Slide1 l.jpg
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 20

b- lactamase à spectre élargi (BLSE) vs Céphalosporinase hyperproduite : des conséquences cliniques à l’interprétation bactériologique PowerPoint PPT Presentation


  • 538 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

b- lactamase à spectre élargi (BLSE) vs Céphalosporinase hyperproduite : des conséquences cliniques à l’interprétation bactériologique. Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005. 1. Conséquences cliniques 1.1 Choix thérapeutiques. 1 : BLSE

Download Presentation

b- lactamase à spectre élargi (BLSE) vs Céphalosporinase hyperproduite : des conséquences cliniques à l’interprétation bactériologique

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Slide1 l.jpg

b-lactamase à spectre élargi (BLSE)vs Céphalosporinase hyperproduite :des conséquences cliniques à l’interprétation bactériologique

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


1 cons quences cliniques 1 1 choix th rapeutiques l.jpg

1. Conséquences cliniques1.1 Choix thérapeutiques

1 : BLSE

2: CEPHALOSPORINASE HP

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


1 cons quences cliniques 1 2 situation pid miologique l.jpg

1. Conséquences cliniques1.2 Situation épidémiologique

France

  • Hospitalisation

    • BLSE enterob. = 2-3%

    • Case HP enterob. = 15-20%

  • Communautaire

    • BLSE enterob. = 1.5%

    • Case HP enterob. = 5%-30%

Quentin C et al « Antibiotic resistance rates and phenotypes among isolates of enterobacteriaceae in french extra-hospital practice »

Eur J Clin Microbiol Infect Dis (2004) 23 : 185-193.

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


1 cons quences cliniques 1 2 situation pid miologique4 l.jpg

1. Conséquences cliniques1.2 Situation épidémiologique

Necker

79 souches BLSE sur 2004 (4526 entrées – 1,75%)

  • Enterobacter cloacae (n=37)

  • Escherichia coli (n=21)

  • Citrobacter freundii (n=16)

  • Klebsiella pneumoniae (n=9)

  • Enterobacter aerogenes (n=8)

  • Citrobacter koseri (n=4)…

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


1 cons quences cliniques 1 3 implications cologiques l.jpg

1. Conséquences cliniques1.3 Implications écologiques

Origine

  • BLSE = plasmidique

    = multirésistance

    = diffusion interespèce

  • Case HP = chromosomique

    = monorésistance = diffusion clonale

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


Slide6 l.jpg

D’après A. Philipon, Bact. Médicale, IP Paris

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


1 cons quences cliniques 1 3 implications cologiques7 l.jpg

1. Conséquences cliniques1.3 Implications écologiques

  • Résistances croisées des BLSEEx : K pneumoniae BLSE, Italie - Résistances associées : 1(20%), 2 (30%), >3 (50%)

  • Résistances associées à Necker

    • Aminosides R : 65% G, 34% A, 71% T

    • Bactrim R : 77%

    • Tetracycline R : 81%

Spanu T et al « Occurrence of extended spectrum B lactamases in members of the family enterobacteriaceae in Italy : implications for resistance to B lactams

and other antimicrobial drugs » Antimicrobial Agents and Chemotherapy, jan 2002 : 196-202.

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


2 principe du diagnostic bact riologique 2 1 d pistage par l antibiogramme l.jpg

2. Principe du diagnostic bactériologique2.1 Dépistage par l’antibiogramme

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


2 principe du diagnostic bact riologique 2 2 blse p nicillinase se l.jpg

Peni

+

Inihibiteur

Peni

+

Inihibiteur

C3G

AMC

BLSE

Phénomène

de synergie

2. Principe du diagnostic bactériologique2.2 BLSE = pénicillinase à SE

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


Slide10 l.jpg

Beta lactamase à spectre étendu (BLSE) K pneumoniae

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


Slide11 l.jpg

AMX

TIC

PIP

TZP

TCC

CRO

AMC

MOX

ATM

IMP

CAZ

FOX

MA

CF

CXM

Beta lactamase à spectre étendu (BLSE) E.cloacae

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


2 principe du diagnostic bact riologique 2 3 case hp c phalosporinase d r gul e l.jpg

2. Principe du diagnostic bactériologique2.3 Case HP = céphalosporinase dérégulée

Cephalosporinase

Inductible

Phénomène

d ’antagonisme

Cephalosporinase

Déréprimée

Absence de

phénomène

d ’antagonisme

ATM

IMP

CAZ

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


Slide13 l.jpg

Céphalosporinase naturelle

E. cloacae

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


Slide14 l.jpg

D’après A. Philipon, Bact. Médicale, IP Paris

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


Slide15 l.jpg

AMX

TIC

PIP

TZP

AMX

TIC

PIP

TZP

TCC

CRO

AMC

MOX

TCC

CRO

AMC

MOX

ATM

IMP

CAZ

FOX

ATM

IMP

CAZ

FOX

MA

CFM

CF

CXM

MA

CFM

CF

CXM

Escherichia coli

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


Slide16 l.jpg

Résistance aux C3G + Céphamycines (FOX) sans synergie avec AC

HYPERPRODUCTION DE LA CASE CHROMOSOMIQUE PAR DEREPRESSION

E. cloacae, E. aerogenes, C.freundii, M. morganii........... 

D’après A. Philipon, Bact. Médicale, IP Paris

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


2 principe du diagnostic bact riologique 2 4 techniques de confirmation l.jpg

2. Principe du diagnostic bactériologique2.4 Techniques de confirmation

  • Épreuve de rapprochement des disques

  • Milieu à la cloxacilline

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


Slide18 l.jpg

CRO

TCC

CRO

CAZ

CAZ

2. Principe du diagnostic bactériologique2.41 Rapprochement des disques

Céphalosporinase déréprimée

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


Slide19 l.jpg

AMC

CRO

TCC

AMC

CRO

TCC

AMC

CRO

TCC

CRO

CRO+AC

2. Principe du diagnostic bactériologique2.41 Rapprochement des disques

BLSE

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


Slide20 l.jpg

AMX

AMX

TIC

TIC

PIP

PIP

TZP

TZP

TCC

TCC

CRO

CRO

AMC

AMC

MOX

MOX

ATM

IMP

CAZ

FOX

ATM

IMP

CAZ

FOX

MA

MA

CFM

CFM

CF

CF

CXM

CXM

2. Principe du diagnostic bactériologique2.42 Milieu à la cloxacilline

Rouleau E. – Service de Bactériologie-Virologie, Hôpital Necker – Juin 2005.


  • Login