L gionellose nosocomiale
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 9

Légionellose « nosocomiale » PowerPoint PPT Presentation


  • 70 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Légionellose « nosocomiale ». Dr JC DELAROZIERE. Introduction (1). Problématique dans les Ets de santé et EHPAD : Personnes fragiles avec des FdR Réseaux d’eau chaude collectifs +++ Définition Infection Nosocomiale ou Infection Associée aux Soins :

Download Presentation

Légionellose « nosocomiale »

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


L gionellose nosocomiale

Légionellose « nosocomiale »

Dr JC DELAROZIERE


Introduction 1

Introduction (1)

Problématique dans les Ets de santé et EHPAD :

  • Personnes fragiles avec des FdR

  • Réseaux d’eau chaude collectifs +++

    Définition Infection Nosocomiale ou Infection Associée aux Soins :

  • Infection contractée dans l’établissement et non en incubation lors de l’admission

  • Rappel : incubation 2-10 jours

  • Souvent difficile à définir


Introduction 2

Introduction (2)

Lieu de contamination : données INVS 2009


La l gionellose

La légionellose

Pensez au diagnostic devant une Infection Respiratoire Aigue :

  • Antigène soluble urinaire +++

  • Mise en culture (LBA, expectoration) pour envoi au CNR

  • Traitement

    En cas de légionellose « nosocomiale » :

  • Déclaration obligatoire

  • Signalement d’infection nosocomiale si Ets de santé

  • Faire une investigation (si possible comparer souche environnementale avec souche patient)

  • Prendre des précautions pour éviter d’autres cas (filtres terminaux)


Pr vention 1

Prévention (1)

  • Pour les établissements de santé, les mesures préconisées dans la circulaire du 22 avril 2002 devront être mise en place en concertation avec le CLIN, l’EOH et les services techniques.

  • La circulaire du 28 octobre 2005 s’applique elle aux établissements sociaux et médico-sociaux d’hébergement des personnes âgées.

  • Arrêté du 1er février 2010 relatif à la surveillance des légionnelles dans les installations de production, de stockage et de distribution d’eau chaude sanitaire.

    Une installation à risque est une installation susceptible d’exposer des personnes à des aérosols d’eau contaminée, inférieurs à 5 m. Ce ne sont pas les grosses gouttes qui peuvent contaminer, mais les gouttelettes très fines sous forme d’aérosols.

    Attention aux réseaux d ’eau froide.


Pr vention 2

Prévention (2)

Pour prévenir la transmission humaine de légionelles potentiellement présentes dans le réseau d’eau chaude, il faudra :

  • Limiter le développement des légionelles dans les réseaux

  • Contrôler son niveau de risque : mesurer la température du réseau, faire des recherches de légionelles

  • Entretenir le réseau en particulier au niveau des points d’usage (prioritairement douches et douchettes) pour éviter de produire des aérosols

  • Mettre en place des mesures correctrices en cas de concentration élevée de légionelles (filtres, nettoyage, désinfection)


Pr vention 3

Prévention (3)

Pour limiter le développement des légionelles dans le réseau d’eau chaude, il faut agir à 3 niveaux :

  • Eviter la stagnation et assurer une bonne circulation de l’eau

  • Lutter contre l’entartrage et la corrosion par une conception et un entretien adapté de l’installation

  • Maintenir l’eau à une température élevée d’au moins 50-55C dans les installations jusqu’aux points d’usage (prolifération des légionelles entre 25 et 43C) +++++


Pr vention 4

Prévention (4)

Il est nécessaire d’agir préventivement notamment par une bonne conception des installations ainsi que par la maîtrise de la température de l ’eau afin d’utiliser le moins possible de moyens curatifs ultérieurement (destruction réseaux, réinfestation).


Conclusion

Conclusion

Bonne conception du réseau d’eau (boucles, bras morts)

Maintenance de ce réseau

Surveillance : t° ++++, bactériologie

Eviter les traitements curatifs : temporaires et qui détruisent le réseau.


  • Login