l entreprise son environnement n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
L’Entreprise & son Environnement PowerPoint Presentation
Download Presentation
L’Entreprise & son Environnement

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 58
yen

L’Entreprise & son Environnement - PowerPoint PPT Presentation

566 Views
Download Presentation
L’Entreprise & son Environnement
An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author. While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Chapitre 1er L’Entreprise & son Environnement 1. Introduction à la notion d’entreprise 2. Définitions de l’entreprise 3. Les approches de l’entreprise  - l’approche économique ; - l’approche culturelle ; - l’approche systémique. 4. Typologie des entreprises 5. L’environnement des entreprises: Définition composantes et caractéristiques Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  2. 1. Introduction à la notion d’entreprise Entreprise / Entreprendre • Le terme « Entreprendre » consiste à l’origine à effectuer une activité hasardeuse; • Entreprendre signifie prendre en charge une activité quelconque c’est-à-dire en assumer la responsabilité et le risque ; • Autres termes proches: investir, réaliser un projet, créer une affaire, fonder une société A retenir ! Entreprendre→ assumer un risque, une responsabilité, prendre l’initiative de lancer une activité Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  3. Petit commerce Grandemultinationale 1. Introduction à la notion d’entreprise Diversité des Entreprises • Entreprise publique • Entreprise privée • Entreprise industrielle • Entreprise de service • Entreprise locale • Entreprise internationale • E-business • Entreprise traditionnelle A retenir ! L’entreprise → Grande diversité d’entités ou d’organisations qui ont toutes en commun des idées clés: risque, autonomie, création de richesse, profits, etc. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  4. 1.Introduction à la notion d’entreprise Entreprise / organisation ? • Le terme « organisation » désigne une entité sociale qui poursuit certains buts, dispose de ressources et présente une structure définie. • C’est un système socialorganisé pour atteindre un certain type d’objectifs. • L’entreprise est une organisation, un système social, une structure à vocation économique. A retenir ! L’entreprise→ un type d’organisation ayant une vocation économique: acheter, produire, vendre, des biens et/ou des services, réaliser des profits, etc. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  5. 1. Introduction à la notion d’entreprise Étudier/Comprendre l’entreprise • Pourquoi existe-t-elle? A quoi sert-elle ? L’entreprise joue plusieurs rôles dans divers domaines (économie, société, recherche, etc. ) • L’entreprise est utile parce qu’elle est un centre spécialisé d’activité, un lieu de concentration de la production (productivité élevée / autoproduction); • L’entreprise crée et distribue de la richesse: salaires aux employés, bénéfices aux investisseurs, impôts et taxes à l’Etat, etc. • L’entreprise peut être un acteur important de la recherche, l’innovation et le progrèstechnologique; • L’entreprise peut aussi jouer un rôle social, citoyen, écologique, etc. A retenir ! L’entreprise→ est très utile à différents acteurs, elle joue plusieurs rôles de nature différente, elle est essentielle au développement de l’économie et à la société moderne. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  6. 1. Introduction à la notion d’entreprise Des fonctions économiques : ACHAT PRODUCTION-TRANSFORMATION VENTE Des responsabilités économiques : Etre compétitive – créer de la valeur (voir VA)– créer de la richesse (voir PIB)… Des responsabilités sociétales : Préserver l’environnement Loyauté / consommateurs… Des fonctions sociales : Offrir des emplois, source de revenu Des responsabilités sociales : Recruter, former, protéger ses salariés… Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  7. 1. Introduction à la notion d’entreprise Étudier/Comprendre l’entreprise • Quelles sont ses composantes fondamentales ? => L’étude de l’entreprise nécessite une conception pluridisciplinaire. • L’entreprise est un groupe d’individus, un lieu d’interactions sociales, de relations humaines → psychologie du travail, GRH, dynamique des groupes... • L’entreprise est un lieu de production, de transformation de bien et de services →économie, gestion des stocks, statistiques, gestion de la production, technologie, ergonomie, mathématiques, étude des coûts … A retenir ! L’entreprise→ est complexe, elle a des composantes hétérogènes, sa conception et sa gestion font appel à des disciplines (sciences, techniques, méthodes) différentes ! Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  8. 1.Introduction à la notion d’entreprise SCIENCES SOCIALES SCIENCES ECONOMIQUES Relations de pouvoir entre les patrons et les salariés Résolution des conflits Motivation du personnel, etc. Optimisation des coûts, Maximisation du profit, etc. L’entreprise Droits et obligations de l’entreprise envers les autres agents économiques Fonctionnement de l’entreprise : comptabilité, marketing, planification, organisation, direction,contrôle, etc. SCIENCES JURIDIQUES SCIENCES DE GESTION Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  9. 2. Définitions de l’entreprise L’entreprise : Définitions • Déf. 1: L’entreprise estune entité économique du fait qu’elle participe aux échanges de biens et de services en tant qu’acheteur et vendeur à la fois; • C’est donc une cellule économique… • … dont la fonction principale est de produire des biens et/ou des services • … qu’elle cherche à écouler sur un marché déterminé A retenir ! L’entreprise→ un entité économique, elle échange des biens et/ou des services sur un marché. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  10. 2. Définitions de l’entreprise L’entreprise : Définitions • Déf. 2 : L’entreprise est un centre de production, elle transforme une combinaison de facteurs de production pour fabriquer des biens ou proposer des services. • Elle combine divers facteurs de production : • Le facteur « ressources naturelles » : les matières premières et l’énergie qui sont utilisés au cours du processus de production; • Le facteur humain (le travail) : les efforts fournis par les cadres, et les agents (la main d’œuvre); • Le facteur capital : c’est-à-dire les services rendus par les biens d’équipement. • Elle rémunère ces facteurs utilisés (charges, coûts), encaisse les revenus issus de la vente de ses produits (chiffre d’affaire) et cherche à réaliser un profit (différence entre les deux) A retenir ! L’entreprise→ un centre de production, elle combine des facteurs de production et les transforme en biens et/ou services. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  11. 2. Définitions de l’entreprise L’entreprise : Définitions • Déf. 3: L’entreprise est un centre de décision autonome, elle met en œuvre une stratégie et se fixe des objectifs à atteindre; • Déf.4 : L’entreprise est une organisation sociale qui associe des hommes, des compétences ; • Déf.5 : L’entreprise est un acteur qui évolue dans un environnement économique, politique et social plus ou moins contraignant sur lequel il intervient et auquel il doit s’adapter. A retenir ! L’entreprise→ Multiplicité des définitions, qui ne sont pas contradictoires mais plutôt complémentaires. Elles illustrent la complexité de l’entreprise: la multiplicité et la diversité de ses dimensions, de ses rôles. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  12. 3. Les approches de l’entreprise Les approches de l’entreprise • L’approche économique de l’entreprise ; • L’analyse culturelle de l’entreprise ; • L’approche systémique de l’entreprise Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  13. 3.1 L’approche économique de l’entreprise L’analyse économique de l’entreprise • But : apprécier le rôle et l’efficacité de l’entreprise dans la création de richesse et l’affectation des ressources qu’elle utilise. • Les critères d’appréciation : • La création de richesses: Valeur Ajoutée • La répartition de la V.A. • Les origines et l’attribution du profit ; • Adéquation de la production aux besoins; • Le pouvoir que l’entreprise exerce sur les marchés A retenir ! L’analyse économique met l’accent sur les notions de création de richesse (VA), l’affectation des ressources, la structure du profit, du chiffre d’affaire, etc. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  14. 3.1 L’approche économique de l’entreprise La Valeur Ajoutée • Le processus de production (combinaison des facteurs de production) doit permettre de créer une valeur ajoutée qui servira à répondre à ses besoins et dont elle tirera les moyens de son existence et de son développement. • Valeur Ajoutée = Vp –Vc • V. A. = Production – Consommations Intermédiaires • Les consommations intermédiaires comprennent les achats consommés (achats de matières premières, de produits semi-finis, d’emballages etc.) et les autres charges externes au produit (transport, énergie consommée par les machines, etc.). A retenir ! La valeur ajoutée, à ne pas confondre avec le profit, décrit le poids réel de l’entreprise sur les autres acteurs de l’économie et sa capacité à transformer ses compétences en valeur! Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  15. 3.1 L’approche économique de l’entreprise La Valeur Ajoutée: schématisation Achats Production Transformation Matières premières + Produits semis finis = Consommations intermédiaires Ventes: CA Produits finis :Biens ou services A retenir ! La valeur ajoutée, se calcule comme suit: CA – CI= VA Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  16. 3.1 L’approche économique de l’entreprise L’entreprise centre de répartition • Rôle :Redistribution des revenus de la vente de ses biens / services ; • L’entreprise est le lieu d’un ensemble de flux monétaires de sens inverse aux flux physiques de production ; • Les recettes (encaissements) servent à rémunérer l’ensemble des partenaires de l’entreprise: • Partenairesdirects: salariés, actionnaires, fournisseurs… • Partenairesindirects: Etats, Organismes Sociaux, Banques… A retenir ! L’entreprise redistribue ses revenus sur tous les acteurs qui y ont contribué. Elle est un acteur clé de la création de la richesse nationale (PNB) et de sa répartition. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  17. Valeur Ajoutée (VA) - charges de personnel - impôts et taxes Salariés Etat et administration = Excédent Brut d’Exploitation (EBE) • autres charges = Résultat net • ou Bénéfice • autofinancement • actionnaires (dividendes) Perte Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  18. 3.2 L’approche culturelle de l’entreprise L’approche culturelle de l’entreprise Définition de la culture • La culture est un ensemble de valeurs, de règles et de représentations individuelles et collectives. • Cet ensemble se construit lentement à travers le vécucollectif: conditions de vie, événements majeurs… • Il est transmis et soigneusement élaboré par l’histoire. La transmission de la culture se fait à travers l’expression, les signes, les symboles, les rites, les mythes et les tabous. A retenir ! La culture est une notion complexe et abstraite que l’on peut saisir à travers ses expressions et signes extérieurs. Elle est un facteur essentiel de l’identité et peut constituer une force. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  19. 3.2 L’approche culturelle de l’entreprise La culture d’une entreprise • L’entreprise est une « microsociété », un ensemble d’individus vivant ensemble avec des normes, des habitudes, et des valeurs partagées. • La culture d’une entreprise est influencée par la culture nationale. Ellepeut aussi avoir des valeurs et des normesspécifiques. • La culture d’une entreprise est également influencée par ses fondateurs et ses dirigeants successifs. Elle est aussi façonnée par son environnement direct: concurrence, innovation, etc. A retenir ! La culture d’entreprise c’est son identité propre. Elle traduit ce qui est important dans l’entreprise (valeurs, normes). Si elle est forte et positive, elle peut constituer un avantage concurrentiel! Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  20. 3.2 L’approche culturelle de l’entreprise Les composantes de la culture d’entreprise • Certains comportements que l’on observe avec régularité; • Les normes partagées par les groupes de travail; • Les valeurs dominantes qu’une entreprise se donne comme « la qualité du produit » ou le « leadership en matière de prix » ; • La philosophie qui oriente la politique de l’entreprise à l’égard du personnel et des clients ; • Les règles du jeu qu’il faut suivre pour faire son chemin dans l’entreprise, ou les « ficelles » qu’un nouveau venu doit apprendre afin de s’intégrer et se faire accepter; • Le sentiment ou le climat qui règne dans une entreprise: la disposition matérielle des locaux, la façon dont ses membres dialoguent avec les clients et d’autres personnes extérieures, etc. A retenir ! La culture d’entreprise traduit ce qui est considéré comme «bon» ou «mauvais» par ses membres: le conservatisme ou l’innovation, le travail individuel ou collectif, etc. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  21. 3.2 L’approche culturelle de l’entreprise Importance de la culture d’entreprise • La culture constitue un système de références et de valeurs auxquelles se retournent les hommes dans l’entreprises pour se mobiliser. C’est un facteur de motivation! • Ce système permet de construire l’image de l’entreprise, telle qu’elle est perçue à l’intérieur, par le personnel et, de l’extérieur, par les partenaires externes • C’est grâce à ce système de références et de valeurs, que l’entreprise conçoit sa finalité, formule ses objectifs, définit sa structure et agit pour fabriquer un produit compétitif, conquérir des marchés, croître et se développer. A retenir ! La culture d’entreprise peut être une force, un avantage concurrentiel: elle peut façonner son image, orienter ses choix, motiver son personnel et renforcer sa cohésion! Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  22. 3.3 L’approche systémique de l’entreprise L’approche systémique Définition d’un système • Un système est un ensemble de structures actives, qui peuvent être également considérées elles-mêmes comme systèmes, ayant une finalité (un objectif). • Ces structures sont inter-reliées et en interaction. Elles œuvrent dans le cadre d’un objectif commun. • Un système est défini par rapport à son environnement et échange avec celui-ci: • des entrées qui représentent l’action de l’environnement sur le système • des sorties qui représentent l’action du système sur son environnement. A retenir ! Un système finalisé c’est un ensemble de structures (sous-systèmes) en interactions entre elles et avec l’environnement. Le meilleur exemple en est le corps humain! Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  23. 3.3 L’approche systémique de l’entreprise Notions clés de l’approche systémique • Structures : un système est défini comme un ensemble de structures ou sous-systèmes ordonnés; • Activités : les structures du système sont actives, ont des fonctions à remplir; • Relations et interactions: ces structures sont liées et échangent entre elles; • Evolution: un système est doté d’une finalité, d’un objectif, d’un projet, donc il évolue au fil du temps ; • Finalité : le système existe pour un objectif donc pour une finalité ; • Environnement : le système vie dans son environnement et échange avec celui-ci. A retenir ! La performance globale d’un système sera analysée à la lumière de tous ces éléments: la qualité de ses structures, celle de leurs activités, de leurs interactions, sa capacité à évoluer et s’adapter à son environnement! Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  24. 3.3 L’approche systémique de l’entreprise Démarche de l’approche systémique • A la différence de l’approche analytique, elle aborde tout système dans sa globalité (son ensemble) • L’approche systémique étudie les structures, leurs interactions et leurs interdépendances. • Elle s’intéresse aux échanges avec l’environnement, à la capacité du système et de ses structures à évoluer (flexibilité) pour s’y adapter. • C’est la complexité croissante des entreprises et le dynamisme de leur environnement qui a accru l’intérêt pour l’approche systémique! Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  25. 3.3 L’approche systémique de l’entreprise L’entreprise dispose-telle de structures? • Sous système commercial & marketing : il concerne l’étude de la demande, du marché, du comportement du consommateur ainsi que la régulation entre les différentes variables : prix, produit, communication et distribution ; • Sous système production : il concerne la gestion du programme de production des biens et services. • Sous système Gestion des Ressources Humaines : il s’intéresse aux questions de sélection, d’embauche, de rémunération, de surveillance, de motivation et de formation du personnel comme étant un capital humain. • Sous système Recherche et Développement : il fournit le soutien scientifique et technique nécessaire pour innover, s’adapter aux évolutions de la demande et faire face à la concurrence. Etc. A retenir ! Le fonctionnement de l’entreprise et sa gestion son répartis sur plusieurs structures internes spécialisées en interactions entre elles et avec l’environnement. Elle ont une même finalité. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  26. 3.3 L’approche systémique de l’entreprise L’approche systémique de l’entreprise Application de la théorie des systèmes à l’entreprise L’entreprise peut être assimilée à un système car : • Elle est composée d’éléments en structure : hommes, équipements, informations, services, systèmes, etc. • Elle évolue pour pouvoir ajuster ses structures aux changements de son environnement ; • Elle est le siège d’interactions entre ses différentes structures : flux matériels, d’informations, financiers, etc. • Elle a une finalité: la réalisation de ses objectifs. A retenir ! L’entreprise est un système finalisé, complexe, ouvert, et dynamique. L’approche systémique s’y applique et sert à l’aborder dans sa globalité pour en comprendre le fonctionnement! Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  27. Classifications selon: • Le secteur d’activité ; • La taille; • La propriété du capital ; • La forme juridique ; 4. Typologie des entreprises Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  28. 1.4 Typologie des entreprises Classification selon le secteur d’activité • Secteur primaire ; • Secteur secondaire ; • Secteur tertiaire ; • Secteur quaternaire ; Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  29. 1.4 Typologie des entreprises Le secteur primaire • Ce premier type comprend les entreprises dont les activités consistent en général à exploiter les ressources naturelles et à les revendre en l’état sans transformations majeures. • Ce secteur comprend notamment les opérateurs suivants: • Les exploitations agricoles, la pêche, la chasse; • Les élevages: ovins, bovins, caprins, cunicultures , apicultures… • Les entreprises minières: phosphates, charbon, métaux, etc. • Les entreprise pétrolières: prospection, forage, extraction de gaz, pétrole, etc. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  30. 1.4 Typologie des entreprises Le secteur secondaire Ce secteur comprend les entreprises industrielles, celles qui procèdent à la transformation: • … des matières premières en produits finis: ex. les industries agroalimentaires; • … des matières premières en produits semi-finis: ex. les tannerie, les entreprise de filature et de tissage, les minoteries, les aciéries, etc. • … des produits semi-finis en produits finis: ex. les constructeurs automobiles, les entreprise de confection, de production d’emballages, de matériel électronique, etc. • ou semi-finis • C’est l’activité industrielle • EXEMPLES : Les entreprises de mise en bouteille de l’eau minérale, les entreprises de construction navale, automobile… Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  31. 1.4 Typologie des entreprises Le secteur Tertiaire • Ce secteur comprend les entreprises commerciales, de services ainsi que les professions libérales. • Font partie de ce secteur, les entreprises qui opèrent notamment dans les domaines: • de la finance: banque, assurance, leasing, intermédiaires en bourse, etc. • du conseil, de la formation, des études: agence de publicité, cabinets d’architectes, d’avocats, écoles, universités, etc. • de la logistique: transport aérien, terrestre, maritime, entreposage, transit, etc. • de la distribution: chaine de grand magasins, commerces spécialisés, etc. • du tourisme: hôtel, agences de voyage, TO, etc. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  32. 1.4 Typologie des entreprises Le secteur Quaternaire C’est le plus récent des secteurs dans les classifications. Il comprend un ensemble hétérogène d’entreprises ou d’activités qui ne peuvent être classées dans l’industrie (l’essentiel de ce qu’ils vendent est intangible) ni dans les service (une partie de ce qu’il vendent est tangible); • L’industrie culturelle qui désigne l'ensemble des entreprises produisant selon des méthodes industrielles des biens dont l'essentiel de la valeur tient dans leur contenu symbolique : • Edition de livres, production de musique, production audiovisuelle, cinéma, télévision, radio, loisirs, jeux vidéos, etc. • L’industrie des télécommunications et de l’informatique: • Les nouveaux moyens de télécommunications tels que les satellites,l’informatique, Internet. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  33. 1.4 Typologie des entreprises Classification selon la taille • Critères de taille: le Chiffre d’Affaire (CA), le Capital, le Bénéfice, la Valeur Ajoutée (VA), le nombre de salariés (l’effectif) et la Structure de direction ; • Les Petites et Moyennes Entreprises (PME) • Dans le secteur secondaire (secteur industriel), les P.M.E sont des P.M.I (Petites et Moyennes Industries) • En Tunisie, les PME sont les entreprises dont l’effectif est < 150 salariés. [1-149] • Les Grandes Entreprises (GE) • En Tunisie, les GE sont les entreprises dont l’effectif est > 150 salariés. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  34. 1.4 Typologie des entreprises Les PME : Caractéristiques • Le pouvoir est généralement concentré entre les mains du dirigeant propriétaire des capitaux ; • Lorsque l’entreprise est petite, le propriétaire assure ou supervise directement toute les fonctions: achat, production, vente, gestion du personnel, administration, finance, etc. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  35. 1.4 Typologie des entreprises Les Groupes d’entreprises • Un groupe d’entreprises est l’ensemble constitué par plusieurs entreprises ayant chacune son existence juridique propre, mais unies entre elles par des liens • économiques (intégration) et/ou • juridiques (participations); • Le contrôle des filiales peut être assuré soit par • une société mère, soit par une • société de portefeuille (HOLDING) ; Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  36. 1.4 Typologie des entreprises Groupes d’entreprise: formation • Une entreprise (société mère)crée une ou plusieurs filiale(s) pour se développer: • par intégration: dans la même filière ou • par diversification: dans de nouvelles filières (ou secteurs) • Une entreprise prend une participation: entrée dans le capital d’une autre entreprise. • Une entreprise achète une autre entreprise : acquisition Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  37. Exemple: Poulina Group Holding Grande consommation Immobilier & travaux publics Etc. Bois & Equipements Matériaux de construction Etc. Intégration Avicole Commerce & Services Etc. Etc.

  38. 1.4 Typologie des entreprises Les GE : Caractéristiques • Une structure hiérarchique complexe • Grande division du travail • Multiplicité des fonctions • Cadres spécialisés • Moyens (humains, financiers, techniques) importants • Position de force par rapport aux autres acteurs de l’environnement (pouvoir de négociation) Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  39. Les entreprises du secteur public Le capital est la propriété exclusive ou majoritaire d’une collectivité publique: l’Etat ou une collectivité locale; Les décisions stratégiques sont du ressort l’Etat et l’autonomie des dirigeants est limitée; Elles opèrent dans des secteurs stratégiques: énergie, eau, transport, etc. Les entreprises du secteur privé Le capital est la propriété privée de personnes physiques ou morales. Contrairement aux entreprises publiques, elles sont autonomes! Elle ne peuvent survivre si elle sont déficitaires: pas de subventions publiques! 1.4 Typologie des entreprises Classification selon la propriété du capital On distingue, selon ce critère: Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  40. Classification selon la forme juridique 1.4 Typologie des entreprises Personne physique ou Morale (Suarl) Société de Personnes ou de Capitaux Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  41. 1.4 Typologie des entreprises Qu’est-ce qu’une société? • Un contrat entre deux ou plusieurs parties qui donne naissance à une personne morale indépendante juridiquement de la personne de chacun des associés ; • A travers ce contrat, deux ou plusieurs personnes conviennent d’affecter en commun leurs apports, en vue de partager le bénéfice qui pourraient résulter de l’activité. • Toutefois, dans la société unipersonnelle à responsabilité limitée (SUARL), la société est constituée par un associé unique. (Art. 2 du code des sociétés commerciales). • La société est désignée par sa raison sociale ou sa dénomination sociale. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  42. 1.4 Typologie des entreprises Le capital d’une société • Il est constitué des apports de chaque associé ou actionnaire (s’il s’agit d’une S.A.); • Les apports peuvent être soit en numéraire, soit en nature. • Le capital est alors divisé en fractions entre deux ou plusieurs personnes selon le statut juridique de la société. • On appelle ces fractions parts sociales (ex. SARL) ou actions (ex. SA) ; • Les parts sociales, contrairement aux actions, n’ont pas d’existence physique et ne sont pas facilement négociables. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  43. 1.4 Typologie des entreprises Entreprise Individuelle • L’entrepreneur est en même temps le propriétaire des capitaux utilisés dans l’entreprise et le gestionnaire responsable de celle-ci ; • Il peut réaliser également le travail d’exécution. C’est le cas des artisans, des petits commerçants, des propriétaires de petites exploitations agricoles ; • Remarque : Dans ce type d’entreprises, le patrimoine de l’entreprise et celui de l’entrepreneur sont confondus, sauf dans le cas de la Suarl. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  44. 1.4 Typologie des entreprises Société de Personnes • Elle est constituée par l’apport de deux ou plusieurs personnes morales ou physiques et prend la forme sociétaire ; • Du point de vue juridique, la société de personnes ressemble à l’entreprise individuelle: • la responsabilité des associés est engagée de façon solidaire sur la totalité de leurs biens : les pertes sont proportionnellement assumées ou réparties entre les associés selon l’apport de chacun. • Exemples: • Société en Nom Collectif (SNC) • Société en Commandite Simple (SCS) Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  45. 1.4 Typologie des entreprises Société de Capitaux • Dans ces sociétés l’apport des propriétaires compte plus que leur personne. • La responsabilité des propriétaires se limite à leur apport ; • Les titres de propriété peuvent être cédés facilement; • Exemples: • Société Anonyme (SA) • Société en Commandite par Action(SCA) Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  46. 1.4 Typologie des entreprises Classification selon la forme juridique • La personne physique, la Suarl, la Sarl et la SA sont les formes juridique les plus répandues; • La Sarl et la Suarl sont une forme intermédiaire entre les sociétés de personnes et les sociétés de capitaux; Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  47. 1.4 Typologie des entreprises Intérêt des classifications • Les classifications permettent de mieux comprendre la structure du tissus économique d’un pays, d’une région, d’un secteur, d’une filière. • Elles intéressent les pouvoirs publics, les chercheurs, les gestionnaires, les investisseurs, etc. • Elle leur permettent de: • Développerdes politiques spécifiques: d’incitation, de fiscalité… • Concevoir des modèles théoriques, des méthodes, des outilsde gestion adaptés (au secteur, à la taille, etc. ) • Segmenter le marché dans les secteurs B to B; • Identifier des opportunitésd’investissement, etc Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  48. 1.5 L’environnement de l’entreprise 1-5 L’environnement de l’entreprise • Comme tout être vivant l’entreprise ne vit pas seule, elle évolue dans un environnement où elle: • puise ses ressources : capitaux, matières, technologies… • écoule ses produits :biens, services… • affronte des concurrents: directs et indirects; • trouve des partenaires: fournisseurs, clients, banques… • subit des contraintes: lois, syndicats, ONG… • exerce son influence: publicité, innovation, investissements A retenir ! L’entreprise nait et évolue dans un environnement aux multiples composantes. Elle doit interagir avec ses éléments et les intégrer dans ses décisions. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  49. 1.5 L’environnement de l’entreprise Définition • L’environnement se définit donc comme l’ensemble des éléments externes susceptibles d’affecter directement ou indirectement l’activité de l’entreprise; • C’est un ensemble d’espaces, d’acteurs, de forces d’ordre économique, juridique, politique, social, … dans lesquels l’entreprise agit; • L’entreprise entre aussi en concurrence avec d’autres acteurs agissant sur ces espaces; A retenir ! L’environnement de l’entreprise est complexe et hétérogène! Ses acteurs ont des influences diverses sur l’entreprise: directe, indirecte, positive, négative, etc. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14

  50. 1.5 L’environnement de l’entreprise L’environnement: influence sur l’entreprise • L’environnement exerce sur l’entreprise des pressions et lui impose des contraintes: • Concurrence: ventes, prix, qualité, innovation, distribution, etc. • Réglementation: du travail, de la distribution, des prix, etc. • Conjoncture économique: demande, pouvoir d’achat, etc. • Fournisseurs: disponibilité et prix des intrants, conditions, etc. • Mais, inversement, l’entreprise peut réagir face à ses pressions et contraintes et imposer en partie sa propre volonté: • Innovation, productivité, investissement, publicité, etc. A retenir ! L’entreprise subit une grande partie de son environnement mais peut et doit également s’y adapter et l’influencer à son tour. Université de La Mannouba – ISCAE 2013-14