atelier pr vention et r duction des risques n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Atelier: Prévention et réduction des risques PowerPoint Presentation
Download Presentation
Atelier: Prévention et réduction des risques

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 24

Atelier: Prévention et réduction des risques - PowerPoint PPT Presentation


  • 108 Views
  • Uploaded on

Atelier: Prévention et réduction des risques. Rapporteur: Bernard Masquelier. Activité de dépistage (France 2008). 5 millions de sérologies VIH (77 pour 1 000 habitants) 152 000 personnes vivant avec VIH [135 000 – 170 000] 50 000 personnes positives non diagnostiquées ou non suivies

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Atelier: Prévention et réduction des risques' - tracy


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
activit de d pistage france 2008
Activité de dépistage (France 2008)

5 millions de sérologies VIH (77 pour 1 000 habitants)

152 000 personnes vivant avec VIH [135 000 – 170 000]

50 000 personnes positives non diagnostiquées ounon suivies

Diagnostic à CD4 < 350/mm3 dans 50% des cas

2

contaminations vih 2003 2008
Contaminations VIH 2003-2008

Près de 7 000 personnes ont été contaminées en 2008, soit 17 cas annuels

pour 100 000 personnes

taux d incidence pour 100 000 p a
Taux d’incidence pour 100 000 p-a

Mode de contamination

Nationalité étrangère

exemple de contexte prioritaire hsh
Exemple de contexte prioritaire : HSH

15-20 % (17,8 %)

Prévalence VIH Prevagay = 17,8 %

Incidence > 7%

Diapo G Pialoux; Sources : OMS et Anrs/sneg

pr vention que savons nous
Prévention : que savons nous?

Un nombre limité d’approches efficaces

Ce qui fonctionne:

la circoncision a une efficacité partielle

les seringues stériles pour les injecteurs

les préservatifs pour la transmission sexuelle

la stratégie "A, B, C " présente de fortes limites

Le préservatif a des limites

  • UNDERHILL, COCHRANE DATA BASE SYST REV 2007
comment casser l pid mie
Diminuer la transmission sexuelle

Améliorer l’accès aux soins par la diversification du dépistage

Combattre la stigmatisation

Commentcasserl’épidémie?
slide9

15,127 personnes VIH + ;

415 couples séro-différents hétero VIH-1 – 30 mois ; 21.7% transmission VIH

Tous Homme-Femme Femme-Homme

Pas de transmission si CV « indétectable »

Risque de transmission en fonction de la charge virale

besoin de diversifier les modalit s de d pistage
Besoin de diversifier les modalités de dépistage

Intérêt du dépistage systématiquement proposé

Dépistage volontaire y compris en allant vers la population

Dépistage communautaire

Utilisation des TDR et acteurs communautaires non soignants

freins au d pistage
Freins au dépistage
  • Accès au dépistage
  • Craintes : Le VIH n’est pas banalisé dans la société
    • Impact sur la vie affective
    • Impact sur la vie sociale
    • Discrimination et stigmatisation
    • Stigmatisation des modes de transmission
  • La posture des acteurs du dépistage peut représenter un frein pour les personnes les plus concernées par les risques
le d pistage communautaire est faisable
Le dépistage communautaire est faisable

342 HSH testés avec counseling par des acteurs associatifs

28% ont rapporté des comportements à risque élevé

29% n’ont pas fait de test dans les 2 ans

prevalence = 3%, CD4 médian au diagnostic= 588

90% déclarent un haut degré de satisfaction de ce

mode de dépistage

  • CHAMPENOIS, IAC 2010
rappel pour ceux qui on hibern s
RAPPEL pour ceux qui on hibernés …

DEPISTAGE = PREVENTIONavec de « nouveaux » outils et un nouveau concept…

un concept valider le test and treat
Un concept à valider Le « Test and Treat » !

Test

Enroll in Care

Initiationof ART

Increase in Testing

Treat with ART

HIV Positive

Support of adherence

Positive Prevention

Linkage to care sites

Adopt safer behaviors

Maintain viral suppression

Decrease in HIV Transmission

D’après Wafaa El-Sadr

et o en est on en novembre 2010
Et où en est-on en Novembre 2010 ?
  • Les recommandations RDRS sont en phase avec celles antérieures du CNS
  • Convergences avec les avis des institutions (Cour des Comptes, Sénat…)
  • Plan pluriannuel sida 2010-2014 qui reprend la majorité des recommandations de l’HAS et du rapport RDRS mais manque de visibilité des priorités.
  • Recommandations Yéni 2010 qui reprend aussi ces recommandations et celle du rapport HAS sur le dépistage
rapport vih 2010 d pistage en population g n rale
Rapport VIH 2010 : Dépistage en population générale

Dépistage en population générale

  • S’adressant à l’ensemble de la population de 15 à 70 ans indépendamment du risque d’exposition et/ou de contamination
  • Coût-efficacité démontré (HAS, 2009; Yasdanpanah Plos 2010)
  • Nécessité d’une information/communication spécifique auprès
    • des personnels de santé
    • de la population générale
  • Évaluation à 5 ans
    • mesure de la diminution du retard au diagnostic et à la prise en charge (taux moyen de CD4 au moment du dépistage)
    • réduction de la proportion de personnes infectées non diagnostiquées
    • baisse du nombre de cas de sida et du nombre de décès

RATTRAPAGE

rapport vih 2010 d pistage et nouvelles m thodes de pr vention
Rapport VIH 2010 : Dépistage et nouvelles méthodes de prévention

Dépistage ciblé et régulier

  • Selon les populations
    • les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH)
    • les personnes hétérosexuelles ayant eu plus d’un partenaire sexuel au cours des 12 derniers mois
    • les populations des départements français d’Amérique (DFA)
    • les usagers de drogues injectables (UDI)
    • les personnes originaires d’une zone de haute prévalence, notamment d’Afrique subsaharienne et des Caraïbes
    • les personnes en situation de prostitution
    • les personnes dont les partenaires sexuels sont infectés par le VIH
  • Selon les circonstances
    • suspicion ou diagnostic d’IST ou d’hépatite B ou C
    • suspicion ou diagnostic de tuberculose
    • projet de grossesse
    • prescription de contraception
    • interruption volontaire de grossesse (IVG)
    • viol
    • à l’entrée en détention ou en cours d’incarcération

ATTRAPAGE

rapport vih 2010 suivi et accompagnement pr vention positive
Rapport VIH 2010 :Suivi et accompagnement: prévention positive

Le groupe d’experts recommande (2)

  • De s’assurer de la diffusion chez les patients de l’information sur le traitement post-exposition à un risque viral
  • De proposer systématiquement un dépistage aux partenaires sexuels des personnes infectées par le VIH
  • De délivrer, de façon individualisée, aux patients qui n’utilisent pas le préservatif de façon systématique des messages de prévention ciblant l’importance du contrôle de la charge virale
rapport vih 2010 suivi et accompagnement
Rapport VIH 2010 :Suivi et accompagnement

Quand débuter un traitement antirétroviral ?

slide22

Et un pré-projet ANRS *dans le sillage de PREVAGAYINTERVAGAYObjectif principal :Obtenir, grâce à un modèle original d’action/recherche, une baisse de l’incidence du VIH par une intervention type « Test & Treat » combinant prévention, dépistage et traitement de l’infection VIH et des IST auprès des HSH fréquentant les lieux d’échanges sexuels parisiens et à haut niveau de prévalence/incidence (type Prévagay)

slide23

Débat +++

  • -Anonymat et secret et dépistage communautaire?
  • -Annonce séropositivité par non-soignants? Démarche qualité des associations
  • -Annonce séropositivité dans le cadre actuel + dépistage élargi
  • Utilisation TDR: Arrêté prévu…
  • TDR: test à réponse rapide mais non-performant sur l’infection aigüe
slide24

Réduction des risques en prison:

  • Projet interventionnel ANRS mais problème inter-ministériel; prise en charge drogue, salles d’injection…
  • -Dépistage IST: gap avec TDR?
  • Tests rapides pour IST vont être disponibles dans centres communautaires
  • - Test and treat et observance? Message: pas TTT uniquement altruiste (impact positif sur qualité de vie)
  • -Médicalisation à outrance RDR? Comportements?
  • -Préservatif féminin