wich definition should we

  • AH.Diagnosis of uterine anomalies:relative accuracy of MR imaging,endovaginal ultrasound and hysterosalpyngography;Pellerito JS,Mccarthy SM, Doyle MB, Glickman MG,DeCherney 1992;183:795-800.

  • How to discriminate between normal and polycystic ovaries:transvaginal US study. Pache TD,WladimiroffJW,Hop WC,Fauster 1992;183:421-3.

  • I.Trans-vaginal ultrasonographyin the diagnosis and treatment of fertility.J Clin Ultrasound 1990;18:248-56.Itskovitz J,Boldes R,Levron J,Thaler


References1

REFERENCES

  • Larsen U .Resarch on infertility:wich definition should we use?Fertil steril 2005;83:846-52.

  • Pellerito JS,Mccarthy SM, Doyle MB, Glickman MG,DeCherney AH.Diagnosis of uterine anomalies:relative accuracy of MR imaging,endovaginal ultrasound and hysterosalpyngography.Radiology 1992;183:795-800.

  • Pache TD,WladimiroffJW,Hop WC,Fauster BC.How to discriminate between normal and polycystic ovaries:transvaginal US study.Radiology 1992;183:421-3.


Place de l echographie au cours de la prise en charge de l hypofertilite feminine

  • Itskovitz J,Boldes R,Levron J,Thaler I.Trans-vaginal ultrasonographyin the diagnosis and treatment of fertility.J Clin Ultrasound 1990;18:248-56.


  • Login