bronchiolite n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Bronchiolite PowerPoint Presentation
Download Presentation
Bronchiolite

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 27

Bronchiolite - PowerPoint PPT Presentation


  • 203 Views
  • Uploaded on

Bronchiolite. Définition. Infection virale respiratoire( à VRS principalement) épidémique, survenant de façon prédominante en hiver, et touchant le plus souvent le nourrisson . VRS : virus respiratoire syncytial. Épidémiologie.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Bronchiolite' - toan


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
d finition
Définition

Infection virale respiratoire( à VRS principalement) épidémique, survenant de façon prédominante en hiver, et touchant le plus souvent le nourrisson.

VRS: virus respiratoire syncytial

pid miologie
Épidémiologie
  • France : 460 000 cas /an dont 20 % ont recours aux services d ’urgences
  • pic de fréquence : entre 2 à 8 mois
  • 95% des nourrissons ont été en contact avec le virus à l ’âge de 2 ans
  • nombre de cas en constante augmentation : + 9% / an depuis 96
transmission
transmission

- Soit directement par les sécrétions contaminées

- soit indirectement par les mains ou le matériel souillé

Incubation: de 2 à 8 jours

facteurs favorisants
Facteurs favorisants
  • la promiscuité
  • l’urbanisation
  • la mise en collectivité précoce
  • Anomalies respiratoires pré-existantes
  • Tabagisme passif
clinique
clinique

 Au début:

  • Rhinopharyngite isolée durant 24 à 72 h
  • fébricule (38.5)
  • toux sèche
clinique1
clinique

évolution dans 30% des cas:

  • dyspnée avec signes de lutte en rapport avec la sévérité
  • Expiration freinée
  • polypnée
a l auscultation
A l’auscultation
  • Dominée par les crépitants (secs et inspiratoires)
  • Et les sibilants sont audibles à distance

= wheezing

  • risque d’apnée chez le préma et le nourrisson de – de 3 mois
evolution
Evolution

Dans la majorité des cas: favorable

- Signes d’obstruction pendant 8 à 10

jours

- Toux résiduelle pendant 15 jours

aggravation
aggravation
  • Surinfections bactériennes :
    • OMA et pneumopathies
    • germes : pneumocoques, haemophilus influenza b, moraxella catarrhalis

Fièvre élevée

Sécrétions purulentes

aggravation1
aggravation

Dans les formes sévères:

Vomissements

Anorexie

Signes de lutte sur le plan respiratoire

slide12
rechute dans les 2 premières années de vie: 20 à 60 % des enfants
  • à partir du 3ème épisode:

asthme du nourrisson

(+ terrain atopique)

clinique2
Clinique

Obstruction nasale et gêne respiratoire entraînent :

  • Gêne à la prise des biberons :

risque de déshydratation

  • Mauvaise oxygénation et mauvaise élimination du CO2
  • Fatigue respiratoire
crit res d hospitalisation conf rence de consensus 2000
Critères d ’hospitalisationconférence de consensus 2000
  • altération importante de l’état général
  • survenue d’apnée, présence d’une cyanose
  • fréquence respiratoire > 60/minute ;
  • âge < 6 semaines ;
  • prématurité < 34 SA, âge corrigé < à 3 mois
  • cardiopathie sous-jacente, pathologie pulmonaire chronique grave
crit res d hospitalisation conf rence de consensus 20001
Critères d’hospitalisation conférence de consensus 2000
  • saturation artérielle transcutanée en oxygène (SpO2tc) < 94 % sous air et au repos ou lors de la prise des biberons (cf. oxymétrie)
  • troubles digestifs compromettant l’hydratation, déshydratation avec perte de poids >5 %
  • présence d’un trouble de ventilation confirmé par une radiographie thoracique,pratiquée d’après des arguments cliniques.
l importance de l oxym trie de pouls
L’importance de l’oxymétrie de pouls
  • Permet d’évaluer la gravité de la bronchiolite ( <94%)
  • Paramètre de surveillance pour le nourrisson hospitalisé
  • Permet d’adapter le débit d’oxygène
traitement
Traitement
  • Désobstruction rhinopharyngée au sérum physiologique avant les repas, notamment.
  • Alimentation fractionnée, +/- épaissie

ou alimentation entérale continue ou perfusion

slide18
3. Couchage:

proclive dorsal à 30°

4. Environnement:

pas de tabagisme passif

aération de la chambre

T°entre 19 et 20°C

traitements
traitements
  • antipyrétiques : paracétamol
  • Kinésithérapie respiratoire
  • O2 pour SaO2 > 95%

qd hospitalisation

pr vention
Prévention

2 objectifs:

  • Limiter la transmission
  • Reculer l’âge de la primo-infection
pr vention1
Prévention
  • lavage des mains ( éducation)

( +/- ports de gants)

durée de vie = 30 minutes sur la blouse et 6 à 12 h sur le stétho

  • décontamination quotidienne des objets et des surfaces en colectivité
pr vention dans les familles
Prévention dans les familles
  • diminuer les risques environnementaux
  • privilégier l’allaitement maternel
  • éducation à la DRP
  • information sur l’évolution de la maladie

faire évaluer l’état de l’enfant par le médecin traitant

pr vention2
Prévention
  • Pas de vaccin
  • isolement des malades (chambres seules, lavage des mains et stéthoscope)
  • pas de collectivité
  • Anticorps monoclonaux spécifiques : synagis
    • 1 injection/mois pendant les 6 mois d ’hiver
    • Cher (environ 1000€/injection)
    • réservé aux grand préma et/ou bronchodysplasiques
la d sinfection rhino pharyng e 1 2
La désinfection rhino-pharyngée 1/2
  • But :

désobstruer les voies aériennes supérieures (= le nez), c’est un supplétif au mouchage

slide25
Méthode :
    • Décubitus dorsal
    • Tête tournée sur le côté
    • Introduction pipette de sérum physiologique dans la narine du haut
    • « Mouchage » avec tout le contenu de la pipette
    • Procéder de la même manière pour l’autre narine
la d sinfection rhino pharyng e 2 2
La désinfection rhino-pharyngée 2/2
  • Complications/risques :
    • Directement lié au geste = 0
    • Possible chez les enfants en détresse respiratoire majeure
    • Ne fait pas mal,même si l’enfant pleure ou se débat
slide27
Autres méthodes utilisables :
    • L’aspiration naso-pharyngée : aussi efficace mais plus traumatique
    • Mouche bébé et « bombe d’eau de mer » : nettement moins efficace