FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES - PowerPoint PPT Presentation

femmes nouees femmes froides n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES PowerPoint Presentation
Download Presentation
FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES

play fullscreen
1 / 31
FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES
125 Views
Download Presentation
uma
Download Presentation

FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES ABORD TRADITIONNEL DES TROUBLES SEXUELS FEMININS AU MAROC Siham BenchekrounMarrakech- 24 octobre 2009

  2. FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES ABORD TRADITIONNEL DES TROUBLES SEXUELS FEMININS AU MAROC • Résultats d’une étude qualitative menée dans le cadre du programme d’enseignement de sexologie clinique de la faculté de médecine de Casablanca. • Objectif : approcher les croyances et les usages traditionnels vis à vis des troubles sexuels féminins au Maroc : perception, causes attribuées, professionnels consultés, recours et soins…

  3. FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES ABORD TRADITIONNEL DES TROUBLES SEXUELS FEMININS AU MAROC • L’ETUDE : COMMENT ? • Première étape • débroussailler le terrain par des entretiens “au hasard” • collecter les termes utilisés pour désigner les divers troubles sexuels chez une femme • amasser une bibliographie consistante • Conclusion : deux types de professionnels (en dehors des médecins) sont consultés traditionnellement pour les troubles sexuels : les herboristes et les guérisseurs. • (Les deux fonctions peuvent être exercées simultanément). • J’ai opté pour l’utilisation du terme général de guérisseur afin de désigner toutes les personnes utilisant, dans leur traitement, des méthodes “surnaturelles” : les fqihs (érudits en religion voire aussi en sciences occultes), les sorciers et tous ceux qui “travaillent” avec des esprits (jnouns).

  4. FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES ABORD TRADITIONNEL DES TROUBLES SEXUELS FEMININS AU MAROC • L’ETUDE : COMMENT ? • Deuxième étape : Entretiens ciblés • Personnes enquêtées : des tradi-praticiens (20), des jeunes femmes et mères de familles issues de milieux populaires, des étudiant(e)s, des enseignants et 1 médecin d’un quartier populaire. • (Choix aléatoire) • Lieux : différentes villes du Maroc (Casablanca, Rabat, Fes, Meknes, Marrakech, Safi, Essaouira, El Jadida, Agadir). • Plusieurs difficultés avec les guérisseurs : • 1- je ne souhaitais pas un rendez-vous pour consulter, mais pour interroger le praticien ! • 2- Je cherchais à obtenir des informations sur un sujet délicat : la sexualité, féminine de surcroit ! • 3- je suis une femme, non voilée  • 4- il n’était pas possible d’utiliser un magnétophone, ni de questionnaires standards • 5- il n’est pas possible de “contrôler“ le spécialiste de l’occulte avec un “plan d’entretien” • 6- Restriction à des métaphores, euphémismes ou adages populaires durant l’échange

  5. FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES CROYANCES POPULAIRES A PROPOS DES TROUBLES SEXUELS DE MANIERE GENERALE 

  6. FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES LES TROUBLES SEXUELS DANS LA CULTURE MAROCAINE - La sexualité est un sujet tabou. Les informations à son sujet circulent par des voies clandestines et de hasard… - De nombreuses croyances se croisent, se superposent sans être ni confirmées ni invalidées De tout ce magma, des croyances collectives émergent, desquelles dérivent diverses attitudes. Exemple : l’homme “craint” les possibles maléfices qu’une femme pourrait utiliser pour le “l’avoir” ou le garder, la femme “craint” l’adultère du mari et la rivalité inévitable d’autres femmes, etc. Tout un système de superstitions s’organise autour de ce socle. - De plus en plus de marocains instruits évoquent la maladie organique ou psychique comme cause possible des troubles sexuels, mais beaucoup continuent à les attribuer, surtout s’ils sont sévères, aux conséquences d’une intervention magique : c’est un mauvais sort qui a été jeté.

  7. FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES LE MAUVAIS SORT DANS LA SEXUALITE : LE TQAF  - Le concept du tqaf est incontournable dans la “sexologie” marocaine traditionnelle. Signifiant “le nœud” ou “le blocage”, il donne lieu à l’adjectif “m’taqaf” qui signifie “fermée ” pour une femme, et “immobilisé”, “bloqué” pour un homme. - Le tqaf est un rituel à caractère magique qui peut être “opéré” sur un homme ou sur une femme et couvre divers domaines : affectifs, sociaux, etc. Cependant il est surtout pratiqué sur la sexualité. - Faire un tqaf à un homme est un acte malveillant, il est au contraire plutôt protecteur quand la victime est une femme…! Car il est une barrière contre les agressions masculines et les tentations : ce sont ainsi souvent des mères aimantes qui y ont recours pour leurs filles. - La croyance que le tqaf “ferme” et protège vraiment de la perte de l’hymen est très ancrée au sein de la population marocaine (conséquence : attitudes incohérentes)

  8. FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES CONSULTE-T-ON LES TRADI-PRATICIENS POUR DES TROUBLES SEXUELS ? - La consultation pour motif sexuel semble relativement fréquente, aussi bien chez l’herboriste que chez les guérisseurs mais la demande est rarement exprimée de façon claire et utilise des détours. - Les femmes n’abordent jamais directement leur propre sexualité et se plaignent de stérilité ou de problèmes “avec” ou “de” leur mari. Elles veulent agir sur la sexualité de celui-ci : le “retenir” par des moyens surnaturels ou s’en venger… - Exception : les femmes vaginiques qui consultent systématiquement un fqih, soit parce qu’elles ont “bénéficié” d’un tqaf qui ne se défait pas, ou qu’elles ont été victimes de sorcellerie. Notons à ce propos qu’il est moins préjudiciable pour les femmes d’aller chez un fqih –car alors elle est victime- que chez un médecin –car en ce cas, elle serait malade ou anormale…

  9. FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES QUI CONSULTE UN GUERISSEUR POUR DES PROBLEMES SEXUELS ?  Les consultation de fqihs et guérisseurs proviennent de tous les milieux, pas seulement populaires, et ne sont pas uniquement le fait de personnes pauvres et sans instruction.

  10. CROYANCES POPULAIRES A PROPOS DES TROUBLES SEXUELS CHEZ UNE FEMME FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES

  11. VAGINISME : LA FEMME “NOUEE”, LA FEMME “FERMEE” FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES - Le vaginisme est le seul trouble sexuel immédiatement identifiable. On en parle facilement. Car le seul problème d’une femme “en rapport avec la sexualité” que sa “tribu” peut reconnaître comme tel, sans “honte”, c’est de ne pas être apte à satisfaire au désir sexuel d’un homme, c’est-à-dire, principalement, à être “pénétrée”... - Le terme “safha” est souvent utilisé pour le désigner. La jeune fille est  “comme un mur”, elle crie face à “l’homme” dont le pénis est “comme un couteau dans son ventre”. - Une seule explication : le tqaf. Deux possibilités : • soit elle est victime d’un acte satanique, • soit elle avait été préventivement “fermée” (m’taqfa) par sa famille et il y a eu problème pour “l’ouvrir”. Réponse thérapeutique : magie et/ou interventions d’ordre religieux • Certains, très rares, reconnaissent qu’il existe des cas où la jeune femme a une malformation physique et qu’il faut alors recourir à un chirurgien pour “l’ouvrir” par une opération... Avec, on s’en doute, l’accord du mari…

  12. ABSENCE DE DESIR, ABSENCE DE PLAISIR : LA FEMME “FROIDE” FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES - Les troubles à type de : absence de désir, anorgasmie, font “trop” référence à l’existence d’une sexualité féminine pour être abordées facilement. - Quelques femmes se plaignent d’avoir de “la répugnance pour les choses du sexe”. Alors le problème n’est pas l’éventuelle frustration de la femme mais bien la frustration du mari que l’épouse éconduit trop souvent. Ce qui est à terme dangereux pour l’avenir de cette famille. - Le concept de la femme “froide”, “comme anesthésiée” est identifié sans difficulté. C’est alors une question de tempérament, ou peut être un problème “psychologique” et de mésentente avec le mari. Réponse thérapeutique : Des plantes à consommer ou certaines fumigations pourront réchauffer cette personne… - Par contre, si le rejet sexuel est radical ou excessif, alors il y un problème d’actes sataniques, un sihr (magie), avec lequel on peut “geler” une femme, tout comme on “désactive” un homme. Les réponses thérapeutiques doivent être correspondantes.

  13. DYSPAREUNIE FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES La dyspareunie ne semble pas faire partie des plaintes adressées aux tradi-praticiens. Une femme dyspareunique n’a qu’à prendre son mal en patience, voire s’introduire en intravaginal, de l’huile ou autre substance lubrifiante. Ou encore aller consulter un médecin…

  14. HOMOSEXUALITE FEMININE FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES L’homosexualité féminine n’existe pas…. Une femme ne peut pas préférer une femme à un homme, cela découle du bon sens ! Si elle a des relations sexuelles avec une autre femme, c’est parce qu’elle ne trouve pas d’homme pour la satisfaire, tout simplement. C’est donc seulement une pratique répréhensible à un niveau moral, il n’y a rien à soigner…

  15. LES REPONSES DE L’HERBORISTE AUX TROUBLES SEXUELS FEMININS FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES

  16. LES REPONSES DE L’HERBORISTE FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES  La population marocaine peut avoir recours aux réponses de l’herboriste contre les troubles sexuels. - L’herboriste, ou ‘achchab conseille des épices et des plantes réputées aphrodisiaques, ou délivre des mélanges d’herbes et plantes voire de produits animaux à consommer régulièrement. - Certaines de ses “recettes” sont très populaires et font partie de la pharmacopée traditionnelle familiale. - Les épices seront ajoutées à certains plats. - Les plantes, séchées ou fraîches, peuvent être bues en infusions, décoctions, ou être ajoutées dans diverses recettes de gâteaux, plats... Elles peuvent servir à des fumigations vaginales ou encore être macérées dans une eau avec laquelle on se lavera le corps. - Des herbes sont enfin utilisées comme encens ou comme parfums aphrodisiaques. - La consultation chez l’herboriste semble motivée par des troubles mineurs, le guérisseur recevra par contre des personnes souffrant de problèmes sexuels importants.

  17. L’HERBORISTE ET LA SEXUALITE FEMININE  FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES Chaque herboriste utilise sa propre “cuisine”, pas de “protocole traditionnel”. Seront proposés : - Des herbes et plantes aphrodisiaques  Plantes et épices exotiques, en particulier celles venant de “l’Inde” (exemple : gingembre, clou de girofle), mélangées entre elles, et parfois à des fruits secs. Mais de nombreuses autres plantes, considérées “réchauffantes” sont utilisées soit directement dans l’alimentation, soit dans des préparations spéciales, à boire en décoction par exemple. - Des épices aphrodisiaques Exemple : cannelle, curcuma, safran et cantharide (Debban elhand)

  18. L’HERBORISTE ET LA SEXUALITE FEMININE  FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES - Des parfums et encens Exemples : huiles de benjoin, de myrrhe,musc (el mesc), toutilla, bois de santal : oud leqmari, ser’ghina, alun (chebba) et harmel (harmel). - Quelques usages et “trucs traditionnels” - Fumigations vaginales à base de myrrhe, de styrax, voire de musc animal - Introduction dans le vagin (pour augmenter son étroitesse) de cataplasmes à base de lavande, de poivre, de takkaout, ou d’alun.

  19. LES REPONSES DU GUERISSEUR AUX TROUBLES SEXUELS FEMININS  FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES

  20.  MAGIE ET SEXUALITE : UN LIEN OMNIPRESENT AU MAROC FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES  Dans le monde secret et sacré de la sexualité et des rapports hommes-femmes, où que l’on aille au Maroc, dans toutes les villes et jusqu’au plus petit village, nous sommes inéluctablement, à un moment ou à un autre, face à des pratiques et des rites ayant pour socle la croyance au surnaturel. Qu’il s’agisse de briser les effets d’un mauvais sort, de “bloquer” un mari volage, d’apaiser les conflits dans un couple, voire même de se faire aimer par une personne que l’on convoite, la magie est là. Cette magie est blanche quand son objectif est : “d'écarter les mauvais esprits, de conjurer la malchance et/ou de guérir les personnes victimes de maléfices, de mauvais sorts, ou de mauvais esprits” ; ou elle peut être noire quand son but est “se concilier les mauvais esprits, les forces surnaturelles, pour qu'ils exercent leurs pouvoirs à l'encontre de quelqu'un à qui l'on cherche à nuire”. Seuls des initiés maîtrisent ces pratiques magiques. Ce sont : • les fqihs qui n’utilisent que des procédés basés sur des versets du Coran et diverses prières. • les sorciers et autres qui “travaillent” avec des jnouns et peuvent servir des intentions maléfiques, comme celle de rendre un homme impuissant.

  21.  EXEMPLES DE METHODES “SURNATURELLES” UTILISEES FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES Les herbes et autres ingrédients naturels Certaines herbes sont particulièrement utilisées par les guérisseurs magiciens, dans des fumigations et comme encens (bkhours). Une pierre est celèbre : la pierre d’alun(chebba). Elle est très usitée contre le mauvais œil mais sa ressemblance avec la vulve (une fois fondue dans un brasier), justifierait son utilisation contre les problèmes sexuels. Beaucoup de préparations magiques contiennent aussi l’argile glaise (attine) ou leplomb (lldûn), lequel, fondu, prendrait la forme des lèvres génitales…

  22.  EXEMPLES DE METHODES “SURNATURELLES” UTILISEES FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES Les écritures ésotériques Des signes ésotériques sont portés en amulettes, bues, ou trempés dans une eau avec laquelle se lavera la femme victime. Les versets du Coran Ils sont pratiquement toujours utilisés. Les mausolées et marabouts - Dans le domaine de la sexualité, souvent “enrobé” par un problème d’infertilité, il y a des marabouts célèbres. Ainsi, à Azemmour, Lalla Aicha El Bahria est enterrée à coté d’une autre tombe, celle de Moulay Bouchaib, les deux saints sont aujourd’hui sollicités par les malchanceux en amour, et par extension, par les infertiles également… - A Casablanca, Sidi Abderrahmane est un marabout où se mêle profane et sacré au niveau sexuel. C’est à la fois un espace où l’on implore le saint pour qu’il facilite la vie amoureuse ou sexuelle ainsi que la fertilité, mais aussi un lieu de prostitution…

  23. INTERVENTIONS MAGIQUES SPECIFIQUES : L’UNIVERS DU T’QAF “FEMININ” FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES GENERALITES - Les renseignements sur les procédés utilisés pour opérer un tqaf chez une jeune fille sont, au contraire de la même intervention chez l’homme, faciles à obtenir. - Dans certaines familles traditionnelles, surtout dans les régions rurales, toutes les filles ont été “mtakfin” (nouées). - Aucune d’entre mes interlocutrices ne semblait avoir été traumatisée par ce rituel. - L’âge auquel le tqaf est pratiqué de préférence se situe avant les règles.

  24. L’UNIVERS DU T’QAF “FEMININ” FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES QUELQUES ACCIDENTS FACHEUX 1 - Ne plus pouvoir “desceller” une jeune fille En effet, tous les objets et instruments ayant servi à faire le tqaf féminin doivent être précieusement conservés, par la mère en l’occurrence, car ce sont les mêmes qui serviront à le défaire. C’est pourquoi la jeune fille est le plus souvent mise au secret de ses… “outils et mécanismes de fermeture et d’ouverture”. 2- Trop “fermer” une jeune fille Les outils sont disponibles mais le rituel de dissolution ne marche pas et l’épousée reste infranchissable ! Ce vaginisme a une interprétation populaire têtue : le tqaf était trop puissant, ou une erreur a été commise dans sa réalisation ou encore il y a eu un autre tqaf, maléfique,opéré par des méchants.

  25. L’UNIVERS DU T’QAF “FEMININ” FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES FAIRE ET DEFAIRE UN TQAF   1- Vérification préalable au rituel de “protection” Avant de procéder au tqaf, il arrive que l’on vérifie d’abord la virginité de toutes les filles aptes à être nouées, qu’elles soient déjà ou non pubères, au cours d’une apres midi festive, grâce aux bons soins d’une “qellaba” (littéralement : la chercheuse), experte en virginité. 2 - Les formules utilisées Le tqaf s’accompagne souvent de formules que la mère, la parente ou la voisine “experte es tqaf” prononce. L’une d’elle est la suivante : “Qu’il soit (sa verge) comme un fil et que tu sois (ton vagin) comme un mur”. De la même façon, des formules inverses peuvent être prononcées quand on dissout le tqaf. Par exemple : “notre fille est un fil et le fils des nass (gens) est un mur”.

  26. L’UNIVERS DU T’QAF “FEMININ” FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES FAIRE ET DEFAIRE UN TQAF - Exemple de la technique du métier à tisser La technique du métier à tisser (niera, mensej) est l’une des plus pratiquées mais connaît de nombreuses variantes. L’une d’elles est de faire passer la jeune fille, agenouillée, sous le fil le plus bas tendu entre les deux pieds verticaux du métier à tisser, qu’elle traverse en quelque sorte, en marchant à genoux ou en rampant selon sa corpulence (1 fois, ou 3 fois ou 7). Une autre est de la faire passer sous le métier à tisser puis de lui giffler une fesse de la paume ou du dos de la main en prononçant la classique formule : “le garçon est un fil et toi un mur”. Autre variante encore : passer 7 fois sous le métier à tisser et administrer un coup de balai sur les fesses de la fillette en prononçant au 7ème et dernier passage, la phrase suivante : “je t’ai nouée par le métier à tisser, tu ne pourras être dénouée que par le métier à tisser”. Pour défaire ce tqaf, quelqu’en aient été les variantes, il faudra reprendre le même métier à tisser, le placer au sol afin que la jeune fille se tienne debout au dessus, puis la laver de façon à ce que l’eau de son bain coule sur le dispositif.

  27. L’UNIVERS DU T’QAF “FEMININ” FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES FAIRE ET DEFAIRE UN TQAF   - Exemple de la technique de la meule L’utilisation de la meule (r’ha) est essentiellement rurale, quoique de toutes petites meules sont également utilisées dans les maisons traditionnelles. Cette fois, la fillette, toujours debout les jambes écartées au dessus de la meule et les yeux fermés, devra manger de la zemita (farine ou semoule d’orge) que la mère aura placée auparavant dans le trou de la meule et arrosée d’eau. Une fois avalée ce bout de pâte, elle ouvrira les yeux, et le tour est joué… Pour desceller ses voies vaginales, la future jeune femme devra retourner à la même meule, s’asseoir ou se placer dessus, puis se laver en laissant l’eau de son bain couler sur l’appareil.

  28. L’UNIVERS DU T’QAF “FEMININ” FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES FAIRE ET DEFAIRE UN TQAF   - Exemple de la technique du plomb Du plomb est mis à fondre dans un brasero tandis que l’on répète 3 fois la formule du tqaf. Lorsqu’on veut annuler le tqaf, on reprend ce plomb fondu soigneusement caché pendant des années dans une cachette sûre et on le refait fondre en prononçant cette fois une formule de “dénouage”. - Exemple de la technique du tamis Un tamis (gharbal) est tourné 7 fois autour des jambes de la jeune fille. Quand on veut la dénouer : on reprend la rotation du tamis autour des jambes, mais à l’envers… - Exemple de la technique de la boîte de Nivéa Cette technique citadine est, semble-t-il, redoutable (les mères hésitent à l’utiliser) ! On ouvre la boite et on tient le couvercle à distance du pot. La fillette passe dans l’espace créé.

  29. L’UNIVERS DU T’QAF “FEMININ” FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES FAIRE ET DEFAIRE UN TQAF   Défaire “le nœud” De nombreux autres outils peuvent être utilisés pour nouer une fille : une pierre, un couteau, une serrure… Mais défaire le tqaf empruntera souvent la même symbolique : la dissolution par l’eau, et le même rituel qui a servi à “fermer” une fille servira à “l’ouvrir”... Dans les cas plus sévères, le guérisseur aura recours à des exorcismes ou/et à la récitation de certains versets du Coran.

  30. CONCLUSION FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES • Les interprétations superstitieuses et le recours à la magie dans l’univers de la sexualité et des relations hommes-femmes sont répandus et fréquents • La conception populaire de la souffrance sexuelle féminine est généralement réductrice : seule est tenue en compte la frustration sexuelle masculine, et c’est à l’aune du plaisir sexuel masculin et à l’appréciation du mari que seront considérés les troubles féminins. En bref, les troubles sexuels de la femme ne sont problématiques que s’ils sont préjudiciables à l’homme. • Le seul trouble sexuel facilement identifié et dont il n’est pas indécent de parler est celui du vaginisme : la femme “nouée” • Le vaginisme a 2 origines selon la tradition : • Une protection bénéfique qui a dépassé ses objectifs : c’est un effet indésirable du tqaf bienveillant opéré par la famille (magie blanche) • Un blocage maléfique causé par un tqaf satanique (magie noire) • Selon la nature de l’intention, et l’étiologie retenue, le tqaf sera traité par des versets coraniques et des prières, ou sinon par l’intervention de forces occultes (sorcellerie). • Quand à la femme “froide”, se refusant de ce fait à son mari, il pourra lui être proposé des plantes réchauffantes. Dans le cas où la répugnance est insurmontable, il s’agit alors d’une sorcellerie, à traiter comme telle.

  31. FEMMES NOUEES, FEMMES FROIDES ABORD TRADITIONNEL DES TROUBLES SEXUELS FEMININS AU MAROC Merci pour votre attention