CHAPITRE 2 Électrostatique - PowerPoint PPT Presentation

chapitre 2 lectrostatique n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
CHAPITRE 2 Électrostatique PowerPoint Presentation
Download Presentation
CHAPITRE 2 Électrostatique

play fullscreen
1 / 20
CHAPITRE 2 Électrostatique
363 Views
Download Presentation
yen
Download Presentation

CHAPITRE 2 Électrostatique

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. CHAPITRE 2Électrostatique A – Principes fondamentaux B – Problématique de la haute tension a. Effet de pointe b. Facteur de Schwaiger c. Surface de Rogowski EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  2. A. Principesfondamentaux 2. Électrostatique > A. Principes fondamentaux EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  3. 2. Électrostatique > A. Principes fondamentaux L’existence de particules chargées est établie en 1895 par Jean Perrin (1870-1942) qui montre que le faisceau issu d’une cathode peut être dévié par une aimant et qu’il charge l’écran sur lequel on l’intercepte. Pourtant… Découverte des charges électriques « Dans cent ans, celui qui prononcera le discours d’éloges d’Ampère constatera, j’en suis convaincu, que les électrons, aujourd’hui à la mode, auront vécu. » Dr C. O. Mailloux, 1921 Célébration du centenaire des expériences d’Ampère  En 1921, les tensions nominales des réseaux électriques atteignent déjà une centaine de kilovolts, mais l’existence de l’électron reste controversée ! EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  4. 2. Électrostatique > A. Principes fondamentaux 1. Les charges existent sous deux formes : positive et négative. La charge se mesure en coulomb (C). 2. La charge totale d’un corps est un multiple d’une charge élémentaire : e = 1,610-19 C. 3. Dans un système isolé, la charge totale est conservée. 4. Les charges de même signe se repoussent ; les charges de signes opposés s’attirent. (Les courants de même sens s’attirent ; les courants de sens contraire se repoussent.) Caractéristiques des charges  En pratique, dans le domaine de l’électrotechnique, les charges négatives sont des électrons (légers) et les charges positives sont des ions (beaucoup plus lourds). EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  5. 2. Électrostatique > A. Principes fondamentaux 1. Les charges rayonnent des champs. 2. Les champs exercent des forces sur les charges. Interprétation des forces Grandeurs physiques • Charges au repos • densité de charge électrique : r (volumique) [C/m3] • s (superficielle) [C/m2] • l (linéique) [C/m] • Charges en mouvement = courants • densité de courant : J (volumique) [A/m2] • Js(superficielle) [A/m] EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  6. 2. Électrostatique > A. Principes fondamentaux • Champs dans le vide • champ électrique E, engendré par les charges [V/m] • champ magnétique H, engendré par les courants [A/m] • Dans la matière • polarisation P [C/m2] • déplacement électrique D [C/m2] • aimantation M [A/m] • densité de flux magnétique B [T] • Constantes • o = 1,2566370614….10-6  410-7 [Vs/Am] • o = 8,854187817….10-12 (1/36)10-9 [As/Vm] Grandeurs physiques } } EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  7. 2. Électrostatique > A. Principes fondamentaux • Dans les milieux linéaires • la polarisation P est proportionnelle au champ électrique : •  (e = permittivité électrique absolue) • l’aimantation M est proportionnelle au champ magnétique : •  (m = perméabilité magnétique absolue) • la densité de courant est proportionnelle au champ électrique : •  (s = conductivité électrique) Relations constitutives [4] EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  8. 2. Électrostatique > A. Principes fondamentaux Équations de Maxwell Conservation de la charge Relations de continuité EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  9. 2. Électrostatique > A. Principes fondamentaux Équation de Faraday Forme globale des équations de Maxwell Équation d’Ampère Équation de Gauss dA = élément de surface ; dl = élément de longueur EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  10. 2. Électrostatique > A. Principes fondamentaux Lorsque les champs sont statiques, le champ électrique dérive d’un potentiel scalaire, V : Sans charges d’espace : (Laplace) Avec charges dans un milieu homogène : (Poisson)  = opérateur laplacien = div grad Potentiel électrique  Le potentiel est défini à une constante près. En électrostatique théorique, on le prend en général égal à 0 à l’infini. En pratique, on a souvent un conducteur mis à la terre qui défini le 0 du potentiel. EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  11. 2. Électrostatique > A. Principes fondamentaux Définition : Une équipotentielle est ligne ou une surface sur laquelle le potentiel est constant. Une ligne de champ est une ligne tangente en tout point au vecteur champ (électrique). Lignes de champ et équipotentielles On peut démontrer les propriétés suivantes : Les lignes de champ sont perpendiculaires aux équipotentielles. La surface d’un conducteur (parfait) est une équipotentielle. Méthode des images : en présence de charges, un objet conducteur au potentiel V peut être remplacé par des charges fictives qui, avec les charges réellement présentes, produisent le potentiel V sur l’ensemble des points où se trouvait l’objet . Corollaire : La configuration d’un champ électrique n’est pas modifiée, si l’on remplace les charges qui l’engendrent par un conducteur ayant la forme d’une équipotentielle, et porté au potentiel correspondant. EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  12. 2. Électrostatique > B. Problématique de la haute tension B. Problématiquede la haute tension EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  13. 2. Électrostatique > B. Problématique de la haute tension • En haute tension, les problèmes pratiques se posent comme suit : • Étant donné une configuration de corps isolants et de corps conducteurs, en quel point du système le champ électrique est-il maximal ? • Quelle est cette valeur maximale du champ électrique, pour des potentiels électriques donnés ? • Pour quelles valeurs des potentiels le champ électrique maximal atteint-il un seuil de claquage ? • Comment modifier la géométrie du système et la nature des matériaux isolants, pour pouvoir abaisser ou augmenter les potentiels utiles ? Systèmes sous haute tension  • Le but de l’étude peut être : • de pouvoir appliquer à l’objet un potentiel aussi élevé que possible. • obtenir un claquage avec le minimum de potentiel. • optimiser le coût de production de l’objet. EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  14. 2. Électrostatique > B. Problématique de la haute tension Exemple pratique : l’isolateur Les problèmes électrostatiques sont souvent posés en termes de distribution de charges. Mais dans la pratique, on dispose de générateurs qui permettent de contrôler le potentiel. On ne contrôle ni la quantité de charges ni la manière dont elles se répartissent EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  15. 2. Électrostatique > B. Problématique de la haute tension > a. Effet de pointe Champ électrique autour d’une sphère conductrice de rayon R, portée à un potentiel U :  Le champ à la surface de la sphère est inversement proportionnel à son rayon  Effet de pointe Champ électrique autour d’un ellipsoïde conducteur d’axes a et b, porté à un potentiel U :  À la surface de l’ellipsoïde, les champs parallèles aux axessont proportionnels à la longueur des axes Effet de pointe Effet de pointe [5] EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  16. 2. Électrostatique > B. Problématique de la haute tension > b. Facteur de Schwaiger Du point de vue du champ électrique maximal, la géométrie d’un intervalle isolant peut être caractérisé en première approximationpar un nombre : le facteur de Schwaiger Facteur de Schwaiger : champ uniforme Condensateur plan infini Dans un condensateur plan infini, le champ électrique est uniforme. Par définition, le facteur de Schwaiger  = 1 EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  17. 2. Électrostatique > B. Problématique de la haute tension > b. Facteur de Schwaiger Dans un intervalle isolant, compris entre deux électrodes réelles, le champ n’est pas uniforme: il atteint un maximum en un certain point. Facteur de Schwaiger : champ non uniforme Le facteur de Schwaiger  d’un tel intervalle est défini par: [6] EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  18. 2. Électrostatique > B. Problématique de la haute tension > c. Surface de Rogowski • Dans certaines applications, on doit disposer d’un champ électrique qui remplisse les deux conditions suivantes : • Être aussi uniforme que possible dans une certaine zone; • Décroître à l’extérieur de la zone d’uniformité, afin que la valeur uniforme ne soit dépassée nulle part. • Ces conditions sont particulièrement critiques : • Dans les tests de rigidité diélectrique. • Dans les tubes à décharge des lasers à gaz. Uniformité du champ  On peut essayer d’obtenir le résultat voulu en repliant les bords des électrodes selon un certain profil. [7] EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  19. 2. Électrostatique > B. Problématique de la haute tension > c. Surface de Rogowski Transformations conformes Maxwell a montré qu’il existe une transformation conforme transformant un condensateurplan semi-infini, dans le plan Oxy en un condensateur plan infinidans le plan Ouv : Condensateur plan semi-infini Équipotentielles et lignes de champ dans un condensateur plan de dimensions finies. EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1

  20. 2. Électrostatique > B. Problématique de la haute tension > c. Surface de Rogowski Électrodes de Rogowski Les électrodes de Rogowski suivent le profil des équipotentielles correspondant à v =  /2, qui assure la meilleure uniformité possible du champ, sans jamais dépasser la valeur du champ au centre des électrodes. [8] EPFL – STI – SEL. Cours de haute tension , Master semestre 1