etat de mort encephalique n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
ETAT DE MORT ENCEPHALIQUE PowerPoint Presentation
Download Presentation
ETAT DE MORT ENCEPHALIQUE

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 33
upton

ETAT DE MORT ENCEPHALIQUE - PowerPoint PPT Presentation

506 Views
Download Presentation
ETAT DE MORT ENCEPHALIQUE
An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author. While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. ETAT DE MORT ENCEPHALIQUE HISTORIQUE 1959 • 1ère description clinique : GOULON • 23 observations de comas profonds • Etiologies diverses • Apnée, abolition des réflexes du tronc cérébral, EEG plat • Coma dépassé, coma stade 4, mort cérébrale

  2. L'homme est sans cesse en quête de limites • Cette personne qui vient de subir un arrêt cardiaque et qui s'écroule en “état de mort apparente” peut, en bénéficiant de manœuvres thérapeutiques appropriées, poursuivre dans certains cas le cours d'une vie normale… • La situation de mort encéphalique est bien différente. L'irréversibilité de la destruction du parenchyme cérébral s'impose alors comme nouvelle définition de la mort.

  3. Est-il nécessaire de définir la « mort cérébrale » et la « mort définitive »? • Qu’est-ce que la « mort définitive »? • mort clinique avec arrêt permanent du fonctionnement de l'organisme, avec cessation de l'activité de toutes les cellules, mort irrémédiable allant vers la putréfaction

  4. Est-il nécessaire de définir la « mort cérébrale » et la « mort définitive »? • Qu’est-ce que la « mort définitive »? • mort clinique avec arrêt permanent du fonctionnement de l'organisme, avec cessation de l'activité de toutes les cellules, mort irrémédiable allant vers la putréfaction • En fait, la mort « cérébrale » est la mort définitive!

  5. ETAT DE MORT ENCEPHALIQUE Rappel anatomo-physiologique (1) • Boite crânienne inextensible • 2 systèmes artériels irriguent l ’encéphale: • carotidien • vertébro-basilaire • systèmes anastomosés entre eux

  6. ETAT DE MORT ENCEPHALIQUE Rappel anatomo-physiologique (2) • cerveau: • 2% du poids du corps • débit sanguin: 14% du débit cardiaque • oxygénation: 20% de l ’oxygénation totale • pas de réserves énergétiques

  7. ETAT DE MORT ENCEPHALIQUE Rappel anatomo-physiologique (3) La survie du cerveau est donc étroitement dépendante du débit sanguin cérébral et d’un apport continu en oxygène et en glucose

  8. ETAT DE MORT ENCEPHALIQUE Essai de définition La mort encéphalique résulte de l’arrêt de lacirculation dans le cerveau et le tronc cérébral, conduisant à la destruction IRREVERSIBLE de la substance blanche et grise. Ces lésions se traduisent par la perte des fonctions ou des contrôles commandés par le cerveau et le tronc cérébral (hémodynamiques, métaboliques et respiratoires).

  9. ETAT DE MORT ENCEPHALIQUE DIAGNOSTIC

  10. Diagnostic de la mort encéphalique : le cadre juridique • Décret en Conseil d’Etat : 2 Décembre 1996 • Arrêté au JO : 4 Décembre 1996 • Circulaire au JO : 4 Décembre 1996 • Pas de bonnes pratiques, pas de recommandations • une conférence d’experts en 1998 (SFAR, SFT, EFG)

  11. ETAT DE MORT ENCEPHALIQUE Conditions préalables • Circonstances du décès clairement établies ( scanner, avis neurochirurgical ) • Constat réalisé en dehors de circonstances confondantes: • Hypothermie • Intoxication médicamenteuse ou sédation • Hypotension artérielle

  12. Les substances sédatives • A concentration thérapeutique voire toxique : il est impératif de démontrer l’arrêt de la circulation cérébrale. • Les cas les plus difficiles : concentrations infra thérapeutiques et les associations - Barbituriques : pas de corrélation entre conc plasmatique et cerébrale, lipophiles - Benzodiazépines ou morphiniques : pas de corrélation stricte entre conc plasmatique et cérébrale, fraction libre active

  13. L’hypothermie • Le réflexe pupillaire est aboli < 32° • Les réflexes du TC disparaissent < 28° (Danzl, NEJM, 1994) • L’EEG est isoelectrique < 24° • PES : l’onde N2O < 21° et l’onde P14 < 17 (Guérit,1990) • Ni le décret ni la circulaire ne précisent le niveau de température exigée pour l’examen

  14. ETAT DE MORT ENCEPHALIQUE Décret n°96-1041 du 2 décembre1996 ! Le diagnostic est avant tout clinique ! 3 critères cliniques:(nécessaires et suffisants) • absence totale de conscience et d’activité motrice spontanée • abolition de tous les réflexes du tronc cérébral • absence totale de ventilation spontanée

  15. ETAT DE MORT ENCEPHALIQUE Décret n°96-1041 du 2 décembre1996 3 critères cliniques: • absence totale de conscience et d’activité motrice spontanée • abolition de tous les réflexes du tronc cérébral • absence totale de ventilation spontanée

  16. Les étapes dans l’examen clinique du sujet en état de mort encéphalique Pas de mouvements ni d’ouverture des yeux aux stimuli nociceptifs ; coma. Analyse des paires crâniennes (II, III, V, VI, VII, VIII, X, XI) Epreuve de débranchement N Engl J Med, E F M Wijdicks, 2001

  17. Absence de réflexe Oculo-céphalogyre Réflexe présent Réflexe absent

  18. Absence de réflexe oculo-vestibulaire Réflexe présent Réflexe absent

  19. ETAT DE MORT ENCEPHALIQUE Décret n°96-1041 du 2 décembre1996 3 critères cliniques: • absence totale de conscience et d’activité motrice spontanée • abolition de tous les réflexes du tronc cérébral • absence totale de ventilation spontanée

  20. EPREUVE D’APNEE • recherche l’absence de mouvements ventilatoires en hypercapnie • ventilation préalable de 15 mn à FIO2 1 • PaCO2 normale ( 40mmHg) • déconnection du respirateur avec débit d’O2<8l (sonde d’O2) • durée 10 à 15 mn • épreuve jugée positive si pas de reprise ventilatoire avec PaCO2 > 60mmHg

  21. ETAT DE MORT ENCEPHALIQUE Diagnostic Décret n°96-1041 du 2 décembre1996 Confirmation du caractère irréversible de la destruction encéphalique • 2 EEG nuls et aréactifs à 4 h d’intervalle (avec amplification maximale pendant 30 mn) Explore l’activité électrique corticale Avantages: inocuité Inconvénients: difficulté technique, durée, retard au prélèvement

  22. 16 channels • ampli x 4 : • 2µV /mm • 30 min recording • no acttivity induced by painfull & sound stimulation EEG EEG is not usable in case of intoxication or treatment by sedative drugs Absence of electrical activity except frequent electrocardiographic artifacts

  23. ETAT DE MORT ENCEPHALIQUE Diagnostic Décret n°96-1041 du 2 décembre1996 Confirmation du caractère irréversible de la destruction encéphalique • Angiographie (voie veineuse ou artérielle ) montre l’arrêt de la circulation encéphalique Avantages: rapidité du diagnostic, sujets sédatés Inconvénients: Invasif, iode Actuellement le meilleur examen pour confirmer l’EME

  24. Artériographie 2 patients différents. Injection dans la crosse de l ’aorte. Opacification des branches des carotides externes. Pas de circulation intracérébrale.

  25. Angioscanner Temps précoce Tempstardif 2 temps. Vaisseaux mieux vus au temps tardif si ralentissement circulatoire. Dans ce cas, pas de vascularisation en distalité et pas de retour veineux.

  26. CRITERES DIAGNOSTIQUES DE MORT ENCEPHALIQUE PAR ANGIOSCANNER CEREBRAL 1ere Phase : à partir de 20 secondes après le début de l’injection 2eme Phase : à 1 minute après début injection = NON OPACIFICATION Artères pérical-leuses droite & gauche (1 + 1) Artères terminales du cortex droites & gauches (1 + 1) Artères temporales superficielles droite & gauche Veines cérébrales internes droite & gauche (1 + 1) Grande veine cérébrale (1) L’OPACIFICATION des artères temporales superficielles prouve que l’injection a été faite SCORE de NON OPACIFICATION des artères et des veines intracérébrales => MORT CEREBRALE si SCORE à 7

  27. Les médecins qui établissent le constat de mort Condition mentionnée à l’article L. 671-10. • « Les médecins qui établissent le constat de la mort, d’une part, et ceux qui effectuent le prélèvement ou la transplantation, d’autre part, doivent faire partie d’unités fonctionnelles ou de services distincts. » • Deux médecins pour le diagnostic de ME • Un médecin pour l’ACR

  28. Les autres moyens du diagnostic de la mort encéphalique • Ils ne sont pas réglementaires en France • Mais largement utilisés dans de nombreux pays • Doppler transcrânienRapide et reproductible utilisé pour le diagnostic précoce de l’EME • Scintigraphie cérébrale • Potentiels évoqués (PEV, PES, PEA) Plus fiables que l’EEG

  29. Doppler Transcrânien

  30. Doppler Transcrânien et mort encéphalique Flux diastolique rétrograde,flux systolique flux diastolique rétrograde Flux systolique “bref”

  31. Wijdicks EFM, NEJM 2001; 344: 1215-21

  32. 1979 Espagne Autriche Belgique LOI de 1986 Suisse Portugal 1993 Hollande Norvège France Suède Gde Bretagne Allemagne 1997 Italie 1999 Législation du diagnostic de la mort encéphaliqueEN EUROPE EN 2000 LOI PAS DE LOI FEDERALE LOI LOI LOI LOI RECOMMANDATIONS

  33. Conseil de l'Europe et OMSsoft law Le Conseil de l’Europe dans sa résolution du 11 mai 1978 Death having occurred, a removal may be effected even if function of some organ other than brain may be artificially preserved.   Death must be established by a doctor who does not belong to the team which will effect the removal, grafting or transplantation”  3ème conférence des ministres européens de la santé 1987 « A removal may only be effected once death has occurred. The fact of death must be established by at least one doctor in the light of recent scientific knowledge. It is acknowledged that on the basis of total and irreversible loss of brain function. The doctor establishing the fact of death should not belong to the team which will effect the removal of transplantation”. OMS Déclaration de la 44ème assemblée mondiale 1991 Chaque autorité judiciaire compétente doit établir les critères de mort