Dermatoses et vih
Download
1 / 163

Dermatoses et VIH - PowerPoint PPT Presentation


  • 133 Views
  • Uploaded on

Dermatoses et VIH. Pr Eric Caumes, Université Pierre et Marie Curie. Service des Maladies Infectieuses et Tropicales. Hopital Pitié Salpêtrière. Paris 75013. S. cutanés infection VIH. Primo-infectionVIH Tumeurs Infections Iatrogènes diverses. Mois. Histoire naturelle de la maladie VIH.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Dermatoses et VIH' - yosefu


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Dermatoses et vih
Dermatoses et VIH

Pr Eric Caumes,

Université Pierre et Marie Curie. Service des Maladies Infectieuses et Tropicales. Hopital Pitié Salpêtrière. Paris 75013


S cutan s infection vih
S. cutanés infection VIH

  • Primo-infectionVIH

  • Tumeurs

  • Infections

  • Iatrogènes

  • diverses


Dermatoses et vih

Mois

Histoire naturelle de la maladie VIH

Anticorps spécifiques anti VIH

CD4+

Plasma HIV RNA

Virémie cellulaire

Années

Primoinfection Maladie Sida

asymptomatique


Primo infection vih
Primo-infection VIH

  • Fièvre,  pseudo-grippal

  • Exanthème + énanthème + érosions

  • S. digestifs, s. neurologiques

  • Cytopénie, cytolyse

  • Virémie, antigénémie

  • ELISA, WB


Primo infection vih1
Primo Infection VIH

N = 40 (cas) N = 164 (contrôle)

Fièvre 35 (87 %) 82 (50 %)

Myalgies 24 (60 %) 43 (26 %)

Exanthème 23 (57 %) 34 (20 %)

Sueurs 20 (50 %) 52 (31 %)

AEG 29 (72 %) 95 (57 %)

Céphalées 22 (55 %) 72 (43 %)

Odynophagie 17 (42 %) 80 (48 %)

(Saar ES, Ann Intern Med 2001;134:25-29)


Complications cliniques majeures dans la progression de l infection vih
Complications cliniques majeures dans la progression de l’infection VIH

400

Tuberculose

Lymphome

candidose, HSV

200

Infections bactériennes, candidose oesophagienne

Amaigrissement

CD4/mm3

Toxoplasmose, Pneumocystose

Désordres neurologiques (HIV)

100

50

CMV, MAIC, LEMP

Durée


Haart tout chang
HAART à tout changé…. l’infection VIH

Pre HAART Post HAART

Candidose orale* 36 % 20 %

Dermatophyte** 23 % 13 %

Folliculite bact** 19 % 13 %

HSV récurrent** 21 % 12 %

Kaposi** 18 % 10 %

OHL** 17 % 7 %

* p < 0,001 ; ** p < 0,05

(Hengge UR, AIDS 2000;14:1069-1070)


Dermatoses et vih au temps des trith rapies traitement efficace
Dermatoses et VIH au temps des trithérapies ( = traitement efficace)

  • Pathologies tumorales (viro induites à l’exception de la maladie de Kaposi)

  • Syndrôme de reconstitution immunitaire

  • Effets indésirables cutanés

    • Syndome lipodystrophique

      • Atrophie périphérique,

      • Hypertrophie tronculaire

    • Toxidermies : exanthème, SJS, Lyell, DRESS

  • Interactions MST (Herpes, syphilis) et VIH


Pathologies tumorales
Pathologies tumorales efficace)

  • Maladie de Kaposi

  • Lymphomes

    - Lymphomes B et non T

    - Maladie de Hodgkin

    - Lymphomes T

  • Carcinomes épidermoïdes


Pathologies cutan es tumorales
Pathologies cutanées tumorales efficace)

  • Lymphomes (pas d’expression dermatologique particulière)

  • Carcinomes

    • Muqueux : vulve, anus, penis

    • Cutanés : zones photoexposées

      • basocellulaires, plus fréquents,

      • mélanomes, plus explosifs


Kaposi haart vs no haart
Kaposi : Haart vs no Haart efficace)

(Nasti G. Cancer 2003;98:2240-6)


Maladie de kaposi clinique 1 l sion l mentaire
Maladie de Kaposi : clinique (1) efficace)lésion élémentaire

  • Macule

  • Papule

  • Nodule

  • Plaque

Violacée

Brunâtre

Hyperpigmentée


Maladie de kaposi diagnostic 2 f pulmonaire fx d arguments
Maladie de Kaposi : diagnostic(2) efficace) F. pulmonaire = fx d'arguments

  • Clinique : peau > 95 % ; muqueuse

  • Endoscopie : macroscopie ++

  • Histologie : difficile

  • LBA : hémorragie alvéolaire (sidérophages)

  • Ponction pleurale (ep. sérohématique)

  • RP : tardif

  • TDM : précoce (HPBV ; nodules)


Maladie de kaposi pronostic
Maladie de Kaposi : pronostic efficace)

  • KS c% VIH = SIDA

  • Pronostic est lié :

    • VIH +++ : IO ; CD4+

    • KS : viscéral

  • classification TIS

    • Tumor : KS

    • Immune : CD4+

    • System : IO


  • Maladie de ks vih tt locaux
    Maladie de KS ; VIH : Tt locaux efficace)

    • Crème de camouflage

    • Cryothérapie

    • Cryochirurgie

    • Chirurgie conventionnelle

    • Chimiothérapie intralésionnelle

    • Laser

    • Radiothérapie

    • Alitretinoine gel 0,1 %


    Maladie de kaposi traitements g n raux
    Maladie de Kaposi : efficace)traitements généraux

    • Interféron alpha

    • Monochimiothérapies

    • Polychiomiothérapie

    • Anti HHV8

    • Antirétroviraux (avec antiprotéases)

    • Bêta HCG


    Pathologies tumorales1
    Pathologies tumorales efficace)

    • Lymphomes

      - Lymphomes B et non T

      - Maladie de Hodgkin

      - Lymphomes

    • Carcinomes

      • Basocellulaires

      • Epidermoides


    N oplasies anales c 45 msm vih haart
    Néoplasies anales c% 45 MSM-VIH-HAART efficace)

    CD4 > 250 CD4 < 250 P=

    (n=27) (n=18)

    HPV + 78 % 83 % 0,7

    High risk HPV 71 % 40 % 0,2

    (16,18,31,45,33..)

    Anal SiL* 74 % 67 % 0,7

    High grade Sil* 22 % 22 % 1

    * Squamous intraepithelial lesions

    Piketty C et al. STD 2004;31:96-99


    Infections
    Infections efficace)

    • Staphylococcies

    • Syphilis

    • Mycobactéries

      ------------------------------------------------------

    • HSV, VZV, EBV

    • HPV

      ------------------------------------------------------

    • Candidoses

    • Dermatophyties

      ------------------------------------------------------

    • Gale


    Infections bact riennes
    Infections Bactériennes efficace)

    • Staphylococcus aureus

    • Streptococcus pyogenes

    • Pseudomonas aeruginosa

    • Clostridium perfringens


    Syphilis et vih
    Syphilis et VIH efficace)


    Pid mie de syphilis dans le sud est de la france 54 cas
    Épidémie de syphilis dans le sud-est de la France : 54 cas

    • janvier 2001 à juillet 2003

    • -prédominance masculine (81 %)

    • -70% de relations homosexuelles.

    • 50% VIH+.

    • Formes cliniques  : 12 syphilis primaires, 28 secondaires, 13 syphilis latentes, 1 cas non précisé.

    • Pas de différence de fréquence des différentes formes cliniques entre VIH et non VIH.

    P delGuidice et al. Ann Derm Ven 2006 ; 133: 653-6.


    Co infection vih syphilis
    Co infection VIH Syphilis 54 cas

    • 1re: chancres multiples

    • 2re: ulcérations génitales présentes

    • Précoce: méningite aigue et formes OPH (uveites, kératite, névrite optique, choriorétinite, atrophie optique) + fréquentes

    • VDRL: augmenté (phénomène de zone)

    • Jarisch-Herxheimer: + fréquent

    • Rechutes/échecs: + fréquents

    • 3re: + précoce

    Chan DJ. Current HIV Research 2005;3: 193-2004


    Formes cliniques de la syphilis
    Formes cliniques de la syphilis 54 cas

    Lynn WA et al. Lancet Infect Dis 2004; 4: 456-466


    Dermatoses et vih

    La syphilis 54 cas

    reste « La grande

    simulatrice» que l’on soit VIH + ou VIH -


    The great pox
    The Great Pox…. 54 cas

    • Les formes de Neurosyphilis précoce (méningite, ophtalmique) sont dominantes [vs Neurosyphilis tardive (PG, tabes…)] : moins bien connues, tests sérologiques moins fiables, infection VIH = Trouble fête!!

    • Les patients VIH répondent moins bien en terme de négativation du VDRL dans le LCR; et alors….. Le principal critère de guérison est la normalisation de la pleiocytose (et 100% des patients sont normaux à M12)

    Simon R. Clin Infect Dis 2004. 38: 1007-8


    Impact de la syphilis sur la charge virale vih et les cd4
    Impact de la Syphilis sur la charge virale VIH et les CD4 54 cas.

    • Multicentrique pts VIH + syphilis précoce 2004 – 2005

    • 108 pts (95.8% H), homosex (83.9%), âge moy 38.2 ans.

    • 50.8% étaient sous traitement antiviral.

    • Découverte de l’infection à VIH : 32.2%

    • Diminution significative du taux des CD4

      • Avant (590 vs. 496 /mm3; P = 0.0001)

      • Après le traitement (597 vs 509 /mm3; P = 0.0001).

    • Augmentation de la charge virale VIH de 27.6%

    • Facteur associé à l’augmentation de la charge virale VIH : absence de traitement antirétroviral

    Palacios R and al JAIDS 2007; 44: 356-359


    Traitement syphilis c vih
    Traitement Syphilis c% VIH 54 cas

    1- Tt classique (= non VIH)

    2- Surveillance clinique et biologique (VDRL M1, M3, M6, M12, M24) renforcée

    3- Indications PL (CDC)

    * Signes OPH ou neurologiques

    *  tertiaire (aortite, gommes…)

    * Echec des traitements

    * Infection VIH ( tardive, durée indéterm..)

    (+/- VDRL > 32 unités et/ou CD4+ < 350/mm3 )


    Mycobact rioses cutan es et vih
    Mycobactérioses cutanées et VIH 54 cas

    • Tuberculose

      - scrofulodermes

      - miliaires tuberculeuses

      ------------------------------------------------------

    • Autres mycobactéries

      - M. leprae

      - M. haemophilium

      - M. avium


    Dermatoses virales et vih
    Dermatoses virales et VIH 54 cas

    • HSV

    • VZV

    • EBV (LOC)

      ------------------------------------

    • HPV

    • Pox V (MC)


    Hsv et vih
    HSV et VIH 54 cas


    Herp s et vih
    Herpès et VIH 54 cas

    • Opportuniste

    • Bipolaire

    • Sévère si non traité

    • chronique

    • Résistant ACV


    Hsv acv r et vih
    HSV – ACV-R et VIH 54 cas

    • Immunodépression variable

    • Chronique

    • Crouteux, hyperkératosique

    • Cutané

    • Résistant ACV, VACV, GCV

    • Sensible Foscarnet, Cidofovir


    Risque accru d infection vih chez patients avec hsv 2
    Risque accru d’infection VIH chez patients avec HSV 2 54 cas

    • Cohorte 4295 homosexuels VIH - (1999 -2003)

    • Etude du comportement, bilan /6 mois (VIH, HSV-2)

    • Prévalence HSV 2 : 20.3%.

    • Incidence infection HSV 2 : 1.9/100 pers/an.

      • F. Risque : Afro-Americain, relations anales passives non protégées, partenaire VIH-positif, > 6 P/6 mois

      • Conseils prévention HSV 2 : RR = 1.2 (0.9-1.6).

    • Incidence infection VIH : 1.9 (1.7-2.2)/100 pers/an.

      • Risque de transmission VIH plus important chez pts avec séroconversion HSV-2 récente (RR = 3.6)

    Brown EL Am J Epidemiol. 2006 Oct 15;164(8):733-41..


    Impact du traitement hsv 2 sur vih 1
    Impact du traitement HSV-2 sur VIH-1 54 cas

    • Essai Burkina Faso randomisé, double-aveugle valacyclovir (500 mg X 2/J) contre placebo, HSV-2

    • 136 femmes co-infectées VIH-1 et HSV-2

    • Médiane CD4 : 446/mm3,

    • Médiane ARN-VIH plasma: 4.44 log10 copies/ml

    • Diminution de fréquence de ARN-VIH dans le compartiment génital (OR : 0.41)

    • Diminution de l’ARN-VIH plasmatique de - 0.53 log10 copies/ml

    Nagot N et al. NEJM, 2007


    Vzv c o vih
    VZV C°/o VIH 54 cas

    • Fréquent

    • Récidivant

    • Impétiginisé

    • Viscéral

    • Chronique

    • Résistant Aciclovir


    Vzv acv r et vih
    VZV – ACV-R et VIH 54 cas

    • Immunodépression avancée

    • Chronique

    • Crouteux, hyperkératosique

    • Cutané

    • Résistant ACV, VACV, GCV

    • Sensible Foscarnet, Cidofovir


    Leucoplasie orale chevelue
    Leucoplasie orale chevelue 54 cas

    • Opportuniste

    • Linguale (orale)

    • Epstein Barr virus

    • Chronique

    • Résistant antiviraux

    • Sensible aux antirétroviraux


    Cmv et vih
    CMV et VIH 54 cas

    • Exceptionnel

    • Opportuniste majeur

    • Muqueuses

    • Chronique

    • Sensible Fos, GCV,

    • Récidivant


    Hpv et vih
    HPV et VIH 54 cas

    • Fréquent

    • Cutanée (verrues)

    • Muqueux (condylomes)

    • Oncogène (carcinomes)

    • Chronique

    • Récidivant


    N oplasies anales c 45 msm vih haart1
    Néoplasies anales c% 45 MSM-VIH-HAART 54 cas

    CD4 > 250 CD4 < 250 P=

    (n=27) (n=18)

    HPV + 78 % 83 % 0,7

    High risk HPV 71 % 40 % 0,2

    (16,18,31,45,33..)

    Anal SiL* 74 % 67 % 0,7

    High grade Sil* 22 % 22 % 1

    * Squamous intraepithelial lesions

    Piketty C et al. STD 2004;31:96-99


    Dermatoses et vih

    Surveillons l’anus de nos patients VIH 54 cas

    comme le col utérin de nos patientes VIH


    Pox virus et vih
    Pox virus et VIH 54 cas

    • Molluscum contagiosum

    • Opportuniste

    • Visage, génitale

    • chronique

    • Récidivant


    Mycoses et vih
    Mycoses et VIH 54 cas

    • Candidoses

    • Cryptococcose

    • Histoplasmose

    • Dermatophyties

    • Infection à Mallassezia furfur

    • Infection à Penicillium marneffei


    Candidoses et vih
    Candidoses et VIH 54 cas

    • buccale

      - muguet

      - perlèche

      - glossite atrophique

    • vaginale

    • folliculite (IV)


    Dermatophytoses et vih
    Dermatophytoses et VIH 54 cas

    • Onyxis (pied) +++

    • Dyshydrosique

    • Cuir chevelu (teignes)

    • Cutanée disséminée


    Mycoses profondes et vih
    Mycoses profondes et VIH 54 cas

    • Cryptococcose

    • Histoplasmose

    • Penicilliose (Asie)


    Parasitoses cutan es et vih
    Parasitoses cutanées et VIH 54 cas

    • Gale

    • Démodécidose

      - blépharite

      - folliculite


    Gale et vih
    Gale et VIH 54 cas

    • atypique

    • profuse

    • récidivante

    • ivermectine


    Intol rance m dicamenteuse et vih
    Intolérance médicamenteuse et VIH 54 cas

    • Syndrome lipodystrophique

    • Toxidermies

      • Toxidermies aux sulfamides

      • Toxidermies aux antirétroviraux

      • Autres médicaments imputables


    Toxidermies sulfamides et vih
    Toxidermies-sulfamides et VIH 54 cas

    • Fréquence (SDZ > SMX)

    • gravité (SJS, TEN, SHM)

    • imprévisible (20/mm3 < CD4 < 200/mm3 ; CD8>460/mm3)

    • sans prévention connue


    Toxidermie antir troviraux
    Toxidermie antirétroviraux 54 cas

    • INTI : ddc (HSM), abacavir (HSM : 4 %; SJS/TEN rare)

    • INNTI : névirapine (SJS/TEN : 0,3 %; HSM: 4%, efavirenz (HSM et SJS plus rares)

    • IP : nelfinavir c % enfant


    Dermatoses et vih

    Une nouvelle forme de lipodystrophie associée 54 cas

    au traitement antirétroviral.

    Palella FJ Jr et al. Jama 2006; 296: 766-8


    Fdr toxidermie hsm n virapine
    FdR. Toxidermie (HSM) Névirapine 54 cas

    HSM+ HSM- P=

    N= /49 patients 13 (26%) 36

    Age, sexe, ethnie, stade CDC, poids,

    Ag Hbs+, HCV+, CD4, CD4%, CD8, CD8%, NS

    atcd Tt ARTV, hépatite clin ou biol

    CV. VIH > 250 84 % 50 % 0,03

    HLA CN8 23 % 2 % 0,004

    HLA B14 23 % 2 % 0,004

    Littera R et al AIDS 2006;20:1621-1629


    Complexes hla et sd hypersensibilit l abacavir
    Complexes HLA et Sd hypersensibilité à l’abacavir 54 cas

    HLA HSM + HSM - OR VPP VPN

    HLA-B 5701 94 % 1,7 % 960 79 % 99%

    HLA-B 5701 + 78 % 0 % 1405 100 % 98 +

    HLA-DRB1 0701+

    HLA-DQ3

    HLA-B 5701+ 94% 0,4 % 3893 100% 99%

    Hsp70-Hom M493T

    Martin AL et al. PNAS 2004;101:4180-4185


    D pistage de hlab 5701 et hsm l abacavir abv
    Dépistage de HLAB 5701 et HSM à l’abacavir (ABV) 54 cas

    121 pts naifs 178 pts abv naif

    112 (92%) HLAB 5701- 164 (92%) HLAB 5701 –

    HLAB 5701+ : 7,7 %

    42 Abacavir 106 Abacavir

    genetic screening

    O toxidermie 1 toxidermie

    Prévalence HSM : 8 % 1 %

    Rauch A et al. CID 2006;43:99-102


    D pistage pharmacog n tique pr valence hla b 5701
    Dépistage pharmacogénétique : 54 casprévalence HLA – B 5701

    USA blanc 8 %

    asiatique 1 %

    afro-américain 20 %

    hispanique 2 %

    Afrique < 1 %

    Europe 5 - 8 %

    Moyen Orient 1 – 2 %

    Asie Inde 5 – 20 %

    Chine 0 %

    Japon 0 %

    Thaïlande 4 – 10 %

    Philips EJ. CID 2006;43:103-105


    Syndrome r tino de like haart et vih
    Syndrome «rétinoïde like», HAART et VIH 54 cas

    • Sécheresse cutanée

    • Perionyxis (paronychie)

    • Granulome pyogénique

    • Alopécie

    (Bouscarat F et al ; NEJM 1998;338:1776-1777)

    (Bouscarat F et al ; NEJM 1999;341:618)


    Lipodystrophique manifestations
    54 caslipodystrophique(manifestations)

    • atrophie périphérique

      - pseudocachexie visage

      - petites fesses, cuisses et bras

      - veinomégalie

    • hypertrophie centrale

      - ceinture abdominale

      - gynécomastie

      - bosse de bison

      - lipomes

    • mixte


    Lipodystrophique facteurs de risque
     lipodystrophique 54 cas(facteurs de risque)

    • Sexe féminin

    • Age plus avancé

    • Tt antirétroviral prolongé

      INTI (atrophie)

      IP (hypertrophie)

    • Reconstitution immunitaire


    Reconstitution immunitaire vih et haart
    Reconstitution immunitaire, VIH et HAART 54 cas

    - M. avium complex - Zona (?)

    - M. tuberculosis - Folliculite

    - Cytomegalovirus - Lupus

    - HBV, HCV - Sarcoïdose

    - LEMP

    - Cryptococcose

    - Histoplasmose

    (DeSimone JA, Ann Intern Med 2000;133:447-454)


    Dermatoses du sri chez pt vih
    Dermatoses du SRI chez pt VIH 54 cas

    HPV cutané c/o Homme de 48 ans, VIH +, HAART, 3 à 31 CD4/mm3, 96.000 à < 200 copies/ml;

    Tt par cidofovir pommade x 2/jr sous occlusif puis 1/jr puis 1jr/2 pdt 8 mois plus laser CO2; Rémission complète.

    • Herpes génital

    • HPV génital = Buschke – Loewenstein like

    • Leishmaniose cutanée

    • Folliculite à eosinophiles

    Kerob D et al. Clin Inf Dis

    2007; 45: 405-406


    Folliculite de reconstitution immunitaire
    Folliculite de reconstitution immunitaire 54 cas

    7 M, 39 ans (29-45 ans), 3 sida,

    CD4 = 203/mm3 (58-459)

    CV = 1000-610 000 copies/ml

    HAART

    Folliculite prurigineuse tronc, visage,

    Disparition spontanée en 3 mois

    Efficacité dermocorticoïdes

    M3 : CV = 0 ; CD4 = + 124/mm3 (53-199/mm3)

    (Bouscarat F, AIDS 2000;14:617-618)


    Manifestations cutan es ni infectieuses ni tumorales ni iatrog nes
    Manifestations cutanées ni infectieuses 54 casni tumorales ni iatrogènes

    • Dermatite séborrhéique

    • Prurit-Prurigo

    • Psoriasis

    • Hyperpigmentations

    • Porphyrie cutanée tardive (HCV)

    • Folliculite, acné(s)


    Sd des doigts rouges red fingers sd
    Sd des doigts rouges 54 cas= « red fingers Sd »

    • N = 400 pts VIH+, consécutifs

    • 28 pts (7 %) avec Sd doigts rouges

    • 27 pts/28 pts : HCV + ; hépatite active, toxicomanie par voie IV

    (Pechere M et al ; Arch Dermatol 1999;135:715-716)


    Sd des doigts rouges
    Sd des doigts rouges 54 cas

    • Erythème distal orteils, doigts

    • Télangectasies péri unguéales

    • Permanent (durée > 1 mois)

    • Indolore

    • Isolé (Raynaud = 0)

    • Capillaroscopie normale

    • VIH+ HCV (cryoglobulinémie)


    Muqueuses et vih
    Muqueuses et VIH 54 cas

    • HSV

    • Leucoplasie

    • HPV

    • Candidose

    • Aphtose

      --------------------------------------------------

    • HSV

    • HPV

    • Carcinomes

    B

    OGE


    Phan res et vih
    Phanères et VIH 54 cas

    • Hypertrichose ciliaire

    • Trichopathie soyeuse

    • Onyxis


    Dermatoses et vih1
    Dermatoses et VIH 54 cas

    • fréquentes

    • révélatrices

    • variées

    • récidivantes

    • chroniques

    • résistantes

    • iatrogènes


    Dermatoses et vih au temps des trith rapies traitement efficace1
    Dermatoses et VIH au temps des trithérapies ( = traitement efficace)

    • Pathologies tumorales (viro induites à l’exception de la maladie de Kaposi)

    • Syndrôme de reconstitution immunitaire

    • Effets indésirables cutanés

      • Syndome lipodystrophique

        • Atrophie périphérique,

        • Hypertrophie tronculaire

      • Toxidermies : exanthème, SJS, Lyell, DRESS

    • Interactions MST (Herpes, syphilis) et VIH


    Circoncision et pr vention de la transmission de l infection vih 1
    Circoncision et prévention de la transmission de l’infection VIH (1) 

    • Cohorte, 2784 hommes kenyans, 18 à 24 ans

    • Randomisation en 2 groupes : circoncis (n=1391) vs non circoncis = controle (n=1393)

    • Bilan (1, 3, 6, 12, 18 et 24 ème mois) : sérologie VIH…

    • Séropositivité VIH : 22 vs 47

    • Incidence VIH+ : 2.1% vs 4,2

    • = Risque relatif de séroconversion VIH : 0,47 (0.28-0.78)

    • Soitune réduction de transmission VIH de 53%.

    • = Complications : 1,5%(n=21) sans gravité

    Bailey RC. Lancet. 2007 ;369 : 643-56.


    Circoncision et pr vention de la transmission de l infection vih 2
    Circoncision et prévention de la transmission de l’infection VIH (2)

    • Cohorte, 4996 hommes Ougandais, 15-49 ans

    • Randomisation en 2 groupes : groupe contrôle circoncis (n=2474) vs non circoncis = controle (n=2522 )

    • Bilan (6, 12 et 24 ème mois) : sérologie VIH…

    • Incidence VIH + : 1.1% vs 2,6

    • = Risque relatif de séroconversion VIH : 0,4 (0.2-0.7)

    • Soitune réduction de transmission VIH de 60 %.

    • = Complications : 3,6% sans gravité

    Gray RH, Lancet 2007, 369, 657-66


    Dermatoses et vih

    ABC prévention VIH/IST: l’infection VIH (2)Abstinence,

    Be faithful, Condoms